Tornades aux Etats-Unis: les recherches continuent mais l'espoir s'amenuise

Les secouristes fouillent ce qui reste de l'usine de bougies de produits de consommation de Mayfield après sa destruction par une tornade au Kentucky, le 11 décembre 2021. (Photo, AFP)
Les secouristes fouillent ce qui reste de l'usine de bougies de produits de consommation de Mayfield après sa destruction par une tornade au Kentucky, le 11 décembre 2021. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Lundi 13 décembre 2021

Tornades aux Etats-Unis: les recherches continuent mais l'espoir s'amenuise

Les secouristes fouillent ce qui reste de l'usine de bougies de produits de consommation de Mayfield après sa destruction par une tornade au Kentucky, le 11 décembre 2021. (Photo, AFP)
  • Ce phénomène météorologique exceptionnel a traversé cinq Etats
  • Le Kentucky a été balayé sur plus de 320 kilomètres par l'une des plus longues tornades jamais enregistrées aux Etats-Unis

MAYFIELD : Des fouilles désespérées mais hélas vaines se poursuivaient dimanche pour retrouver d'éventuels survivants sur le site d'une usine de bougies au cœur des Etats-Unis, devenue le symbole de la dévastation causée par des tornades qui ont fait au moins 94 morts dans leur sillage.

Ce phénomène météorologique exceptionnel a traversé cinq Etats, y laissant une traînée de destructions sur des centaines de kilomètres, mais c'est à Mayfield, dans le Kentucky, que celles-ci ont été les pires.

La fabrique de bougies Mayfield Consumer Products n'est plus qu'un enchevêtrement de poutrelles et de tôles tordues, empilées sur plusieurs mètres de hauteur. Equipés de grues, bulldozers et autres engins mécaniques, les secouristes progressaient dimanche lentement dans les décombres, continuant à espérer un miracle.  

Quelque 110 employés travaillaient dans l'usine vendredi soir pour répondre à la demande de la période des fêtes, quand la tornade a tout détruit. Plusieurs dizaines de personnes manquent toujours à l'appel.

"Les mots manquent" à Jason Riccinto, pompier volontaire, pour décrire la dévastation sur le site. "On a creusé les gravats hier, j'y ai passé huit heures, la nuit d'avant on a travaillé jusqu'à 04H00 du matin. Je n'ai jamais rien vu de pareil de toute ma vie", a-t-il confié.

Avec quelques autres, Stephen Boyken, pasteur dans une église locale, s'est précipité sur les lieux dès vendredi soir, pour participer aux opérations et "pour réconforter".

"Des gens criaient, étaient apeurés. J'ai tenu les mains de ceux qui étaient bloqués, coincés sous un mur de briques", a-t-il relaté.

Interrogée par NBC, la maire de Mayfield, Kathy O’Nan, a semblé tempérer l'éventualité d'un miracle: "Il reste toujours un espoir. Mais, en ce moment, ce que nous espérons c'est un abri au chaud pour nos survivants".

Le bilan va s'alourdir

Ailleurs dans le Kentucky, mais aussi dans les Etats du Missouri, de l'Illinois, du Tennessee et de l'Arkansas, se retrouvaient ces mêmes scènes de constructions aplaties, de bâtiments éventrés, d'infrastructures métalliques tordues, de véhicules renversés, d'arbres arrachés et de briques éparpillées dans les rues.

Etats ont été traversés par l"'une des séries de tornades les pires" de l'histoire du pays, a déploré le président américain Joe Biden, a déploré le président américain Joe Biden, en qualifiant leurs ravages "d'inimaginable tragédie".

Les agences fédérales de réponse aux catastrophes ont commencé à être déployées sur place, a affirmé le chef de l'Etat, en promettant que les services fédéraux feraient "tout ce qu'ils peuvent pour aider".

De l'étranger ont afflué des messages de sympathie. Le président russe Vladimir Poutine a ainsi présenté dimanche ses "condoléances sincères", le pape adressant lui ses prières aux habitants du Kentucky depuis la place Saint-Pierre.

