F1: à Abou Dhabi, Verstappen s'offre la dernière pole de la saison

Le pilote néerlandais de Red Bull Racing, Max Verstappen, regarde après la séance de qualification du Grand Prix de Formule 1 d'Abou Dhabi sur le circuit de Yas Marina, dans la ville émiratie, le 25 novembre 2023. (Photo Ali Haider AFP)
Le pilote néerlandais de Red Bull Racing, Max Verstappen, regarde après la séance de qualification du Grand Prix de Formule 1 d'Abou Dhabi sur le circuit de Yas Marina, dans la ville émiratie, le 25 novembre 2023. (Photo Ali Haider AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 26 novembre 2023

F1: à Abou Dhabi, Verstappen s'offre la dernière pole de la saison

  • A Abou Dhabi, Verstappen pourrait décrocher sa 19e victoire en 22 GP cette saison, affolant encore davantage son compteur de records
  • «Compte tenu du week-end que nous avons connu jusqu'à présent, je ne m'attendais pas du tout à cela (...) une première ligne, c'est incroyable», a déclaré le Monégasque

ABOU DHABI, Emirats Arabes Unis : Jamais rassasié: Max Verstappen (Red Bull), assuré de remporter le titre 2023, a décroché samedi à Abou Dhabi sa 12e pole position de l'année et partira donc en tête du dernier Grand Prix d'une saison de Formule 1 qu'il aura survolée.

Jusque-là en retrait lors des essais, «Mad Max» a été le premier surpris par sa performance sur le tracé de Yas Marina: «C'est très étrange car tout le week-end a été un peu difficile», a réagi le Néerlandais. La veille, Verstappen s'était notamment plaint d'un problème de rebonds au volant de sa RB19, l'empêchant de jouer aux avant-postes.

«Je n'ai aucune idée de la façon dont la voiture se comportera en course, on verra bien, mais je suis très fier de ce que nous avons accompli cette année», a-t-il salué.

A Abou Dhabi, Verstappen pourrait décrocher sa 19e victoire en 22 GP cette saison, affolant encore davantage son compteur de records.

Dimanche à la nuit tombée, le triple champion du monde s'élancera devant Charles Leclerc (Ferrari), tout aussi étonné par son rythme.

«Compte tenu du week-end que nous avons connu jusqu'à présent, je ne m'attendais pas du tout à cela (...) une première ligne, c'est incroyable», a déclaré le Monégasque.

La deuxième ligne revient à l'Australien Oscar Piastri (McLaren) et au Britannique George Russell (Mercedes), les deux se tenant en tout juste 7/1000e.

Idéalement lancé pour tenter d'arracher la deuxième pole de sa carrière après le GP de Russie en 2021, le Britannique Lando Norris a dû abdiquer après avoir perdu l'arrière de sa monoplace dans son dernier tour rapide.

Parvenu à rester en piste, le pilote McLaren partira 5e devant un surprenant Yuki Tsunoda, 6e au volant de son AlphaTauri.

- Lutte finale entre Mercedes et Ferrari -

Les titres mondiaux verrouillés par Max Verstappen et Red Bull, l'ultime manche de la saison compte encore quelques minces enjeux parmi lesquels la lutte entre Mercedes et Ferrari pour la place de vice-champion du monde chez les constructeurs.

Si Leclerc devancera Russell dimanche sur la grille, la deuxième Mercedes engagée dans le championnat, celle du septuple champion du monde Lewis Hamilton, partira 11e.

«Il y a quelque chose qui ne va pas avec cette voiture», a déploré le Britannique, qui s'élancera toutefois devant l'autre Ferrari de Carlos Sainz, seulement 16e.

«J'ai eu des difficultés avec les réglages (...) bien que nos voitures (la sienne et celle de Russell, ndlr) soient réglées de la même manière, nous devons donc comprendre ce qui, de mon côté, est à l'origine de ce manque de performance», a par la suite déclaré Hamilton.

Avant l'arrivée du paddock dans la capitale des Emirats arabes unis, Mercedes (392 points) comptait quatre points d'avance sur la Scuderia (388), tandis qu’un maximum de 44 points sera à récupérer à l'issue du GP.

Seul pilote hors Red Bull à avoir remporté un GP cette saison (à Singapour en septembre), Carlos Sainz semble être hors du coup pour la dernière de l'année. «Nous nous sommes retrouvés dans une situation délicate en quittant les stands tardivement à cause d'un souci avec l'aileron avant», a expliqué-t-il. Le pilote de la Scuderia a ensuite été géné par le trafic dans son tour lancé, anéantissant ses chances de passer en Q2, la deuxième partie des qualifications.

