L'Arabie saoudite lève l'interdiction d'entrée pour les ressortissants de six pays

Une photo montre le hall d'enregistrement à l'aéroport d'Abha, dans la station de montagne populaire d'Abha, dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite, le 31 août 2021. (Photo, AFP)
Une photo montre le hall d'enregistrement à l'aéroport d'Abha, dans la station de montagne populaire d'Abha, dans le sud-ouest de l'Arabie saoudite, le 31 août 2021. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 26 novembre 2021

L'Arabie saoudite lève l'interdiction d'entrée pour les ressortissants de six pays

  • Tous les passagers qui entrent dans le Royaume doivent passer 5 jours en quarantaine institutionnelle
  • Les exceptions à l'interdiction comprenaient les diplomates, le personnel médical et leurs familles

DJEDDAH: L'Arabie saoudite a annoncé jeudi qu'elle allait lever l'interdiction d'entrée sur son territoire imposée aux expatriés de six pays afin de limiter la propagation de la Covid-19.

Le ministère de l'Intérieur d'Arabie saoudite a publié des directives visant à autoriser l'entrée directe des expatriés entièrement vaccinés originaires d'Indonésie, du Pakistan, du Brésil, du Vietnam, d'Égypte et d'Inde, sans avoir à passer 14 jours en transit hors de leur pays avant d'entrer dans le Royaume. Ces changements entreront en vigueur le 1er décembre à 1 heure du matin.

Les expatriés en provenance de ces pays devront passer cinq jours en quarantaine, quel que soit leur statut vaccinal en dehors du Royaume.

Le ministère de l'Intérieur a également expliqué que toutes les procédures et mesures sont soumises à une évaluation continue par les autorités sanitaires du Royaume.

Le ministère a ajouté que les expatriés souhaitant retourner dans le Royaume doivent se soumettre à toutes les mesures sanitaires pour s'assurer qu'ils ne sont pas infectés.

En février dernier, l'interdiction d'entrée directe a été imposée en raison d'une augmentation mondiale des cas liés à des variantes détectées en Grande-Bretagne, en Afrique du Sud et au Brésil, craignant que les vaccins déployés dans le monde ne soient moins efficaces contre elles.

L'interdiction concernait les Émirats arabes unis, l'Égypte, le Liban, la Turquie, les États-Unis, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Irlande, le Portugal, la Suisse, la Suède, le Brésil, l'Argentine, l'Afrique du Sud, l'Inde, l'Indonésie, le Pakistan et le Japon.

Les exceptions à cette interdiction concernent les diplomates, le personnel médical et leurs familles.

L'interdiction s'appliquait également aux voyageurs ayant transité par l'un de ces 20 pays dans les 14 jours précédant une visite prévue au Royaume.

Les vols à destination et en provenance du Royaume ont été suspendus pour la première fois le 14 mars 2020, deux semaines après que l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que l'épidémie du coronavirus était une pandémie.

L'entrée en Arabie saoudite par voie aérienne, terrestre et maritime a repris le 3 janvier 2021.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le Maroc suspend le trafic maritime de passagers avec la France

Vue du port Tanger Med dans la ville nord de Tanger sur le détroit de Gibraltar le 13 mars 2020. (Photo, AFP)
Vue du port Tanger Med dans la ville nord de Tanger sur le détroit de Gibraltar le 13 mars 2020. (Photo, AFP)
Short Url
  • Les vols réguliers vers et en provenance de la France seront également interrompus jusqu'à nouvel ordre
  • La France est de loin le premier partenaire économique du Maroc

RABAT : Le Maroc a décidé de suspendre le transport maritime de passagers avec la France à partir de dimanche soir, en raison de la recrudescence de l'épidémie de Covid-19, a indiqué samedi un responsable au ministère du Transport.

A la même date, les vols réguliers vers et en provenance de la France seront également interrompus jusqu'à nouvel ordre, avaient annoncé jeudi les autorités marocaines en expliquant chercher à "faire face à la dégradation de la situation sanitaire dans certains pays du voisinage européen". 

"Dans le cadre des mesures prises par le Maroc pour contenir la pandémie et consolider les acquis en termes de lutte contre la propagation de la Covid-19, le transport maritime de passagers en provenance et à destination de la France est suspendu à partir du dimanche 28 novembre 2021 à 23h59", a déclaré le responsable à l'AFP.

"Cette suspension ne s'applique pas aux véhicules utilitaires destinés au transport de marchandises et de messagerie", a-t-il ajouté.

La France est de loin le premier partenaire économique du Maroc. Les liens culturels et humains sont également étroits: plus de 1,3 million de Marocains vivent en France et près de 80 000 Français résident au Maroc.

Au Maroc, la situation épidémiologique s'est améliorée et a permis la levée début novembre d'un couvre-feu nocturne national en vigueur depuis des mois.

