Une adolescente pilote qui fait le tour du monde fait une escale en Arabie saoudite

Zara Rutherford, la plus jeune femme à voler en solo dans le monde, a atterri jeudi à l'aéroport international King Khaled de Riyad. (Fourni)
Zara Rutherford, la plus jeune femme à voler en solo dans le monde, a atterri jeudi à l'aéroport international King Khaled de Riyad. (Fourni)
Short Url
Publié le Samedi 08 janvier 2022

Une adolescente pilote qui fait le tour du monde fait une escale en Arabie saoudite

  • Je ne suis pas du tout habituée au désert, et voir l'Arabie saoudite a été vraiment époustouflant pour moi », a déclaré Rutherford à Arab News
  • Lors de son vol de Riyad à Tabuk, Rutherford a maintenu des altitudes comprises entre 1 000 et 4 000 pieds au-dessus du sol.

RIYAD : Zara Rutherford, qui tente d'être la plus jeune femme à faire le tour du monde en solo, a atterri jeudi à l'aéroport international King Khalid de Riyad à bord de son avion léger Shark.

« Je suis honnête à 100 % au sujet de l'Arabie saoudite. Je ne pense pas avoir vu quelque chose d’aussi beau. Je ne suis pas du tout habituée au désert, et voir l'Arabie saoudite a été vraiment époustouflant pour moi », a déclaré Rutherford à Arab News.

« Les gens ont été très gentils ; quand je suis arrivée ici, j'ai été très chaleureusement accueillie », a-t-elle déclaré.

Passionnée d’aviation la pilote anglo-belge de 19 ans a décidé de faire le tour du monde. Rutherford veut encourager les femmes dans l'industrie de l'aviation et inspirer celles du monde entier à concrétiser leurs rêves, peu importe à quel point ils peuvent sembler impossibles.

« J'ai toujours aimé voler. J'ai beaucoup de chance que mes deux parents soient pilotes, j'ai donc grandi autour de l'aviation. Voler autour du monde pour moi n'était que la plus grande aventure et mon plus grand rêve aussi », a déclaré Rutherford.

Au début, elle croyait que son rêve d'aventure était complètement impossible.

« Je pensais que c'était trop cher et trop compliqué, donc je n'y ai jamais vraiment pensé de manière réaliste, puis j’ai fini le lycée et j'ai réalisé en fait que c'était l'occasion idéale de faire quelque chose de fou et de voler autour du monde », dit-elle.

Pendant que tous ses amis planifiaient leur première année à l'université, Rutherford brassait des parrainages et cartographiait son vol à travers le monde.

On peut se sentir seul lorsqu’on n’a personne d'autre à côté dans l'avion avec qui discuter, mais cela donne beaucoup de temps pour réfléchir, profiter du paysage et écouter ses podcasts préférés.

Lors de son voyage vers le Royaume, a-t-elle dit, elle est partie de Dubaï à Bahreïn à travers Riyad.

« C'était super, c'était un vol de quatre heures et demie, et c'était vraiment facile et agréable, puis de Riyad, je suis allée directement à Tabuk », a-t-elle déclaré.

« J'ai aimé l'Arabie saoudite ; c'est un pays magnifique, dont on survole la majeure partie aujourd'hui. C'est incroyable à quel point les déserts peuvent être différents, voir comment le sable change de couleur en passant des dunes aux rochers, c'est magnifique, c'est très beau », a-t-elle déclaré.

Zara Rutherford, la plus jeune femme à voler en solo dans le monde, a atterri jeudi à l'aéroport international King Khaled de Riyad.

À son arrivée à Riyad, Rutherford a été accueillie par un événement organisé par le Saudi Aviation Club dirigé par SAR le prince Sultan ben Salmane, l'Autorité générale de l'aviation civile (GACA) et la Riyadh Airports Company.

« J'ai rencontré son altesse royale hier, et c'était incroyable. Il est également pilote et s'intéresse beaucoup à l'aviation, et il m'a raconté certaines de ses histoires de vol en Arabie saoudite et dans le monde », a-t-elle déclaré.

« Il est beaucoup plus expérimenté que moi. C'était vraiment génial de pouvoir parler à un autre pilote, et il était très accueillant et très gentil », a-t-elle dit.

À son arrivée à Riyad, elle a également été accueillie par l'ambassadeur de Belgique auprès du Royaume d'Arabie Saoudite, Son Excellence Mme Dominique Mineur.

« Nous étions extrêmement fiers d'accueillir la jeune Zara Rutherford à Riyad au cours de son premier voyage à travers le monde », a déclaré l'ambassadeur à Arab News.

Elle a indiqué que Rutherford s'était rendue à l'université Princess Nourah Bent Abdel Rahman pour parler à des étudiantes.

« Elle a eu l'occasion de rencontrer de jeunes étudiantes saoudiennes de PNU et d'avoir un échange avec elles sur son incroyable expérience de vol autour du monde. Elle a partagé sa passion pour l'aviation, et nous espérons que cela stimulera davantage la jeune génération à développer son intérêt pour les STEM », a-t-elle déclaré.

