L'armée française réfléchit à sa robotisation

Le chef de l'Etat français Emmanuel Macron découvrant l'espèce d'une "arme de capture de drones" dans un camp militaire près de Reims. Si la technologie des drones est très connue du grand public, d'autres applications de la robotique se font plus discrètes pour cause de secret défense. (Photo, Archives/AFP)
Le chef de l'Etat français Emmanuel Macron découvrant l'espèce d'une "arme de capture de drones" dans un camp militaire près de Reims. Si la technologie des drones est très connue du grand public, d'autres applications de la robotique se font plus discrètes pour cause de secret défense. (Photo, Archives/AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 11 juin 2021

L'armée française réfléchit à sa robotisation

  • « L'émergence de la robotique dans le domaine militaire est comparable à l'arrivée de la poudre à canon ou à l'arme nucléaire, c'est une véritable rupture »
  • Drones kamikazes employés au Haut-Karabagh ou robots mules testés au Sahel par les militaires français, les robots sont déjà présents et « le phénomène s'accentuera »

VERSAILLES : Pas de robots tueurs, mais des systèmes automatisés et dotés d'autonomie délestant le soldat de certaines tâches: l'armée de Terre française se prépare elle aussi à cette « rupture » de l'Histoire de la guerre en créant une première unité robotique expérimentale.

Comme la Russie, le Royaume-Uni ou encore les États-Unis qui réfléchissent à l'emploi de systèmes dotés d'autonomie, le projet français Vulcain, annoncé jeudi à Versailles-Satory près de Paris par son chef d'état-major, le général Thierry Burkhard, vise à « penser l’intégration des robots et de l’intelligence artificielle dans l’espace de bataille » à l'horizon 2040.

Pour cela, une section robotique expérimentale sera installée cet été au centre d'entraînement aux actions en zone urbaine (Cenzub) situé dans l'Aisne, dans le nord du pays. Elle sera chargée d'expérimenter les robots et d'en évaluer les gains par rapport aux actions humaines.

Les première unités pilotes peuvent être envisagées à partir de 2025 et les unités opérationnelles cinq ans plus tard, détaille le projet.

« En 2040, l’armée de Terre sera robotisée comme elle pressentait qu’elle allait devenir blindée à l’issue de la Première Guerre mondiale » et qui, par « dogmatisme », n'a pas su utiliser en 1940 les « chars performants » dont elle disposait, selon le texte de son discours.

Il faut donc dès maintenant lancer la réflexion.

« L'émergence de la robotique dans le domaine militaire est comparable à l'arrivée de la poudre à canon ou à l'arme nucléaire, c'est une véritable rupture », selon le numéro deux de l'armée de Terre, le général Hervé Gomart.

Drones kamikazes employés lors du récent conflit au Haut-Karabagh ou prototypes de robots mules transportant des charges à la place du fantassin testés au Sahel par les militaires français, les robots sont déjà présents et « le phénomène s'accentuera », rappelle-t-il.

« Pas tomber dans la techno-dépendance »

Actuellement, l'« état de l'art » présenté jeudi par des industriels au camp de Satory permet à une mule d'accompagner des fantassins grâce à ses lidars (laser de télédétection). En cas d'opposition avec l'ennemi, un autre robot à roue équipé d'un bouclier se déploie pour protéger les fantassins et un troisième, chenillé et équipé d'un canon de 20mm, pour éliminer la menace.

Les développements de l'intelligence artificielle vont considérablement renforcer l'autonomie de ces engins.

Un homme pourra fixer comme mission une reconnaissance sur une zone précise et un système automatisé lui proposera quels types de robot, volant ou roulant, envoyer et selon quelles modalités, explique Christophe Grand de l'Onera, l'office de recherches aérospatiales.

« La difficulté est de savoir jusqu'où on va arriver, mais on sera rapidement confronté à l'acceptabilité de ces systèmes » auprès des militaires dont la sécurité dépendra de ces robots, estime-t-il.

« Chaque robot sera commandé », a insisté le général Burkhard. Un récent rapport du comité d'éthique du ministère des Armées a confirmé que « la France ne développerait et n'emploierait pas de systèmes d’armes létaux pleinement autonomes », des systèmes appelés par leur acronyme « SALA ».

En France, « l'homme prendra toujours la décision de tir, mais on doit réfléchir à ce qu'on pourrait opposer à d'éventuels SALA », prévient Joël Morillon, membre d'un groupe de travail robotique au sein du groupement des industries de défense terrestres.

Les robots vont faire partie intégrante de l'armée de demain, mais il ne s'agit pas non plus de tomber dans une « techno-dépendance », a mis en garde le général Burkhard: les liaisons radio utilisées pour communiquer entre robots et avec l'homme seront une cible privilégiée de brouillage par l'ennemi.

