Des créateurs libanais à l'honneur lors de la Dubai Design Week

Anatomy of a Hummus Plate, un livre de The Art of Boo qui présente des dessins humoristiques à visée sociopolitique sur le Liban. (Fourni)
Anatomy of a Hummus Plate, un livre de The Art of Boo qui présente des dessins humoristiques à visée sociopolitique sur le Liban. (Fourni)
Short Url
Publié le Lundi 08 novembre 2021

Des créateurs libanais à l'honneur lors de la Dubai Design Week

  • Les visiteurs pourront admirer les bols en céramique colorée de Hala Matta et Souraya Haddad, les chandeliers raffinés de Nathalie Khayat et les chaises durables de Post Industrial Crafts
  • L’aménagement de l’espace permet aux jeunes artistes de tirer profit de l’expérience des plus anciens

DUBAÏ: Plus de vingt créateurs du Liban présenteront leurs articles à l’occasion de la Dubai Design Week, qui débutera le 8 novembre prochain. Le Beirut Concept Store a été conçu par Mariana Wehbe, une experte libanaise en relations publiques qui s’est récemment installée aux Émirats arabes unis en raison de la situation économique et politique désastreuse du Liban.

Mme Wehbe demeure fidèle à sa vocation: soutenir les talents libanais à l’étranger. «Même si nous avons quitté notre pays, notre combat doit continuer d’une manière ou d’une autre. Le mien consiste à m’engager auprès de la communauté créative», déclare-t-elle à Arab News. «C’est mon premier projet ici. J’ai l’impression de redonner à ma ville, Beyrouth, ce qu’elle m’a donné», ajoute-t-elle.

img
Chandelier de Nathalie Khayat. (Fourni)

Wehbe a choisi une sélection d’articles qui correspondent à différents budgets. Les catégories vont des meubles modernes à la céramique en passant par les objets ménagers, les articles de décoration et les souvenirs. Les visiteurs pourront ainsi admirer les bols en céramique colorée de Hala Matta et Souraya Haddad, les chandeliers raffinés de Nathalie Khayat et les chaises durables de Post Industrial Crafts.

«Tous ces articles sont fabriqués au Liban, y compris les installations», précise Wehbe. L’espace s’inspire d’une scénographie intitulée The Dream. Imaginée par Rumi Dalle, elle comprend des oreillers conçus depuis les années 1950 jusqu’à nos jours. «Ce sont les oreillers sur lesquels nous dormons, rêvons d’un avenir meilleur, pleurons et crions», explique Wehbe.

img 2
Atelier Nadeen. (Fourni)

La boutique, située au Dubai Design District, proposera également aux plus jeunes des cartes postales et des sacs fourre-tout originaux sur lesquels est écrit «I left my heart in Beirut» («J’ai laissé mon cœur à Beyrouth») ou «Hummus Lover» («Amateur de houmous»), conçus par la marque Beirut Je T'aime, ainsi que des copies d’Anatomy of a Hummus Plate, un livre de The Art of Boo qui présente des dessins humoristiques à visée sociopolitique sur le Liban.

Wehbe avait à cœur de réunir les artistes établis et émergents dans un même endroit. «Il s’agit presque de tutorat», confie-t-elle, évoquant l’aménagement spécifique du lieu, qui permet aux jeunes artistes de tirer profit de l’expérience des plus anciens.

img 4
Grande Chaise de Post Industrial Crafts. (Fourni)

Bien que l’exposition constitue en quelque sorte un témoignage et une célébration de la créativité et du savoir-faire libanais, sa mise en place n’a pas été aisée en raison des coupures d’électricité, des problèmes de douanes et des retards d’expédition qui se sont produits dès le lendemain de l’exportation des marchandises vers Dubaï.

