Avec «Encanto» et sa magie, Disney envoûte Hollywood et remporte un Oscar

(De gauche à droite) Byron Howard, Clark Spencer, Yvett Merino et Jared Bush, lauréats du prix du film d'animation pour 'Encanto', posent dans la salle de presse lors de la 94e cérémonie annuelle des Oscars, le 27 mars 2022 à Hollywood, en Californie. (AFP).
(De gauche à droite) Byron Howard, Clark Spencer, Yvett Merino et Jared Bush, lauréats du prix du film d'animation pour 'Encanto', posent dans la salle de presse lors de la 94e cérémonie annuelle des Oscars, le 27 mars 2022 à Hollywood, en Californie. (AFP).
Short Url
Publié le Lundi 28 mars 2022

Avec «Encanto» et sa magie, Disney envoûte Hollywood et remporte un Oscar

  • «Encanto» raconte les aventures d'une adolescente ordinaire, Mirabel, née au sein d'une famille dont chaque membre est doté de pouvoirs magiques, au coeur des montagnes colombiennes
  • «J'ai été impressionné de voir à quel point les gens se retrouvaient dans le film», a dit Bush. Les Oscars, souvent critiqués pour l'absence de diversité dans leurs choix, ne devraient pas s'en plaindre

HOLLYWOOD: La magie Disney a une nouvelle fois opéré dimanche soir aux Oscars où "Encanto, la fantastique famille Madrigal", célébration de la Colombie, de sa culture et de ses traditions, a remporté le prix du meilleur film d'animation.

"Encanto" raconte les aventures d'une adolescente ordinaire, Mirabel, née au sein d'une famille dont chaque membre est doté de pouvoirs magiques, au coeur des montagnes colombiennes.

Au rythme de la musique folklorique vallenato, avec café et pain de maïs, la famille Madrigal met sa magie au service de son village mais lorsque celle-ci commence à disparaître, tout est remis en question.

"Je suis tellement fière d'avoir participé à ce film qui met en avant des personnages beaux et représentant la diversité, et du fait que, partout, des personnes se reconnaissent dans le film", a déclaré la productrice Yvett Merino en recevant cette récompense.

La bande son joue, comme souvent, une part très importante dans ce film d'animation Disney, qui était également en lice pour l'Oscar de la meilleure chanson avec "Dos oruguitas" ("deux petites chenilles"), écrite par Lin-Manuel Miranda et interprétée par le Colombien Sebastian Yatra. Mais c'est finalement la pop star Billie Eilish qui a raflé la mise, pour "No Time To Die", titre du dernier James Bond.

La ballade sentimentale "Dos oruguitas" est associée à l'un des moments les plus forts d'"Encanto", lorsque la grand-mère Alma évoque le souvenir de son mari, tué dans sa jeunesse par des envahisseurs en armes.

Une référence explicite aux populations contraintes de fuir les conflits armés, en Colombie comme ailleurs, un thème également présent dans le documentaire animé "Flee", avec lequel "Encanto" était en compétition.

Vilain petit canard

Même si Mirabel, adolescente de 15 ans, est le personnage central de l'histoire, "Encanto" met en avant chacun des douze membres de la famille Madrigal, même Bruno, le vilain petit canard du clan. 

"Nous savions qu'il allait retenir l'attention", a expliqué au magazine Variety le co-réalisateur Jared Bush.

Le succès est tel que la chanson associée au personnage, "We don't talk about Bruno", qui mêle rythmes cubains et phrasé hip-hop, est devenue l'une des plus écoutées et a fait un tabac dans les classements.

"Chaque famille a un paria, ou quelqu'un qui se sent rejeté. Je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles ce personnage a pris. Beaucoup de gens se sentent comme des moutons noirs", a dit la co-réalisatrise Charise Castro Smith.

"Encanto" se démarque aussi des grands classiques de Disney par son souci de représenter la diversité et de permettre aux spectateurs de s'identifier à sa galerie de personnages. "Sur TikTok, j'ai été impressionné de voir à quel point les gens se retrouvaient dans le film", a dit Jared Bush.

Les Oscars, qui ont souvent été critiqués pour l'absence de diversité dans leurs choix, avec notamment le mouvement #OscarsSoWhite sur les réseaux sociaux, ne devraient pas s'en plaindre.