 


Mondial: les Bleus premiers qualifiés pour les huitièmes, Messi dos au mur

Les joueurs français célèbrent leur victoire lors du match de football du groupe D de la Coupe du monde Qatar 2022 entre la France et le Danemark au stade 974 de Doha le 26 novembre 2022. (Photo, AFP)
Les joueurs français célèbrent leur victoire lors du match de football du groupe D de la Coupe du monde Qatar 2022 entre la France et le Danemark au stade 974 de Doha le 26 novembre 2022. (Photo, AFP)
Short Url
  • La France est devenue samedi la première nation qualifiée pour les huitièmes du Mondial-2022
  • Les Bleus seront assurés de la première place du groupe D s'ils font match nul contre la Tunisie

DOHA: Vainqueur du Danemark (2-1) samedi, la France est le premier pays qualifié pour les huitièmes de finale, un objectif encore lointain pour l'Argentine de Lionel Messi qui craint une incroyable élimination précoce au Mondial.

"Messi et l'Argentine, à la vie, à la mort", titre le quotidien sportif espagnol Marca pour résumer la situation périlleuse de l'Albiceleste et de sa superstar: une défaite contre le Mexique (20h00) briserait tous les rêves de la "Pulga", surprise en ouverture par l'Arabie saoudite (2-1) et qui, à 35 ans, pourrait alors dire adieu à la Coupe du monde.

Au coeur de ce Mondial riche en surprises -outre l'Argentine, l'Allemagne a été battue par le Japon, l'Angleterre tenue en échec par les Etats-Unis...-, les champions du monde français peuvent se réjouir de ce billet obtenu en deux matches, après une entame réussie contre l'Australie (4-1).

"On a cette possibilité d'être qualifié, mais on ne va pas se voir plus beau qu'on ne l'est, ou mettre le coq plus haut qu'il ne faut", avait prévenu le sélectionneur Didier Deschamps, avant de retrouver les Danois.

Et il a eu raison de se méfier. D'autant que le Danemark, privé de son important milieu Thomas Delaney, ne laissait pas de mauvais souvenirs aux Bleus de Kylian Mbappé.

En 2022, ces derniers se sont cassés les dents par deux fois sur le récent demi-finaliste du dernier Euro: 2-1 au Stade de France en juin avec un "onze" quasiment au complet, 2-0 au Parken de Copenhague en septembre.

Mbappé égale Zidane

L'escale au stade 974 de Doha, reconnaissable à ses conteneurs maritimes aux couleurs vives, a été compliquée comme prévu contre la 10e nation au classement Fifa. En s'imposant, ils n'ont plus qu'à viser la première place en évitant de perdre lourdement contre la Tunisie mercredi.

Pour percer la muraille danoise et son gardien Kasper Schmeichel, "DD" a encore pu compter sur un Mbappé au sommet. L'attaquant parisien a réussi un doublé de grande classe.

D'abord en reprenant du pied droit un superbe une-deux avec Théo Hernandez (61e), puis en se trouvant opportunément à la réception d'un centre de Griezmann pour un but à bout portant de la cuisse (86e).

Et de deux qui font 31 ! Mbappé a ainsi inscrit ses 30e et 31e buts en Bleu, égalant Zinédine Zidane au palmarès des buteurs tricolores et dépassant Thierry Henry comme deuxième meilleur buteur français de l'histoire en Coupe du monde (7 buts).

Pour ce qui est des records, Olivier Giroud est lui resté bloqué à 51 buts, toujours l'égal de Thierry Henry comme meilleur buteur de l'histoire des Bleus.

Entre ces deux buts de Mbappé, les Danois avaient repris espoir avec une égalisation de Christensen (68e) confirmant que la défense reste en chantier, même si le retour de Raphael Varane, sorti à la 75e, a été encourageant.

Billet pour les huitième dans la poche, les Bleus vont pouvoir regarder en toute décontraction le match des Argentins au stade Lusail dans la foulée. Et sortir leurs calculettes, car une première place des Bleus combinée à une deuxième place de l'Albiceleste réserverait un choc France-Argentine en huitièmes... comme en 2018.

Défense remaniée

Les supporters de Messi signeraient eux des deux mains pour un tel scénario, tant ils craignent l'élimination de leur idole dès la phase de groupes, une catastrophe nationale pour ce qui doit être la dernière Coupe du monde du septuple Ballon d'Or.

Pour la rencontre, le sélectionneur de l'équipe d'Argentine Lionel Scaloni a apporté cinq changements par apport à celle qui avait débuté lors du fiasco saoudien. Au milieu, Leandro Paredes, décevant au premier match, est remplacé par Guido Rodriguez, Alejandro "Papu" Gomez par Alexis McAllister.

En défense, Scaloni a choisi trois joueurs qui n'avaient pas débuté contre les Saoudiens: le central Lisandro Martinez et les latéraux Gonzalo Montiel et Marcos Acuna.

L'attaque est en revanche inchangée, avec Lionel Messi, Lautaro Martinez et Angel Di Maria.

