Irak: accord avec une institution financière pour moderniser le vétuste aéroport de Bagdad

En raison d'un embargo international, l'aéroport de Bagdad avait été fermé dans les années 1990, obligeant les voyageurs à prendre la route jusqu'à Amman en Jordanie pour s'envoler. (AFP)
En raison d'un embargo international, l'aéroport de Bagdad avait été fermé dans les années 1990, obligeant les voyageurs à prendre la route jusqu'à Amman en Jordanie pour s'envoler. (AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 03 septembre 2023

Irak: accord avec une institution financière pour moderniser le vétuste aéroport de Bagdad

  • Jouant un rôle de consultant, l'institution présentera «un portefeuille d'investissement complet concernant la manière dont l'aéroport doit être agrandi, financé, exploité et entretenu», selon le communiqué
  • L'aéroport international n'a pas connu de réfection majeure depuis son inauguration au début des années 1980, à l'époque où le dictateur Saddam Hussein dirigeait l'Irak

BAGDAD: Le gouvernement irakien a signé dimanche un accord avec la Société Financière Internationale (IFC), qui fait partie du groupe de la Banque mondiale, en vue de développer et réhabiliter de fond en comble le vétuste aéroport international de Bagdad.

Jouant un rôle de consultant, l'institution présentera "un portefeuille d'investissement complet concernant la manière dont l'aéroport doit être agrandi, financé, exploité et entretenu", ont expliqué dans un communiqué les services du Premier ministre Mohamed Chia al-Soudani, présent dimanche à la cérémonie de signature.

Le but est aussi de voir comment "renforcer la qualité de ses infrastructures et les facteurs de sécurité, ainsi que l'amélioration de ses services, pour être en conformité avec les normes aéroportuaires internationales", ajoute le texte.

L'aéroport international n'a pas connu de réfection majeure depuis son inauguration au début des années 1980, à l'époque où le dictateur Saddam Hussein dirigeait l'Irak.

Les trois terminaux sont vétustes et dotés d'un confort des plus rudimentaires. L'aéroport et son personnel sont rapidement débordés par l'afflux de voyageurs, en particulier durant les périodes de pèlerinages religieux chiites.

Fin 2022, deux incendies étaient survenus à trois jours d'intervalle à l'intérieur de terminaux, sans faire de victimes. M. Soudani avait alors limogé trois responsables aéroportuaires.

En raison d'un embargo international, l'aéroport de Bagdad avait été fermé dans les années 1990, obligeant les voyageurs à prendre la route jusqu'à Amman en Jordanie pour s'envoler.

Dans un pays ravagé par des décennies de conflits, des troupes engagées dans une coalition internationale antidjihadistes stationnent encore dans un secteur de l'aéroport, qui essuie sporadiquement des tirs, comme en janvier 2022. Une attaque à la roquette avait alors endommagé deux avions vides sur le tarmac.

En avril, le gouvernement avait alloué 500 000 dollars à l'Autorité de l'aviation civile pour conclure un contrat avec l'IFC, principale institution de développement axée sur le secteur privé dans les pays émergents.

Selon l'accord, l'institution internationale fournira "des consultations pour développer le secteur privé et renforcer son entrée dans le domaine des services publics, en partenariat avec le secteur public", ajoute le communiqué du gouvernement.

En Irak, pourtant riche en hydrocarbures, infrastructures en déliquescence et services publics défaillants témoignent des décennies de conflits qui ont miné le pays, mais aussi d'une mauvaise gestion publique et d'une corruption endémique.


Le roi d’Arabie saoudite et le prince héritier félicitent les Émirats arabes unis à l’occasion de la 52e fête nationale

Le roi Salmane d’Arabie saoudite a adressé samedi un message de félicitations au président des Émirats arabes unis (Photo d'illustration, AN).
Le roi Salmane d’Arabie saoudite a adressé samedi un message de félicitations au président des Émirats arabes unis (Photo d'illustration, AN).
Short Url
  • Le monarque souhaite à Cheikh Mohamed ben Zayed «santé et bonheur»
  • L’événement annuel marque l’unification de 7 émirats en une seule nation

RIYAD: Le roi Salmane d’Arabie saoudite a adressé samedi un message de félicitations au président des Émirats arabes unis, Cheikh Mohamed ben Zayed, à l’occasion de la fête nationale de son pays, a rapporté l’Agence de presse saoudienne.

Le roi a « souhaité au président émirati santé et bonheur, ainsi qu’au gouvernement et au peuple ami des Émirats arabes unis, souhaitant davantage de progrès et de prospérité.»

Il a également salué les relations fraternelles qui unissent les deux pays.

Le prince héritier Mohamed ben Salmane a envoyé un message similaire à Cheikh Mohamed.

Les Émirats arabes unis célèbrent leur 52e Fête nationale qui tombe le 2 décembre de chaque année, commémorant l’unification des sept émirats en une seule nation.

Le dirigeant des Émirats arabes unis a reçu des messages de félicitations du monde entier, tout comme Cheikh Mohamed ben Rashid, vice-président, Premier ministre et dirigeant de Dubaï, et Cheikh Mansour ben Zayed, vice-président, vice-Premier ministre et président de la Cour présidentielle.

Les États-Unis ont félicité les Émirats arabes unis et ont adressé leurs meilleurs vœux pour le succès continu du pays.

«Les États-Unis et les Émirats arabes unis sont liés par plus de cinq décennies d’amitié et de partenariat», a déclaré le département d’État, attribuant ces propos au secrétaire d’État Antony Blinken.