Lors de son vol de Riyad à Tabuk, Rutherford a maintenu des altitudes comprises entre 1 000 et 4 000 pieds au-dessus du sol. Elle a dit qu'il n'y avait pas eu beaucoup de turbulences lorsqu'elle est partie après le lever du soleil et qu'elle a maintenu une faible hauteur pour admirer le paysage en contrebas. Plus tard dans la journée, elle a dû augmenter son altitude à 4 000 en raison de la chaleur et des turbulences pour s'assurer que le vol était plus fluide.

« J'ai vu des tas de choses différentes en route vers Tabuk ; j'ai vu des chameaux. Je n'avais jamais vraiment vu de chameaux auparavant, donc c'était vraiment excitant pour moi », a-t-elle souligné.

Rutherford vise à inspirer les autres à poursuivre leurs rêves, peu importe à quel point cela peut sembler impossible ou difficile.

« Si vous avez une passion qui ne correspond pas tout à fait au moule, par exemple une femme qui aime l'aviation, vous vous démarquez.

« Au début, cela m'a dégoûté de l'aviation parce que quand vous êtes une fille, vous ne voulez généralement pas vous démarquer; vous voulez vous intégrer avec vos amis », a-t-elle déclaré. En fin de compte, peu importe ce que les autres pensent, il est important que vous fassiez ce que vous voulez faire et ce qui vous rend heureux. Ne laissez pas les autres vous dicter ce que vous voulez faire de votre vie », a déclaré Rutherford.

« Avec toute la couverture médiatique que j'ai eue, je peux encourager plus de filles à se lancer dans l'aviation. En grandissant, je n’ai pas croisé beaucoup d'autres filles ou femmes pilotes, et j'ai pensé que c'était dommage et que c'est plutôt agréable d'avoir des gens que l'on peut admirer. J'espère changer cela », a-t-elle dit.

« Maintenant, je serai chez moi dans seulement six jours, et c'est un sentiment vraiment étrange parce que je ne suis pas rentrée à la maison depuis cinq mois, donc six jours, c'est assez proche », a-t-elle déclaré.

Rutherford vise à battre deux records du Guinness Book of World Records, celui de la plus jeune femme pilote solo à faire le tour du monde et la première Belge à le faire seule.

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 

 

 

 


Le prince héritier saoudien et Macron discutent de Gaza et de la guerre entre la Russie et l'Ukraine

Les deux hommes ont également passé en revue les relations et la coopération bilatérales, ainsi que les derniers développements régionaux et internationaux. (SPA/AFP)
Les deux hommes ont également passé en revue les relations et la coopération bilatérales, ainsi que les derniers développements régionaux et internationaux. (SPA/AFP)
Short Url

RIYADH : Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane a reçu mercredi un appel du président français Emmanuel Macron, a indiqué l'agence de presse saoudienne.

Au cours de cet appel, ils ont discuté de la situation à Gaza et de la guerre entre la Russie et l'Ukraine, ainsi que des efforts visant à assurer la sécurité et la stabilité.

Les deux hommes ont également passé en revue les relations et la coopération bilatérales, ainsi que les derniers développements régionaux et internationaux.


Liban: un groupe allié du Hamas annonce la mort d'un de ses cadres dans une frappe israélienne

Des personnes et des soldats de l'armée vérifient l'épave d'une voiture dans laquelle un dirigeant d'un groupe islamiste proche du mouvement palestinien Hamas aurait été tué par une frappe israélienne dans le village de Ghazze, dans la région de la Bekaa, à l'est du Liban, le 18 juillet 2024. (AFP)
Des personnes et des soldats de l'armée vérifient l'épave d'une voiture dans laquelle un dirigeant d'un groupe islamiste proche du mouvement palestinien Hamas aurait été tué par une frappe israélienne dans le village de Ghazze, dans la région de la Bekaa, à l'est du Liban, le 18 juillet 2024. (AFP)
Short Url
  • L'agence de presse officielle ANI a précisé que "le responsable de Jamaa Islamiya, Mohamad Hamed Jabbara", a été tué dans une frappe de "drone ennemi" ayant visé son pick-up à 06H30 (03H30 GMT) dans la Békaa, dans l'est du Liban
  • Les violences qui ont éclaté à la frontière israélo-libanaise en marge de la guerre à Gaza ont fait 512 morts au Liban

BEYROUTH : Le groupe islamiste Jamaa Islamiya, proche du Hamas palestinien, a annoncé la mort d'un de ses cadres jeudi dans une frappe israélienne qui a visé son véhicule dans l'est du Liban.

Depuis le début de la guerre le 7 octobre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, le Hezbollah libanais et des groupes alliés, qui soutiennent le mouvement islamiste palestinien, échangent quotidiennement des tirs à la frontière entre le Liban et Israël.

