«Moulin Rouge! The Musical» prend les devants aux Tony Awards

Publiée par Boneau/Bryan-Brown, cette photo montre les acteurs dans «Moulin Rouge! The Musical» (Matthew Murphy/Boneau/Bryan-Brown via AP)
Publiée par Boneau/Bryan-Brown, cette photo montre les acteurs dans «Moulin Rouge! The Musical» (Matthew Murphy/Boneau/Bryan-Brown via AP)
Short Url
Publié le Lundi 27 septembre 2021

«Moulin Rouge! The Musical» prend les devants aux Tony Awards

  • Alex Timbers remporte le trophée pour meilleure mise en scène
  • Danny Burstein, le favori de Broadway, remporte le trophée de meilleur acteur dans un second rôle

NEW YORK: «Moulin Rouge! The Musical», une adaptation jukebox du film hyperactif paru en 2001 de Baz Luhrmann, a pris les devants tôt aux Tony Awards, remportant sept trophées à mi-parcours.

La cérémonie reportée suite à la pandémie a commencé par une performance énergétique de «You Can’t Stop The Beat», de la distribution originale de Broadway de «Hairspray!».

Le numéro a été joué devant un public masqué et reconnaissant dans un théâtre Winter Garden bondé. La présentatrice Audra McDonald a reçu une ovation à son arrivée sur scène. «Vous ne pouvez pas arrêter le rythme. Le cœur de New York!», a-t-elle déclaré.

«Moulin Rouge! The Musical» a remporté les prix pour meilleurs décors, costumes, lumières, son, orchestrations et un trophée de meilleur acteur dans un second rôle par le favori de Broadway, Danny Burstein. Sonya Tayeh a remporté le prix pour les meilleures chorégraphies pour ses débuts à Broadway. 

Alex Timbers a remporté le trophée pour meilleure mise en scène de comédie musicale pour «Moulin Rouge! The Musical».

Ce trophée représente le premier Tony de Timber. Le spectacle raconte les événements d’une boîte de nuit parisienne du début du siècle, mis à jour par des chansons comme «Single Ladies» et «Firework» aux côtés du grand succès «Lady Marmalade».

Timbers a été nommé à deux reprises auparavant, pour avoir mis en scène «Peter and the Starcatcher» en 2012 et pour avoir mis en scène et écrit «Bloody Bloody Andrew Jackson». Il a été consultant en mise en scène sur «American Utopia» de David Byrne, il a mis en scène «Rocky» et «The Pee-wee Herman Show» et mettra en scène «Beetlejuice» pour la deuxième fois au printemps prochain. 

Il a obtenu un Lucille Lortel Award pour avoir mis en scène la production hors-Broadway de «Here Lies Love» et a mis en scène le spectacle-même au National Theatre de Londres. Parmi les autres crédits hors-Broadway notables, se classent «Love's Labour's Lost» à Central Park et la reprise de «The Robber Bridegroom» par la Roundabout Theatre Company en 2016.

Pour le Tony, il a battu Phyllida Lloyd de «Tina – The Tina Turner Musical» et Diane Paulus de «Jagged Little Pill».

Burnstein, qui a remporté le prix de meilleur acteur dans un second rôle pour «Moulin Rouge! The Musical» a remercié la communauté de Broadway pour l’avoir soutenu après le décès de sa femme, Rebecca Luker. David Alan Grier a remporté le trophée de meilleur acteur dans un second rôle dans une pièce pour son rôle dans «A Soldier’s Play». «Aux autres nominés: dure compétition, j’ai gagné», a-t-il déclaré.

Lois Smith a remporté son premier Tony pour meilleure actrice dans un second rôle dans une pièce pour son rôle dans «The Inheritance». Lauren Patten a devancé ses covedettes de «Jagged Little Pill» en remportant le prix pour la meilleure actrice dans un second rôle dans une comédie musicale.

«A Christmas Carol» a remporté cinq prix techniques: décors de comédie musicale, costumes, lumières, son et partition. Aucun membre de la production n’était présent pour recevoir les trophées.

L’émission a été prolongée de ses trois heures habituelles à quatre heures, avec McDonald distribuant les Tonys les deux premières heures et Leslie Odom Jr. présentant une célébration «Broadway’s Back» durant la deuxième moitié, y compris la remise des trois trophées les plus importants – meilleure reprise d’une comédie musicale, meilleure pièce et meilleure comédie musicale.

