Aperçu des créations des artistes de la région, dans le cadre de l'exposition Art Dubaï 2021

Afifa Aleiby est une artiste irakienne qui a fait ses études à Moscou (Photo, fournie).
Afifa Aleiby est une artiste irakienne qui a fait ses études à Moscou (Photo, fournie).
Short Url
Publié le Dimanche 28 mars 2021

Aperçu des créations des artistes de la région, dans le cadre de l'exposition Art Dubaï 2021

  • Sélection d'œuvres par des artistes, originaires du Moyen-Orient ou qui y sont basés
  • Elles seront présentées cette année dans le cadre de l'exposition qui débutera le 29 mars

AHMED MATER

« Lightning 1 » (ou Éclair 1)

L'artiste saoudien Mater est l'une des figures les plus emblématiques de la scène artistique contemporaine de la région. Cette photo marquante a déjà fait partie de l'exposition « Mitochondria: powerhouses » (Mitochondries : centrales électriques). Selon le communiqué de presse de l'exposition, Mater « passe au crible deux systèmes qui scrutent la géopolitique contemporaine, à savoir la religion et les ressources naturelles ». Cette photo témoigne de l’intérêt que porte Mater à la tension qui existe entre la science et la foi — un sujet qu'il aborde de manière unique dans la mesure où son travail établit un équilibre entre ses objectifs artistiques et sa formation médicale scientifique—.

 

SARAH ABU ABDALLAH

Salad Zone (Zone Salade)

Pour réaliser ses œuvres, l'artiste contemporaine saoudienne Abdallah fait appel aux vidéos, aux installations, à la poésie, aux images et aux conversations. « En faisant référence aux rôles de genre et à l'expérience féminine, elle aborde les questions touchant à la pénombre et aux valeurs, tout en explorant les circonstances sociales et culturelles de l'Arabie saoudite contemporaine », selon la galerie Athr. « Salad Zone » est une projection vidéo monovoie de 20 minutes, à la fois drôle et alarmante. Dans un entretien accordé à Arab News l'année dernière, Abdallah a raconté qu'elle s'était inspirée d'une histoire qu'une amie lui avait racontée à propos d'une dispute chez elle. « Mon amie était si furieuse qu'elle a brisé la télévision avec un bâton », a-t-elle dit. « J'ai trouvé ça drôle, parce que la salle de séjour semble être l'endroit où la colère se manifeste. C'est aussi l'endroit de la maison où les gens se rassemblent le plus souvent ».

 

RADHIKA KHIMJI

‘This House Ties Its Ropes Tight’ (ou Une maison aux cordes bien attachées)

L'artiste originaire d'Oman combine des techniques de peinture, de collage, de sculpture, de dessin et de photographie pour concevoir ses œuvres. Selon sa galerie d'art, Experimenter, « elle puise dans un langage surréaliste pour renverser les stéréotypes culturels et rendre visible un corps filtré par une certaine censure ». Selon la galerie, cette œuvre « propose au spectateur la forme d'une maison recouverte par des interventions du moi - à bien des égards—, elle décortique, contourne et efface les structures de nos identités formulées au fil du temps en ce qui touche au moi et à l'espace ».

 

YAZAN ABOU SALAMEH

« Walled-off View » (ou Une vue encadrée par des murs)

L'œuvre de ce jeune artiste palestinien se concentre essentiellement sur les thèmes du foyer et de la séparation. Au moyen de matériaux tels que le béton, le fil de fer et les Lego, il conçoit des œuvres qui, comme l'explique la biographie de la galerie Zawyeh, « peuvent être perçues comme des cartes géographiques en miniature qui évoquent des souvenirs d'enfance, des barrages en béton et des tours de surveillance, ainsi que des quartiers palestiniens vus à vol d'oiseau. Souvent, il attire l'attention du spectateur sur un point précis de son œuvre en l'entourant d'un cercle. Le cercle agit comme une loupe qui indique son emplacement sur la carte ou peut-être ce qui, pour lui, constitue le point central de la toile, ce que les gens doivent saisir du regard ».

