La présidente de Harvard démissionne après des accusations de plagiat de plus en plus nombreuses

La présidente de Harvard, Claudine Gay, a annoncé sa démission mardi, mettant fin à un mandat mouvementé qui a débuté en juillet dernier (Photo, AFP).
La présidente de Harvard, Claudine Gay, a annoncé sa démission mardi, mettant fin à un mandat mouvementé qui a débuté en juillet dernier (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Vendredi 05 janvier 2024

La présidente de Harvard démissionne après des accusations de plagiat de plus en plus nombreuses

  • Claudine Gay, a annoncé sa démission mardi, mettant fin à un mandat mouvementé qui a débuté en juillet dernier
  • Son mandat sera le plus court de tous les présidents de Harvard depuis la fondation de l'université en 1636

La présidente de Harvard, Claudine Gay, a annoncé sa démission mardi, mettant fin à un mandat mouvementé qui a débuté en juillet dernier. Son mandat sera le plus court de tous les présidents de Harvard depuis la fondation de l'université en 1636.

Alan M. Garber, économiste et médecin, provost et directeur des études de Harvard, assurera l'intérim. M. Gay restera professeur titulaire de gouvernement et d'études africaines et afro-américaines.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Yahia Boubekeur: «Je remonte à la surface après ce plongeon dans l’histoire des crimes commis»

Short Url
  • «C’est l’histoire des victimes que je peints avec des mots. Des victimes sans noms. Sans traces. Abandonnées et enterrées sur place»
  • «Les deux ouvrages se rejoignent et se complètent pour traduire la rage coloniale de venir à bout du socle tribal de la résistance»

L’auteur Yahia Boubekeur vient tout juste de publier aux éditions TPA son dernier roman intitulé La Fractale. Un livre de 235 pages qui convoque les dates phares de l’histoire de l’Algérie. Dans cet entretien, Yahia Boubekeur nous parle de son livre, de sa façon d’écrire, de son ressenti de la bataille sanglante qu’a enduré le peuple algérien durant la colonisation.

Il s’agit en fait du troisième ouvrage. Après la voie de Biskra, j’ai publié Le café Malakoff dans lequel je convoquais à ma table le sinistre Aimable Pélissier. Je me référais à son histoire pour écrire celle des victimes. De son témoignage et de ses correspondances, je prélevais les râles du dernier souffle de vie de la tribu qu’il avait éteinte. C’est l’histoire des victimes que je peints avec des mots. Des victimes sans noms. Sans traces. Abandonnées et enterrées sur place. Des victimes effacées de l’histoire du revers de la main, et dont on ne saura jamais rien. Le café Malakoff, c’est un tableau plus sombre que celui peint dans le chaos du bombardement de Guernica. Un carnage qui se jouait à huis clos. Une douleur muette, silencieuse, enfermée dans les gorges des victimes étranglées. L’holocauste avant l’holocauste.  

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Pedro Sanchez souligne l’excellence des relations de coopération avec le Maroc

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez assiste à une conférence de presse à Doha, le 3 avril 2024. (AFP)
Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez assiste à une conférence de presse à Doha, le 3 avril 2024. (AFP)
Short Url
  • Sanchez a relevé que cette coopération s'étend également aux domaines culturel et sportif
  • Le président s’est également félicité de l'«amélioration» de la coopération en matière sécuritaire, financière et commerciale entre les deux pays

Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a souligné, mercredi au Congrès des députés, l’’’excellence’’ des relations de coopération avec le Maroc dans tous les domaines, assurant que sa dernière visite au Royaume, en février dernier, a donné une nouvelle dynamique aux liens bilatéraux.

‘’Nous entretenons une excellente coopération avec le Maroc notamment en matière de lutte contre le terrorisme, l’immigration illégale et les mafias s’activant dans le trafic d'êtres humains’’, a dit M. Sanchez lors de la session plénière du Congrès de la Chambre basse.

Il a relevé que cette coopération s'étend également aux domaines culturel et sportif, comme l'illustrent ‘’le développement du réseau de l'Institut Cervantès au Maroc et l'organisation de la Coupe du monde de football avec le Maroc et le Portugal en 2030’’.

M. Sanchez s’est également félicité de l’’’amélioration’’ de la coopération en matière sécuritaire, financière et commerciale entre les deux pays.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Négociations au Caire… Pourquoi les médiateurs sont-ils optimistes ?

Des chars de l'armée israélienne se déplacent dans une zone située le long de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 10 avril 2024, dans le contexte du conflit en cours dans le territoire palestinien entre Israël et le groupe militant Hamas. (Photo de JACK GUEZ / AFP)
Des chars de l'armée israélienne se déplacent dans une zone située le long de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 10 avril 2024, dans le contexte du conflit en cours dans le territoire palestinien entre Israël et le groupe militant Hamas. (Photo de JACK GUEZ / AFP)
Short Url
  • Cet optimisme n’a pas été suscité par des initiatives israéliennes spectaculaires ni par des concessions flagrantes du Hamas
  • Au contraire, un accord semble plus probable parce que les Égyptiens, les Qataris et les Américains exercent une pression plus efficace

L’optimisme quant à la probabilité d’une trêve et d’un accord d’échange d’otages, grâce aux pourparlers en cours au Caire, est en hausse. Cet optimisme n’a pas été suscité par des initiatives israéliennes spectaculaires ni par des concessions flagrantes du Hamas. Au contraire, un accord semble plus probable parce que les Égyptiens, les Qataris et les Américains exercent une pression plus efficace, chaque partie défendant le camp sur lequel elle « peut compter » alors qu’elle s’efforce d’empêcher cette dernière tentative de s’effondrer et d’éviter une impasse. En effet, cela est particulièrement crucial aujourd’hui, alors que la région est sur un terrain fragile depuis qu’Israël a attaqué le consulat iranien à Damas et que Téhéran a menacé de riposter.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.