Les Saoudiens décorent leur maison à l'occasion du ramadan

De nombreux Saoudiens et expatriés ont afflué vers les expositions et les marchés locaux vendant des décorations pour le ramadan afin d'acheter leurs articles préférés pour décorer leurs maisons, tandis que d'autres ont profité des bonnes affaires du ramadan en ligne. (Photo fournie)
De nombreux Saoudiens et expatriés ont afflué vers les expositions et les marchés locaux vendant des décorations pour le ramadan afin d'acheter leurs articles préférés pour décorer leurs maisons, tandis que d'autres ont profité des bonnes affaires du ramadan en ligne. (Photo fournie)
Short Url
Publié le Lundi 04 avril 2022

Les Saoudiens décorent leur maison à l'occasion du ramadan

  • La demande en décorations et tissus sur le thème du ramadan a explosé cette année à la suite de la pandémie.
  • Les décorations peuvent être achetées en ligne ou dans des magasins tels que CenterPoint, IKEA, SACO et Al Hadaya Center

DJEDDAH: Chaque année avant le début du mois sacré, les femmes en Arabie saoudite habillent leurs maisons des décorations les plus tendances sur le thème du ramadan.

Samer Musa, propriétaire d'un magasin de décoration pour le ramadan à Al-Balad, a déclaré à Arab News que la demande a explosé cette année, à la suite de la pandémie.

« Habituellement, la demande commence à atteindre son pic deux semaines avant le ramadan, mais comme les restrictions relatives à la distanciation sociale sont moindres cette année, les ventes ont commencé à augmenter de manière significative il y a un mois », a-t-il déclaré.

Les articles de décoration populaires comprennent des lanternes de tailles et de couleurs variées, des lumières scintillantes, des croissants de lune, des produits textiles tels que le « shkaly », un tissu imprimé vintage avec une rose vive distinctive, et le « khayamiya », un tissu portant des motifs géométriques et curvilignes en forme d'arabesque.

Musa a déclaré que les articles les plus tendance cette année sont « les lanternes métalliques dorés, les coussins imprimés et les personnages de dessins animés égyptiens rétro tels que Bakkar, Buji, Tamtam, et autres ».

Les articles les plus tendance cette année sont les lanternes métalliques dorées, les coussins imprimés et les personnages de dessins animés égyptiens rétro tels que Bakkar, Buji, Tamtam, et autres.

Samer Musa, propriétaire d'un magasin à Al-Balad

Les décorations peuvent être achetées en ligne ou dans des magasins tels que CenterPoint, IKEA, SACO et Al Hadaya Center, qui ont des sections séparées pour les articles de fête et les décorations sur le thème du ramadan.

Nema Fadhel, mère de cinq enfants et collectionneuse de lanternes du ramadan, a déclaré qu'elle préparait ses décorations pour le ramadan deux mois à l'avance.

« J'ai une collection de 15 lanternes, et la collection continue de s'agrandir. En général, je les fais venir d'Égypte et de Jordanie et de magasins comme Al Hadaya Center et Al-Balad, qui proposent les meilleures collections de lanternes, de lumières scintillantes, de paniers de paille et de bougies. Pour avoir la garantie d'obtenir une lanterne unique, je commande dans les boutiques d'Instagram », a-t-elle précisé.

En plus d'apporter une atmosphère joyeuse à la maison, les décorations du ramadan motivent les enfants à respecter leur jeûne, a affirmé Fadhel.

« Je fais en sorte de fabriquer certaines décorations de toutes pièces avec mes enfants. C'est une façon de leur inculquer l'amour de ce mois, et cela nous aide, en tant que parents, à les familiariser avec le concept du jeûne », a-t-elle expliqué Fadhel.

Le « Gargee'an » est une autre célébration du ramadan courante dans certains pays du Golfe et en Arabie saoudite. Cet événement festif, qui a lieu la 15e nuit du mois islamique de Chaabane et la 15e nuit du ramadan, exige beaucoup de décorations et de préparatifs.

Habituellement, les femmes et les enfants se déguisent en jalabiyas du ramadan et se distribuent des cadeaux et des friandises sur le thème du ramadan.

À quelques jours du ramadan, le centre d'exposition Al-Harthi de Djeddah, transformé en centre de vaccination contre la COVID-19, a ouvert ses portes pour la première fois depuis le début de la pandémie il y a deux ans.

Manal Mubarak, l'une des visiteuses, a déclaré à Arab News : « J'aime venir ici chaque année, et je suis si heureuse que nous puissions à nouveau profiter des achats de décoration pour le ramadan après deux ans de pandémie. »

Mubarak a un coin dans son salon dédié aux décorations du ramadan.

« J'aime renouveler ma décoration du ramadan chaque année, et cette année, je suis hypnotisée par les lanternes, les tables et les plateaux du centre d'exposition. Les coussins sont également très beaux », a-t-elle déclaré.