 

LULWAH AL-HOMOUD

The Language of Existence (ou Le langage de l'existence)

Cette œuvre de 2013 illustre le talent de l'artiste saoudienne à créer des œuvres abstraites complexes à partir de lettres arabes, en s'inspirant des styles et des rythmes de la calligraphie. « La manière dont j'utilise la calligraphie n'est pas censée être lue », a-t-elle confié à Arab News l'année dernière. « C’est une écriture indirecte. Elle exige des gens qu'ils regardent plus profondément dans la peinture pour comprendre ce qui est écrit ». Cette œuvre — dont on ne voit ici qu'un élément — provient d'une série dans laquelle l'artiste avait utilisé des carrés mathématiques afin de « composer de nouveaux codes » pour chacune des lettres de l'alphabet arabe - comme elle l'avait expliqué au magazine Islamic Arts. « Au moyen de ces codes, je trace les 99 noms de Dieu. C'est bien Lui... L'Infini, qui brille à travers le fini ».

 

AFIFA ALEIBY

Sunset (Coucher de soleil)

Aleiby est une artiste irakienne qui a fait ses études à Moscou, et a vécu en Italie, au Yémen et aux Pays-Bas. Elle est également illustratrice de livres pour enfants, ce qui a incontestablement influencé le côté légèrement dessin animé de certaines de ses œuvres, notamment cette peinture de 2017. Sa biographie, publiée par la galerie Kristin Hjellegjerde, explique que « son lien avec l'humanité et les cultures diverses a fait de la solidarité, qui transcende les frontières géographiques et culturelles, un thème important dans son travail. Associant différentes influences allant de la peinture de la Renaissance aux icônes religieuses et au réalisme social, elle utilise la figure féminine comme sujet récurrent afin de refléter la beauté, le goût, la politique et la société ».

 

My Son's World (Le monde de mon fils)

Cette pièce est l'une des séries réalisées par l'artiste palestinien qui a placé les jouets de son fils autour d'une sphère. Alhroub a créé auparavant des pièces similaires à partir de jouets. Selon la galerie Zawyeh, cette série « raconte l'histoire d'un monde où son fils rêve de vivre et tente peut-être de prédire l'avenir (ou) de formuler un souhait au vu des guerres et des pandémies qui touchent actuellement le monde».

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.


Quand l'intelligence artificielle abolit les barrières linguistiques

Le robot humanoïde Engineered Arts Ameca à Las Vegas (Photo, AFP).
Le robot humanoïde Engineered Arts Ameca à Las Vegas (Photo, AFP).
Short Url
  • Meta a annoncé mercredi que son intelligence artificielle dans ce domaine était désormais capable de traduire 200 langues entre elles
  • Les intelligences artificielles sont désormais capables de traduire des langues pour lesquelles il existe très peu de données parallèles

PARIS: Les intelligences artificielles sont désormais capables de traduire une très grande quantité de langues différentes, rendant presque accessible le vieux rêve d'un monde où la barrière linguistique serait abolie.

Meta, la maison mère de Facebook, a annoncé mercredi que son intelligence artificielle dans ce domaine était désormais capable de traduire 200 langues entre elles, quelle que soit la combinaison, contre 100 jusqu'à maintenant.

"Beaucoup" des langues concernées par cette extension "n'étaient pas accessibles pour l'instant à la traduction automatique", s'est félicité Mark Zuckerberg, le fondateur de Meta dans un post de blog.

Cette annonce est un exemple de la course à la traduction automatique chez les grands groupes d'internet, soucieux de rendre leurs services et produits disponibles pour n'importe quel habitant de la planète.

Des chercheurs de Google avaient ainsi publié en mai un article scientifique intitulé "Construire des systèmes de traduction automatique pour les 1.000 prochaines langues", dont le titre résume bien l'ambition des spécialistes.

Les intelligences artificielles mises au point par Google, Microsoft ou Meta sont désormais capables de traduire des langues pour lesquelles il existe très peu de données parallèles, c'est-à-dire des langues qui ont été très peu traduites dans un quelconque langage.

Elles permettent une traduction entre deux langues très localisées sur la planète, comme le quechua (parlé notamment au Pérou) et le peul (langue d'Afrique de l'ouest), même si aucun humain ne s'est jamais attelé à cette tâche.

L'enjeu de la traduction automatique "est particulièrement important pour Facebook, qui doit parvenir à filtrer les messages de haine" qui apparaissent dans le monde entier, dans toutes les langues, souligne notamment François Yvon, chercheur au CNRS et spécialiste du traitement du langage.

La traduction automatique peut permettre notamment aux modérateurs en langue anglaise d'intervenir sur des contenus publiés dans d'autres langues, explique-t-il.

Reste à évaluer la fiabilité de ces outils. Meta indique que son nouveau système est capable de performances "44% supérieures" à celles de son précédent modèle à 100 langues.

"Pour certaines langues africaines et indiennes, cette différence dépasse 70% par rapport aux systèmes de traduction récents", fait également valoir l'entreprise.

