Pour enterrer 2020, George Clooney offre l'apocalypse en streaming

George Clooney s'exprime lors de la présentation des subventions annuelles de la Hollywood Foreign Press Association, "HFPA Philanthropy" : Empowering the Next Generation" le 13 octobre 2020 à UNSPECIFIED, aux États-Unis.  (Hollywood Foreign Press Association/AFP)
George Clooney s'exprime lors de la présentation des subventions annuelles de la Hollywood Foreign Press Association, "HFPA Philanthropy" : Empowering the Next Generation" le 13 octobre 2020 à UNSPECIFIED, aux États-Unis. (Hollywood Foreign Press Association/AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 20 décembre 2020

Pour enterrer 2020, George Clooney offre l'apocalypse en streaming

  • A l'approche de la soixantaine, George Clooney signe avec «Minuit dans l'Univers», en ligne mercredi sur Netflix, une fable apocalyptique toute indiquée pour enterrer l'année 2020
  • Quinze ans après «Good Night and Good Luck», film en noir et blanc sur la fin du maccarthysme, le réalisateur connu pour ses engagements humanitaires au Darfour aux côtés de son épouse, l'avocate Amal Clooney, brosse un futur très sombre pour l'humanité

PARIS: Une star planétaire qui a vieilli et veut croire en «la rédemption». A l'approche de la soixantaine, George Clooney signe avec «Minuit dans l'Univers», en ligne mercredi sur Netflix, une fable apocalyptique toute indiquée pour enterrer l'année 2020.

Oublié le vendeur de dosettes de café le plus sexy du monde. C'est esseulé et souffreteux, barbe grise sur un visage qui commence à être marqué par les ans, que George Clooney s'amuse à apparaître dès les premiers plans du film, qu'il a réalisé et produit. 

Ce long-métrage de 2H15 est le septième en tant que réalisateur de l'Américain, qui n'a plus rien à prouver devant la caméra. Sa trame est classique : pèchant d'orgueil, l'humanité a empoisonné l'air et dévasté la Terre. Les survivants se sont réfugiés dans des souterrains. Le futur de l'humanité repose sur une poignée d'hommes et de femmes.

Dans l'espace, l'équipage d'une navette spatiale, de retour vers la Terre après des années de mission et que personne n'a informé de la catastrophe qui a rendu la planète inhabitable. Sur Terre, seul à rester dans une base scientifique polaire désertée, un scientifique, George Clooney. Le vieux sage tente de prendre contact avec les survivants et de sauver ce qui peut l'être.

Le film se veut quelque part entre «The Revenant», odyssée de survie et de vengeance dans l'Ouest américain, d'Alejandro González Iñárritu, et «Gravity», d'Alfonso Cuarón, avec Clooney, qui avait renouvelé la façon de filmer l'apesanteur. Le tournage des scènes polaires, en Islande, au milieu des tempêtes de neige, a été rude. Le vaisseau spatial, lui, a été reconstitué en studio.

Plus optimiste que prévu 

A 59 ans, quinze ans après «Good Night and Good Luck», film en noir et blanc sur la fin du maccarthysme, le réalisateur connu pour ses engagements humanitaires au Darfour aux côtés de son épouse, l'avocate Amal Clooney, brosse un futur très sombre pour l'humanité.

«Au début, lorsque nous parlions de ce film, c'était à propos de ce que l'homme peut infliger à l'homme et à l'humanité. La colère, la haine et tout (...) ce qui pourrait d'une façon ou d'une autre nous conduire à tout gâcher, dans les grandes largeurs», a-t-il expliqué en conférence de presse.

Mais «après le tournage, est arrivée la pandémie», a-t-il poursuivi. «C'était alors clair que la vraie histoire du film, c'était notre besoin absolu d'être chez nous, près des gens qu'on aime et en communication avec eux».

A en croire l'équipe, un heureux évènement a transcendé le film : pendant le tournage Felicity Jones, qui joue l'un des membres de la mission spatiale, a annoncé sa grossesse.

«On a d'abord essayé de le nier, de faire comme si de rien n'était», a raconté George Clooney. «Et puis, on s'est dit que la meilleure façon de faire c'était de l'accepter, de ne pas voir ça comme un problème».

