Le président Trump contre TikTok - du point de vue d'un expert

Logo de l’application Tiktok, frappée d’interdiction par Donald Trump (Jim Watson et Lionel Bonaventure/AFP)
Short Url
Publié le Samedi 08 août 2020

Le président Trump contre TikTok - du point de vue d'un expert

  • Le président Trump semble avoir décidé que TikTok est l’affaire qui lui fera gagner à Wisconsin et dans les autres États-clés
  • Mettez en place une courte routine de danse, et le président chinois Xi Jinping lira vos courriels tandis qu'il se dirigera vers la domination du cyberespace

Amira, ma fille de 11 ans, a commencé à s'intéresser au monde de la haute finance et à la stratégie géopolitique et a déjà développé des opinions assez fortes pour quelqu'un de si jeune.

Son verdict inébranlable est le suivant : le président américain Donald Trump a tort, et il devrait changer d'avis sur son hostilité à l'égard de TikTok, l'application chinoise de partage de vidéos qui est devenue son refuge pendant le confinement. «Il n'aime tout simplement pas que les gens s'amusent», a-t-elle déclaré en toute indignation.

Je dois dire que je partage la même opinion, mais pour des raisons assez différentes. Je pense que l'opposition de Trump à TikTok est un mélange calculé de campagne électorale à l'approche des élections de novembre, et une continuation de l'agenda anti-mondialisation, en particulier antichinoise, qui caractérise sa présidence depuis le premier jour.

Avec des points de pourcentage languissant à deux chiffres derrière l’adversaire démocrate Joe Biden dans les sondages, le président Trump semble avoir décidé que TikTok est l’affaire qui lui fera gagner à Wisconsin et dans les autres États-clés. Le fait que TikTok appartienne au chinois ByteDance, la rend la cible idéale pour le président.

Alors qu'Amira considère TikTok comme un moyen de partager de courtes vidéos musicales avec ses amis également confinés, Trump le considère comme un cheval de Troie pour l'infiltration technologique chinoise de l'Occident.

Mettez en place une courte routine de danse, et la prochaine chose à savoir, le président chinois Xi Jinping lira vos courriels tandis qu'il se dirigera vers la domination du cyberespace.

Amira pense que c'est ridicule, et vous pouvez comprendre son point de vue. TikTok n'est pas comme le géant chinois de la technologie Huawei, qu’on pourrait prétendre être un instrument de politique gouvernementale à l'échelle mondiale, comme le pense Trump. De nombreux autres pays ont également de grandes réserves quant à faire des affaires avec Huawei pour des raisons de sécurité. Mais peu, à part Trump, ont exprimé de telles craintes à propos de TikTok.

L'animosité du président américain à l'égard de l'application a produit certaines des positions politiques les plus bizarres de son administration mercurielle.

Il a récemment menacé de bannir complètement TikTok aux États-Unis, ce qui semblait être une destruction de valeur malveillante. À l'échelle mondiale, l'entreprise est évaluée à environ 50 milliards de dollars, la partie américaine représentant une part importante de son activité.

Cela n'a pas échappé à Microsoft, qui a déclaré qu'il souhaitait acheter l'entreprise américaine et la diriger selon les normes de gouvernance et de sécurité américaines. Cela semblait être un moyen efficace de sortir de l'impasse américano-chinoise.

Trump a refusé disant que Microsoft ne pouvait pas faire cela, avec une explication qui s'est classée parmi les plus étranges de sa présidence. «Nous ne sommes pas un pays de fusions et acquisitions (M&A)», a-t-il déclaré, faisant référence à l'acronyme (M&A) de fusions et acquisitions qui est le raccourci pour les opérations de rachat d'entreprises dans le monde financier.

Cela venait de l'auteur du guide «The Art of the Deal» sur les rachats d'entreprises et du président du pays qui a inventé une culture de prise de contrôle agressive dans le style du personnage de film de «Wall Street» Gordon Gekko.

Un peu plus tard, Trump a changé d'avis, mais semblait toujours imposer des conditions strictes à toute acquisition de TikTok par Microsoft. S'il permettait que cela se produise, il s'attendrait à ce que Microsoft verse un «très pourcentage conséquent» du prix d'acquisition au Trésor américain «parce que nous rendons ce succès possible».

Il a dû y avoir beaucoup de perplexité chez Microsoft à ce sujet. On leur a demandé de payer trop de dollars au gouvernement américain pour faciliter une acquisition que lui-même avait effectivement ordonnée. Cela pourrait être un nouveau chapitre dans une version révisée de «The Art of the Deal».

Compte tenu des incohérences du président, il est difficile de savoir comment cela se passe à partir d’ici. Il a donné à Microsoft jusqu'en septembre pour conclure un accord et proposer un joli chiffre qui satisfera le Trésor.

Il est tout à fait possible que Microsoft rejette l'opportunité et Trump bannira TikTok en représailles.

Ce qui ne ferait que confirmer le point de vue d'Amira. Il n'est vraiment pas amusant.

 

L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.