Alors que d’autres industries du divertissement comme la télévision et les films ont trouvé des moyens de recommencer durant la pandémie, Broadway était incapable de faire de même à cause d’obstacles financiers et physiques. La levée de toutes les restrictions de capacité était cruciale pour toute réouverture, car l'économie de Broadway exige la pleine capacité des salles.

La comédie musicale «Jagged Little Pill» qui donne à réfléchir, plongeant dans l’album a succès de 1995 d’Alanis Morissette pour raconter l’histoire d’une famille américaine perdant le contrôle a commencé la soirée avec 15 nominations.

Elle était suivie de près par «Moulin Rouge!», une adaptation jukebox du film hyperactif paru en 2001 de Baz Luhrmann, racontant les évènements d’une boîte de nuit parisienne du début du siècle ayant obtenu 14 nominations.

«Slave Play», le travail révolutionnaire et stimulant de Jeremy O. Harris qui mélange race, sexe, désirs tabous et classe, a remporté une douzaine de nominations, ce qui en fait la pièce la plus nominée de l'histoire des Tonys.

D’autres spectacles à surveiller sont «The Inheritance» par Matthew Lopez, qui a obtenu 11 nominations. Il s’agit d’un spectacle de sept heures, divisé en deux parties, utilisant «Howards End» comme point de départ pour une pièce autour de la vie homosexuelle du début du 21ème siècle. Et «Tina – The Tina Turner Musical», qui raconte la biographie de l’icone rock avec des chansons comme «Let’s Stay Together» et «Proud Mary», a reçu 12 nominations. 

Les nominations de cette saison ont été sélectionnées à partir de seulement 18 pièces et comédies musicales admissibles de la saison 2019-2020, une fraction des 34 spectacles de la saison précédente. La plupart des années, 26 catégories compétitives existent. Cette année, il n’y en a que 25, avec plusieurs diminuées. Mais les initiés du théâtre pensent qu’une remise de prix est encore plus vitale maintenant.

«Je dirais que c’est plus important que jamais, d’une certaine manière», a déclaré James Corden, qui a présenté les Tonys en 2016. «S’il y a une année où nous devons les célébrer, c’est bien cette année, où la vie entière des gens vient d’être arrachée et remise à l’envers.»

Quelques courses intrigantes incluent la possibilité que Karen Olivo remporte le prix de meilleure actrice dans une comédie musicale, malgré l'abandon de son spectacle, «Moulin Rouge! The Musical», en frustration avec Broadway.

McDonald, six fois lauréate d'un Tony, n'est pas seulement présentatrice. Elle est en lice pour le prix de meilleure actrice dans une pièce qui, au cas où elle l’emporte, lui donnerait sept prix, battant son propre record pour le plus grand nombre de Tonys remportés par un artiste. Et quelque chose d’étrange devrait se produire pour empêcher Aaron Tveit de remporter le prix de meilleur acteur dans une comédie musicale; il est le seul nominé dans la catégorie. Le vote pour les nominés a eu lieu en mars.

La dernière cérémonie des Tony Awards a eu lieu en 2019. Le virus a contraint les théâtres de Broadway à fermer leurs portes brusquement le 12 mars 2020, éliminant tous les spectacles et brouillant la saison printanière. Plusieurs ont redémarré, y compris les soi-disant trois grands de «Wicked», «Hamilton» et «The Lion King».

«Jagged Little Pill» commence l’émission sur la défensive, poursuivie par deux controverses. 

Un ancien membre de l’équipe, Nora Schell, un.e acteur.ice noir.e non-binaire ayant fait ses débuts à Broadway dans le chœur en 2019, a posté un communiqué cette semaine sur les réseaux sociaux, décrivant les nombreuses instances lors du lancement du spectacle lors desquelles ellui a été «intimidé.e, contraint.e et forcé.e par plusieurs supérieurs hiérarchiques à reporter une chirurgie critique et nécessaire pour retirer des excroissances de mon vagin qui me rendaient anémique.»

Les réalisateurs de «Jagged Little Pill» – prétendant être «profondément troublés» par les allégations – ont engagé un détective privé, et l’union Association pour l’équité des acteurs a déclaré dimanche qu’elle commandait également «une enquête approfondie et indépendante» sur le lieu de travail du spectacle. 

Dans une autre controverse, les réalisateurs du spectacle se sont excusés auprès des fans pour avoir changé un personnage de genre non conforme à femme cisgenre après avoir déplacé le spectacle de Boston à Broadway.