Le bébé à naître «est devenu un personnage pour nous et l'équipage du vaisseau est devenu une famille», a-t-il ajouté. Dans le film, ces naufragés de l'espace «attendent un signe de vie de l'extérieur et le seul signe de vie, finalement, vient de l'intérieur, de Felicity».

Résultat, «Minuit dans l'Univers», est «bien plus optimiste que prévu». «C'est un film sur le regret mais il y a de la rédemption et c'est une des choses qui nous donne de l'espoir. C'est un film plein d'espoir», a-t-il conclu.


Accusés de sexualiser les enfants, Demna s'excuse, Balenciaga abandonne sa plainte

La star de téléréalité et titan des médias sociaux Kim Kardashian a déclaré qu'elle "réévaluait" sa participation à la maison de mode de luxe Balenciaga (Photo de Jean-Baptiste Lacroix / AFP)
La star de téléréalité et titan des médias sociaux Kim Kardashian a déclaré qu'elle "réévaluait" sa participation à la maison de mode de luxe Balenciaga (Photo de Jean-Baptiste Lacroix / AFP)
Short Url
  • «Je veux m'excuser personnellement pour le mauvais choix artistique (...) et j'assume ma responsabilité», a écrit vendredi soir sur Instagram le styliste géorgien, qui a récemment laissé tomber son nom de famille Gvasalia pour l'univers de la mode
  • Balenciaga tout en prenant «la pleine responsabilité du manque de surveillance et de contrôle», avait dit en début de semaine avoir «porté plainte» contre la maison de production North Six et le décorateur Nicholas Des Jardins

PARIS : Demna, le directeur artistique de Balenciaga, s'est excusé «personnellement» après une campagne mêlant des enfants et des accessoires sexuellement connotés ayant mis dans l'embarras la maison qui annonce abandonner tout recours en justice.

«Je veux m'excuser personnellement pour le mauvais choix artistique (...) et j'assume ma responsabilité», a écrit vendredi soir sur Instagram le styliste géorgien, qui a récemment laissé tomber son nom de famille Gvasalia pour l'univers de la mode.

«Si j'ai voulu parfois provoquer à travers mon travail, je n'ai jamais eu l'intention de le faire avec un sujet aussi horrible que la maltraitance des enfants, que je condamne», poursuit-il.

Maître en provocation et auteur de défilés dérangeants porteurs de messages sociétaux, Demna est sur la sellette après une récente campagne publicitaire de Balenciaga, qui appartient au géant du luxe Kering.

Sur certaines images, retirées il y a plus d'une semaine, on pouvait voir une enfant, debout sur un canapé, ou sur un lit qui tient comme un doudou un sac en forme d'ourson en peluche, sanglé de ceintures noires inspirées du BDSM, ou bondage, une pratique sexuelle sadomasochiste.

Muse de Balenciaga, la star américaine des réseaux sociaux Kim Kardashian a dit qu'elle voulait «réévaluer» sa relation avec la marque de luxe après cette campagne.

Des internautes ont aussi relevé que sur une autre photo, un sac issu d'une collaboration avec Adidas est posé dans un décor de bureau, sur des documents où sont imprimés des extraits d'une décision de la Cour suprême américaine sur la pornographie infantile.

Pour cet épisode, Balenciaga tout en prenant «la pleine responsabilité du manque de surveillance et de contrôle», avait dit en début de semaine avoir «porté plainte» pour «l'inclusion de ces documents non validés, résultat d'une négligence irresponsable».

Le directeur général de la maison, Cédric Charbit a finalement annoncé que Balenciaga «avait décidé de ne pas intenter d'action en justice», dans un communiqué posté vendredi soir sur Instagram, où il s'excuse également «personnellement».

Selon le New York Post, la plainte, déposée devant la justice new-yorkaise, était dirigée contre la maison de production North Six et le décorateur Nicholas Des Jardins et réclamait 25 millions de dollars en réparation.

Pour Balenciaga, cette polémique tombe mal, car la marque avait déjà dû couper les ponts en octobre avec le rappeur Kanye West après ses dérapages antisémites. Trois semaines plus tôt, il avait ouvert le défilé Balenciaga à Paris.


