Nora Hamdi: «Aujourd’hui, en France, il y a un racisme décomplexé que certains ne trouvent pas choquant»

Nora Hamdi réalisatrice, scène du film La couleur dans les mains (Photo, El Watan).
Nora Hamdi réalisatrice, scène du film La couleur dans les mains (Photo, El Watan).
Short Url
Publié le Lundi 18 septembre 2023

Nora Hamdi: «Aujourd’hui, en France, il y a un racisme décomplexé que certains ne trouvent pas choquant»

  • Elle est choquée lorsqu’on lui demande de changer son nom pour pouvoir louer
  • Le film intimiste de Nora Hamdi dénonce «le racisme décomplexé» qui entend effacer les identités des Français d’origine étrangère

La réalisatrice franco-algérienne, Nora Hamdi, a présenté au 6e Festival national de la littérature et du cinéma de la femme de Saïda, qui se déroule jusqu’au 17 septembre 2023, son dernier film La couleur dans la main, inspiré de son roman éponyme. Un long métrage qui n’est pas encore sorti en France. C’est l’histoire de Yasmine (Kenza Moumou), une jeune peintre d’origine algérienne, qui veut louer un studio à Paris.

Elle est choquée lorsqu’on lui demande de changer son nom pour pouvoir louer. Le propriétaire français ne loue pas aux étrangers. Yasmine adopte le pseudonyme de Janine à contre-cœur. Son nom l’attache à ses parents morts dans «un accident» en Algérie durant les années 1990. Yasmine veut savoir ce qui s’est passé en Algérie durant «la décennie noire» et tente de se libérer de ses douleurs en réalisant des tableaux où les mots sont dessinés en éclats et les couleurs en tempête.

Le film intimiste de Nora Hamdi dénonce «le racisme décomplexé» qui entend effacer les identités des Français d’origine étrangère en les obligeant à changer de nom ou de prénom au nom de...l’intégration. Rencontre avec la cinéaste.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Allaoui: l'Amérique a ruiné l'Irak, en partenariat avec l'Iran

Allaoui et Al-Maliki lors d'une de leurs rencontres à Bagdad en 2010 (Photo, Getty).
Allaoui et Al-Maliki lors d'une de leurs rencontres à Bagdad en 2010 (Photo, Getty).
Short Url
  • Téhéran a facilité l’invasion
  • En 2007, le président Mahmoud Ahmadinejad s'est rendu à Bagdad, alors occupée par les États-Unis

Lorsque les États-Unis ont envahi l’Irak, les Arabes ont été étonnés et inquiets et ont choisi de rester à l’écart de la scène irakienne pour ne pas être accusés de soutenir l’occupation. L’Iran a profité de cette absence arabe et a lancé une opération massive pour empêcher l’établissement d’un régime irakien pro-occidental.

Téhéran a facilité l’invasion, mais s’est empressé d’ébranler la stabilité sur laquelle les Américains pariaient pour construire ce qu’ils appelaient le nouvel Irak démocratique. L’Iran a également bénéficié de décisions dangereuses prises par Washington, notamment la dissolution de l’armée irakienne, la débaathification et l’illusion de pouvoir reconstruire l’Irak à partir de zéro après le démantèlement de l’État.

Un jour, j’ai demandé au président Jalal Talabani, qui revenait d’un voyage à Téhéran, ce que l’Iran attendait réellement de l’Amérique. Il a indiqué qu'il avait conclu qu'il était prêt à négocier avec Washington sur des dossiers allant de l'Afghanistan au Liban. Il a expliqué : « L’Iran ne dit pas qu’il veut une part, mais plutôt qu’il recherche des relations normales avec les États-Unis, la fin de l’hostilité et la saisie des fonds iraniens en Amérique. »

Talabani s'est montré plus réaliste que l'ancien Premier ministre Iyad Allaoui. Il s’est rendu compte que la relation avec Washington ne suffisait pas et qu’il fallait passer par Téhéran.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Tunisie: Une source du MAE dément une initiative de paix «tunisienne» entre Israël et la Palestine

