Lois organiques relatives aux élections: les réserves du Mouvement pour la démocratie paritaire

À cet égard, force est de constater que les dispositions apportées par les projets de loi organique relatifs aux élections ne sont pas du goût des promoteurs de la parité (Photo, AFP).
À cet égard, force est de constater que les dispositions apportées par les projets de loi organique relatifs aux élections ne sont pas du goût des promoteurs de la parité (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Lundi 08 mars 2021

Lois organiques relatives aux élections: les réserves du Mouvement pour la démocratie paritaire

  • Depuis sa création, l’Association des femmes-chefs d’entreprises du Maroc (AFEM) mène un grand combat associatif en faveur de l’entrepreneuriat féminin
  • Les ONG féministes organisées dans le cadre du Mouvement pour la démocratie paritaire considèrent que les quatre textes en discussion au Parlement «n’incluent pas le principe de la parité stipulé dans la Constitution»

Mettre en œuvre le principe de la parité est un combat de longue date pour les femmes politiques et les ONG féminines. Ce principe consacré par la constitution de 2011 demeure en effet le principal cheval de bataille pour ceux et celles qui militent pour une égalité pleine et entière dans la sphère publique et en termes d’accès aux postes de responsabilité.

À quelques mois des échéances électorales, alors que les lois devant régir les élections législatives et professionnelles sont examinées par le Parlement, les militantes pour la promotion des droits des femmes affûtent leurs armes et entendent bien faire entendre leurs voix. Elles multiplient les actions de plaidoyer afin de contribuer à l’élaboration et l’adoption de textes de loi qui traduisent fidèlement le principe de la parité tel qu’il est énoncé dans la Loi fondamentale du Royaume.

À cet égard, force est de constater que les dispositions apportées par les projets de loi organique relatifs aux élections ne sont pas du goût des promoteurs de la parité. Les ONG féministes organisées dans le cadre du Mouvement pour la démocratie paritaire (MDParité) considèrent que les quatre textes en discussion au Parlement «n’incluent pas le principe de la parité stipulé dans la Constitution». Ce collectif d’ONG qui a vu le jour en 2006, à l’initiative de l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM), a adressé donc au ministre de l’Intérieur un mémorandum comportant les critiques émises s’agissant des quatre projets de loi organique ainsi que des propositions pour rectifier le tir. Le même document a été adressé aux membres de la Commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville au sein de la Chambre des représentants.

Dans ce mémorandum, le MDParité appelle «à mettre en œuvre la règle constitutionnelle de parité concernant les mandats électoraux. Il faut en faire une priorité dans le chantier législatif relatif aux élections de 2021 et après 2021 en faisant en sorte que la discussion des lois organiques y afférentes soit une occasion pour l’instauration de la parité dans la représentativité électorale des femmes. Et ce, en leur accordant ce que prévoit la Constitution. Il s’agit tout simplement de la mise en application du principe de la parité qui est devenu un principe constitutionnel supérieur aux règles de droit et aux règlements», souligne le MDParité dans son mémorandum.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


L'Irak ou la bataille du patriotisme au Levant

Les chiites reconstituent la bataille de Karbala en Irak (Photo, AFP).
Les chiites reconstituent la bataille de Karbala en Irak (Photo, AFP).
Short Url
  • L'Irak est l'arène la plus importante et la plus large dans laquelle se concentrent toutes les difficultés de la région
  • L'Iran traverse une crise politique et économique qui s'exporte dans la région

Alors que l'ensemble du Levant est devenu un patchwork de foyers explosifs et de zones de combat, qu'ils soient actifs ou dormants, l'Irak est l'arène la plus importante et la plus large dans laquelle se concentrent toutes les difficultés de la région. Quant aux horizons de polarisation violente qui planent sur toute la région, et avec eux les tensions extrêmes à l'échelle internationale, de l'Ukraine à Taïwan, ils ne font qu'exacerber les menaces créées par les défis auxquels l'Irak est actuellement confronté.

Premièrement, l'Iran traverse une crise politique et économique qui s'exporte dans la région. Et l'Irak, en tant que voisin, au sens, géographique, stratégique et, dans une large mesure, religieux et culturel, est directement impacté par la crise de l'Iran. Cet impact est manifestement évident aujourd'hui, d'autant plus que l'Irak est le pont qui relie l'Iran aux pays de la région dans laquelle il s'est étendu - sans l'Irak, l'Iran serait coupé de la Syrie, du Liban et de la Palestine d'un côté, et le Golfe et le Yémen de l'autre.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Crise environnementale de la Tunisie: La lutte, une fatalité et un devoir

Prolifération des décharges anarchiques en Tunisie (Photo, La Presse).
Prolifération des décharges anarchiques en Tunisie (Photo, La Presse).
Short Url
  • Le paysage est préoccupant et sec caractérise par la rareté des ressources, la pollution sous toutes ses formes et l’absence de justice sociale
  • La situation environnementale en Tunisie s’est dangereusement dégradée et constitue désormais un véritable souci au quotidien

Tout le monde s’accorde, aujourd’hui, sur le fait que la situation environnementale en Tunisie s’est dangereusement dégradée et constitue désormais un véritable souci au quotidien et un mobile sérieux qui stimule les luttes contre toutes les violations et atteintes.

Le département de la justice environnementale du Ftdes (Forum tunisien des droits économiques et sociaux) vient de publier son rapport annuel sur la situation environnementale en Tunisie « Les droits environnementaux : entre violations et luttes quotidiennes » qui met en lumière la situation des droits de l’homme surtout en matière d’environnement et jusqu’à quelles limites l’Etat tunisien a honoré ses engagements internationaux. En effet, le constat n’est pas nouveau.

Mais il est de plus en plus alarmant : nous nous trouvons face à un paysage préoccupant, caractérisé d’un côté par la rareté des ressources, menacées de se volatiliser d’une façon irréversible, la pollution sous toutes ses formes, les défis des changements climatiques et l’absence de justice sociale, et, d’un autre côté, le déficit de conscience associé à l’absence de discernement chez les décideurs quant aux questions relatives à la manière de préserver les ressources et garantir leur pérennité ; d’où le rapport organique inéluctable entre ce qui est social et ce qui est politique ou environnemental. 

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


«Into the Wild»: Oasis Festival dévoile les premiers artistes confirmés

 L’ambassadeur de la scène électronique marocaine et fondateur du label Moroko Loko, Amine K (Photo, Le Matin).
L’ambassadeur de la scène électronique marocaine et fondateur du label Moroko Loko, Amine K (Photo, Le Matin).
Short Url
  • Cette première édition se déroulera à Dakhla, dans l’un des écrins qui nous offrent les paysages les plus époustouflants du Maroc
  • Seront notamment présents lors de ce festival, le sorcier techno bulgare KiNK et le duo Âme, tête grise de l’éminent label Innervisions

Oasis Festival pose ses sonos les 23 et 24 septembre prochains dans le sud du Maroc pour la première édition d’«Into The Wild», un nouveau concept de festival intimiste, imaginé par l’équipe de l’événement. Cette première édition se déroulera à Dakhla, dans l’un des écrins qui nous offrent les paysages les plus époustouflants du Maroc.

Au programme du festival, les performances de classe mondiale d’artistes parmi les plus importants de la scène musicale électronique. Seront notamment présents : le sorcier techno bulgare KiNK et le duo Âme, tête grise de l’éminent label Innervisions. Parmi les invités d'«Into The Wild 2022», le résident du Berghain et du Panorama Bar Tama Sumo pour une performance en back-to-back avec l’autre résident berlinois – et fondateur du label Uzuri Recordings – Lakuti.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.