La finale mondiale du Red Bull Car Park Drift à Djeddah sera «la meilleure», selon les leaders saoudiens de la discipline

Pour la toute première fois, la finale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah (Photo fournie)
Pour la toute première fois, la finale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah (Photo fournie)
Pour la toute première fois, la finale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah (Photo fournie)
Pour la toute première fois, la finale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah (Photo fournie)
Short Url
  • Djeddah accueillera 21 drifters de 18 pays différents qui s’affronteront pour devenir le roi du Red Bull Car Park Drift
  • Les pilotes saoudiens affronteront des drifters qualifiés dans des compétitions de la Jamaïque à l’île Maurice, du Sri Lanka au Pakistan, du Kenya à l’Afrique du Sud mais aussi de la Pologne, l’Estonie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan, le Qatar, Oman, les EAU,

DJEDDAH : Pour la toute première fois, la finale mondiale du Red Bull Car Park Drift se tiendra en Arabie Saoudite le 8 décembre à Djeddah.

Alors que les billets de la finale venaient d’être mis en vente, les organisateurs Saudi Motorsport Company et Djeddah Corniche Circuit promettent aux fans le « meilleur » évènement de fin de saison de tous les temps.

Djeddah accueillera 21 drifters de 18 pays différents qui s’affronteront pour devenir le roi du Red Bull Car Park Drift de 2022.

Le contrôle expert de la puissance, le rythme pur et les plus délicates des touches sont des éléments qui feront toute la différence entre victoire et défaite pour les concurrents prêts à offrir des tribunes bondées et une atmosphère festive.

Pour les fans de sports automobiles saoudiens, l’évènement accueillera trois concurrents du Royaume qui seront confirmés lors d’une épreuve de qualification le 3 décembre.

Avec des billets disponibles pour tous les fans. Le PDG de Saudi Motorsport Company (SMC) Martin Whitaker a déclaré qu’il comptait les jours avant l’un des plus grands moments automobiles de Djeddah.

Il a déclaré « À mon avis, le circuit de la corniche de Djeddah est l’un des meilleurs sites de la longue et impressionnante histoire du Red Bull Car Park Drift et nous attendons un grand évènement dans un endroit magnifique. »

« Il s’agit d’un évènement extrêmement spécial pour la région et nous sommes si fiers de pouvoir l’amener à Djeddah et de donner aux fans de drift la chance de vivre une compétition de classe mondiale. »

Il a ajouté : « Evidemment, avec trois pilotes saoudiens en compétition dans la finale, nous nous attendons à ce que la foule soit plus enthousiaste que jamais. Et ce serait tellement spécial de voir un pilote local couronné King of Drift »

Les pilotes saoudiens affronteront des drifters qui se sont qualifiés dans des compétitions allant de la Jamaïque à l’île Maurice, du Sri Lanka au Pakistan, du Kenya à l’Afrique du Sud mais aussi de la Pologne, l’Estonie, la Géorgie, l’Azerbaïdjan, le Qatar, Oman, les EAU, Bahreïn, la Jordanie et le Liban.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Les passionnés de musique en sweats à capuche au MDLBEAST Soundstorm 2022 à Riyad

MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
MDLBEAST dispose d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts. (Photo fournie)
Short Url
  • Nana, visitant le festival de musique avec ses amis, a déclaré à Arab News : « Je suis ici depuis que tout a commencé en 2019. Chaque année, je suis surprise par les changements qui ont lieu. Cette année, nous avons remarqué une meilleure organisation dan
  • Les gens aiment acheter des souvenirs du festival afin qu’ils puissent chérir depuis leur maison un morceau de MDLBEAST

RIYAD : Alors que Riyad commençait à voir des baisses de température, des milliers de passionnés de musique ont afflué au MDLBEAST Soundstorm 2022 jeudi à Riyad, habillés de sweats à capuche et de vestes de différentes couleurs et de motifs variés.

Nana, 22 ans, a été aperçue dans la Dance Tent (soit tente de danse, l’une des scènes de MDLBEAST), portant une veste colorée du style des années 70 avec un jean déchiré et des paillettes autour des yeux.

Elle a déclaré à Arab News : « Je suis ici depuis que tout a commencé en 2019. Chaque année, je suis surprise par les changements qui ont lieu. Cette année, nous avons remarqué une meilleure organisation dans la zone de parking. »

De nombreux magasins de vêtements étaient présents à l’évènement afin de vendre des sweats à capuche et des vêtements de streetwear confortables.

MDLBEAST dispose également d’une station de personnalisation où les visiteurs peuvent imprimer des images ou des lettres sur leurs sweats à capuche et leurs t-shirts.