«Nous aurions pu rater complètement l’exposition», souligne Wehbe. «C’est un combat perpétuel, particulièrement stressant pour les créateurs; en même temps, nous sommes profondément reconnaissants que cette possibilité nous soit offerte», conclut-elle.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


L’académie Aysh vise à combler le manque de compétences des amateurs de cuisine

La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en février 2020 afin de renforcer le secteur culinaire. (Photo fournie)
La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en février 2020 afin de renforcer le secteur culinaire. (Photo fournie)
Summaiya Suhail, fondatrice et directrice générale de l’académie Aysh, un établissement spécialisé dans la boulangerie et la pâtisserie, raconte qu’à ses débuts, il n’existait que très peu d’établissements proposant une formation culinaire. (Photo fournie)
Summaiya Suhail, fondatrice et directrice générale de l’académie Aysh, un établissement spécialisé dans la boulangerie et la pâtisserie, raconte qu’à ses débuts, il n’existait que très peu d’établissements proposant une formation culinaire. (Photo fournie)
Short Url
  • La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en 2020 et les étudiants de la première promotion de l’académie culinaire saoudienne ont obtenu leurs diplômes cette année
  • Aysh était l’une des premières académies de ce genre à ouvrir ses portes en Arabie saoudite, introduisant la boulangerie dans la vie de tous les jours

DJEDDAH: La nourriture est un élément important de toute culture, et l’Arabie saoudite cherche à créer un système d’éducation qui permettra d’acquérir les connaissances nécessaires pour exceller dans l’art culinaire.

Cette année, la première cérémonie de remise des diplômes aux étudiants de l’Académie culinaire saoudienne a eu lieu.

La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en février 2020 afin de renforcer le secteur culinaire, créant ainsi une source de revenus pour de nombreuses personnes. 

Summaiya Suhail, fondatrice et directrice générale de l’académie Aysh, un établissement spécialisé dans la boulangerie et la pâtisserie, raconte à Arab News qu’à ses débuts, il n’existait que très peu d’établissements proposant une formation culinaire.

Elle a suivi des ateliers et des cours de boulangerie et de pâtisserie dans le monde entier. Après avoir accumulé suffisamment de connaissances, elle a décidé de les diffuser à Djeddah.

«Mon rêve (…) était  de rendre cette voie facile pour les gens de ma communauté et pour moi, ainsi que de les autonomiser en leur fournissant un ensemble de compétences et de connaissances», indique Mme Suhail.

L’académie a pour objectifs principaux de devenir une plaque tournante pour toutes les personnes intéressées par cet aspect de la cuisine en Arabie saoudite, de créer des recettes qui serviront de référence en boulangerie et en pâtisserie, et de définir un cadre pour les futures entreprises.

L’académie propose des cours de boulangerie et de pâtisserie et des masterclasses plus courtes, axées sur différents domaines et techniques.

Les cours s’adressent aux personnes de différents niveaux et leur apprennent à cuisiner à partir de rien. Ils portent sur les pâtisseries sucrées et salées, le pain, les gâteaux, les viennoiseries, les croissants, et bien plus encore.

L'académie propose également des cours relatifs à la création d'entreprises alimentaires, à la photographie culinaire, à la présentation des plats et au marketing.

«Le nom de l’académie est inspiré du mot aysh, qui signifie pain en arabe. Aysh a également une autre signification en arabe: la vie», explique Mme Suhail.

Devenir l’une des premières académies de boulangerie et de pâtisserie certifiées du Royaume n’a pas été facile. «J’avais l’impression que nous devions marcher et ouvrir la voie à tous ceux qui étaient derrière nous. Ce n’était pas facile, mais je ne peux pas dire que ce n’était pas agréable non plus», confie Mme Suhail. «L’académie Aysh a vraiment été créée par les gens d’ici.»

«Quand une personne vient nous voir et nous avoue qu’elle est très heureuse que nous existions, elle nous dit aussi qu’elle cherchait quelque chose de ce genre depuis très longtemps.»

La fondatrice se réjouit par ailleurs de voir les étudiants recevoir leur diplôme, car le bonheur se lit sur leur visage.

«Parfois, certains étudiants pleurent et une fois la cérémonie terminée, ils vont se faire des câlins. Ce sont ces choses-là qui me donnent envie de continuer sur cette voie.»

