France: le nationalisme fait son retour

Zemmour dit que la France est sur le déclin, même confrontée à la mort sous sa forme actuelle. (Photo, AFP)
Zemmour dit que la France est sur le déclin, même confrontée à la mort sous sa forme actuelle. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Samedi 13 novembre 2021

France: le nationalisme fait son retour

  • Eric Zemmour est considéré comme un nouveau visage à une époque où les élites politiques sont profondément impopulaires
  • Il bénéficie du même effet de nouveauté que Donald Trump il y a cinq ans

Bien que la prochaine élection présidentielle française soit dans des mois, vu la manière dont les médias à Paris ainsi que les intellos français se comportent, on pourrait penser que nous sommes à la veille du jour du scrutin.

Allumez n'importe quelle chaîne de télévision et ouvrez n'importe quel journal et vous risquez de tomber sur des tonnes de spéculations sur le voyage jusqu'au palais de l'Élysée.

L'une des raisons est peut-être même la principale, car cet intérêt prématuré est un journaliste de 62 ans qui s'est présenté comme une version moderne du prophète Jérémie pour dépeindre la morosité et prédire le malheur de la démocratie française.

L'homme en question est Eric Zemmour qui rôde en marge du journalisme français, toujours dans des rôles secondaires depuis près de trois décennies et, pourtant, entre désormais comme l'étoile montante de la politique française à droite ou, comme l'affirment ses ennemis, l'extrême droite.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Les banques centrales face à un moment de vérité sur la crypto

Cette photographie prise le 26 avril 2021 à Paris montre une imitation physique de la crypto monnaie Bitcoin. (AFP)
Cette photographie prise le 26 avril 2021 à Paris montre une imitation physique de la crypto monnaie Bitcoin. (AFP)
Short Url
  • Il a averti que la prolifération des crypto-monnaies non réglementées et la propagation des entreprises Big Tech dans les paiements risquaient de nuire à la confiance des consommateurs
  • Nous approchons rapidement d'un moment de vérité sur la capacité des banques centrales à assumer leur rôle dans notre avenir crypto

Le directeur général de la Banque des règlements internationaux, Agustin Carstens, a récemment exposé une sombre vision de notre avenir financier, citant le « Faust » de Goethe et affirmant que « l'âme » de l'argent était en jeu.
Il a averti que la prolifération des crypto-monnaies non réglementées et la propagation des entreprises Big Tech dans les paiements risquaient de nuire à la confiance des consommateurs et de diviser le système monétaire. Pour construire une alternative plus sûre, a-t-il déclaré, les banques centrales devraient émettre de l'argent numérique, qui servirait de base à la technologie de paiement du secteur privé tout en freinant les excès de recherche de rente de l'industrie.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Dépenser l’argent à bon escient

Un homme passe devant des membres des forces de sécurité tunisiennes qui montent la garde devant le siège du parlement à Bardo à Tunis le 31 juillet 2021. (AFP)
Un homme passe devant des membres des forces de sécurité tunisiennes qui montent la garde devant le siège du parlement à Bardo à Tunis le 31 juillet 2021. (AFP)
Short Url
  • Autrement dit, on vous paye bien et débrouillez-vous avec vos charges quotidiennes
  • Nombreux sont ceux qui considèrent que le système est à revoir du tout au tout. Et en cela ils n’auraient pas tout à fait tort

Parmi les grands débats qui agitent la scène politique et plus largement l’opinion publique, les attributions des grands commis de l’Etat. Nombreux sont ceux qui considèrent que le système est à revoir du tout au tout. Et en cela ils n’auraient pas tout à fait tort.
Que ce soit pour les ministres, les PDG des entreprises publiques ou la haute hiérarchie judiciaire, une comparaison objective avec la grille des salaires des pays comparables aux nôtres nous incite à reconnaître que les hauts responsables tunisiens perçoivent des salaires nettement inférieurs à leurs homologues marocains, par exemple.
En revanche, les avantages en nature sont excessifs. Outre la voiture de fonction, un logement est attribué ainsi qu’un deuxième véhicule pour la famille, voire deux. Les factures d’eau, d’électricité et de téléphone sont payées. La prise en charge du personnel de maison est assurée. Et, cerise sur le gâteau, un carnet de bons d’essence est attribué à titre mensuel.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Mezzour : «nous ne sommes plus les naïfs de la mondialisation !»

Le ministre de l'Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a livré son point de vue sur plusieurs sujets d’actualité et d’autres dossiers qui relèvent de la compétence de son département. (Photo, AFP)
Le ministre de l'Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, a livré son point de vue sur plusieurs sujets d’actualité et d’autres dossiers qui relèvent de la compétence de son département. (Photo, AFP)
Short Url
  • «On ne peut pas juger un gouvernement sur les résultats de cent jours»
  • «En matière de souveraineté industrielle, The sky is the limit»

Souveraineté industrielle, sanitaire et technologique : «The sky is the limit»

«Nous avons fixé un premier objectif de 34 milliards de DH de substitution plus 17 milliards de DH d’export, soit plus ou moins 51 milliards de substitution à l’horizon 2023. Aujourd’hui, avec les projets qu’on a entre les mains, on est déjà à 96 milliards», fait savoir Ryad Mezzour, précisant que 90% du capital investi dans les projets de substitution est marocain. Mais les ambitions du Maroc en matière de souveraineté industrielle, sanitaire et technologique sont beaucoup plus grandes, voire illimitées, soutient le responsable. «The sky is the limit (le ciel est la limite)», lance-t-il.

Dans le cadre de cette quête de souveraineté, le ministre a été interpellé sur la carte du protectionnisme que joue le Maroc en révisant certains accords de libre-échange et en prenant des mesures pour rattraper les déséquilibres qui portent atteinte à la production nationale. Un protectionnisme qui freinerait les importations et qui dissuaderait les investisseurs.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.