Wayne Borg: L'industrie cinématographique prospère grâce aux collaborations

Borg a déclaré que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient "nous contacter, à l'équipe, en ligne ou via notre site Web, et laisser des détails. (Photo fournie)
Borg a déclaré que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient "nous contacter, à l'équipe, en ligne ou via notre site Web, et laisser des détails. (Photo fournie)
Borg a déclaré que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient "nous contacter, l'équipe, en ligne ou via notre site Web, et laisser des détails. (Photo fournie)
Borg a déclaré que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient "nous contacter, l'équipe, en ligne ou via notre site Web, et laisser des détails. (Photo fournie)
Short Url
  • «Nous œuvrons à la mise au point d'un centre multimédia entièrement intégré à la fois physiquement et technologiquement»
  • «Nos studios sont conçus pour servir de sites de production de classe mondiale»

NEOM: Du bleu profond de l’océan et des plages cristallines aux hautes montagnes, la géographie et la topographie uniques de Neom servent de nouvel épicentre dans la région pour la production de médias, de films et de jeux.

Au cours des dix-huit derniers mois, Neom Media Village et Bajdah Desert Studios ont accompagné plus d’une vingtaine de productions, notamment le film d’un budget de 153 millions de dollars (1 dollar = 95 euro) Desert Warrior, réalisé par Rupert Wyatt.

Within Sands est le premier film saoudien tourné à Neom, par l'un des principaux producteurs du Royaume. «Il est en compétition au Festival international du film de la mer Rouge et nous espérons qu'il remportera l'un des principaux prix», a déclaré à Arab News Wayne Borg, directeur général de Media Industries, Entertainment and Culture à Neom. 

«Nous avons également terminé la semaine dernière le tournage du prochain film de Bollywood, Dunki, dont Shah Rukh Khan tient la vedette […] et prévu une série saoudienne de 200 épisodes par an s’intitulant Exceptional, produite par MBC Group», a-t-il affirmé.

Borg a souligné que les centres médiatiques de Neom étaient impressionnants. «Nous disposons d’un équipement important, dont quatre plateaux de tournage de 2 500 mètres carrés chacun», a-t-il précisé.

«Nos studios sont conçus pour servir de sites de production de classe mondiale. Ils sont équipés de bureaux de production, d’entrepôts de construction et de magasins d'accessoires, et offrent un choix important de costumes et d’effets spéciaux [SFX].»

image 4
Wayne Borg, directeur général des industries des médias, du divertissement et de la culture chez Neom. (Photo fournie)

«Des films et des équipements auxiliaires, notamment des caméras, des drones de transport lourd, des chariots télescopiques, des nacelles télescopiques, des nacelles à ciseaux et des circuits sont disponibles sur les deux sites.»

D'ici la fin de 2026, «Neom disposera d'un écosystème à part entière» et les centres médiatiques se déploieront sur près d’un million de mètres carrés, «avec environ 45 à 50 plateaux de tournage, des espaces de location, des jeux, un espace studio, et un espace dédié à l’apprentissage de l'industrie», a précisé Borg.

Le Royaume a renforcé la confiance des producteurs grâce à des avantages accrus. 

«Nous avons mis en place un programme d'incitation à la production très compétitif et attrayant à l'échelle mondiale, dans le cadre duquel nous offrons une remise en espèces de 40% pour les longs-métrages, les séries de téléréalité, la télévision et les publicités. À l'heure actuelle, les acteurs et l’équipe passent d'une production à l'autre», a indiqué Borg.

«Nous pouvons à tout moment gérer entre trois et quatre productions simultanément, et nous commençons à former notre équipe en profondeur. Nous facilitons les productions et offrons une assistance au niveau de la bureaucratie et des services gouvernementaux pour créer un processus uniforme et aussi efficace que possible, grâce à une équipe qui appréhende les besoins. Cela nous permet de respecter à chaque fois le budget et les délais prévus.

Borg a affirmé que les réalisateurs et producteurs souhaitant utiliser Neom devraient «nous contacter et contacter l'équipe, en ligne ou à travers notre site Web, et communiquer leurs contacts». «Nous prendrons contact avec vous pour organiser une réunion afin de discuter de votre projet, de vos besoins et de la manière dont nous pouvons vous aider à donner vie à votre production à Neom», a-t-il ajouté.

«Nous œuvrons à la mise au point d'un centre multimédia entièrement intégré à la fois physiquement et technologiquement, ce qui créera d'énormes opportunités. Auparavant, les talents et les créatifs étaient incapables de se réunir et de collaborer, et il est maintenant clair que cette industrie prospère mieux dans un environnement collaboratif. Nous voulons vous offrir un vrai tapis rouge et non un fardeau administratif.»

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Des festivals saoudiens accueillent les «mordus» de la fête

Freaks of Nature, qui fait partie de l'agence créative saoudienne Disrupt, est une série de festivals accueillant 1 000 à 5 000 spectateurs par jour. (Photo fournie)
Freaks of Nature, qui fait partie de l'agence créative saoudienne Disrupt, est une série de festivals accueillant 1 000 à 5 000 spectateurs par jour. (Photo fournie)
Cette série d'événements vise à promouvoir les nouveaux talents ainsi que la culture créative dans la région. (Photo fournie)
Cette série d'événements vise à promouvoir les nouveaux talents ainsi que la culture créative dans la région. (Photo fournie)
Short Url
  • Freaks of Nature, organisé par l'agence de création saoudienne Disrupt, est une série de festivals organisés deux ou trois fois par an avec 1 000 à 5 000 spectateurs par jour
  • Ces festivals mettent en avant de nouveaux talents et la culture créative de la région

RIYAD: Depuis son premier événement en décembre dernier, Freaks of Nature a créé une communauté d'amateurs de musique EDM/dance dans le cadre de la scène musicale du Royaume en pleine expansion.

