Neom devient une attraction majeure pour les cinéastes

M. Al-Khairallah a produit et joué dans le film Sattar, considéré comme le plus grand succès cinématographique d’Arabie saoudite. Il a confié que la production du film était «une expérience extraordinaire». (Photo, fournie)
M. Al-Khairallah a produit et joué dans le film Sattar, considéré comme le plus grand succès cinématographique d’Arabie saoudite. Il a confié que la production du film était «une expérience extraordinaire». (Photo, fournie)
Short Url
Publié le Vendredi 11 août 2023

Neom devient une attraction majeure pour les cinéastes

  • Neuf films devraient être produits, selon Ibrahim al-Khairallah de Telfaz11
  • À Neom, on trouve le désert, la mer, les montagnes et la neige

RIYAD: La diversité des paysages et les installations de haute technologie du projet Neom en Arabie saoudite devraient attirer de plus en plus de cinéastes au cours des prochaines années.

C’est ce qu’affirme Ibrahim al-Khairallah, directeur de la création et associé dans la société de production médiatique Telfaz11, qui a récemment participé à l’émission The Mayman Show.

M. Khairallah a annoncé qu’un accord avait récemment été conclu avec Neom pour la production de neuf films au cours des trois prochaines années.

«Nous sommes heureux d’annoncer que Neom dispose de toutes les installations nécessaires pour réaliser les plus grands projets en Arabie saoudite. Elle dispose également de nombreux lieux de tournage, d’équipements et de studios de son, et nous savons que certains films internationaux ont été tournés dans le pays. Maintenant, ils veulent mettre en lumière des locaux sur le terrain et nous sommes ravis», dit-il. 

«Là-bas, le paysage est riche. Il y a la mer, les montagnes et le désert (...), (et) en hiver, il y a la neige», ajoute-t-il. 

Selon M. Khairallah, les installations de classe mondiale de Neom faciliteront les pratiques de production similaires à celles du film 300. Ce film «a été entièrement tourné en studio. On peut donc tourner ce que l’on veut», poursuit-il.

M. Khairallah a mentionné qu’il serait également possible pour l’Arabie saoudite de produire des westerns-spaghetti à Neom, comme l’ont fait les producteurs italiens en Europe.

En ce qui concerne Telfaz11, M. Khairallah a indiqué que la société se concentrait actuellement sur diverses productions locales et internationales.

Il a expliqué qu’une partie de la stratégie d’expansion de Telfaz11 consiste à présenter du contenu par le biais de son projet de théâtre appelé «Asphalt». En outre, des projets internationaux seront lancés sous l’égide de Telfaz11 Studios dans le cadre de divers festivals, ce qui devrait permettre le réseautage et la collaboration avec des musiciens, des réalisateurs et des acteurs de renommée mondiale.

M. Al-Khairallah a produit et joué dans le film Sattar, considéré comme le plus grand succès cinématographique d’Arabie saoudite. Il a confié que la production du film était «une expérience extraordinaire». Il est «très fier» de son premier rôle en tant que producteur et a maintenant beaucoup plus de respect pour les personnes impliquées dans la production d’un film.

Il a fait l’éloge de l’industrie cinématographique égyptienne en raison de sa capacité à toucher un vaste public, y compris dans le Royaume. Le marché a besoin de films dans le style des films égyptiens, y compris des comédies et des comédies musicales, que les Saoudiens «adoreraient».

Il a souligné que ce serait une «victoire» même si ces films produits par l’Arabie saoudite n’atteignaient pas le seuil de rentabilité.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Amir El-Masry et Pierce Brosnan vont mettre en scène l'histoire d'une légende de la boxe yéménite britannique

British Egyptian actor Amir El-Masry, left, will star alongside Pierce Brosnan in the sports drama “Giant.” (AFP)
British Egyptian actor Amir El-Masry, left, will star alongside Pierce Brosnan in the sports drama “Giant.” (AFP)
Short Url
  • El-Masry jouera le rôle de Hamed, qui a concouru de 1992 à 2002, et Brosnan devrait incarner son entraîneur de boxe d'origine irlandaise, Brendan Ingle.
  • El-Masry a remporté un BAFTA écossais pour sa performance dans le film "Limbo" en 2021

DUBAI : L'acteur égyptien Amir El-Masry jouera aux côtés de Pierce Brosnan dans le drame sportif "Giant", basé sur l'histoire du boxeur britannique yéménite Naseem "Naz" Hamed.

