L'Espagne arrête un Portugais recherché en lien avec l'explosion du port de Beyrouth

Cette photo d'archive prise le 4 août 2020 montre les silos détruits sur les lieux d'une explosion massive au port qui a secoué Beyrouth, la capitale libanaise. (AFP).
Cette photo d'archive prise le 4 août 2020 montre les silos détruits sur les lieux d'une explosion massive au port qui a secoué Beyrouth, la capitale libanaise. (AFP).
Short Url
Publié le Vendredi 22 avril 2022

L'Espagne arrête un Portugais recherché en lien avec l'explosion du port de Beyrouth

  • Jorge Moreira avait d'abord été arrêté au Chili à son arrivée à l'aéroport de Santiago à bord d'un vol en provenance d'Espagne, avant d'être renvoyé vers Madrid, en coordination avec Interpol, selon la police chilienne
  • Il est soupçonné d'avoir introduit des «éléments explosifs» au Liban, en lien avec l'explosion d'août 2020, selon Christian Saez, responsable de la police de l'aéroport de Santiago

MADRID : Les autorités espagnoles ont annoncé jeudi l'arrestation et le placement en liberté provisoire d'un Portugais recherché par Interpol en lien avec l'explosion qui avait fait plus de 200 morts en août 2020 dans le port de Beyrouth.

Jorge Moreira, Portugais de 43 ans, a été arrêté mercredi à Madrid et placé en "liberté conditionnelle" avec "interdiction de quitter le territoire" dans l'attente de l'examen de la demande d'extradition vers le Liban par le haut tribunal espagnol de l'Audience nationale, a indiqué l'un de ses porte-paroles à l'AFP.

L'homme est recherché par le Liban "pour un délit de terrorisme et usage d'explosifs entraînant la mort, avec une peine maximale prévue de réclusion à perpétuité", a précisé le tribunal espagnol.

Jorge Moreira avait d'abord été arrêté au Chili à son arrivée à l'aéroport de Santiago à bord d'un vol en provenance d'Espagne, avant d'être immédiatement renvoyé vers Madrid, en coordination avec Interpol, avait annoncé la police chilienne mercredi.

Il est soupçonné d'avoir introduit des "éléments explosifs" au Liban, en lien avec l'explosion d'août 2020, selon Christian Saez, responsable de la police de l'aéroport de Santiago.

"La notice rouge à l'encontre de cette personne était en vigueur jusqu'à aujourd'hui (mercredi). De manière générale, elle permet de localiser et arrêter une personne dans un pays étranger", expliquait Maximiliano MacNamara, responsable d'Interpol à Santiago.

Selon le quotidien portugais Jornal de Noticias, Jorge Moreira travaillait jusqu'en 2016 pour la Fabrique d'explosifs du Mozambique. C'est en tant que salarié de cette entreprise qu'il aurait passé une commande de nitrate d'ammonium qui devait être acheminé depuis la Géorgie vers le Mozambique, mais qui a fini par être stocké dans le port de Beyrouth.

D'après le journal portugais, la Cour d'appel de Porto n'avait pas donné suite, en juin 2021, à la demande d'extradition adressée au Portugal par le Liban, celui-ci n'ayant pas fourni toute la documentation nécessaire dans les délais requis.

A l'époque, Jorge Moreira vivait dans le nord du Portugal, entre Paços de Ferreira, où il résidait, et Bragança, où il travaillait comme cadre d'une société de produits surgelés, rapporte encore ce quotidien portugais.

L'explosion, le 4 août 2020, de plusieurs centaines de tonnes de nitrate d'ammonium, stockées depuis des années dans le port de Beyrouth "sans mesure de précaution" de l'aveu même des autorités, avait fait plus de 200 morts, dévastant des quartiers entiers de la capitale.

L'enquête sur l'explosion est suspendue depuis des mois. Pointées du doigt pour négligence criminelle, les autorités sont accusées par les familles des victimes et des ONG de la torpiller pour éviter des inculpations.

En janvier 2021, une source judiciaire libanaise avait indiqué à l'AFP qu'Interpol avait informé les autorités libanaises avoir émis à leur demande des "notices rouges" contre trois personnes liées à l'explosion.

Selon cette source, les notices, réclamées par le juge libanais Ghassan Khoury, concernaient le propriétaire et le capitaine d'un navire qui avait transporté une grande cargaison de nitrate d'ammonium à l'origine de l'explosion, ainsi qu'un homme d'affaires portugais à l'origine de la commande de cette cargaison. 

Les 2.750 tonnes de nitrate d'ammonium étaient arrivées au port de Beyrouth en novembre 2013 sur un bateau battant pavillon moldave, parti de Géorgie à destination du Mozambique.