Ce concept sur plusieurs scènes ne ressemble à aucune autre proposition communautaire dans le Royaume.

Freaks of Nature, organisé par l'agence de création saoudienne Disrupt, est une série de festivals organisés deux ou trois fois par an avec 1 000 à 5 000 spectateurs par jour, éclipsant la plupart des événements locaux, qui accueillent généralement autour de 1 000 spectateurs.

Cette série d'événements met en avant de nouveaux talents et la culture créative de la région. À mesure que la concurrence augmente, les organisateurs d'événements s'efforcent de trouver de nouvelles façons de proposer des productions innovantes.

Le concept de «sous-genre» est né d’une culture insolite associée aux variations de l'EDM (electronic dance music) et de la musique house.

Au lieu d'accepter la résistance de certaines communautés saoudiennes à la musique, Yazid Alhashim, fondateur de Disrupt Group et DJ Sound of Yaz, a adopté le genre, qualifiant les spectateurs de «freaks». 

À l'occasion de l'anniversaire de sa première performance à pleine capacité il y a un an lors du XP Music Festival, le précurseur du plus grand festival de musique régional MDL Beast, le groupe a célébré l’évènement avec un retour au bon moment pour présenter sa vision.

«Les événements et les festivals de musique sont toujours le produit d'un secteur musical. Et ce que nous faisons dans Disruptors, est d’essayer de construire cette infrastructure, qui soutient les artistes, développe les talents et fournit tous les services qui font que l'industrie de la musique existe», affirme Alhashim à Arab News.

image 4
Les «épisodes» accueillent généralement plusieurs scènes, notamment la scène principale et la salle underground, chacune présentant un sous-genre différent d'EDM et de dance. (Photo fournie)

Le mois dernier, le groupe a organisé la troisième édition de la série Freaks of Nature intitulée «Freaks of Araveia», réunissant plusieurs DJ connus d'Europe, dont Mesto, Seth Hills, Kaaze et Toby Romeo, pour être les vedettes de deux soirées de musique, d'art et de divertissement.

Les «épisodes» sont généralement composés de plusieurs scènes, chacune présentant un sous-genre différent d'EDM et de dance, afin de séduire un public plus large, en comparaison avec des événements de niche.

«Nous proposons des choses à mi-chemin pour divertir plus de gens et avoir une communauté beaucoup plus communicative qui puisse se comprendre», indique à Arab News DJ Rash, qui s'est produit lors de la première édition du festival.

«Au fur et à mesure que la scène festive underground saoudienne se développait, de plus en plus de gens ont affiné leurs goûts musicaux, préférant des sous-genres, comme la house minimale plutôt que la dark techno, ou vice versa. Quels que soient vos goûts, il y a une place pour vous chez Freaks of Nature», a-t-il affirmé.

«Si vous mettez les personnes dans une case, puis que vous amenez notre communauté, les Saoudiens traditionnels nous traiteraient de monstres. Nous sommes donc déjà des monstres  mais nous nous en fichons.»

«Nous en sommes à une phase où tous les DJ comprennent la musique, ils ouvrent leur esprit aux goûts musicaux. Ils expérimentent différents sous-genres», confie Alhashim. 

«La musique house a son propre rythme, son style et son tempo en utilisant des sonorités plus euphoriques, de même que certains rythmes, et nous n'avons pas à changer ça, nous devons juste en profiter, et y ajouter notre propre empreinte.»

Pour DJ Rash, «nous avons commencé à penser, à nous adapter et à inviter des artistes internationaux pour chaque événement. Si vous invitez un artiste, il amènera les foules. Et encore une fois, il va se présenter et nous apprendre quelque chose. C'est l'idée d'amener des artistes internationaux parce qu'ils ont atteint un très haut niveau de compétition, à l'échelle mondiale. Quand vous les amenez ici, nous sommes comme en concurrence».

image 4
En un an, depuis que le festival de musique Freaks of Nature a organisé son premier événement en décembre 2021, le groupe a réussi à créer une communauté pour les «freaks» et les amateurs de musique EDM et dance dans une scène musicale en pleine croissance. (Photo fournie)

Le DJ néerlandais WeDamnz s'est produit cette année à l’évènement Freaks of Nature XP et a également été la vedette de son premier épisode, aux côtés du DJ anglais James Hype, surnommé «mashup-king», qui était l'un des meilleurs artistes de dance en streaming de l'année.