Le bilan des victimes s'est alourdi dimanche: au moins 80 personnes sont mortes dans le seul Etat du Kentucky, a annoncé le gouverneur Andy Beshear.

"Ce nombre va dépasser la centaine", a-t-il ajouté.

Les tornades sont un phénomène météorologique violent qui touche particulièrement les immenses plaines américaines. Sur des vidéos amateur prises vendredi soir, on voit ces immenses colonnes noires balayant le sol, illuminées par des éclairs intermittents. 

 

Une photo balayée à plus de 200 km par les tornades

WASHINGTON : Une photo de famille, arrachée d'une maison frappée vendredi soir par les tornades aux Etats-Unis, a semble-t-il parcouru plus de 200 kilomètres charriée par le vent, selon le récit qu'une Américaine a publié en ligne.

En sortant samedi matin de son domicile situé dans la ville de New Albany, dans l'Etat de l'Indiana, Katie Posten a eu son regard attiré par ce petit cliché noir et blanc, venu se coller sur une vitre de sa voiture.

L'image, montrant une femme en robe à rayures tenant un enfant, et affichant à son verso "Gertie Swatzell et JD Swatzell, 1942", présente toutes les caractéristiques d'une photo de famille.

Mme Posten a alors eu l'idée de publier le cliché sur ses comptes Twitter et Facebook, dans l'espoir de retrouver ses propriétaires.

Son message, largement partagé par la communauté des internautes, lui a permis d'entrer en contact avec une famille de Dawson Springs, une ville de l'Etat du Kentucky en partie détruite par la force des tornades.

Un membre de cette famille, les Swatzell, a reconnu la photo et identifié les personnes qui figurent dessus. "Ouah. Penser qu'elle a voyagé si loin. Il s'agit des grands-parents de mon père", a écrit Cole Swatzell, sur Facebook.

Environ 210 kilomètres à vol d'oiseau séparent Dawson Springs et New Albany, deux communes situées dans deux Etats différents.

Katie Posten a fait part de son intention de restituer la photo à la famille Swatzell.

219 miles

Le Kentucky a notamment été balayé sur plus de 200 miles (320 kilomètres) par l'une des plus longues tornades jamais enregistrées aux Etats-Unis, selon son gouverneur. La plus longue qui ait été suivie au sol, sur 219 miles, se produisit en 1925 dans le Missouri, faisant 695 morts.

"On a eu une alerte à 9H30, on nous a dit que la tornade arrivait. C'est venu et c'est reparti comme ça, d'un coup" a raconté à l'AFP David Norseworthy, 69 ans, devant le porche détruit de sa maison à Mayfield. "On n'a jamais rien vu de tel dans le coin. Là où ça frappe, ça démolit tout".

Environ une trentaine de ces tempêtes ont déferlé vendredi soir sur le pays.

Autre site endeuillé, un entrepôt Amazon, dont le toit s'est effondré à Edwardsville, dans l'Etat de l'Illinois, faisant au moins six morts. Les sauveteurs y continuaient leurs recherches dimanche.

"Nous avons le cœur brisé par la perte de nos collègues là-bas, et nos pensées et prières vont à leurs familles et à leurs proches", a réagi sur Twitter le patron d'Amazon, Jeff Bezos.

Le Tennessee a recensé quatre décès, deux personnes sont mortes dans l'Arkansas, tandis qu'au moins deux autres morts sont à déplorer dans le Missouri.

Les Etats-Unis font face à une "nouvelle norme" avec la multiplication des évènements météorologiques dévastateurs, s'est alarmée dimanche la responsable de l'agence américaine de gestion des catastrophes (FEMA).

La directrice de la FEMA a notamment souligné la dimension "incroyablement inhabituelle" et "historique" de ces tornades pour cette saison. Le mois de décembre est en effet habituellement plutôt épargné par de tels évènements aux Etats-Unis.