Tombeuse de l'Albiceleste, l'Arabie saoudite n'est pas parvenue à rééditer son exploit face à la Pologne en début d'après-midi. L'équipe d'Hervé Renard a été battue 2-0 par la Pologne de Robert Lewandowski, qui a inscrit en fin de match (82e) son premier but dans une Coupe du monde après être resté muet lors du Mondial-2018 et du premier match au Qatar contre le Mexique (0-0).

Piotr Zielinski avait ouvert le score pour les Polonais (39e), qui peuvent remercier leur gardien Wojciech Szczesny, auteur d'une double parade sur un penalty de Salem Al-Dawsari (45+1), puis sur une tentative de Mohammed Al-Bureik qui avait suivi.


Aveyron: deux enfants de 6 et 9 ans décédés dans l'incendie d'un immeuble

Les pompiers ont été alertés peu avant 9h30 samedi matin. (Photo d'illustration, AFP)
Les pompiers ont été alertés peu avant 9h30 samedi matin. (Photo d'illustration, AFP)
Short Url
  • Le feu a pris au premier étage d'un immeuble de cette ville située en périphérie de Rodez
  • Les habitants de l'immeuble et de ses alentours ont été évacués en raison des fumées

RODEZ: Deux enfants de six et neuf ans sont décédés lors de l'incendie d'un immeuble à Onet-le-Château (Aveyron) samedi matin, a-t-on appris auprès du parquet de Rodez.

Le feu a pris au premier étage d'un immeuble de cette ville située en périphérie de Rodez, a constaté un correspondant de l'AFP.

Les pompiers ont été alertés peu avant 9h30 samedi matin.

A l'intérieur de l'appartement, les secours expliquent avoir retrouvé les deux enfants, âgés de six et neuf ans, "en arrêt cardiorespiratoire". Ils ont ensuite été pris en charge par le SMUR, qui n'a pas pu les ranimer.

Une enquête a été ouverte pour connaître les causes de l'incendie, a précisé le parquet.

Les habitants de l'immeuble et de ses alentours ont été évacués en raison des fumées.


Violences conjugales: un «pack nouveau départ» expérimenté en janvier

Le président français Emmanuel Macron et la ministre française de l'égalité des sexes, de la diversité et de l'égalité des chances Isabelle Rome lors d'une rencontre avec des travailleurs de la Justice au palais de justice de Dijon, dans l'est de la France, le 25 novembre 2022, dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. (AFP).
Le président français Emmanuel Macron et la ministre française de l'égalité des sexes, de la diversité et de l'égalité des chances Isabelle Rome lors d'une rencontre avec des travailleurs de la Justice au palais de justice de Dijon, dans l'est de la France, le 25 novembre 2022, dans le cadre de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. (AFP).
Short Url
  • «Si on ne comprend pas ce qu'est l'impact dévastateur des violences au sein du couple sur les enfants», on «laisse des femmes, on laisse des enfants en danger»
  • Le dispositif sera «expérimenté à partir de janvier sur différents territoires», notamment des zones rurales, urbaines et dans les outremers

PARIS : Le gouvernement va expérimenter à partir de janvier un "pack nouveau départ" pour "mieux accompagner" les victimes de violences conjugales, a expliqué samedi Isabelle Rome, ministre chargée de l'égalité Femmes-Hommes.

"Ca peut être une allocation, un système coupe-file pour la garde des enfants, une insertion professionnelle ou une formation, un hébergement d'urgence, un accompagnement psychologique", a-t-elle précisé sur Franceinfo au lendemain de la Journée mondiale contre les violences faites aux femmes.

"Il ne faut pas" que la victime de violences "aille frapper à plusieurs portes mais qu'elle ait un seul interlocuteur qui déclenchera toutes les mesures", a-t-elle dit.

Le dispositif sera "expérimenté à partir de janvier sur différents territoires", notamment des zones rurales, urbaines et dans les outremers.

"J'ai présidé des cours d’assises, jugé de nombreux féminicides. Je constatais qu'il était très difficile pour les victimes de partir, de s'extraire des griffes de leur bourreau, souvent elles devaient faire plusieurs allers et retours. Ce pack veut éviter ces faux départs", a dit l'ancienne magistrate.

Par ailleurs, le rapport de la mission confiée à deux parlementaires pour réfléchir à une "justice spécialisée" dans les violences faites aux femmes sera rendu "début mars", a-t-elle précisé.

"Il est nécessaire que tous les acteurs soient très bien formés et qu'un système dédié soit mis en place pour traiter au mieux ces violences" intrafamiliales, a-t-elle expliqué.

"Si on ne comprend pas ce qu'est l'emprise" ou "l'impact dévastateur des violences au sein du couple sur les enfants", on "laisse des femmes, on laisse des enfants en danger".

La mission parlementaire est chargée de proposer le "meilleur système, qui doit concilier spécificité et proximité", et sera un premier jalon vers une justice spécialisée, a-t-elle dit.