Sportifs, politiques, artistes à la messe en hommage à Tapie à Paris

Des personnalités des sports, des arts et de la politique ont entouré mercredi la famille de Bernard Tapie, lors d'une cérémonie religieuse à Paris (Photo, AFP).
Des personnalités des sports, des arts et de la politique ont entouré mercredi la famille de Bernard Tapie, lors d'une cérémonie religieuse à Paris (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mercredi 06 octobre 2021

Sportifs, politiques, artistes à la messe en hommage à Tapie à Paris

  • Tour à tour entrepreneur, chanteur, président de l'Olympique de Marseille, ministre éphémère de la Ville, acteur et patron de presse à la tête de la Provence, Bernard Tapie est décédé dimanche à 78 ans
  • Écharpe de l'OM à la main, des supporters ont salué les sportifs venus dire un adieu ému à l'ancien patron du club, sur le parvis de l'église où résonnaient les cris «Tapie, Tapie», «merci boss»

PARIS: Jean-Pierre Papin, Basile Boli, Claude Lelouch et Jean-Louis Borloo ont aidé à porter le cercueil: des personnalités des sports, des arts et de la politique ont entouré mercredi la famille de Bernard Tapie, lors d'une cérémonie religieuse à Paris.

En présence de la Première dame Brigitte Macron et de la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, la messe en sa mémoire s'est tenue dans l'ancienne abbaye bénédictine de Saint-Germain-des-Près (VIe arr.), près d'un mois après la cérémonie en hommage à l'acteur Jean-Paul Belmondo dans cette église.

Tour à tour entrepreneur, chanteur, président de l'Olympique de Marseille, ministre éphémère de la Ville, acteur et patron de presse à la tête de la Provence, Bernard Tapie est décédé dimanche à 78 ans à son domicile parisien des suites d'un cancer. 

Écharpe de l'OM à la main, des supporters ont salué les sportifs venus dire un adieu ému à l'ancien patron du club, sur le parvis de l'église où résonnaient les cris "Tapie, Tapie", "merci boss". 

Leur restera l'image de l'ex-attaquant Jean-Pierre Papin, ballon d'or avec l'OM, prenant dans ses bras Basile Boli, auteur du but de la victoire en 1993 de l'OM face au Milan AC en finale de la Ligue des champions.

Les deux footballeurs ont aidé les proches à porter le cercueil à la sortie de l'église, tout comme le réalisateur Claude Lelouch - qui avait fait tourner Tapie en 1996 dans "Hommes, Femmes, mode d'emploi" - et l'ancien ministre Jean-Louis Borloo, ami et ancien avocat du défunt.

"C'était un homme au coeur tendre", a ensuite glissé Jean-Louis Borloo, 70 ans. L'actrice et chanteuse Line Renaud, 93 ans, a vanté son ami qui "aimait la vie, qui était gai". 

Parmi les 300 invités venus soutenir l'épouse et les quatre enfants de Bernard Tapie, figurait l'entraîneur Rolland Courbis, ainsi que Bernard Hinault, ancien coureur cycliste de l'équipe La Vie Claire, propriété de Bernard Tapie entre 1984 à 1991. 

L'ancien président Nicolas Sarkozy côtoyait les ex-ministres François Bayrou, Bernard Kouchner, Rachida Dati et Christian Estrosi.

«Ah, c'est pour Nanard»

L'animateur Michel Drucker, le directeur général de BFM TV Marc-Olivier Fogiel, le publicitaire Jacques Séguéla ou l'homme d'affaires Xavier Niel étaient présents, comme l'acteur Pierre Arditi et l'écrivain André Bercoff.  

De nombreux policiers encadraient le parvis de l'église, où étaient massées 250 personnes. "Ah, c'est pour Nanard", s'est exclamé un homme en passant. 

"Je suis venu saluer le sportif et l'homme qui a beaucoup apporté au football français", a dit à l'AFP Hugues Modestin, 54 ans. "Je suis originaire des Antilles et le fait qu'il ait donné leur chance, à l'OM, à des joueurs comme Jocelyn Angloma originaire de Guadeloupe, a été important pour moi".

Jean-Claude, retraité de 68 ans du Val-de-Marne, a vanté "une figure en France des affaires et de la politique". "Il a fait des choses bien, d'autres mal, il faut se rappeler de l'ensemble", a ajouté sa femme, Françoise, 77 ans, l'homme d'affaires ayant été condamné dans plusieurs affaires judiciaires, en particulier pour le match truqué Marseille-Valenciennes, qui lui valut de passer 165 jours en prison en 1997.

Cette cérémonie avait lieu le jour où la cour d'appel de Paris aurait dû rendre sa décision dans l'affaire de l'arbitrage controversé de 2008 entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais, autour de la revente de l'équipementier sportif Adidas. 