«Nos nombreux succès témoignent de l’engagement commun de nos dirigeants à faire progresser la paix et la stabilité régionales, à prévenir les menaces, à désamorcer les conflits et à faire avancer un plan d’action positif pour la prospérité et la coexistence pacifique», poursuit-il.

Blinken a déclaré que les deux pays partageaient une «vision d’une région et d’un monde interconnectés», qui s’incarnait dans l’établissement de relations diplomatiques avec Israël, également connues sous le nom d’accords d’Abraham, et dans l’accueil par les Émirats arabes unis de la COP28 à Dubaï.

«Dans ces efforts diplomatiques révolutionnaires et dans bien d’autres, les dirigeants des Émirats arabes unis ont joué un rôle déterminant», a-t-il déclaré.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Les forces israéliennes et les militants du Hezbollah ont échangé des tirs au sud du Liban

Des soldats israéliens attendent pendant qu'une unité d'artillerie mobile tire du côté israélien de la frontière israélo-libanaise, le 2 décembre 2023 (Photo, Reuters).
Des soldats israéliens attendent pendant qu'une unité d'artillerie mobile tire du côté israélien de la frontière israélo-libanaise, le 2 décembre 2023 (Photo, Reuters).
Short Url
  • Les frappes aériennes israéliennes ont frappé plusieurs villes frontalières
  • Les affrontements à la frontière libano-israélienne avaient par ailleurs repris vendredi après la fin de la trêve

BEYROUTH: Les forces israéliennes et les militants du Hezbollah ont échangé des tirs samedi à la frontière israélo-libanaise lors d'une deuxième journée d'hostilités.

Les frappes aériennes israéliennes se sont abattues sr plusieurs villes frontalières alors que l’armée israélienne a déclaré avoir « riposté aux attaques provenant du sud du Liban ».

En Cisjordanie occupée, l'armée israélienne a indiqué que des soldats avaient tué un homme à un barrage, près de Naplouse, après qu'il "a sorti un couteau et a commencé à avancer vers eux".

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Israël a par ailleurs mené des frappes en Syrie, près de Damas, contre des sites appartenant au Hezbollah libanais dans lesquelles quatre combattants, dont deux membres des Gardiens de la Révolution iraniens, ont été tués.

L'armée israélienne, interrogée par l'AFP, n'a pas commenté.

Les affrontements à la frontière libano-israélienne avaient par ailleurs repris vendredi après la fin de la trêve. Le Hezbollah, allié du Hamas, a déploré la mort de deux de ses membres dans des bombardements israéliens dans le sud, où un civil a également été tué.

"Si les violences reprennent à cette ampleur et cette intensité, nous pouvons supposer que des centaines d'enfants de plus seront tués et blessés chaque jour", a alerté la directrice exécutive de l'Unicef, Catherine Russell.

D'autant que l'aide humanitaire, qui était arrivée plus largement pendant la trêve de sept jours même si elle restait très insuffisante selon l'ONU, a de nouveau été fortement restreinte par la reprise des hostilités.

Samedi, le Croissant-Rouge palestinien a toutefois indiqué avoir réceptionné les premiers "camions d'aide" depuis la fin du cessez-le-feu temporaire, via le terminal égyptien de Rafah, poste-frontière avec Gaza.

Les besoins sont immenses dans le territoire qu’Israël soumet désormais à un "siège complet" après 16 années de blocus, et où plus de la moitié des logements ont été endommagés ou détruits, avec 1,7 million de personnes --sur 2,4 millions d'habitants -- déplacées par la guerre d'après l'ONU.


Le KSrelief envoie un troisième navire de secours aux Palestiniens à Gaza

Le Centre d’aide humanitaire et de secours roi Salman a expédié samedi le troisième lot d’aide saoudienne au peuple palestinien à Gaza (Photo, SPA).
Le Centre d’aide humanitaire et de secours roi Salman a expédié samedi le troisième lot d’aide saoudienne au peuple palestinien à Gaza (Photo, SPA).
Short Url
  • La cargaison, transportant 300 grands conteneurs et pesant 1 246 tonnes, comprend 200 conteneurs de fournitures médicales
  • Cela s’inscrit dans le cadre du rôle historique du Royaume aux côtés du peuple palestinien

DJEDDAH : Le Centre d’aide humanitaire et de secours roi Salmane a expédié samedi le troisième lot d’aide saoudienne au peuple palestinien à Gaza.

La cargaison, transportant 300 grands conteneurs et pesant 1 246 tonnes, comprend 200 conteneurs de fournitures médicales pour les hôpitaux de Gaza et 100 conteneurs de produits alimentaires de base, de lait maternisé et de matériel d’abri.

Le navire a pris la mer du port islamique de Djeddah en direction de Port-Saïd en Égypte, d’où il sera transporté vers Gaza.

Cela s’inscrit dans le cadre du rôle historique du Royaume aux côtés du peuple palestinien.

Cependant, les personnes qui se sont réfugiées dans le sud de Gaza après avoir fui leurs foyers au début de la guerre ont déclaré samedi qu’elles n’avaient désormais aucun endroit sûr où aller.

La ville de Khan Younis est au centre des frappes aériennes et des tirs d’artillerie israéliens après la reprise des combats vendredi, suite à l’échec d’une trêve qui n’a duré qu’une semaine.

Sa population a augmenté ces dernières semaines alors que plusieurs centaines de milliers de personnes du nord de la bande de Gaza ont fui vers le sud.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com