Les données des voitures Tesla resteront confidentielles, assure Elon Musk à Pékin

Cette déclaration du dirigeant du constructeur de voitures électriques intervient alors que le gouvernement chinois a décidé de restreindre l'usage des véhicules Tesla par les militaires et les employés des grandes compagnies d'Etat (Photo, AFP).
Cette déclaration du dirigeant du constructeur de voitures électriques intervient alors que le gouvernement chinois a décidé de restreindre l'usage des véhicules Tesla par les militaires et les employés des grandes compagnies d'Etat (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Dimanche 21 mars 2021

Les données des voitures Tesla resteront confidentielles, assure Elon Musk à Pékin

  • Les autorités chinoises seraient inquiètes que des données comme des images prises par les caméras des voitures puissent être transmises aux Etats-Unis
  • «Que vous soyez un groupe chinois ou américain, il vous en coûterait très cher de faire de l'espionnage», a déclaré M. Musk

WASHINGTON: Elon Musk, le patron de Tesla, s'est défendu, lors d'une conférence virtuelle à Pékin, du fait que ses voitures, qui recueillent de nombreuses données, puissent jamais faire de l'espionnage en Chine au profit des Etats-Unis, a indiqué le Wall Street Journal.

Cette déclaration du dirigeant du constructeur de voitures électriques intervient alors que le gouvernement chinois a décidé de restreindre l'usage des véhicules Tesla par les militaires et les employés des grandes compagnies d'Etat. 

Les autorités chinoises seraient inquiètes que des données comme des images prises par les caméras des voitures puissent être transmises aux Etats-Unis, indique le journal.

La Chine est un marché crucial et prometteur pour Tesla, qui a construit une usine à Shangaï et y vend déjà un quart de sa production totale. Le groupe veut atteindre 200 000 véhicules vendus cette année dans le pays asiatique.

Participant à une conférence de haut niveau à Pékin par lien vidéo, M. Musk a affirmé qu'aucune compagnie, qu'elle soit américaine ou chinoise ne prendrait le risque de collecter des données privées et de les partager avec leur gouvernement.

«Que vous soyez un groupe chinois ou américain, il vous en coûterait très cher de faire de l'espionnage», a déclaré M. Musk. «Si Tesla utilisait ses voitures pour espionner dans n'importe quel pays, la compagnie serait fermée», a-t-il poursuivi.

Cela constitue «une très puissante incitation à rester très confidentiel», a ajouté le dirigeant.

Les craintes pour la sécurité nationale du traitement des données que recueillent les groupes technologiques comme Tesla rappellent le bras de fer que se livrent les Etats-Unis et la Chine sur la technologie et le commerce.

La semaine dernière, les autorités américaines ont classé le groupe chinois Huawei parmi les entreprises chinoises d'équipements de télécommunications considérées comme une menace pour la sécurité nationale, douchant les espoirs d'un assouplissement des relations avec l'arrivée au pouvoir de Joe Biden.

Le groupe de télécoms avait déjà été en 2019 placé sur une liste noire américaine, l'administration Trump, l'accusant sans toutefois apporter de preuves, d'espionnage potentiel au profit de Pékin en utilisant ses équipements pour surveiller les communications et trafics de données d'un pays. 

TikTok, une application de courtes vidéos particulièrement populaire chez les jeunes filiale du groupe chinois ByteDance, a aussi été accusée par l'administration Trump de récolter des données confidentielles, avant de les partager avec Pékin.

Elon Musk, lors de son intervention à la conférence à Pékin samedi, a jugé les craintes américaines d'espionnage par TikTok d' «irrationnelles». La plateforme de videos, selon lui, ne montre que des gens «faisant des dances idiotes», a-t-il dit.


Ventes de yearlings records à Deauville à plus de 51 millions d'euros

Un dresseur mène un cheval dit Mont, vendu 675 000 euros (Photo, AFP).
Un dresseur mène un cheval dit Mont, vendu 675 000 euros (Photo, AFP).
Short Url
  • Le précédent record pour ces enchères remontait à 2019 avec un chiffre d'affaires qui avait atteint 43 millions d'euros
  • 84% des chevaux ont trouvé preneurs

DEAUVILLE: Les plus prestigieuses enchères de yearlings (pur-sang anglais de 18 mois) en France, les ventes de Deauville, ont enregistré un chiffre d'affaires inédit de plus de 51 millions d'euros, ont annoncé mardi les organisateurs.

Le chiffre d’affaires total a bondi de 18% toujours par rapport à 2019 pour atteindre 51.071.000 euros, précise dans un communiqué l'agence de vente Arqana.

"Face à un tel résultat, nous sommes plus que satisfaits, la saison des ventes de yearlings démarre de la meilleure des façons", se félicitent Éric Hoyeau, président d’Arqana et Freddy Powell, directeur exécutif, cité dans le communiqué.

Le précédent record pour ces enchères remontait à 2019 avec un chiffre d'affaires qui avait atteint 43 millions d'euros. En 2021, le total de la vente s'était établi à 40,2 millions d'euros.