Dans un communiqué, la Jamaa Islamiya a annoncé la mort de son "commandant", Mohamad Hamed Jabbara, dans un "raid sioniste (israélien) odieux".

L'agence de presse officielle ANI a précisé que "le responsable de Jamaa Islamiya, Mohamad Hamed Jabbara", a été tué dans une frappe de "drone ennemi" ayant visé son pick-up à 06H30 (03H30 GMT) dans la Békaa, dans l'est du Liban.

Formée en 1960, la Jamaa islamiya est étroitement liée au Hamas avec lequel elle affirme mener des attaques contre Israël depuis le sud du Liban.

Les violences qui ont éclaté à la frontière israélo-libanaise en marge de la guerre à Gaza ont fait 512 morts au Liban, en majorité des combattants, dont neuf de la Jamaa Islamiya, mais incluent au moins 104 civils, selon un décompte de l'AFP.

Du côté israélien, 17 soldats et 13 civils ont été tués, selon les autorités.


L'Arabie saoudite demande au Conseil de sécurité de l'ONU d’obliger Israël à mettre fin à la guerre et à la "famine" à Gaza

Le représentant permanent de l'Arabie saoudite auprès de l'ONU, Abdulaziz Alwasil, a déclaré que Tel-Aviv devait se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, qui appellent à un cessez-le-feu immédiat et à l'acheminement de l'aide à Gaza. (Photo: AFP)
Le représentant permanent de l'Arabie saoudite auprès de l'ONU, Abdulaziz Alwasil, a déclaré que Tel-Aviv devait se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU, qui appellent à un cessez-le-feu immédiat et à l'acheminement de l'aide à Gaza. (Photo: AFP)
Short Url
  • Tel-Aviv doit mettre fin à son "agression" et permettre l'acheminement urgent de l'aide humanitaire vers la bande de Gaza assiégée
  • L'échec de l'ONU à stopper Israël est motivé par des "intérêts politiques égoïstes et à courte vue", déclare l'envoyé saoudien Abdulaziz Alwasil

NEW YORK : Le représentant permanent de l'Arabie saoudite auprès de l'ONU, Abdulaziz Alwasil, a appelé mercredi le Conseil de sécurité de l'ONU à adopter une résolution qui obligerait Israël à mettre fin à sa guerre contre Gaza.

Alwasil a déclaré que Tel-Aviv devait se conformer aux propres résolutions du Conseil de sécurité, qui appellent à un cessez-le-feu immédiat et à l'acheminement de l'aide à Gaza.

Il a ajouté qu'Israël, en tant que puissance occupante, devait être contraint de respecter le droit international. Cela inclut la mise en œuvre des mesures provisoires de la Cour internationale de justice pour mettre fin au génocide perpétré contre le peuple palestinien.

Alwasil a déclaré que le Conseil de sécurité des Nations unies, depuis le début de l'assaut sur Gaza il y a 10 mois, a tenu "réunion après réunion en vain".

Pendant ce temps, le monde continue d'être témoin de la "machine de guerre israélienne qui cible délibérément les civils et impose les formes les plus dures de punition collective en tuant, déplaçant, affamant et en imposant un blocus aux civils".

Alwasil a ajouté : "Toutes ces violations flagrantes se produisent sous les yeux du monde entier et la communauté internationale continue de fermer les yeux.”

“Cette inaction a poussé la puissance occupante, qui se cache derrière un mur solide, à profiter de cette faiblesse et du silence international pour imposer sans relâche ses pratiques inhumaines et violentes".

L'envoyé de l'Arabie saoudite s'exprimait lors d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies convoquée par la Russie, qui assure la présidence tournante de l'organe pour le mois de juillet. Cette réunion était présidée par le ministre des affaires étrangères de Moscou, Sergueï Lavrov.

Alwasil a déploré l'incapacité du Conseil de sécurité à mettre fin à la guerre, qu'il a imputée au fait que les membres de l'organe sont limités par "des intérêts politiques égoïstes et à courte vue qui ont entravé sa capacité à prendre les mesures fermes nécessaires pour mettre fin à l'agression israélienne".

"L'incapacité de la communauté internationale et du Conseil de sécurité à protéger les civils innocents a conduit jusqu'à présent à la mort de 38 000 personnes et à la blessure et la mutilation de dizaines de milliers d'autres, dont la plupart sont des femmes et des enfants", a déclaré Alwasil.

Il ajoute : "Comment peut-on justifier un tel déplacement forcé, qui est récurrent à Gaza ? Comment pouvons-nous rester silencieux face à cette famine systématique et à ce blocus délibéré ? Comment la communauté internationale peut-elle rester inactive alors qu'une catastrophe humanitaire majeure se déroule sous nos yeux ?"

Alwasil a promis que son pays continuerait à soutenir le droit des Palestiniens à l'autodétermination et à la création d'un État sur les lignes de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale.

Cela "garantirait une justice globale (et) une paix conforme à l'initiative de paix arabe et aux résolutions pertinentes de la légitimité internationale".

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com