Du fait de sa mort, la cour a "constaté l'extinction de l'action publique" à son encontre, après la relaxe prononcée par le tribunal correctionnel en 2019. Mais elle rendra sa décision le 24 novembre concernant les cinq autres prévenus, dont le patron d'Orange Stéphane Richard.

Une chapelle ardente sera dressée jeudi à Marseille, où Bernard Tapie doit être inhumé vendredi.


Législatives: Le NPA soutiendra des candidats Nupes

Philippe Poutou, membre du Conseil municipal et métropolitain de Bordeaux et candidat à la présidence, prononce un discours lors d'un rassemblement électoral à la salle Mermoz à Toulouse, dans le sud de la France, le 7 avril 2022 (Photo, AFP).
Philippe Poutou, membre du Conseil municipal et métropolitain de Bordeaux et candidat à la présidence, prononce un discours lors d'un rassemblement électoral à la salle Mermoz à Toulouse, dans le sud de la France, le 7 avril 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • Le NPA ne présentera que 12 candidatures indépendantes
  • Ni Philippe Poutou, ni Olivier Besancenot ne sont investis pour ces législatives

PARIS: Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), qui n'a pas rejoint la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), va cependant "s'inscrire dans la campagne" et soutenir les candidatures de la Nupes "en rupture avec la politique libérale", a annoncé mardi l'ex-candidat à la présidentielle Philippe Poutou.

"Même si on n’est pas dans l'accord, on va s'inscrire dans cette campagne le mieux possible, partout où il y a des candidatures qui correspondent à ce que nous on pense être important aujourd’hui, (...), des candidatures qui ont ce profil de contestation du système capitaliste ou de contestation des idées libérales", a expliqué Philippe Poutou, lors d'une conférence de presse.

Le NPA ne présentera que 12 candidatures indépendantes dans "des circonscriptions gagnables" pour le parti, et où il semblait impensable à ses militants de soutenir certains candidats de la Nupes "loin d'avoir un profil antilibéral". 

C'est par exemple le cas dans la 4e circonscription de Lyon, où Hubert Julien-Laferrière "a été élu il y a cinq ans sous la bannière En Marche" et est "maintenant investi par la Nouvelle union populaire. Le fait d’imaginer faire campagne pour un libéral et qui plus est opportuniste, c'est assez insupportable pour les militants de terrain", a expliqué Mathilde Millat, suppléante de Raphaël Arnault, candidat NPA dans cette circonscription.

Ni Philippe Poutou, ni Olivier Besancenot ne sont investis pour ces législatives. 

"Notre politique, dans la majorité des circonscriptions où nous existons, c'est-à-dire dans 70 à 80 circonscriptions, c'est le soutien des candidats de la Nupes. Ca va du simple communiqué d'appel au vote, jusqu'à un investissement militant dans la campagne", comme dans la 20e circonscription de Paris au côté de la LFI Danielle Simonnet, a précisé Philippe Poutou. 

Le NPA, qui avait été approché par La France  insoumise pour intégrer la Nupes, avec le PS, EELV et le PCF pour les élections législatives de juin, avait finalement refusé de signer un accord "incluant le Parti socialiste".

Il avait aussi déploré le faible nombre de circonscriptions gagnables qui lui étaient réservées. "Il n’y avait pas de raisons qu’on soit là juste avec un logo, des colleurs d’affiches et des distributeurs de tracts et que derrière, au parlement, éventuellement, il y ait zéro élus du NPA", a insisté M. Poutou.  


Accusations de viols : la cour d'appel de Paris confirme le non-lieu en faveur de Luc Besson

Le réalisateur français Luc Besson pose sur le tapis rouge à son arrivée pour la première du film "Eva" présenté en compétition lors de la 68e Berlinale le 17 février 2018 à Berlin (Photo, AFP).
Le réalisateur français Luc Besson pose sur le tapis rouge à son arrivée pour la première du film "Eva" présenté en compétition lors de la 68e Berlinale le 17 février 2018 à Berlin (Photo, AFP).
Short Url
  • L'enquête préliminaire avait été classée sans suite en février 2019 par le parquet de Paris
  • La cour d'appel a suivi mardi les réquisitions du ministère public

PARIS: La cour d'appel de Paris a confirmé mardi l'ordonnance de non-lieu en faveur du producteur Luc Besson, accusé depuis mai 2018 de viols par l'actrice Sand Van Roy, qui s'est immédiatement pourvue en cassation.

"La cour a confirmé l’innocence de mon client. Une dizaine d'initiatives procédurales de Mme Van Roy se sont toutes conclues de la même manière. Luc Besson regrette ces quatre années perdues", a indiqué son avocat, Me Thierry Marembert, à l'issue du délibéré.

"Nous faisons un pourvoi en cassation immédiat", a répondu Me Antoine Gitton, avocat de Mme Sand Van Roy avec Me Francis Szpiner.