La veille, il avait terminé sa course dans le mur lors de la deuxième séance d'essais, à cause d'une bosse sur la piste.

Vendredi, le pilote la Scuderia avait terminé sa course dans le mur lors de la deuxième séance d'essais, à cause d'une bosse sur la piste.

Chez Alpine, Pierre Gasly partira 10e, son coéquipier Esteban Ocon -malade- 12e. Gasly s'élancera derrière l'autre Red Bull de la grille, celle du Mexicain Sergio Pérez, 8e.


Oujda accueille la première édition du Salon international de la calligraphie arabe

La ville d'Oujda, écrin de la culture et de l'art au Maroc, a ouvert ses portes à la première édition du Salon international de la calligraphie arabe (Photo, AFP).
La ville d'Oujda, écrin de la culture et de l'art au Maroc, a ouvert ses portes à la première édition du Salon international de la calligraphie arabe (Photo, AFP).
Short Url
  • L'événement rassemble plus de 100 calligraphes et ornemanistes de renom, marocains comme étrangers
  • Ce rendez-vous culturel est également ponctué de colloques internationaux et d'ateliers artistiques

CASABLANCA: La ville d'Oujda, écrin de la culture et de l'art au Maroc, a ouvert ses portes à la première édition du Salon international de la calligraphie arabe, un événement d'envergure inauguré sous l'égide du Centre Thanoon pour l'art de la calligraphie arabe et de l'ornementation.

Ce salon, qui s'étale jusqu'au 26 février, se veut un carrefour d'échanges culturels et artistiques, mettant à l'honneur l'un des arts les plus raffinés de la tradition arabo-musulmane.

L'événement, qui rassemble plus de 100 calligraphes et ornemanistes de renom, marocains comme étrangers, témoigne de l'engagement du Maroc à promouvoir la calligraphie arabe, cet art ancestral qui transcende les frontières.

La collaboration avec la Direction régionale de la Culture, ainsi que divers partenaires institutionnels et privés, souligne l'importance accordée à la valorisation et à la préservation de cet héritage culturel. Le salon offre aux visiteurs une immersion dans l'univers de la calligraphie à travers une exposition riche et variée, dévoilant les multiples facettes et styles de cet art.

Colloques

Ce rendez-vous culturel est également ponctué de colloques internationaux, d'ateliers artistiques et de rencontres, favorisant le dialogue entre les artistes et les passionnés de calligraphie. Mohamed Amine Bouhid, président du Centre Thanoon, met l'accent sur l'objectif du salon : faire rayonner la calligraphie marocaine et contribuer à son enseignement auprès des nouvelles générations. L'ambition est de perpétuer la noblesse de cet art et d'en assurer la transmission.

En conclusion, ce premier salon ne constitue pas seulement une célébration de la calligraphie arabe et de l’ornementation, mais aussi une promesse d'avenir pour cet art. Par l'organisation de cet événement, Oujda se positionne comme un phare culturel, illuminant le chemin pour une reconnaissance plus large de la calligraphie arabe.

Le salon marque un pas vers la consolidation des liens entre les artistes, les experts et les amateurs, et ouvre des perspectives pour l'intégration de cet art dans le patrimoine culturel mondial, affirmant ainsi l'engagement du Maroc en faveur de la diversité culturelle et de la richesse artistique.


Gigi Hadid et des mannequins arabes défilent pour Versace

Le top model a fait sensation sur le podium dans une robe noire transparente à col (Photo, Getty Images).
Le top model a fait sensation sur le podium dans une robe noire transparente à col (Photo, Getty Images).
Short Url
  • Le mannequin américano-néerlandais-palestinien Gigi Hadid, incontournable des défilés Versace, a fait un retour remarqué sur le podium de la marque italienne cette semaine lors de la Semaine de la mode de Milan
  • Hadid a été rejointe par d'autres mannequins aux racines arabes, notamment Imaan Hammam, marocaine, égyptienne et néerlandaise, et Loli Bahia, franco-algérienne

DUBAΪ: Le mannequin américano-néerlandais-palestinien Gigi Hadid, incontournable des défilés Versace, a fait un retour remarqué sur le podium de la marque italienne cette semaine lors de la Semaine de la mode de Milan.

Le top model a fait sensation sur le podium dans une robe noire transparente à col, avec des détails complexes de boutonnage et une fente audacieuse au niveau des cuisses. Pour compléter sa tenue, elle a porté des gants en latex noirs et a accentué son look avec un maquillage des yeux prononcé.