Le prix le plus élevé de cette édition a été atteint dimanche pour la vente du frère de Sottsass (lauréat du Prix de l'Arc de Triomphe), adjugé 2,1 millions d'euros au maître entraîneur japonais Yoshito Yahagi. Ce poulain, présenté par l'Écurie des Monceaux, est le fils de Siyouni et Starlet's Sister.

Lundi, le fils de Dubawi et de la lauréate du Prix Minerve Golden Valentine, présenté également par l'Ecurie des Monceaux, a été acquis pour 2 millions d'euros par Godolphin, l'écurie de l'émir de Dubaï Mohammed ben Rached al-Maktoum.

Godolphin, plus gros acheteur à l'issue des trois jours de ventes, s'est adjugé 6 yearlings achetés pour un volume d’enchères de 5,55 millions d'euros.

Le record à Deauville pour la vente d'un seul cheval a été établi à 2,6 millions d'euros en 2015.

Le prix moyen des yearlings (pur-sang anglais d'un an révolu) vendus cette année a atteint 210.025 euros pour 285 chevaux présentés, indique Arqana. 84% des chevaux ont trouvé preneurs.

L'agence de vente Arqana, deuxième agence de vente de yearlings après Tattersalls en Angleterre, a lancé ces ventes en 2000 et organisait l'événement qui compte parmi les plus prestigieuses enchères de yearlings en France.


La reprise mondiale des voyages d'affaires est plus lente que prévu

Elles avaient chuté de plus de moitié en 2020, sous l'effet de la pandémie (Photo, AFP).
Elles avaient chuté de plus de moitié en 2020, sous l'effet de la pandémie (Photo, AFP).
Short Url
  • «La reprise a rencontré des difficultés repoussant les prévisions d'une reprise complète à 2026 au lieu de 2024»
  • En 2019, les dépenses mondiales liées aux voyages d'affaires s'étaient élevées à 1.400 milliards de dollars

WASHINGTON: La reprise s'annonce plus longue que prévu pour les voyages d'affaires, qui ne devraient retrouver leur niveau pré-pandémique qu'en 2026, et non en 2024, a averti lundi l'association mondiale du tourisme d'affaires (GBTA) dans son rapport annuel 2022.

"La reprise a rencontré des difficultés (...) repoussant les prévisions d'une reprise complète à 2026 au lieu de 2024 comme prévu précédemment", indique cette association basée aux États-Unis dans un communiqué.

La GBTA souligne ainsi qu'"alors que de nombreuses conditions de reprise liées à la Covid se sont améliorées, de nombreuses conditions macroéconomiques se sont détériorées rapidement au début de 2022".

En 2019, les dépenses mondiales liées aux voyages d'affaires s'étaient élevées à 1.400 milliards de dollars.

Elles avaient chuté de plus de moitié en 2020, sous l'effet de la pandémie, à 661 milliards de dollars, et étaient peu remontées en 2021, à 697 milliards de dollars.

Elles devraient atteindre 933 milliards en 2022 (+33,8%), avec cependant de fortes différences selon les régions, détaille la GBTA.

L'Amérique du Nord a mené la reprise en 2021, tandis que l'Europe de l'Ouest a été la seule région à avoir enregistré une baisse des dépenses l'année dernière, à cause des conséquences de la Covid. "Les deux régions devraient connaître les reprises les plus fortes", précise l'organisation.

L'Asie-Pacifique avait connu en 2021 une forte reprise, tirée par la Chine, mais "cela s'est inversé en 2022", en raison de la politique "zéro Covid", et alors que "d'autres pays de la région ne se sont ouverts que lentement", tandis que le rythme plus lent des vaccinations en Amérique latine y a ralenti la reprise.


Nama Ventures conduit une série de financement de lancement pour la startup bahreïnie Faceki

Fondée en 2020, la plate-forme utilise des solutions cloud et de vérification d'identité numérique (Photo fournie).
Fondée en 2020, la plate-forme utilise des solutions cloud et de vérification d'identité numérique (Photo fournie).
Short Url
  • Cette série a également été témoin de la participation de la société de capital-risque Vision Ventures, ainsi que d'autres investisseurs providentiels
  • Fondée en 2020, la plate-forme utilise des solutions cloud et de vérification d'identité numérique alimentées par l'apprentissage automatique

RIYAD: La société de capital-risque basée en Arabie saoudite, Nama Ventures, a conduit une série de financements de lancement pour un montant non divulgué pour la plate-forme de protection contre la fraude et de vérification d'identité basée à Bahreïn, ayant été primée, Faceki.

«Nous prévoyons d'accroître notre présence mondiale, de continuer à innover et de fournir des solutions de vérification d'identité conformes, sécurisées et d’utilisation simple», a affirmé Hamza Al-Ghatam, co-fondateur et PDG de Faceki, dans un communiqué.

Cette série a également été témoin de la participation de la société de capital-risque Vision Ventures, ainsi que d'autres investisseurs providentiels.

Fondée en 2020, la plate-forme utilise des solutions cloud et de vérification d'identité numérique alimentées par l'apprentissage automatique pour servir sa clientèle dans plus de 175 pays.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com