Deux stars originales – Celia Rose Gooding et Antonio Cipriano – ont annoncé qu’ils quitteront le spectacle après la représentation du dimanche. Cipriano a cité «les préjudices que beaucoup de trans + non-binaires, et toutes les personnes marginalisées, membres de la distribution sur scène et hors de la distribution sur scène ont enduré.» Il a écrit qu’il assumait la responsabilité «de faire partie du préjudice causé.»


Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Adidas présente ses excuses à Bella Hadid après les Jeux olympiques de 1972

Adidas présente ses excuses à Bella Hadid après les Jeux olympiques de 1972 (Fournie)
Adidas présente ses excuses à Bella Hadid après les Jeux olympiques de 1972 (Fournie)
Short Url
  • Brand a abandonné le top model de la campagne de chaussures au milieu de l’indignation des groupes de pression liés à Israël.
  • Le top model a longtemps été un ardent défenseur de la cause palestinienne et a critiqué la guerre d’Israël à Gaza.

LONDRES : Adidas a présenté ses excuses à la top-modèle Bella Hadid après l’avoir retirée d’une campagne publicitaire qui faisait référence aux Jeux olympiques de Munich en 1972, a rapporté mercredi le Sky News.

LONDRES : Adidas a présenté ses excuses à la top-modèle Bella Hadid après l’avoir retirée d’une campagne publicitaire qui faisait référence aux Jeux olympiques de Munich en 1972, a rapporté mercredi le Sky News.

Les groupes de pression liés à Israël ont accusé la campagne d’offenser en raison du contexte partiellement palestinien de Hadid.

Lors des jeux de 1972, 11 athlètes israéliens et un policier allemand ont été tués par le groupe Septembre noir.

Hadid envisage d’intenter une action en justice contre la décision d’Adidas de la retirer de la campagne, qui promeut le redémarrage d’une chaussure des Jeux olympiques de 1972.

La marque a déclaré sur Instagram : « Des liens continuent d’être faits avec la terrible tragédie qui s’est produite aux Jeux olympiques de Munich en raison de notre récente campagne SL72.

« Ces liens ne sont pas voulus, et nous nous excusons pour tout bouleversement ou détresse causé aux communautés du monde entier. Nous avons commis une erreur involontaire.

« Nous présentons également nos excuses à nos partenaires, Bella Hadid, ASAP Nast, Jules Kounde et d’autres, pour tout impact négatif sur eux et nous sommes en train de réviser la campagne. »

Un certain nombre de groupes de pression israéliens et juifs ont ciblé l’implication d’Hadid dans la campagne publicitaire.

Le top model a longtemps été un ardent défenseur de la cause palestinienne et a critiqué la guerre d’Israël à Gaza.

Le Comité juif américain a affirmé qu’Adidas utilisait « un modèle anti-Israël véhément » pour une campagne qui « est soit une omission massive, soit intentionnellement incendiaire ».

Le PDG du mouvement de lutte contre l’antisémitisme a déclaré : « Il est tout simplement dégoûtant qu’elle lance une chaussure commémorant les Jeux olympiques alors que tant de sang juif a été versé. »

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


L’exposition « Hope in an Age of Dystopia » représente comment « le monde semble s’effondrer »

Wafa Roz, directrice de la Dalloul Art Foundation, a déclaré à Arab News que l’émission avait capturé comment « le monde semble s’effondrer » (fournie)
Wafa Roz, directrice de la Dalloul Art Foundation, a déclaré à Arab News que l’émission avait capturé comment « le monde semble s’effondrer » (fournie)
Short Url
  • Avec des œuvres d’artistes comme Hady Sy et Selim Mawad du Liban, et le Palestinien Amer Shomali, l’événement se déroule à Beyrouth jusqu’au 15 août
  • Roz a ajouté que les œuvres artistiques ont partagé un aperçu de la façon dont les structures du pouvoir mondial affectaient les réalités quotidiennes des gens et façonnait leurs besoins, leurs désirs et leurs sentiments.

DUBAÏ : La dernière exposition de la Fondation Dalloul, intitulée « Hope in an Age of Dystopia », présente 66 œuvres de créateurs du monde arabe et d’ailleurs.

Avec des œuvres d’artistes comme Hady Sy et Selim Mawad du Liban, et le Palestinien Amer Shomali, l’événement se déroule à Beyrouth jusqu’au 15 août. Il met également en valeur le travail deLa créatrice canadienne Johanne Allard.