Lorsque WeDamz a reçu pour la première fois l'invitation à se produire sur une scène saoudienne, il était stressé, ne s’étant produit qu'en Europe et dans certaines régions du Canada.

«Je ne savais pas à quoi m'attendre, ni ce que les gens écoutaient ici», confie-t-il à Arab News. «Je ne savais même pas que l'EDM ou la dance étaient populaires. Pendant quinze minutes, je me suis dit que les gens aimaient vraiment ça. J'ai été surpris du nombre de chansons que le public a reconnues.»

L'artiste a déclaré que la musique de la région arabe pourrait bien devenir populaire dans les charts mondiaux.

«Je pense que l'Arabie saoudite fait un si bon travail dans la gestion, pour relier les cultures. Elle fait vraiment tout pour rassembler tout le monde. Lors du concert que j'ai donné (à XP), vous pouvez constater que les personnes ont apprécié la différence dans les genres. Et c'est vraiment cool de transmettre cela en tant que Hollandais en Arabie.»

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Atteinte d'un «trouble neurologique», Céline Dion reporte à nouveau le début de sa tournée en Europe

La chanteuse canadienne Céline Dion se produit sur scène à la salle de concert AccorHotels Arena à Paris (Photo, AFP).
La chanteuse canadienne Céline Dion se produit sur scène à la salle de concert AccorHotels Arena à Paris (Photo, AFP).
Short Url
  • Dans une vidéo de près de cinq minutes postée sur Instagram, en français et en anglais la star québécoise, raconte éprouver des problèmes de santé depuis longtemps
  • La chanteuse avait déjà évoqué ces spasmes au printemps

PARIS: Céline Dion a de nouveau reporté jeudi le début des dates européennes de sa tournée, prévu en février, expliquant cette décision par "un trouble neurologique très rare" qui l'empêche notamment de chanter comme elle le voudrait.

Dans une vidéo de près de cinq minutes postée sur Instagram, en français et en anglais, la star québécoise, visiblement très émue, raconte éprouver "des problèmes de santé depuis longtemps".

"Récemment, j'ai été diagnostiquée avec un trouble neurologique très rare, appelé en anglais +stiff-person syndrome+ (syndrome de la personne raide)", détaille-t-elle.

Ce trouble, qui se caractérise notamment par une rigidité musculaire progressive, entraîne chez Céline Dion des difficultés à marcher et l'empêche d'"utiliser (ses) cordes vocales" comme elle le souhaiterait.

"On ne sait pas encore tout de cette maladie rare mais on sait maintenant que c'est la cause des spasmes musculaires dont je souffre", poursuit-elle.

La chanteuse avait déjà évoqué ces spasmes au printemps, lors du précédent report de sa tournée européenne. Elle avait alors affirmé se sentir "un peu mieux" même s'il lui "arriv(ait) encore d'avoir des spasmes".

Attendue fin février en République tchèque pour la partie européenne de sa tournée "Courage World Tour", Céline Dion a de nouveau préféré reporter ses retrouvailles avec le Vieux Continent.

"Ça m'attriste énormément de devoir vous dire aujourd'hui que je ne serai pas prête à recommencer ma tournée en Europe en février", regrette-t-elle, disant avoir à ses côtés "une excellente équipe de médecins".

Dates parisiennes maintenues


Si certains concerts de 2023 sont reprogrammés en 2024, d'autres sont annulés. Il s'agit notamment de sa venue au festival des Vieilles Charrues en Bretagne, où elle était attendue le 13 juillet, après deux premières annulations.

"Le problème de santé de Céline Dion nous conduit à une annulation et non un report que nous avions envisagé sur l'été 2024", confirme à l'AFP le directeur du festival, Jérôme Trehorel, qui prévoit de rembourser 55.000 billets.

Selon lui, le passage de la star en 2024 aux Charrues n'est pas possible du point de vue de ses tourneurs en raison du risque pesant sur les événements prévus durant l'été 2024.

En effet, le ministre français de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a mentionné fin octobre la nécessité que soient "annulées ou reportées" des manifestations culturelles ou sportives en raison de la mobilisation massive des forces de l'ordre pour les Jeux olympiques de Paris, organisés du 26 juillet au 11 août.

En revanche, tous les concerts de la chanteuse programmés du 26 août au 4 octobre 2023, dont les six prévus à La Défense Arena (près de Paris) en septembre, sont maintenus.

Céline Dion avait donné les 52 premiers spectacles de la tournée avant le début de la pandémie de Covid-19, début 2020. La superstar avait ensuite annoncé qu'elle annulait la partie nord-américaine de cette tournée à cause de ses problèmes de santé.