Les familles peuvent faire leurs achats à l'exposition, ouverte jusqu'au 2 avril, pour trouver les meilleures décorations, vêtements et produits alimentaires du ramadan, dont de nombreux produits égyptiens et locaux.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Artémis: Nouvelle tentative de décollage vers la Lune en novembre pour la fusée de la Nasa

La fusée sans équipage Artemis I (Photo, AFP).
La fusée sans équipage Artemis I (Photo, AFP).
Short Url
  • Elle doit servir à vérifier que la capsule Orion, est sûre pour transporter à l'avenir un équipage
  • La Nasa a déjà procédé à deux tentatives de décollage de cette fusée

WASHINGTON: La Nasa a déclaré vendredi qu'elle tenterait de nouveau de faire décoller sa méga-fusée vers la Lune en novembre, sans encore annoncer de date précise pour ce lancement très retardé de la mission Artémis 1.

L'agence spatiale américaine a annoncé se préparer pour le "décollage d'Artémis 1 sur la période de tir s'ouvrant le 12 novembre et se terminant le 27 novembre".

"Dans les jours qui viennent", des responsables "identifieront une date spécifique pour la prochaine tentative de décollage", a ajouté la Nasa dans un article de blog.

Des responsables avaient jusqu'ici refusé de fermer totalement la porte à une tentative plus rapide, en octobre.

Mais la fusée SLS, la plus puissante jamais construite par l'agence spatiale américaine, a dû être rentrée en début de semaine dans son bâtiment d'assemblage, au centre spatial Kennedy, afin d'être mise à l'abri de l'ouragan Ian, qui a dévasté certaines régions de la Floride.

La fusée n'a subi "aucun dommage", a rassuré l'agence spatiale.

Mais "concentrer les efforts" sur la période de tir de novembre permettra aux employés de la Nasa de "s'occuper de leurs familles et de leurs maisons après la tempête", a-t-elle souligné.

Avant de ressortir la fusée sur son pas de tir, les équipes devront d'abord procéder à de nombreuses vérifications, et notamment changer ou recharger les batteries de certains éléments.

La Nasa a déjà procédé à deux tentatives de décollage de cette fusée, fin août puis début septembre, mais elles ont toutes les deux dû être annulées au dernier moment à cause de problèmes techniques.

En développement depuis plus d'une décennie, SLS n'a encore jamais volé.

Artémis est le nouveau programme phare de la Nasa, qui doit permettre aux humains de retourner sur la Lune, et y emmener la première femme et la première personne de couleur.

Cinquante ans après la dernière mission du programme Apollo, la mission Artémis 1 n'emmènera pas d'astronaute à bord. Elle doit servir à vérifier que la capsule Orion, au sommet de la fusée, est sûre pour transporter à l'avenir un équipage.


Cool et glamour, Victoria Beckham intègre la Fashion week à Paris

La mannequin américaine Bella Hadid présente une création pour le défilé Victoria Beckham printemps-été 2023 lors de la Fashion Week de Paris (Photo, AFP).
La mannequin américaine Bella Hadid présente une création pour le défilé Victoria Beckham printemps-été 2023 lors de la Fashion Week de Paris (Photo, AFP).
Short Url
  • L'ex-Spice Girl n'est pas venue saluer les invités comme le veut l'usage après le défilé
  • Rose, bleu, mauve et lilas: les couleurs printanières s'ajoutent au noir cher à la créatrice

PARIS: Avec un casting 5 étoiles sur le podium, son mari et ses enfants se mêlant aux invités du défilé pour prendre un verre, la styliste britannique Victoria Beckham a débuté vendredi à Paris à la Fashion week, la plus prestigieuse au monde.

La collection respirait la féminité: la mannequin Bella Hadid portait une robe verte avec la taille soulignée, et de hauts gants noirs. Sa soeur Gigi était vêtue d'un tailleur pantalon noir...

L'ex-Spice Girl n'est pas venue saluer les invités comme le veut l'usage après le défilé qui s'est déroulé au Val-de-Grâce, ancienne abbaye et hôpital militaire devenue musée.

Vêtue d'une longue robe noire ajustée et de bottes chaussettes mettant en valeur sa minceur, au bras de son mari David Beckham, elle est sortie dans la cour pour poser.

Une attitude rare pour les défilés parisiens où l'accès en coulisses est réservé aux célébrités et aux "happy few".

"C'est Londres qui vient à Paris et c'est cool", pouvait-on entendre alors que Victoria Beckham posait entourée de son fils Brooklyn et de sa belle-fille Nicola Peltz.

En robe noire décolletée décorée de dentelles et baskets, Harper, la fille de Victoria et David, s'est jointe à eux.

