Le président de la COP28 salue les initiatives des dirigeants mondiaux lors du dialogue final

Le président de la COP28, Sultan al-Jaber. (AP)
Le président de la COP28, Sultan al-Jaber. (AP)
Short Url
Publié le Mercredi 06 décembre 2023

Le président de la COP28 salue les initiatives des dirigeants mondiaux lors du dialogue final

  • Les échanges, coprésidés par M. Al-Jaber et le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol, constituaient un véritable exploit puisqu’ils ont réuni plus de quarante hauts représentants
  • L’accent a non seulement été mis sur la prévention de la création de nouvelles centrales au charbon, mais également sur l’accélération du retrait des installations existantes

RIYAD: Le président de la COP28, Sultan al-Jaber, a salué les initiatives efficaces des dirigeants du monde lors du dialogue final. Il s’est montré optimiste quant au maintien d’un «état d’esprit ouvert» tout au long de la COP.

Cette déclaration est intervenue au moment où des dialogues de haut niveau entre la présidence de la COP28 et l’Agence internationale de l’énergie (AIE) ont reçu un grand soutien en termes d’actions pratiques.

Les échanges, coprésidés par M. Al-Jaber et le directeur exécutif de l’AIE, Fatih Birol, constituaient un véritable exploit puisqu’ils ont réuni plus de quarante hauts représentants, dont quatre chefs d’État et dix-huit chefs de délégation et ministres provenant de diverses régions.

M. Al-Jaber a confié: «Les actions pratiques proposées aujourd’hui par les dirigeants du monde lors du dialogue final sont encourageantes. J’espère que vous garderez cet état d’esprit ouvert et cet optimisme tout au long de cette COP.»

Évoquant l’importance des dialogues, M. Al-Jaber a insisté sur la nécessité d’une collaboration. Il a affirmé: «Cette série de dialogues nous a permis de mettre l’accent sur les éléments critiques de la transition énergétique juste. La transition ne sera pas simple, mais elle sera plus difficile si nous ne parvenons pas à nous mettre d’accord sur ses éléments centraux.»

M. Birol, qui partage cet avis, s’est dit satisfait du soutien accordé aux cinq objectifs de l’AIE pour la COP28.

Ces objectifs supposent de tripler la capacité renouvelable et de doubler l’efficacité énergétique d’ici à 2030. Ils comprennent également une baisse structurée de l’utilisation des combustibles fossiles, l’engagement de l’industrie pétrolière et gazière à s’aligner sur une trajectoire de réchauffement à 1,5 °C et des mécanismes de financement pour les énergies propres dans les pays en développement.

Les dirigeants ont manifesté un soutien solide à l’engagement mondial en faveur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique de la présidence de la COP28; plus de 110 pays ont adhéré à cette initiative.

L’urgence que pose le charbon est apparue comme un sujet qui fait consensus. L’accent a non seulement été mis sur la prévention de la création de nouvelles centrales au charbon, mais également sur l’accélération du retrait des installations existantes.

Au moment du dialogue final du Sommet mondial d’action pour le climat, dans le cadre de la COP28, à Dubaï, les chefs d’État, les dirigeants de gouvernement et les organisations internationales se sont réunis dans le but de renforcer leur engagement en faveur d’une transition énergétique méthodique.

M. Al-Jaber a mis l’accent sur l’importance de l’action collective pour relever les défis urgents de notre époque.

Cet élan positif ouvre la voie à de nouveaux efforts de collaboration et à des délibérations lors de la COP28 des Émirats arabes unis, organisée à Expo City Dubai jusqu’au 12 décembre.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Un sommet et une exposition sur le divertissement et les loisirs à Riyad vont réunir les leaders mondiaux de l’industrie

SEA, SLS Expo 2024 sera une vitrine de l'innovation réunissant les chefs de file mondiaux. (Photo fournie)
SEA, SLS Expo 2024 sera une vitrine de l'innovation réunissant les chefs de file mondiaux. (Photo fournie)
SEA, SLS Expo 2024 sera une vitrine de l'innovation réunissant les chefs de file mondiaux. (Photo fournie)
SEA, SLS Expo 2024 sera une vitrine de l'innovation réunissant les chefs de file mondiaux. (Photo fournie)
Short Url
  • Le Saudi Entertainment and Amusement Summit and Expo (SEA) vise à mettre en valeur les projets de divertissement et de loisirs du Royaume
  • La Saudi Light and Sound Expo (SLS) se concentrera sur le tourisme, avec l’organisation d’ événements qui attirent la génération Z et approfondissent le potentiel de la technologie

RIYAD: Le Saudi Entertainment and Amusement Summit and Expo (SEA) devrait se tenir à nouveau à Riyad du 7 au 9 mai, avec des exposants du monde entier présentant les dernières innovations du secteur.

Organisée par dmg events, SEA 2024 se déroulera parallèlement à la Saudi Light and Sound Expo (SLS), et se tiendra au Riyadh Front Exhibition and Conference Center.

Cet événement présentera l'innovation et les nouvelles tendances, réunissant des experts mondiaux et des chefs de file du secteur.

Lors d'une récente réunion du conseil consultatif à Riyad, les membres ont défini les tendances clés pour 2024 qui seront utilisées pour constituer l'ordre du jour de l'Expo SEA. Celles-ci comprennent l’étude de stratégies mondiales d’investissement, la vision du marché de la nouvelle génération, l’autonomisation de la main-d’œuvre saoudienne, l’adoption du divertissement vert et l’examen de la crypto technologie.

