Le chaînon manquant dans la politique nationale palestinienne

Fathi Hammad, membre du politburo du Hamas dont les propos peuvent choquer l'opinion publique mondiale et faire du tort à l'image des Palestiniens. (Photo, AFP)
Fathi Hammad, membre du politburo du Hamas dont les propos peuvent choquer l'opinion publique mondiale et faire du tort à l'image des Palestiniens. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 03 juin 2021

Le chaînon manquant dans la politique nationale palestinienne

  • La cause palestinienne réalisé des gains qui se manifestent par des changements dans l'opinion publique mondiale
  • La classe politique palestinienne doit saisir l'occasion pour investir dans ce gain et profiter de ses retombées positives

Les gains énormes de la cause palestinienne, qui se manifestent par des changements dans l'opinion publique mondiale, méritent d'être célébrés et inspirent l'optimisme. Optimisme non seulement concernant les droits des Palestiniens, mais aussi vis-à-vis de la justice dans le monde dans lequel nous vivons et sa propension à la transformation. Mais ce gain doit être accompagné par un investissement palestinien, un engagement, quelqu'un pour saisir sa dimension de justice, liée à l'antiracisme et à la lutte contre la discrimination.

Est-ce disponible aujourd'hui parmi les Palestiniens ?

Alors que certains dirigeants du Hamas parlaient aux médias européens et américains dans une langue que « l'Occident aime entendre », dimanche dernier, le Hamas a organisé un rassemblement dans le nord de Gaza pour « honorer les familles des martyrs ». Son orateur était Fathi Hammad, membre du politburo du mouvement qui avait occupé dans le passé le poste de ministre de l'Intérieur entre 2009 et 2014.

Hammad a parlé dans une langue qu'il suppose « nous, Arabes, aimons entendre ».

La guerre, à ses yeux, est avant tout une guerre de religion, il promet aux ennemis «l'épée», déplaçant ses doigts doucement et délibérément sur son cou en prononçant ce mot. Père de 24 enfants, il a réclamé à plusieurs reprises des « hommes d'hommes » et dénonce la fourberie des «Juifs», gardant le mot sous sa langue par la suite et mettant l'accent sur le mot « sionistes » à la place. Les agences de presse locales ont omis sa référence aux Juifs, mais l'homme a des antécédents d'antisémitisme extrême : dans un discours prononcé à l'été 2019, il a appelé à « tuer les Juifs partout », avant de rapidement revenir sur sa déclaration, suivi par le soutien de son parti.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.

 


Le peuple des cercueils et la République du nitrate d'ammonium

Le 4 août 2021, le Liban marquera le premier anniversaire de l'explosion dévastatrice du port qui a frappé la ville, rasant des quartiers entiers, tuant plus de 200 personnes et en blessant 6 500 autres. (Photo, AFP)
Le 4 août 2021, le Liban marquera le premier anniversaire de l'explosion dévastatrice du port qui a frappé la ville, rasant des quartiers entiers, tuant plus de 200 personnes et en blessant 6 500 autres. (Photo, AFP)
Short Url
  • Aucun État n'a jamais montré un tel mépris envers son peuple que la «République du nitrate d'ammonium» l'a envers les martyrs de l'explosion du port de Beyrouth
  • La vérité est qu'il a méprisé tout le monde sans exception et a gaspillé le sang de tous les martyrs sans exception

Les messages ont inondé son téléphone. Les appelants l'ont informé qu'une odeur étrange envahissait le pays. Une odeur forte et déroutante. Colère et violence profondes. La tristesse se mêlait à de sombres ressentiments. L'odeur de l'oppression généralisée et le désir profond de protester, de protester contre le mépris des fonctionnaires et des politiciens du sang des martyrs, des larmes des mères, des pleurs des veuves et de la douleur des orphelins. Une odeur étrange et unique.

Aucun État n'a jamais montré un tel mépris envers son peuple que la « République du nitrate d'ammonium » l'a fait envers les martyrs de l'explosion du port de Beyrouth. La vérité est qu'il a méprisé tout le monde sans exception et a gaspillé le sang de tous les martyrs sans exception.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Loubna Fazazi Idrissi présente son «Rêve en couleurs»

(Photo, Le Matin)
(Photo, Le Matin)
Short Url
  • Son monde pictural reflète l’espoir, l’amour de la vie, le bonheur, l’optimisme, la quiétude, la sérénité…
  • Sa recherche constante du beau et du bonheur est développée grâce à des techniques et styles mêlant notamment l’impressionnisme et l’abstrait

La galerie Living 4 Art à Casablanca offre à voir, jusqu’au 7 août, l’exposition «Le rêve en couleurs» de l’artiste-peintre Loubna Fazazi El Idrissi. Une nouvelle collection qui baigne dans une abstraction lyrique pleine de lumières et de couleurs.

En observant les travaux de Loubna, on comprend très vite que cette artiste est une grande passionnée des couleurs qu’elle met en exergue sous des effets lumineux magnifiques. Son monde pictural reflète l’espoir, l’amour de la vie, le bonheur, l’optimisme, la quiétude, la sérénité…

À ce propos, Loubna précise que «les toiles racontent la quête de sens à ma vie. Un voyage où je me projette de mon moi intérieur dans un voyage vers soi. Mes toiles racontent émerveillement, éblouissement, beauté, diversité, mais aussi une vision simpliste de la vie basée sur l’amour, l’amitié, les relations profondes dénuées d’intérêt, à travers une palette de couleurs qui me parlent et où je trouve tout le plaisir de l’expression».

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Hachemi Chérif, Précurseur et architecte de la double rupture!

Vue d'Alger. (Photo, AFP)
Vue d'Alger. (Photo, AFP)
Short Url
  • Hachemi, voilà 16 ans que tu nous as quittés, un jour funeste du 2 août 2005 après une vie de luttes intenses consacrées à l’édification de la patrie
  • Tu as conduit tes combats avec une clairvoyance et une pugnacité qui n’ont d’égal que l’amour que tu portais à l’Algérie

Il y a déjà plus de 25 ans, au chevet de l’Algérie, tu avais établi un diagnostic juste et une analyse aboutie. C’est pourquoi, tu as été un des rares hommes politiques à avoir su identifier les causes profondes de la crise multiforme que traversait le pays.
L’Algérie, disais-tu, a 2 ennemis irréductibles : le système rentier et mafieux et l’islamisme politique. Tandis que coulait le sang du peuple et que se tramait la forfaiture des lâches, tu avais appelé tous les patriotes à la résistance pour combattre ceux qui avaient fait de l’Algérie un pays exsangue et en avaient décidé la mise à mort dans l’abattoir des décennies noires.

Preuve irréfutable de ta pertinence politique, tu as illuminé de ta lucidité le magnifique mouvement citoyen du 22 Février. Comme toi, celui-ci revendique une «Djazaïr horra dimokratia» affranchie du système et ouverte à la modernité.

Au plan national, bien que le baril de pétrole retrouve des couleurs, la situation socio-économique est insupportable à de larges couches de la population. Pire encore, celle-ci est exacerbée par une flambée fulgurante de la pandémie dont la gestion par les autorités est pour le moins calamiteuse. Dans ce contexte morose, la presse nationale, notamment celle qui a écrit et continue d’écrire, comme El Watan en lettres de noblesse les plus belles pages du combat de son peuple pour la démocratie, se meurt étranglée par les difficultés financières

 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.