 


Une première femme irako-kurde victime de la tragédie de la Manche identifiée

Maryam Nuri Mohamed Amin, 24 ans, envoyait un message à son fiancé au Royaume-Uni lorsque le canot dans lequel elle se trouvait a commencé à couler mercredi. (Photo, Reuters)
Maryam Nuri Mohamed Amin, 24 ans, envoyait un message à son fiancé au Royaume-Uni lorsque le canot dans lequel elle se trouvait a commencé à couler mercredi. (Photo, Reuters)
Short Url
  • Maryam Nuri Mohamed Amin envoyait un message à son fiancé au Royaume-Uni lorsque le canot a commencé à couler
  • 27 personnes sont mortes en tentant un voyage périlleux de la côte française au Royaume-Uni

LONDRES : Une femme kurde du nord de l'Irak est la première victime identifiée de la noyade massive de cette semaine dans la Manche.

Maryam Nuri Mohamed Amin, 24 ans, envoyait un message à son fiancé au Royaume-Uni lorsque le canot dans lequel elle se trouvait a commencé à couler mercredi.

Elle est l'une des 27 victimes du périlleux voyage de la côte française vers la Grande-Bretagne, qui a fait des dizaines de morts cette année.

Son fiancé a déclaré à la BBC qu'elle avait essayé de le rassurer sur le fait qu'ils seraient secourus pendant qu'ils coulaient, mais elle a péri avec 26 autres personnes. Seuls deux passagers ont survécu.

17 hommes, six femmes - dont une enceinte - et trois enfants ont péri.

Les deux survivants, un Somalien et un Irakien, sont sortis d'un hôpital français et devraient être interrogés sur l'incident.

Amin avait tenté le voyage avec une proche, en espérant rejoindre une famille en Grande-Bretagne.

Elle envoyait un message à son fiancé sur l'application de médias sociaux Snapchat quelques instants avant que le canot ne commence à chavirer.

Elle était originaire de Souran, une ville du nord-est du Kurdistan irakien. Sa famille attend le retour de son corps pour des funérailles.

Un proche dit : « Son histoire est la même que celle de tout le monde : elle cherchait une vie meilleure. L'un de ses oncles était l'une des personnes les plus proches de moi. Il s'est occupé de nous quand mon père était prisonnier politique. Mais la famille a eu une vie tellement tragique. »

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Irak: un mort lors d'une tentative d'évasion de trois djihadistes de l'EI

Les forces de sécurité irakiennes ont déclaré avoir abattu un militant condamné alors qu'il tentait de s'échapper d'une prison. (Photo, AFP)
Les forces de sécurité irakiennes ont déclaré avoir abattu un militant condamné alors qu'il tentait de s'échapper d'une prison. (Photo, AFP)
Short Url
  • Une force de sécurité conjointe de la police et de l'armée a « réussi à déjouer la tentative d'évasion de trois terroristes condamnés à la prison à vie », indique un communiqué
  • Ils étaient détenus à la prison de Taji, au nord de Bagdad, selon le texte

BAGDAD : Les forces de l'ordre en Irak ont tué samedi un djihadiste du groupe Etat islamique (EI) lors d'une tentative d'évasion avec deux autres hommes de l'organisation extrémiste, tous condamnés à la prison à vie, selon un communiqué officiel.

Une force de sécurité conjointe de la police et de l'armée a "réussi à déjouer la tentative d'évasion de trois terroristes condamnés à la prison à vie", indique un communiqué qui ne donne pas de détails sur leur identité.

Ils étaient détenus à la prison de Taji, au nord de Bagdad, selon le texte. Les forces de l'ordre ont ouvert le feu "en les voyant traverser le mur extérieur de la prison".

"Ils n'ont pas obéi aux avertissements, l'un d'eux a été tué, les deux autres se sont rendus".

Après une montée en puissance fulgurante en 2014 en Irak et en Syrie voisine et la conquête de vastes territoires, l'EI a vu son "califat" vaciller sous le coup d'offensives successives dans ces deux pays.

L'Irak a proclamé sa victoire contre les djihadistes fin 2017 et l'EI a été défait en Syrie en mars 2019.

Les djihadistes restent une menace et continuent de mener des attentats dans ces deux pays.

Aujourd'hui l'EI "maintient une présence largement clandestine en Irak et en Syrie et mène une insurrection soutenue de part et d'autre de la frontière entre les deux pays", selon un rapport onusien publié début 2021.

Dans ces deux pays, l'organisation djihadiste conserverait "en tout 10.000 combattants actifs", d'après ce rapport.

Le dernier attentat d'envergure revendiqué par l'EI en Irak a visé en juillet dernier un marché du quartier chiite de Sadr City à Bagdad qui a fait une trentaine de morts.

En octobre, les autorités ont annoncé deux importantes arrestations grâce à deux opérations menées hors d'Irak: le responsable d'un attentat revendiqué par l'EI ayant fait plus de 320 morts en 2016 à Bagdad et un ancien haut responsable financier de l'organisation ultraradicale, recherché par les Etats-Unis.

Des centaines d'étrangers ont été condamnés à la peine capitale ou à la prison à vie en Irak pour appartenance à l'EI mais leurs peines de mort n'ont pas été exécutées. Parmi eux, 11 Français ont été condamnés à mort et trois à la perpétuité.