Les autorités portuaires les avaient stockées dans un entrepôt délabré aux murs fissurés, selon des responsables libanais, tandis que le "Rhosus", immobilisé après le lancement de poursuites contre le propriétaire, a fini par couler dans le port en 2018.


Uber nomme un nouveau directeur général régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique

Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne. (Photo fournie)
Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne. (Photo fournie)
Short Url
  • Basé à Dubaï, M. Hiemstra sera chargé de diriger la prochaine phase de croissance de la société de covoiturage Uber dans la région, qui couvre 15 pays
  • Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne

RIYAD: Uber a nommé Frans Hiemstra comme nouveau directeur général régional pour le Moyen-Orient et l’Afrique.

Basé à Dubaï, M. Hiemstra sera chargé de diriger la prochaine phase de croissance de la société de covoiturage Uber dans la région, qui couvre 15 pays, selon un communiqué. Il contribuera à identifier les domaines de croissance, à définir les priorités régionales et à favoriser l’excellence opérationnelle pour stimuler l’activité d’Uber, ajoute-t-il.

Au service d’Uber depuis 2015, M. Hiemstra occupait récemment le poste de directeur général de la région Afrique subsaharienne.

«C’est un honneur pour moi d’être le directeur général pour la région Moyen-Orient et Afrique au moment où nous nous efforçons de développer notre activité de mobilité partagée, de nous engager à atteindre nos objectifs de développement durable et de créer davantage de perspectives de rendement pour les chauffeurs et les coursiers qui utilisent l’application Uber», a déclaré M. Hiemstra.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Le Koweït nomme Nasser al-Hain comme son représentant à l'ONU

Nasser al-Hain est un diplomate de longue date, qui a représenté le Koweït lors de nombreux événements internationaux. (Photo, AN)
Nasser al-Hain est un diplomate de longue date, qui a représenté le Koweït lors de nombreux événements internationaux. (Photo, AN)
Short Url
  • La directrice générale du bureau des Nations unies loue les efforts humanitaires du Koweït
  • Al-Hain est un diplomate de longue date et a représenté son pays lors de plusieurs événements internationaux

GENÈVE: Le Koweït a nommé Nasser al-Hain comme son représentant permanent aux Nations unies.

L'ambassadeur a présenté lundi ses lettres de créance à la directrice du bureau des Nations unies à Genève, Tatiana Valovaya, a rapporté Kuwait News Agency.    

Al-Hain a salué les contributions majeures de l'ONU dans divers domaines, et en particulier ses efforts humanitaires.

Valovaya a loué les efforts humanitaires du Koweït et a souligné les liens étroits de ce pays avec l'ONU et d'autres organisations internationales.

Al-Hain est un diplomate de longue date et a représenté son pays lors de plusieurs événements internationaux.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Un incendie se déclare dans une église de Minya quelques jours après l'incendie d'une église au Caire

 Quatre ambulances ont été envoyées sur les lieux d'un incendie qui s'est déclaré mardi dans l'église Anba Bishoy, dans le gouvernorat égyptien de Minya, a indiqué le ministère de la Santé. (@_Elshiekh_Mina)
Quatre ambulances ont été envoyées sur les lieux d'un incendie qui s'est déclaré mardi dans l'église Anba Bishoy, dans le gouvernorat égyptien de Minya, a indiqué le ministère de la Santé. (@_Elshiekh_Mina)
Short Url
  • Une personne a été soignée sur place pour asphyxie, mais n'a pas eu besoin d'être hospitalisée
  • Abdel Ghaffar a affirmé que les ambulances continueraient d'être stationnées sur les lieux jusqu'à ce que la zone soit jugée sûre

LE CAIRE: Quatre ambulances ont été envoyées sur les lieux d'un incendie qui s'est déclaré mardi dans une église du gouvernorat égyptien de Minya, a indiqué le ministère de la Santé.

L'incendie de l'église Anba Bishoy survient deux jours après qu'un incendie a ravagé dimanche l'église copte Abou Sefein, dans le quartier d'Imbabah au Caire, tuant 41 personnes.

Le porte-parole du ministère de la Santé et de la Population, Hossam Abdel Ghaffar, a déclaré que bien que l'incendie n'ait fait aucun mort, une personne a été soignée sur place pour asphyxie, mais n'a pas nécessité d'hospitalisation.

Abdel Ghaffar a précisé que des ambulances continueraient d'être stationnées sur les lieux jusqu'à ce que la zone soit jugée sûre, en cas de développements ultérieurs. Il a ajouté que les ambulances étaient arrivées sur les lieux de l'incendie à 14h30, soit six minutes après que l’alerte a été donnée.

Le porte-parole a déclaré que le ministre de la Santé et de la Population, Khaled Abdel Ghaffar, suivait l'incident de près, et avait demandé aux hôpitaux de la région d'augmenter leur niveau de préparation.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com