"C'était un sordide fait divers et ça devient une affaire d'Etat, qu'on va traiter comme telle. Je n'ai pas vu de justice, là, uniquement un simulacre de justice de petite vertu. Nous promettons de donner à cette petite justice une leçon de vertu", a-t-il lancé.

La chambre de l'instruction de Paris avait examiné le 19 avril le recours de l'actrice contre l'abandon des poursuites dont a bénéficié le 9 décembre l'influent cinéaste et producteur français. 

La cour d'appel a suivi mardi les réquisitions du ministère public, favorable à la confirmation du non-lieu.

L'actrice demandait également la récusation de la présidente de la chambre de l'instruction, sur laquelle il n'a pas été statué dans l'immédiat.

Le 18 mai 2018, l'actrice déposait une plainte pour viol, quelques heures après un rendez-vous dans un palace parisien dont les protagonistes ont donné deux versions: d'après Sand Van Roy, une pénétration anale digitale imposée puis un évanouissement, malgré ses injonctions à arrêter. Pour Luc Besson, un rapport vaginal consenti empreint de "douceur".

Deux mois plus tard, l'actrice déposait une plainte pour d'autres viols et agressions sexuelles commis entre 2016 et 2018, épisodes d'une "relation d'emprise professionnelle" sous menaces de "rétorsion sur sa carrière d'actrice" avec celui qui a créé la Cité du cinéma au nord de Paris.

L'enquête préliminaire avait été classée sans suite en février 2019 par le parquet de Paris. Une juge d'instruction avait ensuite été saisie du dossier en octobre 2019.

Deux ans plus tard, le 9 décembre dernier, une autre magistrate instructrice a rendu une ordonnance de non-lieu "en l'absence de tout élément matériel venant étayer les déclarations" de la plaignante de 34 ans.

Une vision rejetée par Sand Van Roy qui a porté plainte contre la juge pour "faux" et conteste avec ses avocats radicalement la teneur de l'information judiciaire, selon elle biaisée et incomplète.

Devant la justice, au moins trois femmes ont évoqué des faits allant de "bisous dans le cou" jusqu'à la "tentative de viol", contestés par M. Besson.

D'autres femmes avaient également témoigné auprès de Mediapart de gestes déplacés ou d'agressions sexuelles, souvent prescrits, de la part du réalisateur.


Gaz: Les stockages français se remplissent bien, le gestionnaire du réseau appelle à aller «le plus vite possible»

Station de compression de GRTgaz, à Morelmaison, dans l'est de la France (Photo, AFP).
Station de compression de GRTgaz, à Morelmaison, dans l'est de la France (Photo, AFP).
Short Url
  • La France a ainsi commencé à organiser en avril la manière dont des coupures ciblées
  • Pour diversifier ses approvisionnements, la France a aussi pris des mesures pour augmenter ses capacités d'importations

PARIS: Les stockages de gaz français se remplissent à un rythme soutenu et le gestionnaire du réseau a appelé mardi les fournisseurs à continuer à les remplir "le plus vite possible" pour mettre le pays à l'abri d'un défaut de gaz russe durant l'hiver.

"L'enjeu de l'été, c'est de remplir les stockages correctement; aujourd'hui nous sommes à peu près à 47% de niveau de remplissage, donc on a bien progressé depuis le début du printemps, où on était à 19%", a déclaré sur France Info Thierry Trouvé, le directeur général de GRTgaz, gestionnaire du réseau de transport de gaz sur la majorité du territoire.

"On a un rythme qui est assez bon et j'appelle les fournisseurs à continuer à ce rythme soutenu, il faut remplir les stockages le plus vite possible et les remplir le plus possible, ça veut dire au-delà de la réglementation qui impose 85% de remplissage: plus on se rapproche de 100% mieux on sera pour faire face à un aléa éventuellement cet hiver", a-t-il poursuivi.

Le responsable a estimé qu'en cas de tarissement du gaz russe l'hiver prochain, "si l'hiver est normal il n'y aura pas de difficulté". "Si maintenant il y a périodes de froid intense pendant l'hiver, nous pourrions être amenés à réduire la consommation" et "l'effort porterait sur les grands consommateurs industriels", a-t-il confirmé.

La France a ainsi commencé à organiser en avril la manière dont des coupures ciblées pourraient être mises en oeuvre chez de gros consommateurs. Ce dispositif de dernier recours épargnerait toutefois les particuliers tout comme certains services publics essentiels et même les entreprises les plus fragiles.

Pour diversifier ses approvisionnements, la France a aussi pris des mesures pour augmenter ses capacités d'importations de gaz naturel liquéfié (GNL) dans ses terminaux méthaniers et envisage même de construire un nouveau terminal méthanier flottant au Havre.

"Nous pensons que ce terminal pourrait entrer en service dans le courant de l'année prochaine, de l'année 2023", a indiqué Thierry Trouvé. "C'est un projet très important", qui "aura à peu près la capacité d'accueillir l'équivalent de la moitié de la consommation française de gaz russe".