Gantz achève sa visite au Maroc, colère à Alger

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz visite la synagogue Talmud Torah, la plus grande de Rabat, qui servait dans le passé d'école aux futurs rabbins de l'importante communauté juive marocaine. (Photo, AFP)
Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz visite la synagogue Talmud Torah, la plus grande de Rabat, qui servait dans le passé d'école aux futurs rabbins de l'importante communauté juive marocaine. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 26 novembre 2021

Gantz achève sa visite au Maroc, colère à Alger

Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz visite la synagogue Talmud Torah, la plus grande de Rabat, qui servait dans le passé d'école aux futurs rabbins de l'importante communauté juive marocaine. (Photo, AFP)
  • «Nous avons achevé une visite historique (...) qui va contribuer à la sécurité de l'Etat d'Israël et à ses relations étrangères», a indiqué un communiqué du bureau de M. Gantz
  • Un an à peine après la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, cette entente militaire survient dans un contexte régional tendu

RABAT: Le ministre israélien de la Défense Benny Gantz a conclu jeudi sa première visite au Maroc, concrétisée par un accord de coopération sécuritaire « sans précédent » avec le royaume chérifien, qui a déclenché la fureur du voisin algérien.    

« Nous avons achevé une visite historique (...) qui va contribuer à la sécurité de l'Etat d'Israël et à ses relations étrangères », a indiqué un communiqué du bureau de M. Gantz.   

Avant son départ, l'ancien chef de l'armée israélienne a rencontré jeudi le patron du contre-espionnage marocain et visité, visiblement ému, la synagogue Talmud Torah, la dernière de Rabat. 

Ce déplacement de 48 heures au Maroc, le premier par un ministre israélien de la Défense, s'est matérialisé par la signature d'un accord sécuritaire bilatéral qui « permettra une coopération industrielle, militaire et dans le domaine du renseignement », s'est félicité M. Gantz. 

Il s'agit du premier accord du genre entre Israël et un pays arabe, qui devrait faciliter l'acquisition par le Maroc de technologies de l'industrie de défense israélienne. Même si aucun contrat d'achat d'armement n'a été confirmé pendant la visite. 

L'Etat hébreu est l'un des principaux exportateurs au monde de drones armés et de logiciels de sécurité comme le très controversé Pegasus de la société NSO. 

« Le Mossad à nos frontières » 

Un an à peine après la normalisation des relations entre le Maroc et Israël, cette entente militaire survient dans un contexte régional tendu. 

Au cours de son séjour, M. Gantz a mentionné à plusieurs reprises les « menaces et défis grandissants dans la région ».  

Alger a rompu, en août, ses relations avec Rabat en raison « d'actions hostiles » du royaume, sur fond de rivalité régionale et de querelle sur la question du Sahara occidental, qui oppose depuis des décennies le Maroc aux indépendantistes sahraouis du Front Polisario soutenus par l'Algérie. 

Le nouvelle alliance stratégique entre Marocains et Israéliens n'a pas manqué d'irriter les Algériens qui se sont sentis « visés » par la visite du chef de la Défense israélienne chez leur voisin. 

« Les ennemis se mobilisent de plus en plus pour porter atteinte à l'Algérie », a accusé le président du sénat algérien Salah Goudjil, deuxième personnage de l'Etat algérien, cité par l'agence officielle APS.   

« Le Mossad à nos frontières », s'est inquiété L'Expression, quotidien francophone proche du pouvoir algérien. 

« Conflit du Sahara: faut-il s'inquiéter d’un axe Alger-Téhéran aux portes du Maroc ? », a répondu le site d'information économique marocain Medias24. 

L'Iran a d'ailleurs été évoqué au cours des discussions entre officiels israéliens et marocains.  

« Nous avons entendu parler des activités auxquelles l'Iran se livre dans cette zone et en Afrique. Preuve supplémentaire que l'Iran n'est pas un problème israélien mais réclame une action internationale », a estimé un responsable sécuritaire israélien sous couvert d'anonymat. 

Le Maroc a rompu ses relation diplomatiques avec l’Iran en 2018 en l’accusant d’avoir « facilité une livraison d'armes au Polisario » via son allié du Hezbollah libanais et son ambassade à Alger. 

Le Hezbollah avait rejeté ces accusations et a imputé la décision marocaine à des « pressions » étrangères. 

Au delà du Maghreb, le spectaculaire rapprochement entre le Maroc et l'Etat hébreu -- qui se traduira dès le mois prochain par une importante mission du patronat marocain en Israël -- a soulevé la colère du mouvement islamiste palestinien Hamas.     

Le Hamas a « exhorté tous les pays arabes à stopper la normalisation avec l'occupant israélien (des territoires palestiniens) », la qualifiant de « coup de poignard dans le dos du peuple palestinien ». 

Si la cause palestinienne a recueilli historiquement une large sympathie de la population marocaine, elle ne mobilise plus autant dans la rue. 

Une petite cinquantaine de militants propalestiniens ont tenté de se rassembler mercredi devant le siège du Parlement à Rabat avant d'en être empêchés par les forces de l'ordre. 

En effet, la normalisation entre le Maroc et Israël n'a pas provoqué de contestation massive du fait de la reconnaissance par les Etats-Unis, en échange, de « la marocanité » du Sahara Occidental, considérée comme la « première cause nationale » à Rabat. 


