Lancement de l’extension de l’Institut spécialisé dans les métiers de l’aéronautique et de la logistique aéroportuaire

Ivanka Trump accompagnée de Sean Cairncross (D), PDG de Millennium Challenge Corporation, visite l'ISMALA, un institut marocain spécialisé dans les industries aéronautiques et la logistique de l'aviation civile, dans le port ville de Casablanca le 8 novembre 2019 (Photo, AFP).
Ivanka Trump accompagnée de Sean Cairncross (D), PDG de Millennium Challenge Corporation, visite l'ISMALA, un institut marocain spécialisé dans les industries aéronautiques et la logistique de l'aviation civile, dans le port ville de Casablanca le 8 novembre 2019 (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Dimanche 07 mars 2021

Lancement de l’extension de l’Institut spécialisé dans les métiers de l’aéronautique et de la logistique aéroportuaire

  • Cet Institut bénéficie du soutien du Fonds «Charaka» mis en place par le programme de coopération «Compact II», doté d’un budget de 450 millions de dollars financé par les Etats-Unis
  • Ce projet d’extension offrira une capacité d’accueil additionnelle annuelle de 1 200 places pédagogiques dans 9 filières

Le lancement officiel des travaux d’extension de l’Institut spécialisé dans les métiers de l’aéronautique et de la logistique aéroportuaire (Ismala) à Nouaceur a eu lieu jeudi. Le projet d’extension-reconversion de cet Institut s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Feuille de route relative au développement de la formation professionnelle présentée en avril 2019 devant Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Cet Institut bénéficie du soutien du Fonds «Charaka» mis en place par le programme de coopération «Compact II», doté d’un budget de 450 millions de dollars financé par le gouvernement des États-Unis d’Amérique, représenté par le Millennium Challenge Corporation (MCC). Le Fonds «Charaka» se veut une contribution à la promotion de l’insertion professionnelle des jeunes, à l’amélioration de la compétitivité des entreprises et à l’adoption de modes de gouvernance concertés avec les professionnels.


Doté d’un budget de près de 79,7 millions de DH (8 869 932 dollars), dont un apport de 59,5 millions de DH (6 621 844 dollars) du Fonds «Charaka» et une contribution de l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) à hauteur de 20,2 millions de DH, ce projet est porté par l’OFPPT, en partenariat avec le Groupement des industries marocaines aéronautiques et spatiales (GIMAS), le ministère de l’Industrie, du commerce, de l’économie verte et numérique et l’Office national des aéroports (ONDA). Ce partenariat est concrétisé par la création d’un Conseil d’établissement (CE), comme organe de gouvernance de cet établissement de formation professionnelle (EFP) dans le cadre d’un partenariat public-privé (PPP).

Ce projet d’extension offrira une capacité d’accueil additionnelle annuelle de 1 200 places pédagogiques dans 9 filières, à savoir notamment la logistique aéroportuaire, le traitement de surface, le traitement thermique, l’usinage sur les machines à commande numérique, la mécanique d’entretien d’aéronef, l’aérostructure et le soudage aéronautique. 

Lire la suite 

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Devoir de vigilance

L’arrivée du variant Omicron n’est qu’une question de temps (Photo, AFP).
L’arrivée du variant Omicron n’est qu’une question de temps (Photo, AFP).
Short Url
  • L’humanité est, visiblement, partie pour vivre encore longtemps avec ce qui s’avère être un des virus les plus contagieux qu’elle ait connu
  • Peut-on échapper à son expansion au moment où les frontières aériennes ont tendance à s’ouvrir pour laisser respirer un transport aérien étouffé par la pandémie ?

Quand c’est fini, ça recommence. L’humanité est, visiblement, partie pour vivre encore longtemps avec ce qui s’avère être un des virus les plus contagieux qu’elle ait connu. Alors que le variant Delta n’a pas totalement disparu, qu’un autre mutant est déjà là. Après Alpha, Gamma, Bêta et Delta, Omicron pointe déjà le bout de son nez après sa découverte en Afrique du Sud et fait craindre un niveau de contamination et de morbidité plus élevé.