Le président Biden avait lui souligné la veille que les phénomènes météorologiques étaient "plus intenses" avec le réchauffement de la planète, sans établir toutefois de lien de causalité directe entre le dérèglement climatique et la catastrophe qui a endeuillé le pays.


Argentine: Des milliers de personnes manifestent à Buenos Aires pour le pouvoir d'achat

Manifestation sur la place Plaza de Mayo devant le palais présidentiel Casa Rosada à Buenos Aires (Photo, AFP).
Manifestation sur la place Plaza de Mayo devant le palais présidentiel Casa Rosada à Buenos Aires (Photo, AFP).
Short Url
  • Parmi leurs revendications figurent une hausse drastique du salaire minimum
  • Les organisations de gauche radicale dénoncent la timidité des mesures sociales du gouvernement

BUENOS AIRES: Plusieurs milliers de personnes ont manifesté mercredi à Buenos Aires, s'apprêtant pour une partie d'entre elles à camper la nuit devant la présidence, pour réclamer une hausse des salaires, à la veille de l'annonce de l'indice d'inflation pour juillet qui devrait rogner encore le pouvoir d'achat.

Les manifestants, à l'appel d'organisations situées à la gauche du gouvernement (centre gauche) d'Alberto Fernandez, ont convergé, sans incidents, vers la Plaza de Mayo, siège de la présidence, et du ministère de l'Economie dans une rue adjacente.

A la tombée de la nuit, quelques centaines de tentes étaient dressées sur la place ou à même la chaussée, des petits feux ou barbecues improvisés en musique, par les manifestants qui demandent à être reçus par le nouveau ministre de l'Economie Sergio Massa depuis une semaine.

Les organisations de gauche radicale dénoncent la timidité des mesures sociales du gouvernement, plus soucieux selon elles de rassurer les marchés financiers que d'amortir le choc inflationniste pour les couches défavorisées.

Parmi leurs revendications figurent une hausse drastique du salaire minimum, de 45.540 pesos (325 dollars au change officiel) à 105.000 pesos (744 dollars), la valeur estimée du panier alimentaire pour une famille de quatre pour se maintenir au-dessus du seuil de pauvreté.

Ils réclament aussi une prime de 20.000 pesos (143 dollars) pour les retraités, les autoentrepreneurs vulnérables, les travailleurs précaires.

"Le ministre (Massa) s'est adressé aux marchés, aux pouvoirs économiques, mais n'a apporté aucune réponse aux secteurs populaires sur la façon d'atténuer un processus inflationniste sans fin", a dénoncé Eduardo Belliboni, dirigeant du Polo Obrero, une des principales organisations au coeur de la manifestation.

Le rassemblement, qui fait suite des mobilisations similaires ces dernières semaines, intervient à la veille de la publication de l'indice d'inflation pour juillet, qui selon les prévisions de plusieurs économistes, pourrait être, autour de 7%, le plus élevé de l'année en cours.

L'économie argentine, notoirement instable, a vécu un mois de juillet particulièrement fébrile, avec la démission surprise du ministre de l'Economie depuis deux ans Martin Guzman, un bref intérim de Silvina Batakis, et des efforts à ce jour vains du gouvernement pour enrayer une inflation à 36,2% pour le premier semestre, 64% sur les douze derniers mois.

Le ministre Massa a annoncé mercredi un coup de pouce (+15,53%) pour les retraites, les allocations familiales, malgré l'objectif de discipline budgétaire auquel s'est engagée l'Argentine dans le cadre de son accord, en mars, avec le FMI pour le refinancement de sa dette.