El-Masry jouera le rôle de Hamed, qui a concouru de 1992 à 2002, et Brosnan devrait incarner son entraîneur de boxe d'origine irlandaise, Brendan Ingle. Le film sera écrit et réalisé par Rowan Athale (The Rise", "Gangs of London", "Strange But True") et Sylvester Stallone en sera le producteur exécutif, aux côtés d'autres dirigeants d'Hollywood.

"Giant" raconte les débuts modestes du boxeur dans un quartier populaire de Sheffield et sa découverte par Ingle. Hamed a accédé à la célébrité dans un contexte d'islamophobie et de racisme rampants dans la Grande-Bretagne des années 1980 et 1990.

El-Masry a remporté un BAFTA écossais pour sa performance dans le film "Limbo" en 2021 et a joué dans la cinquième saison de la série historique "The Crown" de Netflix, dans le rôle du jeune milliardaire égyptien Mohamed El-Fayed, entre autres.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 

 


Jessica Chastain arbore un look Elie Saab lors de la remise des Breakthrough Awards à Los Angeles

L'actrice et productrice américaine Jessica Chastain rayonnante dans une combinaison violette du créateur libanais Elie Saab. (Getty Images)
L'actrice et productrice américaine Jessica Chastain rayonnante dans une combinaison violette du créateur libanais Elie Saab. (Getty Images)
Short Url
  • L'événement a également accueilli d'autres invités célèbres, comme les actrices Zoe Saldana et Margot Robbie, la réalisatrice Olivia Wilde et l'actrice oscarisée Michelle Yeoh, parmi d'autres
  • Le scientifique franco-québécois Michel Sadelain a été récompensé par un Oscar des sciences pour ses recherches sur la modification génétique des cellules immunitaires pour lutter contre le cancer

DUBAÏ: Lors de la cérémonie annuelle du prix Breakthrough au musée de l'Académie des arts et des sciences du cinéma à Los Angeles, l'actrice et productrice américaine Jessica Chastain a rayonné dans une combinaison violette du créateur libanais Elie Saab.

Habituée à arborer les créations de stylistes arabes tels que Zuhair Murad, entre autres, Chastain a foulé le tapis rouge en choisissant cette combinaison pailletée au décolleté plongeant et au pantalon évasé. La styliste des célébrités Elizabeth Stewart a ajouté la touche finale à cette tenue avec un collier remarquable de la marque de joaillerie Damiani.

chastain
L'actrice et productrice américaine Jessica Chastain rayonnante dans une combinaison violette du créateur libanais Elie Saab. (Getty Images)

Le scientifique franco-québécois Michel Sadelain a été récompensé par un Oscar des sciences pour ses recherches sur la modification génétique des cellules immunitaires pour lutter contre le cancer, a rapporté l'AFP.

Cette distinction, décernée lors d'une cérémonie prestigieuse à laquelle ont assisté des personnalités telles qu'Elon Musk, Bill Gates, ainsi que des célébrités comme Chastain, Robert Downey Jr. et Bradley Cooper, récompense le travail remarquable de Sadelain. Grâce à ses recherches, il a contribué au développement d'une nouvelle thérapie, appelée «CAR-T», qui s'est révélée particulièrement efficace contre certains cancers du sang.

«Ce prix est une reconnaissance extraordinaire», a déclaré Sadelain à l'AFP sur le tapis rouge du musée des Oscars. «C'est d'autant plus un honneur que… mes collègues scientifiques m'ont dit pendant longtemps que cela ne marcherait jamais.»

chastain
Les lauréats, le Dr Michel Sadelain, à droite, et le Dr Carl H. June, acceptent les prix sur scène lors de la 10e cérémonie de remise du prix Breakthrough. (Getty Images)

«Le plus grand honneur, cependant, est de voir des patients... qui n'avaient plus aucune chance et qui nous remercient, car ils sont encore en vie aujourd'hui grâce aux cellules CAR-T», a ajouté Sadelain.