L’évolution des personnes talentueuses de la prochaine génération s’est avérée être une priorité, tout en reconnaissant le potentiel du secteur à contribuer à hauteur de plus de 23 milliards de dollars (3 %) au produit intérieur brut du Royaume d’ici à 2030, en créant au moins 100 000 emplois.

Doug Stagner, membre du conseil consultatif et directeur général des attractions de Saudi Entertainment Ventures, a indiqué que «ce qui se passe en Arabie saoudite n’a jamais été fait auparavant dans le secteur des attractions. Il y a des parcs d’attractions et des manèges révolutionnaires qui n'ont jamais été construits auparavant, et de nouveaux concepts et idées naîtront en Arabie saoudite, notamment à partir des discussions lors de l'Expo de cette année, qui se retrouveront dans d'autres parties du monde. Ce qui se passe ici a un impact très important, qui s’étend au-delà des frontières de l’Arabie saoudite.»

L'Expo SEA 2024 vise à mettre l’accent sur les projets de divertissement et de loisirs du Royaume, et à créer des opportunités dans le secteur pour conduire le pays vers la réalisation de ses objectifs dans le cadre de la Vision 2030.

Avec des centaines de marques internationales et locales de plus de 40 pays, SEA Expo servira de plate-forme pour présenter les produits nouveaux et innovants de ses 350 exposants.

Les responsables du conseil consultatif ont indiqué que la SLS Expo 2024 se concentrerait sur le tourisme, en organisant des événements qui attirent la génération Z, et en approfondissant le potentiel de la technologie.

Le Sommet SLS, point central de l'Expo, se penchera sur l'impact du tourisme sur le domaine du divertissement et de l'événementiel, en examinant la façon dont l'afflux de visiteurs mondiaux redéfinit le secteur et stimule l'innovation.

«Nous assistons à une croissance exponentielle dans le secteur du divertissement et de l’événementiel dans le Royaume, et cela entraîne une demande pour les dernières technologies, associée à une soif de comprendre l'évolution de la dynamique du marché dans le paysage professionnel de la lumière et du son à travers le pays», a précisé Sarkis Kahwajian, directeur de portefeuille à dmg event.

«Cette année, la SLS Expo ouvrira la voie aux innovateurs, aux fabricants et aux professionnels de l'éclairage et du son, dans la mesure où ils attirent des clients potentiels, tissent de nouveaux liens, et conduisent à une ère nouvelle dans notre secteur», a-t-il ajouté.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Maroc-France: Bruno Le Maire en visite à Rabat, un signe de réchauffement progressif des relations bilatérales

La venue de Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, à Rabat fin avril, s'inscrit dans un contexte de réchauffement graduel des relations entre le Maroc et la France (Photo, X).
La venue de Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, à Rabat fin avril, s'inscrit dans un contexte de réchauffement graduel des relations entre le Maroc et la France (Photo, X).
Short Url
  • Cette réunion est organisée conjointement par la CGEM et le Medef
  • Cette visite s'inscrit dans un contexte de réchauffement graduel des relations entre le Maroc et la France

CASABLANCA: La venue de Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, à Rabat fin avril, s'inscrit dans un contexte de réchauffement graduel des relations entre le Maroc et la France. Programmée du 24 au 26 avril, cette visite est marquée par la tenue d'une mission d'entreprises françaises au Maroc et du Forum d’affaires Maroc-France, reflétant une volonté mutuelle de renforcer les échanges économiques et commerciaux.

Des relations économiques en évolution

La réunion rassemblera des représentants d'entreprises des deux pays, mettant en lumière des secteurs clés tels que l'agriculture, l'agroalimentaire, l'énergie et la ville durable.

Organisée conjointement par la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), cette initiative témoigne d'une approche pragmatique visant à explorer les voies d'une coopération renforcée. 

Ce déplacement de Bruno Le Maire symbolise donc un pas supplémentaire vers un rapprochement franco-marocain, dans un contexte où les deux pays cherchent à redéfinir leurs relations sur des bases nouvelles et mutuellement bénéfiques. 

La visite de Bruno Le Maire à Rabat s'inscrit dans une dynamique plus large de réchauffement des relations franco-marocaines, illustrée également par le déplacement programmé de Stéphane Séjourné, ministre français des Affaires étrangères.

Prévue le 25 février, cette rencontre de Séjourné avec les officiels marocains témoigne d'une volonté réciproque d'approfondir le dialogue et de renforcer la coopération bilatérale. Ces séquences diplomatiques, marquées par des échanges au plus haut niveau, reflètent un engagement commun à travailler sur des bases renouvelées. 
 


Netanyahu propose son premier plan «d'après-guerre» à Gaza

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (Photo, AFP).
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu (Photo, AFP).
Short Url
  • L'armée israélienne «exercera un contrôle sécuritaire sur toute la zone à l'ouest de la Jordanie, y compris la bande de Gaza»
  • L'annonce de ce plan intervient alors que les pourparlers s’intensifient pour une trêve de plusieurs semaines dans les affrontements à Gaza

JERUSALEM: Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a proposé son premier plan pour "l'après-guerre" avec le Hamas prévoyant notamment le maintien du "contrôle sécuritaire" d'Israël en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza, une éventualité rejetée par l'Autorité palestinienne et le Hamas.

Le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken a aussi réagi en affirmant l'opposition des Etats-Unis à toute "réoccupation" de Gaza.