Une femme qui parle aux femmes 

Sur le podium, l'ultra-féminité était de mise: talons aiguille, découpes, transparences, le tout présenté par des mannequins très minces à l'image de la styliste de 48 ans, aux 30 millions d'abonnés sur Instagram et qui promeut sur Tik Tok son régime à base de poissons et légumes vapeur.

Rose, bleu, mauve et lilas: les couleurs printanières s'ajoutent au noir cher à la créatrice.

Lancée en 2008, la marque Victoria Beckham a défilé à New York et à Londres et a fait une pause de deux ans. Certes, l'expérience des Fashion weeks "à connotation plus commerciale" de New York et Londres "compte", mais c'est celle de Paris, la plus en vue, "qui valide les marques qui ont une vraie identité créative", estime Benjamin Simmenauer, professeur à l'Institut français de la mode.

C'est à Paris que défilent depuis des décennies les grandes maisons japonaises, mais aussi les britanniques comme Vivienne Westwood ou Stella McCartney.

La Fashion week parisienne a récemment débauché le prometteur Craig Green, qui est revenu sur les podiums à Paris en juin pour la mode masculine après avoir commencé à défiler à Paris avant la crise sanitaire.

Poids lourds français

Pour Victoria Beckham, défiler à Paris signifie entrer "dans la cour des grands", a expliqué à l'AFP Ralph Toledano, président du conseil d'administration de Victoria Beckham LTD et ancien président de la Fédération de la haute couture et de la mode.

"C'est une femme qui parle aux femmes avec des vêtements qui sont en même temps créatifs et désirables et sont le reflet de Victoria", qui incarne une "femme active", un style "sexy, élégant et subtil, avec une touche British", énumère-t-il.

Appréciée par des spécialistes dès sa création, la maison a connu des soucis financiers, mais la situation est en train de changer depuis l'arrivée des Français Ralph Toledano et Marie Leblanc de Reynies, auparavant responsable des achats du grand magasin parisien Printemps, comme PDG.

En quatre ans, la maison a été réorganisée: les deux lignes de prêt-à-porter ont fusionné, avec un nouveau positionnement en matière de prix, les lignes d'accessoires et des produits de beauté ont été développées ainsi que VB Body, une ligne de brassières et robes moulantes en jersey tricoté.

"Financièrement on vient de loin", affirme Ralph Toledano, mais "on est prêt" pour l'aventure parisienne.


Le portrait du roi Charles pour les futures pièces britanniques dévoilé

Le portrait du roi Charles pour les futures pièces britanniques dévoilé. (Reuters).
Le portrait du roi Charles pour les futures pièces britanniques dévoilé. (Reuters).
Short Url
  • Le portrait officiel qui décorera les futures pièces à l'effigie de Charles III, oeuvre du sculpteur Martin Jennings, a été conçu à partir d'une photo, et approuvé par le roi
  • «C'est l'oeuvre de plus petite taille que j'ai jamais créée», commente-t-il, se disant touché «par le fait qu'elle sera vue et tenue par tant de gens»

LONDRES : Le portrait du roi Charles III pour les futures pièces de monnaie à son effigie a été dévoilé vendredi par l'organisme chargé de battre la monnaie britannique, Royal Mint.

Ce portrait apparaîtra sur deux pièces au sein d'une série spéciale célébrant la vie de la reine Elizabeth II: une de 5 livres sterling et une autre de 50 pence. Elles entreront en circulation "dans les prochains mois", probablement autour du mois de décembre, précise Royal Mint dans un communiqué.

Le portrait officiel qui décorera les futures pièces à l'effigie de Charles III, oeuvre du sculpteur Martin Jennings, a été conçu à partir d'une photo, et approuvé par le roi.

"C'est l'oeuvre de plus petite taille que j'ai jamais créée", commente-t-il, se disant touché "par le fait qu'elle sera vue et tenue par tant de gens".

"Selon la tradition, le portrait du roi regarde vers la gauche, direction opposée de la reine Elizabeth II" sur le portrait qui adorne pour l'instant les pièces en circulation, précise Royal Mint

Les pièces à l'effigie du roi porteront l'inscription en latin: "CHARLES III • D • G • REX • F • D • 5 livres • 2022”, soit "Roi Charles III, par la grâce de dieu, défenseur de la foi" - l'un des titres du souverains.

Le revers de la pièce commémorative de 5 livres portera deux nouveaux portraits de la reine Elizabeth II, conçus par l'artiste John Bergdahl en collaboration avec Royal Mint.

"Toutes les pièces britanniques à l'effigie d'Elizabeth II vont rester légale et en circulation. Il est usuel historiquement d'avoir des pièces à l'image de différents monarques en circulation au même moment", indique Royal Mint, qui "appose les portraits de la famille royale sur des pièces depuis plus de 1 100 ans".

L'organisme précise qu'il y a actuellement 27 milliards de pièces au Royaume-Uni à l'effigie Elizabeth II et qu'elles seront remplacées au fil du temps, lorsqu'elles sont abimées.