La directrice de la Dalloul Art Foundation, Wafa Roz, a déclaré à Arab News que l’émission avait capturé comment « le monde semble s’effondrer ».

Elle a dit : «Les dernières années ont été particulièrement difficiles. Cependant, malgré tout cela, il reste un sentiment d’espoir déconcertant — que même avec tous ces événements terribles et les différences de pouvoir qui semblent inévitables, nous sommes capables de résister et de trouver différentes façons d’aller de l’avant. »

Roz a ajouté que les œuvres artistiques ont partagé un aperçu de la façon dont les structures du pouvoir mondial affectaient les réalités quotidiennes des gens et façonnait leurs besoins, leurs désirs et leurs sentiments.

« Les questions sociales présentées dans l’exposition sont à la fois globales et locales ... Chaque œuvre représente une partie du récit en cours des systèmes de contrôle globaux », a-t-elle déclaré.

Le travail d’Allard de la série « A Feast In The Ruins » s’inscrit parfaitement dans le thème.

Wafa Roz, directrice de la Dalloul Art Foundation, a déclaré à Arab News que l’émission avait capturé comment « le monde semble s’effondrer » (fournie)
Wafa Roz, directrice de la Dalloul Art Foundation, a déclaré à Arab News que l’émission avait capturé comment « le monde semble s’effondrer » (fournie)

« Chaque pièce de cette série utilise des broderies sur des sculptures métalliques de papillons de nuit pour symboliser la destruction et l’érosion des tissus culturels et sociétaux causés par la guerre et l’impérialisme au Levant et dans la région MENA régions,» explique l’artiste.

Allard a déclaré que son travail servait à la fois de mémoire du passé et de critique des problèmes systémiques en cours, tout en incluant également des éléments d’espoir et de résilience.

« En fin de compte, l’espoir à l’ère de la dystopie consiste à reconnaître les défis de notre époque sans céder au désespoir. Elle nous inspire à affronter des vérités difficiles, à repenser les possibilités et à contribuer activement au changement, là où l’espoir prévaut sur les incertitudes », a-t-elle ajouté.

Roz a également parlé de la façon dont les tendances dans le monde de l’art ont constamment évolué.

« Nous voyons de plus en plus d’œuvres conceptuelles qui s’éloignent des représentations directes, probablement parce qu’elles reflètent la complexité des thèmes et des concepts que les artistes explorent », a-t-elle déclaré.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 

 


La culture des chameaux prend vie à Jeddah

Le ministère de la Culture donne vie à l’Année du Chameau à Djedda, en 2024, avec un pavillon dédié. (SPA)
Le ministère de la Culture donne vie à l’Année du Chameau à Djedda, en 2024, avec un pavillon dédié. (SPA)
Short Url
  • Le pavillon spécial met en lumière l’importance économique et culturelle des chameaux dans la société saoudienne.
  • Des murales lumineuses et des écrans tactiles interactifs invitent les visiteurs à plonger dans l’histoire.

DJEDDAH : Le ministère de la Culture fait vivre l’année du chameau à Djeddah, en 2024, avec un pavillon dédié qui offre aux visiteurs une expérience immersive de ces animaux emblématiques.

Des sculptures grandeur nature de chameaux aux expositions interactives, le pavillon de la promenade urbaine, l’une des zones saisonnières de Jeddah, met en valeur l’importance durable du chameau dans la société, l’Agence de presse saoudienne a rapporté.

Grâce à des murales lumineuses et à des écrans tactiles interactifs, les visiteurs sont invités à plonger dans l’histoire et à comprendre pourquoi 2024 a été désignée « L’année du chameau ».

Ces écrans offrent des informations sur les objectifs qui sous-tendent l’hommage aux chameaux et sont fournis en arabe et en anglais pour permettre à un public mondial d’y accéder.

Le pavillon présente des inscriptions historiques dédiées à l’animal, et le vaste vocabulaire lié aux chameaux en langue arabe, a déclaré la SPA.

L’un des points forts du pavillon est l’audio de sons de chameaux, chacun avec son propre nom. Ces animaux ont une signification particulière dans la vie quotidienne de ceux qui ont longtemps chéri la compagnie de ces animaux remarquables.

Les expositions mettent en valeur l’importance économique des chameaux, leur rôle dans la sécurité alimentaire et les capacités uniques qui ont cimenté leur place dans la culture saoudienne.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com