Mais pour François Yvon, les traductions automatiques fournies par les moteurs de Google ou de Facebook resteront forcément inégales en qualité en fonction des langues.

Un jour, parler en 200 langues

"Les langues très traduites, comme les langues européennes, conserveront probablement toujours un avantage, estime-t-il.

Diagnostic voisin pour Vincent Godard, le PDG de Systran, entreprise française pionnière dans la traduction automatique qui travaille de son côté sur 56 langues.

La technologie que ce groupe utilise est au départ la même que celle de Meta et Google, mais elle a été enrichie par le travail de vrais linguistes pour éviter les erreurs, raconte-t-il.

"Quand on travaille sur la traduction d'un manuel de montage d'un avion de chasse, on ne peut pas se permettre une seule erreur", alors que celles-ci peuvent être admissibles quand il s'agit de traduire un avis sur un restaurant, détaille-t-il.

Alors, est-on proche de disposer de traduction automatique de la parole, pour pouvoir parler en direct avec n'importe qui sur la planète, par exemple dans le futur metavers?

"On n'y est pas encore, mais on y travaille", répond Antoine Bordes, le directeur général de Fair, laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Meta.

"Nous avons un autre projet sur la traduction automatique de la parole, qui pour l'instant fonctionne avec beaucoup moins de langages", indique-t-il.

"Mais l'intérêt sera de connecter les deux projets, pour qu'un jour on puisse être capable de parler dans 200 langues en gardant les intonations, l'émotion, les accents...", anticipe-t-il.


Trois chansons contestées de Michael Jackson retirées de plateformes de streaming

Michael Jackson au Palais de justice du comté de Santa Barbara le 3 juin 2005 (Photo, AFP).
Michael Jackson au Palais de justice du comté de Santa Barbara le 3 juin 2005 (Photo, AFP).
Short Url
  • Certains fans soutiennent que la voix sur certains morceaux appartient en fait au chanteur américain Jason Malachi, ce que Sony dément
  • L'album «Michael» était présenté comme un album contenant des chansons inédites, sur lesquelles l'icône de la pop aurait travaillé en 2007

NEW YORK: Trois chansons de Michael Jackson, au centre d'une polémique de longue date sur la véritable identité de leur interprète, ont été retirées de plateformes de streaming, ont déclaré mercredi Sony et les ayants droit du défunt chanteur.

"Breaking News", "Monster" et "Keep Your Head Up" apparaissent dans la compilation "Michael", sortie en 2010, un an et demi après la mort par arrêt cardiaque de la superstar américaine.

Certains fans soutiennent que la voix sur ces morceaux appartient en fait au chanteur américain Jason Malachi, ce que Sony dément.

La maison de disques et les ayants droit ont expliqué avoir décidé de retirer ces chansons car il s'agissait de "la plus simple et de la meilleure façon de laisser les débats autour de cette chanson derrière nous, pour de bon".

Cette décision n'a rien à voir avec l'authenticité de ces titres, ont-ils assuré dans un communiqué commun.

Les sept autres titres de la compilation restent disponibles.

"Michael" était présenté comme un album contenant des chansons inédites, sur lesquelles l'icône de la pop aurait travaillé en 2007.

Mais certains de ses fans inconditionnels, et même des membres de sa famille, avaient exprimé leurs doutes, forçant Sony à défendre l'authenticité de la voix.

Selon TMZ, Jason Malachi avait reconnu les faits en 2011 dans une publication Facebook - son manager avait ensuite affirmé que le message était falsifié.


France Télévisions: les nouveautés de la rentrée

(Twitter : @France3tv)
(Twitter : @France3tv)
Short Url
  • Le retour de Frédéric Lopez, Michel Drucker sur France 3, la rétrogradation des «Chiffres et des lettres»
  • Léa Salamé reste seule aux commandes du talk-show du samedi en deuxième partie de soirée sur France 2, qu'elle présentait auparavant avec Laurent Ruquier

PARIS: Le retour de Frédéric Lopez, Michel Drucker sur France 3, la rétrogradation des « Chiffres et des lettres »: tour d'horizon des nouveautés de la rentrée prochaine annoncées mercredi par France Télévisions: 

Frédéric Lopez revient 

Quatre ans après sa mise en retrait, Frédéric Lopez fait son retour à la télé. L'ancien animateur de « Rendez-vous en terre inconnue » présentera tous les dimanches après-midi sur France 2 une émission intitulée « Un dimanche à la campagne ». Il prend l'horaire jusque-là occupé par Michel Drucker et « Vivement dimanche ». 