Plus tard, après la diffusion de l’information, la même chaîne « Al-Araby » s’est rétractée et a présenté ses excuses suite à l’erreur commise (Photo, La Presse).
Plus tard, après la diffusion de l’information, la même chaîne « Al-Araby » s’est rétractée et a présenté ses excuses suite à l’erreur commise (Photo, La Presse).
Short Url
  • Nabil Ammar, n’a jamais évoqué cette question lors de son entretien avec son homologue russe Sergueï Lavrov
  • La chaîne de télévision « Al-Araby » a publié mardi un reportage dans lequel elle attribue ces propos à Nabil Ammar

Une source autorisée au département des Affaires étrangères, de la Migration et des Tunisiens de l’étranger a démenti des informations relayées par la chaîne satellitaire « Al-Araby » sur son site web faisant dire que le ministre des Affaires étrangères, Nabil Ammar, a annoncé lors de sa visite en Russie une initiative de paix tunisienne entre l’entité sioniste et l’État de Palestine.

Dans son démenti fait à l’agence TAP, la source a tenu à préciser que le chef de la diplomatie tunisienne, Nabil Ammar, n’a jamais évoqué cette question lors de son entretien avec son homologue russe Sergueï Lavrov, ni même lors de la conférence de presse conjointe tenue en marge de cet entretien.

« Bien plus, la source a affirmé que la position de la Tunisie sur la question palestinienne a été de tout temps « claire » et « de principe », soulignant que celle-ci a été exprimée sans équivoque par le Président de la République à maintes reprises.

À ce titre, la source a ajouté que le ministre des Affaires étrangères s’emploie à défendre cette position de principe dans toutes les instances régionales et internationales ainsi que lors de ses entretiens avec ses homologues étrangers.

La chaîne de télévision « Al-Araby » a publié mardi un reportage dans lequel elle attribue une déclaration au ministre des Affaires étrangères, Nabil Ammar, faisant dire que la Tunisie déploie des efforts en vue de relancer les pourparlers palestino-israéliens, sur la base de l’Initiative de paix arabe.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en Français. 


Doha: Le Maroc déterminé à donner un nouvel élan à la coopération culturelle islamique commune

La douzième Conférence des ministres de la Culture du monde islamique, organisée par l'Organisation du monde islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO), discutera des questions de développement culturel dans le monde islamique et des mécanismes de développement du programme de l'ISESCO (Photo, Le Matin).
La douzième Conférence des ministres de la Culture du monde islamique, organisée par l'Organisation du monde islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (ISESCO), discutera des questions de développement culturel dans le monde islamique et des mécanismes de développement du programme de l'ISESCO (Photo, Le Matin).
Short Url
  • Le ministre a affirmé que le Maroc fera de la célébration de la ville de Marrakech
  • Le Royaume du Maroc a été élu au Comité du patrimoine dans le monde islamique

Dans une allocution prononcée en son nom par Samira Lamlizi, secrétaire générale du département de la culture (ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication), devant la douzième Conférence des ministres de la Culture du monde islamique, dont les travaux ont débuté, lundi à Doha, Mehdi Bensaïd a mis en avant la disposition du Royaume du Maroc à partager ses expériences et son expertise dans les domaines de la formation et de la formation continue liés aux métiers de la culture, des arts et du patrimoine, la préservation et la protection du patrimoine culturel matériel et immatériel, la valorisation des trésors humains vivants et la lutte contre le commerce illicite des biens culturels.

Evoquant l'impact du séisme qui a frappé un ensemble de régions du Maroc sur plusieurs monuments historiques et de sites patrimoniaux, le ministre a relevé que le Royaume du Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, élabore aujourd'hui les visions et les concepts nécessaires à la restauration et la réhabilitation de ces sites archéologiques et patrimoniaux et l'allocation des ressources financières nécessaires, notant que ces monuments font partie de la civilisation, de l'histoire et de la culture du Royaume du Maroc qui date depuis plusieurs siècles.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.