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Ronaldo rappelé à l'ordre par la police après avoir tapé de la main le téléphone d'un fan

Le quintuple Ballon d'or (37 ans), qui a encore un an de contrat à ManU, avait séché la reprise des entraînements des Red Devils en juillet, puis la tournée en Asie et Australie. (AFP)
Le quintuple Ballon d'or (37 ans), qui a encore un an de contrat à ManU, avait séché la reprise des entraînements des Red Devils en juillet, puis la tournée en Asie et Australie. (AFP)
Short Url
  • Accusé d'agression et de «dommages criminels», le Portugais de 37 ans a été entendu par des officiers de police
  • Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux avait permis d'identifier Ronaldo, qui a été «rappelé à l'ordre» mercredi par la police du comté de Merseyside

LONDRES: Cristiano Ronaldo, dont l'avenir à Manchester United fait l'objet d'intenses débats, a promis mercredi sur Instagram de bientôt dire sa "vérité", tout en s'en prenant aux "médias qui ne racontent que des mensonges".

Dans une réponse à la publication d'un fan, le Portugais a écrit dans sa langue natale que les supporteurs connaîtront "la vérité quand je donnerai une interview dans quelques semaines".

Sans fournir de précisions, "CR7" indique que "les médias ne racontent que des mensonges". J’ai un cahier et sur 100 actualités à mon sujet (ces derniers mois), seules cinq étaient vraies. Imaginez comment c'est. Gardez ce conseil".

Le quintuple Ballon d'or (37 ans), qui a encore un an de contrat à ManU, avait séché la reprise des entraînements des Red Devils en juillet, puis la tournée en Asie et Australie.

"Il a eu des problèmes familiaux", avait alors indiqué Bruno Fernandes, son coéquipier portugais.

Cette absence avaient été vue par de nombreux médias britanniques comme une expression de la volonté de la star de quitter Manchester, sixième de Premier League et non qualifié pour la prestigieuse Ligue des champions.

Le week-end dernier, l'ancien attaquant du Real Madrid a joué les 90 minutes de la déroute 4-0 de ManU à Brentford. Après deux journées, le club mancunien entraîné par Erik ten Hag occupe la dernière place du championnat d'Angleterre avant de recevoir Liverpool lundi prochain.

Le groupe de supporters "The 1958" a annoncé à cette occasion une marche de protestation devant Old Trafford contre la famille Glazer, propriétaire du club qui, selon un communiqué de ces fans, "affame et tue par cupidité la plus grande institution du football mondial. Montrons à la famille Glazer que cette fois, ça ne passera pas".

L'actuelle stratégie de recrutement de ManU qualifiée d'"horreur" par l'ancien joueur Gary Neville est pointée du doigt par les supporteurs.


Le premier prix littéraire de la rentrée pour Blandine Rinkel

Dessin de Blandine Rinkel. (Photo : Instagram)
Dessin de Blandine Rinkel. (Photo : Instagram)
Short Url
  • C'est le troisième roman d'une autrice de 31 ans, également musicienne, comédienne et danseuse
  • La narratrice y évoque la figure d'un père aimé, «imposant, moqueur et viril», mais «un homme que je ne connais pas» parce que ce policier se livre peu et se montre brutal

PARIS : Le premier prix littéraire attribué aux livres de la rentrée 2022, le prix Méduse, a été attribué mercredi à la journaliste Blandine Rinkel pour "Vers la violence" (éditions Fayard), a annoncé le jury mercredi.

C'est le troisième roman d'une autrice de 31 ans, également musicienne, comédienne et danseuse.

La narratrice y évoque la figure d'un père aimé, "imposant, moqueur et viril", mais "un homme que je ne connais pas" parce que ce policier se livre peu et se montre brutal.

Le prix Méduse était remis pour la première fois. Il est doté de 5 000 euros.

Les prix les plus importants de l'automne publient leur première sélection en septembre, pour être remis entre fin octobre et novembre.