« Notre souhait, c'était d'être un peu en rupture, de ne pas être sur un plateau », comme c'était le cas avec l'émission de Michel Drucker, a indiqué le directeur des antennes et des programmes de France Télévisions, Stéphane Sitbon-Gomez. 

Le monument Drucker déplacé 

Michel Drucker, lui, passe de France 2 à France 3, toujours le dimanche, à partir de 13h30. « Ça va être un +Vivement dimanche+ revisité », a-t-il dit. « Vu qu'il est rentré (à la télévision) au moment des JO de 1964, je lui ai demandé de rester avec nous jusqu'aux JO » de Paris-2024, a indiqué M. Sitbon-Gomez. 

Jarry arrive 

L'humoriste Jarry présentera tous les dimanches en fin d'après-midi « Rendez-vous chez Jarry » (titre provisoire), où il « testera les astuces qui ont passionné les réseaux sociaux », selon France Télévisions. 

« Renouveler le divertissement, c'est notre enjeu prioritaire, ça n'est pas là ou France Télévisions a été le plus innovant au cours des 10-15 dernières années », a reconnu M. Sitbon-Gomez.  

Procès filmés 

Grande nouveauté désormais permise par la loi, France 3 diffusera des procès filmés, pour mieux faire comprendre le fonctionnement de la justice. Il ne s'agira pas de procès en direct: les tournages ont déjà commencé et il faut que les procès soient clos (c'est-à-dire sans possibilité d'appel) au moment de la diffusion. 

« On attend d'en avoir suffisamment en stock pour lancer une série », a déclaré la présidente de France Télévisions, Delphine Ernotte. 

Salamé et Ruquier le samedi, mais séparés 

Léa Salamé reste seule aux commandes du talk-show du samedi en deuxième partie de soirée sur France 2, qu'elle présentait auparavant avec Laurent Ruquier. Jusque-là intitulé « On est en direct », il s'appellera désormais « On ne peut plus rien dire ». 

Laurent Ruquier, lui, animera le samedi en première partie de soirée une émission provisoirement intitulée « Tout nous fait chanter ». Lui et ses invités revisiteront l'actualité sous forme de chansons humoristiques. L'animateur pilotera par ailleurs une autre émission, fondée sur des images d'archives, « Aujourd'hui comme hier ». 

« Des chiffres et des lettres » rétrogradé 

C'est la fin d'une ère: après 50 ans d'antenne, le jeu culte « Des chiffres et des lettres » ne sera plus diffusé quotidiennement sur France 3 mais le week-end. La plus vieille émission du PAF, après « Le jour du Seigneur », a été lancée en 1972 et est présentée depuis 30 ans par Laurent Romejko. 

Féraud maître des jeux 

Habitué de l'animation des jeux, Cyril Féraud en récupère deux nouveaux: « 100% logique » en première partie de soirée sur France 2 et « Duels en familles, le match des régions » sur France 3 (à la place des « Chiffres et des lettres »). 

Passations sur France 5 

Deux émissions phares de France 5 changent de mains: Augustin Trapenard remplacera François Busnel à la présentation de l'émission littéraire « La grande librairie » le mercredi soir et Thomas Snegaroff succèdera à Karim Rissouli à la tête de l'émission d'actualité « C politique » le dimanche. 

Enfants gâtés 

Ces dernières années, il n'existait plus d'émissions pour enfants incarnées par des animateurs sur le service public. Lacune comblée avec « Okoo-koo », portée par quatre animateurs (Manon, Bouba, Julia et Sam) et diffusée le mercredi sur France 4 et sur l'appli Okoo. 

« Le papotin »: journalistes à part 

France 2 proposera « Les rencontres du Papotin » (8X40 minutes): des interviews de personnalités menées par des journalistes atteints de troubles autistiques et membres de la rédaction du journal « Le papotin », créé il y a plus de 30 ans. 

Gilles Lelouche sera le premier à passer sur le grill de ces « journalistes hors normes qui amènent une émotion » singulière et jettent une lumière inédite sur leurs invités, selon Stéphane Sitbon-Gomez. 

« MasterChef » par Agathe Lecaron 

Diffusé sur TF1 puis NT1 entre 2010 et 2015, le concours de cuisiniers amateurs arrivera prochainement sur France 2, présenté par Agathe Lecaron. Dans le jury, les chefs Yves Camdeborde, Thierry Marx et Georgiana Viou.