Hadid a été rejointe par d'autres mannequins aux racines arabes, notamment Imaan Hammam, marocaine, égyptienne et néerlandaise, et Loli Bahia, franco-algérienne.

ds
Imaan Hammam portait un blazer imprimé superposé à un haut marron (Photo, Getty Images).

Hammam a arboré un blazer imprimé superposé à un haut marron, complétant sa tenue avec des collants noirs et des bottes en cuir à hauteur de cuisse. Tout comme Hadid, elle a accessoirisé son look avec des gants en latex et un maquillage des yeux saisissant.

ds
Bahia portait une mini-robe noire (Photo, Getty Images).

Bahia a ouvert le défilé dans une mini-robe noire, complétant son ensemble par une touche de couleur audacieuse grâce à un sac à main rouge vif.

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 


De la finance à la célébrité: Yasmine al-Bustami évoque son parcours vers la gloire hollywoodienne

L'actrice incarne Lucy Tara dans NCIS: Hawai'i (Photo, Getty Images).
L'actrice incarne Lucy Tara dans NCIS: Hawai'i (Photo, Getty Images).
Short Url
  • Connue pour ses rôles dans The Originals, NCIS: Hawai'i et The Chosen, l'actrice est née à Abu Dhabi d'un père palestinien-jordanien et d'une mère philippine
  • Une partie du défi auquel Yasmine al-Bustami a dû faire face a été d’obtenir l’aval de ses parents et de trouver des rôles fidèles à son ethnicité

LOS ANGELES : De la finance à la scène et à l'écran, Yasmine al-Bustami s'est imposée comme un talent dynamique en pleine ascension.

Connue pour ses rôles dans The Originals, NCIS: Hawai'i et The Chosen, l'actrice est née à Abu Dhabi d'un père palestinien-jordanien et d'une mère philippine.

Yasmine al-Bustami a grandi au Texas et a commencé à travailler dans le monde de la finance, mais elle s'est vite aperçue qu'elle n'était pas épanouie et a commencé à chercher quelque chose de plus stimulant.

« Je n'avais jamais pris de cours d’art dramatique, mais je savais que pour obtenir des auditions, il fallait un agent », explique-t-elle. « J'ai donc envoyé un courriel à tous les agents de Dallas et l'un d'entre eux, très gentil, m'a répondu... J'envoyais un CV professionnel, même pas d'actrice, qui disait où j'avais fait des études de finance. En fait ils n'en avaient que faire. »

« Et l'agent m'a dit : “De toute évidence, vous n’avez aucune idée de ce que vous faites. Prenez des cours. Et voici quelques recommandations de cours d'art dramatique.” À partir de là, j'ai continué à prendre des cours à Dallas, puis j'ai déménagé à Los Angeles », raconte-t-elle.

Al-Bustami a commencé par une brève apparition dans une publicité sur la santé avant de faire ses premiers pas à la télévision dans The Originals, où elle a régulièrement interprété le rôle de Monique Deveraux, une méchante de la première saison.

ds
L'actrice est née à Abu Dhabi d'un père palestinien-jordanien et d'une mère philippine (Photo, Getty Images).

Aujourd'hui, elle joue dans la série à succès NCIS: Hawai'i et la série historique The Chosen, qui a récemment été diffusée en salle.

Dans The Chosen, je joue le rôle de Ramah, dit-elle. « Et quand vous la rencontrez, c'est dans la première saison. Je figure dans l'un des épisodes, l'épisode cinq, je travaille avec Thomas le disciple, et nous vivons une petite histoire d'amour. Nous flirtons beaucoup l'un avec l'autre, et vous commencez à voir cela se développer à partir de la deuxième saison jusqu'à maintenant, la saison qui sort en ce moment étant la quatrième. »

Une partie du défi auquel Al-Bustami a dû faire face a été d’obtenir l’aval de ses parents et de trouver des rôles fidèles à son ethnicité.

Sur ce dernier point, elle a décroché un rôle représentant les femmes de couleur dans la comédie noire Immigrants.

« Nous venons de terminer le pilote, réalisé par mon ami Mustafa Knight, et nous l'avons décrit comme Friends, mais avec de la couleur », a-t-elle précisé.

« Je n'ai jamais été aussi fière d'être une immigrée, car j'ai maintenant un moyen d'exprimer cela aux gens à travers la fiction », a ajouté l'actrice. « C'est un autre type de reconnaissance lorsque vous avez l'occasion de travailler sur quelque chose que vous êtes vraiment. »

La série est décrite comme une comédie noire qui suit les « mésaventures de six amis improbables à travers leurs épreuves et tribulations sur ce que cela signifie vraiment d'être américain en Amérique ».

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com