ONMT : «L’offre aérienne du Maroc sera de l’ordre de 3,5 millions de sièges du 15 Juin au 30 septembre»

 Cette émission a pour but d’informer et de sensibiliser l’ensemble des opérateurs du tourisme et l’opinion publique. (Photo, Le Matin)
Cette émission a pour but d’informer et de sensibiliser l’ensemble des opérateurs du tourisme et l’opinion publique. (Photo, Le Matin)
Short Url
Publié le Samedi 12 juin 2021

ONMT : «L’offre aérienne du Maroc sera de l’ordre de 3,5 millions de sièges du 15 Juin au 30 septembre»

  • L’office annonce l’organisation, le lundi 14 juin 2021, de la nouvelle édition des TMD « Tourism Marketing Days » sur le thème « TMD Sky-Restart »
  • Les équipes de l’Office au Maroc et ses délégations à l’étranger ont entamé, depuis plusieurs mois, des négociations continues avec les compagnies aériennes

À J-1 de la reprise progressive des arrivées touristiques au Maroc, prévue le 15 juin, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) se mobilise pour la mise en place rapide et efficace de l’offre aérienne du Maroc.  

L’office annonce ainsi l’organisation, le lundi 14 juin 2021, de la nouvelle édition des TMD « Tourism Marketing Days » sur le thème « TMD Sky-Restart ». Réalisée depuis l’aéroport Mohammed V de Casablanca, cette émission a pour but d’informer et de sensibiliser l’ensemble des opérateurs du tourisme et l’opinion publique sur la stratégie déployée par l’Office et ses partenaires publics et privés, afin de faire à ce que l’offre aérienne du Maroc se remette très rapidement en place.

Les équipes de l’Office au Maroc et ses délégations à l’étranger ont entamé, depuis plusieurs mois,  des négociations continues avec les compagnies aériennes, les tour-opérateurs et les réseaux de distribution, qu’ils soient en Europe, en Amérique, en Chine ou ailleurs dans le monde, afin de rebooster l’offre nationale, indique un communiqué de l’ONMT.

 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Détournement de l’argent public et d’un Etat

L'ancien ministre tunisien de la Société civile et des Droits de l'Homme Mehdi Ben Gharbia  le 31 août 2016 au Palais de Carthage près de Tunis. (Photo, AFP via Getty Images)
L'ancien ministre tunisien de la Société civile et des Droits de l'Homme Mehdi Ben Gharbia le 31 août 2016 au Palais de Carthage près de Tunis. (Photo, AFP via Getty Images)
Short Url
  • «En Tunisie, depuis le règne finissant de Bourguiba, des clans rapaces se déchirant pour sa succession, la politique et les affaires ont juré union et fidélité ad vitam aeternam»
  • «L’époque de Ben Ali a été une leçon en la matière. Les familles régnantes se servaient impunément dans les caisses publiques, avec une justice à la solde et des médias muselés, sans avoir été inquiétées le temps de deux décennies»

Il est riche, puissant et intouchable. Du moins c’est ce qu’il croyait. Constituant et député, ancien ministre et ancien président de club de foot, Mehdi Ben Gharbia vient d’être mis en examen. Véritable ovni politique, il est social et démocrate, adepte du libéralisme économique, fervent islamiste à ses débuts. Il a même fait de la prison, alors membre actif du mouvement Ennahdha.

Esprit vif, langue aiguisée, rusé, aimant le goût du risque, le tout assorti d’une morale accommodante, Mehdi Ben Gharbia ne fait pas les choses à moitié. Des qualités nécessaires autant en politique que dans le business.

 Il a percé dans les deux. Outre la gestion d’affaires florissantes, il était, avant le gel du Parlement, un député influent du parti Tahya Tounès. Ses apparitions à l’hémicycle étaient rares. En témoignent les taux de participation aux votes (pas même 10%) et de présence (tout juste 19%). Sa force est ailleurs, dans l’antichambre du pouvoir, où cet homme d’argent et de réseau est devenu vraisemblablement incontournable. 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Quel contrat pour quelle performance ?

(Photo, AP)
(Photo, AP)
Short Url
  • «Parmi les leviers qui meublent l’actuelle tentative de réforme de la gestion du secteur public marchand, figure un projet de généraliser les contrats de performance»
  • «La démarche d’évaluer réellement une performance dans le secteur public marchand est souvent délicate et soulève des interrogations de fond»

Que faire du secteur public marchand qui compte plus d’un millier d’entreprises publiques défaillantes qui emploient près d’un demi-million d’Algériennes et d’Algériens, qui se retrouvent en situation d’extrême vulnérabilité ? Voici une question qui n’est posée qu’en temps de crise.

Même si les prix du pétrole remontent aléatoirement ces derniers temps, il n’en demeure pas moins que le Trésor public est dans l’incapacité de maintenir durablement sous perfusion des entreprises publiques en difficulté.

Parmi les leviers qui meublent l’actuelle tentative de réforme de la gestion du secteur public marchand, figure un projet de généraliser les contrats de performance.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Daech réussira-t-il à attirer les transfuges talibans ?

Un taliban se tient près du site où deux explosions ont tué plus d'une centaine de personnes et blessé 160 autres près de l'aéroport de Kaboul fin août. (Photo, AFP)
Un taliban se tient près du site où deux explosions ont tué plus d'une centaine de personnes et blessé 160 autres près de l'aéroport de Kaboul fin août. (Photo, AFP)
Short Url
  • «Même avant le retrait américain et la prise de contrôle des talibans, l'économie afghane était fortement dépendante de l'aide étrangère et plus de la moitié de la population vivait dans la pauvreté»
  • «Avec les talibans à la tête du nouveau gouvernement afghan et le réseau Haqqani occupant des postes clés de pouvoir, al-Qaïda cherchera des occasions de se rétablir discrètement»

Depuis la prise de contrôle de l'Afghanistan par les talibans il y a deux mois, la communauté internationale s'est timidement engagée avec le nouveau « gouvernement » à Kaboul, cherchant à explorer le type de relations possibles avec une entité dirigée par les talibans.

Jusqu'à présent, cette phase de dialogue exploratoire n'a débouché que sur très peu d'ouvertures significatives, laissant l'Afghanistan et ses 38 millions d'habitants au bord d'un précipice profondément préoccupant.

Même avant le retrait américain et la prise de contrôle des talibans, l'économie afghane était fortement dépendante de l'aide étrangère et plus de la moitié de la population vivait dans la pauvreté.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.