De la guerre et de l’enthousiasme à son égard

Hommage à la mort d’un soldat de l’opération française Barkhane, le 29 septembre à l’Elysée (Photo, AFP).
Hommage à la mort d’un soldat de l’opération française Barkhane, le 29 septembre à l’Elysée (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mardi 16 novembre 2021

De la guerre et de l’enthousiasme à son égard

  • Au cours des siècles précédant la Première Guerre mondiale, le sentiment public était que les guerres étaient menées aux dépens de la population
  • Depuis la Der des Der, les choses ont changé

Certains de ceux qui ont étudié l'histoire européenne ont remarqué un changement de position sur les conflits futurs entre régions puis entre États. Au cours des siècles qui ont précédé la Première Guerre mondiale, le sentiment public était que les guerres étaient plutôt menées aux dépens de la population. Les dirigeants mènent et causent ces guerres, quant à nous, nous sommes tués et payons des impôts pour financer leurs armées. Les insurrections ont ainsi fleuri pendant les conflits en raison de l'opposition des citoyens, en particulier des paysans, à leur égard.

Au cours de la guerre de 1914-1918, les choses ont changé. Des millions d'Européens se sont enthousiasmés à cette perspective et se sont portés volontaires pour rejoindre leurs armées respectives. Pourquoi? Fondamentalement à cause du nationalisme, devenu une condition du pouvoir. Chacun de ces pays en est venu à vouloir un empire pour lui-même, celui qui leur permettrait de rejoindre le cercle fermé des grandes nations. La conférence de Berlin de 1878 a vu les puissances européennes se partager l'Afrique entre elles. Une autre réponse est la montée de l'idée que l'impérialisme est une chose belle et bénéfique, qu'il est un moyen de répandre la civilisation dans le reste du monde. Les gauchistes, aussi bien les fabiens que les marxistes, partageaient cette conviction sur l'impérialisme.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Pour freiner l'inflation… il faut éviter les erreurs du passé

La pandémie de COVID-19 a perturbé les chaînes d'approvisionnement et a engendré une inflation généralisée (Photo, Shutterstock).
La pandémie de COVID-19 a perturbé les chaînes d'approvisionnement et a engendré une inflation généralisée (Photo, Shutterstock).
Short Url
  • À mon avis, le problème économique le plus important de l'heure est l'inflation
  • L'un des domaines les plus essentiels régis par des faits et des chiffres est l'économie

Il y a des choses dans la vie qui sont vouées à être gouvernées par les faits et les chiffres, le sentiment ne prenant aucune part à la prise de décision. Certaines de ces réalités économiques sont douloureuses, essayer de les travestir, ce serait fabriquer une réalité dans laquelle personne ne trouverait son compte y compris l'intéressé ayant voulu se soustraire aux lois économiques.

L'un des domaines les plus essentiels régis par des faits et des chiffres est l'économie, dans laquelle les espoirs et les rêves n'ont aucune place.

À mon avis, le problème économique le plus important de l'heure est l'inflation. L'inflation ravage le monde alors que les hausses de prix frappent de plein fouet le pouvoir d'achat des individus. Les gens ont par conséquent raison de s'en plaindre. Aucun de nous n'est heureux de payer plus que par le passé, quelles qu'en soient les raisons

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Les maux qui rongent la presse

La presse subit des pressions politiques et des difficultés économiques en Algérie (Photo, El Watan).
La presse subit des pressions politiques et des difficultés économiques en Algérie (Photo, El Watan).
Short Url
  • Soixante ans après l’indépendance, la presse algérienne continue de faire du surplace
  • De par sa nature rentière, l’entreprise médiatique reste dépendante sur le plan économique

Malgré l’avènement du pluralisme, les maux dont souffrent les médias, publics et privés, sont les mêmes. «En dépit des transformations de la politique médiatique en Algérie, la presse n’a pas réussi à changer le paradigme professionnel qui demeure, de 1962 à nos jours, intimement lié à la vision propagandiste du discours médiatique. De par sa nature rentière, l’entreprise médiatique reste dépendante sur le plan économique.

La presse est également prisonnière du système législatif, dont beaucoup de dispositions ne sont pas appliquées en raison de la gestion administrative et politique du système médiatique», résume Redouane Boudjema, professeur à l’Université Alger 3.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Transtu : 50% du parc en panne

Les rames de métro et les bus se trouvent dans un état de vétusté en Tunisie (Photo, La Presse).
Les rames de métro et les bus se trouvent dans un état de vétusté en Tunisie (Photo, La Presse).
Short Url
  • Les rames et les bus deviennent vétustes après 30 ans d’exploitation, selon le directeur central de la Transtu
  • En ce qui concerne la restructuration du parc da la ligne Tunis Marine, la société projette la signature d’un contrat de financement

Les rames de métro et les bus se trouvent dans un état de vétusté avancé.

Près de la moitié du parc de la Société des transports de Tunis(Transtu) est en panne et inutilisable, puisque les rames et les bus deviennent vétustes après 30 ans d’exploitation, selon le directeur central de la Transtu, Chokri Ben Ghanem. Le responsable a fait savoir que la société est en train de mettre en œuvre des projets de renouvellement et de réparation des rames de métro, notamment celles de la ligne Tunis Marine (Tunis-La Goulette-La Marsa).

Ces projets devraient être concrétisés dans le cadre de partenariat avec l’Allemagne, afin de tirer profit de ses expériences dans le domaine du transport ferroviaire.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.