Le leader nord-coréen proclame une «victoire éclatante» contre la Covid

Des habitants de la capitale nord-coréenne se promènent le long de la rue Sungri à Pyongyang le 27 juillet 2022 (Photo, AFP).
Des habitants de la capitale nord-coréenne se promènent le long de la rue Sungri à Pyongyang le 27 juillet 2022 (Photo, AFP).
Short Url
  • Depuis le 29 juillet, Pyongyang n'a signalé aucun nouveau cas de Covid-19
  • La Corée du Nord s'est longtemps vantée de sa capacité à se prémunir du virus

SEOUL: Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a proclamé mercredi une "victoire éclatante" sur la Covid-19, après presque deux semaines sans aucun cas officiellement enregistré.

Présidant une réunion avec des personnels de santé et des scientifiques, Kim Jong Un s'est félicité de cette "victoire (...) dans la guerre contre la maladie pandémique maligne", selon l'agence de presse officielle KCNA.

"La victoire remportée par notre peuple est un événement historique qui a montré une fois de plus au monde la grandeur de notre État, la ténacité indomptable de notre peuple et les belles coutumes nationales dont nous sommes fiers", a ajouté le dirigeant nord-coréen, cité par l'agence.

La Corée du Nord, l'un des premiers pays au monde à fermer ses frontières en janvier 2020 après l'apparition du virus dans la Chine voisine, s'est longtemps vantée de sa capacité à se prémunir du virus.

Pyongyang a annoncé son premier cas de coronavirus le 12 mai et Kim Jong Un a pris personnellement en main la lutte contre l'épidémie.

Depuis le 29 juillet, Pyongyang n'a signalé aucun nouveau cas.

La Corée du Nord a enregistré près de 4,8 millions d'infections depuis la fin avril, avec seulement 74 décès, soit un taux de létalité officiel de 0,002%, selon KCNA.

Les hôpitaux du pays sont notoirement sous-équipés, avec peu d'unités de soins intensifs et aucun traitement ou vaccin contre le coronavirus n'est disponible, selon les experts.

La Corée du Sud voisine, qui dispose d'un système sanitaire performant et d'un fort taux de vaccination au sein de sa population, affiche par comparaison un taux de mortalité de 0,12%, selon les chiffres officiels.


Mali: Le gouvernement confirme le bilan de 42 soldats tués à Tessit, deuil national de 3 jours

Des manifestants à Ouagadougou soutiennent l'armée au pouvoir (Photo, AFP).
Des manifestants à Ouagadougou soutiennent l'armée au pouvoir (Photo, AFP).
Short Url
  • Le gouvernement a annoncé un deuil national de trois jours en hommage aux victimes civiles et militaires
  • Le secteur de Tessit est situé du côté malien de la zone des trois frontières, dans une immense région rurale non contrôlée par l'Etat

BAMAKO: Le gouvernement de transition au Mali a annoncé mercredi un deuil national de trois jours après avoir confirmé la mort dimanche de 42 soldats maliens lors d'une attaque attribuée à des jihadistes dans le nord-est du pays, près des frontières du Burkina Faso et du Niger, un assaut au cours duquel l'armée a "neutralisé 37 terroristes".

L'armée a "réagi vigoureusement à une attaque complexe et coordonnée" à Tessit au cours de laquelle elle a eu "42 morts et 22 blessés" dans ses rangs, faisant aussi état de "37 terroristes neutralisés" et plusieurs de leurs équipements "abandonnés" lors de "plusieurs heures de combat", selon ce nouveau bilan publié par le gouvernement dans un communiqué transmis à l'AFP. Le précédent bilan faisait état de 17 soldats et 4 civils tués.

Le gouvernement a annoncé un deuil national de trois jours "en hommage aux victimes civiles et militaires lors de l'attaque terroriste perpétrée à Tessit", dans un communiqué distinct.

Le secteur de Tessit, situé du côté malien de la zone des trois frontières, dans une immense région rurale non contrôlée par l'Etat, est fréquemment le théâtre d'affrontements et d'attaques.

La localité et son camp militaire ont déjà souvent été attaqués par le passé. En mars 2021, 33 soldats avaient été tués dans une embuscade tendue par des combattants du groupe Etat islamique au grand Sahara (EIGS) tandis qu'ils effectuaient une relève.