Depuis son lancement en 2010, le prix Breakthrough récompense «les esprits les plus brillants du monde» dans des domaines tels que les sciences de la vie, la physique fondamentale et les mathématiques, se positionnant comme la réponse soutenue par la Silicon Valley aux prix Nobel.

Surnommés les «Oscars de la Science», les prix Breakthrough ont été fondés par des personnalités telles que Sergey Brin, Priscilla Chan et Mark Zuckerberg.

Michel Sadelain partagera la récompense de trois millions de dollars (1 dollar = 0,94 euro) avec l'immunologiste américain Carl June, qui a également réalisé des recherches révolutionnaires dans le domaine, de manière indépendante de son colauréat.

Sadelain a étudié la médecine à Paris, puis s’est spécialisé en immunologie au Canada, avant de poursuivre des recherches postdoctorales au Massachusetts Institute of Technology en 1989.

L'événement a également accueilli d'autres invités célèbres, comme les actrices Zoe Saldana et Margot Robbie, la réalisatrice Olivia Wilde et l'actrice oscarisée Michelle Yeoh, parmi d'autres.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


«  From Gaza With Love  »: le Palestinien Saint Levant réveille le festival Coachella

L'artiste de 23 ans, dont la performance coïncidait avec le retour notable sur scène du groupe punk américain No Doubt, a réussi à remplir la tente "Gobi" du gigantesque festival, qui se tient en plein milieu du désert californien. (AFP).
L'artiste de 23 ans, dont la performance coïncidait avec le retour notable sur scène du groupe punk américain No Doubt, a réussi à remplir la tente "Gobi" du gigantesque festival, qui se tient en plein milieu du désert californien. (AFP).
Short Url
  • L'artiste de 23 ans, dont la performance coïncidait avec le retour notable sur scène du groupe punk américain No Doubt, a réussi à remplir la tente "Gobi" du gigantesque festival
  • Il a interprété ses tubes et nouveaux titres devant une foule de fans, où beaucoup agitaient des drapeaux palestiniens et portaient des keffiehs

INDIO: Saint Levant, rappeur d'origine palestinienne, française, algérienne, serbe et qui a acquis sa notorité en ligne, a porté ce week-end sur la scène du festival américain de Coachella ses rythmes dansants et un message de solidarité avec les Palestiniens.

L'artiste de 23 ans, dont la performance coïncidait avec le retour notable sur scène du groupe punk américain No Doubt, a réussi à remplir la tente "Gobi" du gigantesque festival, qui se tient en plein milieu du désert californien.

Il a interprété ses tubes et nouveaux titres devant une foule de fans, où beaucoup agitaient des drapeaux palestiniens et portaient des keffiehs.

"Coachella, mon nom est Saint Levant, je suis né à Jérusalem et j'ai grandi à Gaza", a lancé l'artiste, sous les acclamations.

"Comme j'espère que vous le savez tous, la population de Gaza subit un génocide brutal depuis six mois. Et la population de Palestine subit une occupation brutale depuis 75 ans", a-t-il ajouté. "Ce n'est pas juste moi sur scène - c'est tout le monde arabe qui est sur scène".

Israël mène une guerre contre le Hamas dans la bande de Gaza, en riposte à l'attaque sanglante menée par le mouvement islamiste palestinien le 7 octobre sur son sol. Plus de la moitié des 2,4 millions de Gazaouis ont dû quitter leur foyer et se réfugier toujours plus au sud.

Saint Levant, de son vrai nom Marwan Abdelhamid, a passé son enfance à Gaza avant que sa famille ne soit contrainte de fuir en Jordanie. Il vit aujourd'hui aux Etats-Unis, à Los Angeles.

Son titre de rap en trois langues, "Very Few Friends", est devenu viral après sa sortie en novembre 2022. Son EP "From Gaza With Love", sorti en 2023, a également rencontré le succès.

Lors de son concert, samedi, il a interprété de nouveaux morceaux comme "Deira" - le nom d'un hôtel construit par son père à Gaza et bombardé au cours des derniers mois - et "5am in Paris", sorti il y a tout juste quelques jours.

C'est une chanson "sur l"exil," a-t-il expliqué devant son public, "un sentiment que nous, les Palestiniens connaissons un peu trop bien".