L'Egypte récupère environ 5 000 pièces antiques des Etats-Unis

Il s'agit de près de 5 000 antiquités, principalement des manuscrits, mais aussi des masques funéraires, des parties de cercueils et des têtes de statues en pierre (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 28 janvier 2021

L'Egypte récupère environ 5 000 pièces antiques des Etats-Unis

  • Il n'était pas clair dans l'immédiat comment et par qui ces pièces ont été sorties illégalement et comment elles sont arrivées à Washington
  • Ces pièces, qui ont été sorties frauduleusement d'Egypte, seront entreposées au Musée copte du Caire

LE CAIRE: L'Egypte a annoncé avoir récupéré mercredi, après des années de négociations, environ 5 000 pièces antiques des Etats-Unis, où elles avaient été frauduleusement envoyées.
Dans un communiqué, le ministère du Tourisme et des Antiquités a fait état de «l'arrivée à l'aéroport du Caire d'une grande quantité de pièces antiques égyptiennes qui étaient en possession du Musée de la Bible à Washington».
Selon le responsable en charge du dossier des pièces restituées, Chaabane Abdeljawad, cité dans le communiqué, il s'agit de près de 5 000 antiquités, principalement des manuscrits, mais aussi des masques funéraires, des parties de cercueils et des têtes de statues en pierre.
Ces pièces, qui ont été sorties frauduleusement d'Egypte, seront entreposées au Musée copte du Caire, a ajouté le texte.
Il n'était pas clair dans l'immédiat comment et par qui ces pièces ont été sorties illégalement d'Egypte et comment elles sont arrivées au Musée de la Bible à Washington.
Mais les égyptiennes autorités négocient depuis des années avec ce musée pour les récupérer.
Durant la révolte populaire de 2011 qui chassa Hosni Moubarak du pouvoir, de très nombreuses pièces de l'inestimable patrimoine égyptien ont été endommagées, détruites ou volées puis sorties illégalement du pays.
Des milliers d'œuvres ont par la suite refait surface sur le marché international, sur des sites Internet ou lors de ventes aux enchères.


Une artiste saoudienne au volant d'un nouveau projet d'art de rue à Djeddah

Shalimar Sharbatly réalisera des peintures sur une nouvelle série de véhicules dans le cadre de l'initiative « Draw a Nation » (Dessiner la Nation) (Photo, fournie).
Short Url
  • L'évènement « Draw a Nation » (ou Dessiner la Nation) s'inscrit dans le cadre des initiatives destinées à embellir le paysage urbain de Djeddah
  • L'objectif de cette initiative est de peindre des voitures et des véhicules anciens et abandonnés et de les transformer en œuvres d'art

RIYAD: Shalimar Sharbatly, peintre abstraite saoudienne qui a acquis une renommée mondiale pour sa peinture personnalisée sur carrosseries, réalisera une nouvelle série de peintures pour une édition prolongée de l'initiative « Draw a Nation »  (Dessiner la nation). Dans cette optique, elle a conclu un accord avec la municipalité de Djeddah.

Sharbatly est une pionnière de l'école « Moving Art » (l’Art en Mouvement).  Parmi ses œuvres personnalisées et peintes à la main figurent une Porsche 911, présentée au Mondial de l'automobile de Paris ainsi qu’une voiture de Formule 1, la « Torq » qui a été dévoilée lors du Grand Prix de Monaco 2017.

Les deux véhicules ont également été exposés au musée du Louvre à Paris, dans le cadre de l'exposition « Moving Art » en 2017.

Cependant, c'est surtout l'initiative « Draw a Nation » qui a valu à Sharbatly sa notoriété dans le Royaume, où elle a présenté nombre de ses véhicules décorés et peints à la main lors de la fête nationale saoudienne de l'année dernière.

C'est un accident dont elle a été témoin sur la plage de Djeddah qui lui a donné l'idée de recycler de vieilles voitures. Elle a auparavant confié à Arab News que la peinture sur les véhicules lui a permis de se donner un but.


La chanteuse américaine Alicia Keys chante une sérénade à des élèves en Arabie saoudite

La chanteuse détentrice d’un Grammy Award a visité l’Arabie saoudite à plusieurs reprises (Photo, Instagram).
Short Url
  • La chanteuse américaine Alicia Keys a présenté une prestation improvisée aux étudiants et au personnel saoudien de Madrasat AdDeera à AlUla
  • . La chanteuse primée a interprété son tube « Fallin' » devant les élèves et le personnel d'une école de filles

DUBAÏ: La chanteuse américaine Alicia Keys a présenté une prestation improvisée aux étudiants et au personnel saoudien de Madrasat AdDeera à AlUla.

La performance a été postée sur Instagram vendredi par le ministre saoudien de la Culture, le prince Badr ben Abdallah. La chanteuse primée a interprété son tube « Fallin' » devant les élèves et le personnel d'une école de filles.

La lauréate des Grammy Awards a effectué de nombreuses visites en Arabie saoudite.

En effet, Keys figurait parmi les têtes d'affiche de la Saison de Riyad 2019 (Riyadh Season 2019), aux côtés de Bruno Mars, Pitbull et John Legend qui ont tous donné des concerts dans la capitale.

Une photo récente, qui circule sur Twitter, montre que la chanteuse de « Girl on Fire » a séjourné dans le Royaume à une date encore plus récente.

La photo en question, publiée sur Twitter par le compte @dcantiheroes, est une capture d'écran datant du 9 avril et tirée des Instagram Stories de Hassan Ghoneim, personnalité médiatique saoudienne. On y voit ce dernier aux côtés d'Alicia Keys.

La photo qui a probablement été prise le week-end signifie que Keys se trouvait dans la ville quand le ténor italien Andrea Bocelli a donné un concert à AlUla, ville classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.


Le Point de vue de Larissa Aoun: "On ne vit pas"

Larissa Aoun, journaliste libanaise, correspondante à Beyrouth de Sky News Arabia (capture d'écran)
Short Url
  • Laryssa Aoun ne cache pas sa colère contre les « responsables irresponsables, incompétents » du Liban
  • Une interview exclusive pour Arab News en Français

Larissa Aoun ne cache pas sa colère contre les « responsables irresponsables, incompétents » du Liban, dans une interview exclusive pour Arab News en Français. La journaliste libanaise, correspondante à Beyrouth de Sky News Arabia garde cependant espoir pour son pays, grâce au peuple et surtout aux jeunes. D’ailleurs, c’est auprès de ses deux filles qu’elle se réfugie, pour une thérapie antistress.