Certes, pour le moment, le variant n’a pas été signalé dans notre pays. Mais, peut-on échapper à son expansion au moment où les frontières aériennes ont tendance à s’ouvrir pour laisser respirer un transport aérien étouffé par la pandémie ? Le directeur de l’Institut Pasteur l’a clairement énoncé. L’arrivée du variant Omicron n’est qu’une question de temps. Sous l’emprise médiatique mondiale de l’éruption jugée inéluctable de ce virus, l’on a peut-être tendance à oublier que la quatrième vague est déjà là. Les chiffres officiels le montrent très nettement, alors que certaines voix non moins officielles, à l’image du Pr Kamel Sanhadji, président de l'Agence nationale de sécurité sanitaire, estiment carrément que les indicateurs de la nouvelle vague sont bien là.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Création du «Cercle d'amitié Maroc-Israël»

Une ère nouvelle s’ouvre-t-elle entre le Maroc et Israël (Photo, Le Matin).
Une ère nouvelle s’ouvre-t-elle entre le Maroc et Israël (Photo, Le Matin).
Short Url
  • Ce Cercle entend œuvrer dans le cadre de la Déclaration historique du 22 décembre 2020 signée entre la délégation américano-israélienne de haut niveau et le Maroc
  • Ce texte de référence souligne en particulier l'intention des deux pays «d'établir des relations fraternelles et diplomatiques complètes»

Le «Cercle d’Amitié Maroc-Israël», présidé par Gabriel Banon, un ancien conseiller de Yasser Arafat, vient de voir le jour à Casablanca, indique un communiqué de cette Association, qui a été autorisée jeudi par les autorités administratives compétentes.

Lors de cette assemblée constitutive, les membres ont élu leur conseil d’administration : Gabriel Banon (président), Jacques Knafo (vice-président), Mustapha Sehimi (secrétaire général), Jean-Luc Martinet (trésorier), Mohamed Berrada, Souad Mekkaoui, Nadia Salah, Valérie Benjio, Abdelkader Retnani et Naïm Guessous.

Ce Cercle entend œuvrer dans le cadre de la Déclaration historique du 22 décembre 2020 signée entre la délégation américano-israélienne de haut niveau et le Maroc qui "a mis l'accent sur l’ouverture d'une ère nouvelle dans les relations entre le Royaume du Maroc et l'État d’Israël". Ce texte de référence souligne en particulier l'intention des deux pays "d'établir des relations fraternelles et diplomatiques complètes" en encourageant la coopération dans de nombreux domaines, note le Cercle d’Amitié.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Interrogations légitimes

Le président tunisien Kaïs Saïed arrive au mémorial des martyrs de la ville de Bizerte, dans le nord du pays, le 15 octobre 2021, pour assister à la cérémonie officielle de commémoration du 58e anniversaire de l'Évacuation. (Photo, AFP)
Le président tunisien Kaïs Saïed arrive au mémorial des martyrs de la ville de Bizerte, dans le nord du pays, le 15 octobre 2021, pour assister à la cérémonie officielle de commémoration du 58e anniversaire de l'Évacuation. (Photo, AFP)
Short Url
  • On assiste à une escalade sans précédent montée par le parti Ennahdha contre le Chef de l’Etat
  • Nombreux sont ceux qui essayent de récupérer et les déclarations incendiaires des nahdhaouis et les mises au point à profusion

Au moment où les Tunisiens se préparent à voir le Président Kaïs Saïed annoncer les mesures, les véritables mesures que la majorité des Tunisiens attendent, et ce, à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la Révolution qui coïncidera cette année avec la journée du 17 décembre et non celle du 14 janvier, sur décision prise lors de la réunion du Conseil des ministres tenue jeudi 2 décembre, on assiste à une escalade sans précédent montée par le parti Ennahdha contre le Chef de l’Etat, un bras de fer que mènent Rached Ghannouchi et ses principaux lieutenants qui s’accrochent encore à ce qu’il poursuive la présidence du parti et aussi le Parlement aux activités gelées le 25 juillet dernier. Une guerre sans merci visant à rétablir le Parlement issu des législatives de fin octobre 2019.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.