La coalition arabe affirme que 60 Houthis ont été tués lors de frappes à Marib

La coalition a annoncé vendredi qu'elle avait détruit des sites houthis utilisés pour stocker des drones et des armes à Dhahban et Sanaa.
La coalition a annoncé vendredi qu'elle avait détruit des sites houthis utilisés pour stocker des drones et des armes à Dhahban et Sanaa.
Short Url
  • La coalition a déclaré que sept véhicules militaires avaient également été détruits lors des frappes au cours des dernières 24 heures
  • Le nombre de personnes déplacées dans les camps de la province a presque décuplé depuis septembre

RIYAD : La coalition arabe a déclaré samedi que 60 Houthis avaient été tués lors de frappes dans la province de Marib au Yémen.
La coalition a ajouté que sept véhicules militaires ont également été détruits lors des frappes au cours des dernières 24 heures.
Le nombre de personnes déplacées dans les camps de la province a presque décuplé depuis septembre, avec plus de 45 000 personnes fuyant leurs foyers alors que les milices lancent une offensive, a annoncé mercredi l'agence des Nations Unies pour les migrations, l'OIM.
La coalition a annoncé vendredi qu'elle avait détruit des sites houthis utilisés pour stocker des drones et des armes à Dhahban et Sanaa, et a exhorté les civils à rester à l'écart d'eux.


Le Maroc suspend le trafic maritime de passagers avec la France

Vue du port Tanger Med dans la ville nord de Tanger sur le détroit de Gibraltar le 13 mars 2020. (Photo, AFP)
Vue du port Tanger Med dans la ville nord de Tanger sur le détroit de Gibraltar le 13 mars 2020. (Photo, AFP)
Short Url
  • Les vols réguliers vers et en provenance de la France seront également interrompus jusqu'à nouvel ordre
  • La France est de loin le premier partenaire économique du Maroc

RABAT : Le Maroc a décidé de suspendre le transport maritime de passagers avec la France à partir de dimanche soir, en raison de la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, a indiqué samedi un responsable au ministère du Transport.

A la même date, les vols réguliers vers et en provenance de la France seront également interrompus jusqu'à nouvel ordre, avaient annoncé jeudi les autorités marocaines en expliquant chercher à "faire face à la dégradation de la situation sanitaire dans certains pays du voisinage européen". 

"Dans le cadre des mesures prises par le Maroc pour contenir la pandémie et consolider les acquis en termes de lutte contre la propagation de la Covid-19, le transport maritime de passagers en provenance et à destination de la France est suspendu à partir du dimanche 28 novembre 2021 à 23h59", a déclaré le responsable à l'AFP.

"Cette suspension ne s'applique pas aux véhicules utilitaires destinés au transport de marchandises et de messagerie", a-t-il ajouté.

La France est de loin le premier partenaire économique du Maroc. Les liens culturels et humains sont également étroits: plus de 1,3 million de Marocains vivent en France et près de 80 000 Français résident au Maroc.

Au Maroc, la situation épidémiologique s'est améliorée et a permis la levée début novembre d'un couvre-feu nocturne national en vigueur depuis des mois.

 


Une première femme irako-kurde victime de la tragédie de la Manche identifiée

Maryam Nuri Mohamed Amin, 24 ans, envoyait un message à son fiancé au Royaume-Uni lorsque le canot dans lequel elle se trouvait a commencé à couler mercredi. (Photo, Reuters)
Maryam Nuri Mohamed Amin, 24 ans, envoyait un message à son fiancé au Royaume-Uni lorsque le canot dans lequel elle se trouvait a commencé à couler mercredi. (Photo, Reuters)
Short Url
  • Maryam Nuri Mohamed Amin envoyait un message à son fiancé au Royaume-Uni lorsque le canot a commencé à couler
  • 27 personnes sont mortes en tentant un voyage périlleux de la côte française au Royaume-Uni

LONDRES : Une femme kurde du nord de l'Irak est la première victime identifiée de la noyade massive de cette semaine dans la Manche.

Maryam Nuri Mohamed Amin, 24 ans, envoyait un message à son fiancé au Royaume-Uni lorsque le canot dans lequel elle se trouvait a commencé à couler mercredi.

Elle est l'une des 27 victimes du périlleux voyage de la côte française vers la Grande-Bretagne, qui a fait des dizaines de morts cette année.

Son fiancé a déclaré à la BBC qu'elle avait essayé de le rassurer sur le fait qu'ils seraient secourus pendant qu'ils coulaient, mais elle a péri avec 26 autres personnes. Seuls deux passagers ont survécu.

17 hommes, six femmes - dont une enceinte - et trois enfants ont péri.

Les deux survivants, un Somalien et un Irakien, sont sortis d'un hôpital français et devraient être interrogés sur l'incident.

Amin avait tenté le voyage avec une proche, en espérant rejoindre une famille en Grande-Bretagne.

Elle envoyait un message à son fiancé sur l'application de médias sociaux Snapchat quelques instants avant que le canot ne commence à chavirer.

Elle était originaire de Souran, une ville du nord-est du Kurdistan irakien. Sa famille attend le retour de son corps pour des funérailles.

Un proche dit : « Son histoire est la même que celle de tout le monde : elle cherchait une vie meilleure. L'un de ses oncles était l'une des personnes les plus proches de moi. Il s'est occupé de nous quand mon père était prisonnier politique. Mais la famille a eu une vie tellement tragique. »

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com