Une longue et douloureuse période de transition vers de nouvelles cartes et de nouveaux pays

Un civil fuyant la violence est assis dans un lit recouvert d'une moustiquaire dans l'enceinte de l'hôtel Agda, dans la ville de Semera, en Éthiopie, le 17 février 2022 (Photo, AFP).
Un civil fuyant la violence est assis dans un lit recouvert d'une moustiquaire dans l'enceinte de l'hôtel Agda, dans la ville de Semera, en Éthiopie, le 17 février 2022 (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Mardi 17 mai 2022

Une longue et douloureuse période de transition vers de nouvelles cartes et de nouveaux pays

  • La situation que nous voyons dans de nombreux pays arabes nous en dit long sur les cartes
  • Une autre guerre vicieuse est en cours depuis 2020 en Éthiopie

Lors d'une audition devant la commission des forces armées du Sénat il y a quelques jours, la directrice du renseignement national Avril Haines a déclaré que "la Chine travaille dur pour se mettre efficacement dans une position dans laquelle son armée est capable de prendre Taïwan au-dessus de notre intervention" et que la pression sur l'île restera "aiguë" d'ici 2030.

Indépendamment de l'exactitude de cette prédiction, nous voyons actuellement se dérouler la guerre que la Russie mène contre l'Ukraine, à laquelle peu d'entre nous s'attendaient. Cette guerre, la deuxième en seulement sept ans, a eu des implications géographiques pour l'est du pays et l'île de Crimée. Personne ne connaît la forme finale que prendra la carte de l'Ukraine une fois que l'artillerie et les missiles se seront tus.

Une autre guerre vicieuse est en cours depuis 2020 en Éthiopie, et elle est accompagnée des images choquantes de mort, de faim, de dévastation, de déplacement, de sécheresse et de désertification qui sont devenues familières dans la Corne de l'Afrique. Aujourd'hui, on dit, avec beaucoup de scepticisme justifié et peu de garanties concrètes, que la « trêve humanitaire » annoncée par Addis-Abeba le 25 mars mettra fin au conflit. Cependant, la nature de la guerre, c'est-à-dire le fait qu'elle se déroule entre l'autorité centrale du pays et la région du Tigré, suggère que la trêve pourrait ouvrir la porte à des changements majeurs sur la carte. Quelque chose de ce genre ne peut pas non plus être exclu en Somalie, voisin de l'Éthiopie avec une longue histoire de divisions civiles et de conflits.
La situation que nous voyons dans de nombreux pays arabes aujourd'hui nous en dit long sur les cartes, et sur le fait que ces pays pourraient ne pas atteindre la lumière au bout de leurs sombres tunnels, s'ils y parviennent, tant que leurs cartes ne sont pas modifiées.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Sfax ne sait plus quoi faire de ses déchets…

Short Url
  • La crise des déchets ménagers est loin d’être achevée dans la Ville de Sfax
  • Face à ce constat, la Faculté de droit de Sfax a récemment organisé une rencontre sur le secteur des déchets municipaux dans la région

Après plus de neuf mois, la crise des déchets ménagers est loin d’être achevée dans la Ville de Sfax, ensevelie, aujourd’hui, sous des tonnes d’ordures. Certes, la situation n’est pas nouvelle, mais elle risque, aujourd’hui, de se poser avec encore plus d’acuité, alors que nous sommes en pleine saison estivale et à l’heure où la ville est devenue une décharge à ciel ouvert. Face à ce constat, la Faculté de droit de Sfax a récemment organisé une rencontre sur le secteur des déchets municipaux dans la région de Sfax, afin de lancer un appel, le énième déjà, aux autorités concernées pour passer immédiatement à l’action et sauver la ville.

Reproposer une stratégie…

Khalil Fendri, doyen de la Faculté de droit de Sfax, n’a pas manqué de rappeler que la ville fait face à une situation chaotique, très confuse et agitée, étant donné que, depuis des mois, on est en peine de trouver une solution à la crise des déchets solides et assimilés.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


L'Espagne, invité d'honneur du Festival national des arts populaires à Marrakech

 Festival national des arts populaires à Marrakech (Photo, Le Matin).
Festival national des arts populaires à Marrakech (Photo, Le Matin).
Short Url
  • Toute la splendeur des costumes traditionnels, bijoux, instruments de musique est mise en lumière à Marrakech
  • Le groupe espagnol Baiuca se produira le 4 juillet à 20 h 30 au Théâtre Royal de Marrakech

Gnaouas, Aïssaoua, Ahwach, Dakka de Marrakech... des troupes artistiques de différentes régions du Maroc investissent la ville ocre jusqu'au 5 juillet. Elles présentent dans le cadre du 51e Festival national des arts populaires (FNAP) toute la richesse du patrimoine culturel marocain.

Après la parade d'ouverture qui a défilé le 1er juillet de la place du jardin Harti au palais Badiâ, le public vivra sur le rythme de chants et musiques éternels. La place Jamaâ El Fna, la scène du Théâtre Royal et la place du Harti seront animées par des centaines d’artistes représentant différentes disciplines culturelles : danse, chant, musique…

Toute la splendeur des costumes traditionnels, bijoux, instruments de musique est mise en lumière à Marrakech devant un public national et étranger. Pour une plus belle ambiance festive, le FNAP invite la musique du monde à se joindre aux rythmes purement marocains.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Pourquoi les négociations de Doha ont-elles échoué?

Le drapeau iranien flotte devant le bâtiment des bureaux de l'ONU (Photo, Reuters).
Le drapeau iranien flotte devant le bâtiment des bureaux de l'ONU (Photo, Reuters).
Short Url
  • Un responsable américain affirme que la relance de l'accord avec l'Iran est devenue moins probable après la réunion au Qatar
  • Les négociations indirectes sur l'accord nucléaire entre les États-Unis et l'Iran à Doha se sont soldées par un échec

Les négociations indirectes sur l'accord nucléaire entre les États-Unis et l'Iran à Doha se sont soldées par un échec, un responsable américain affirmant que la relance de l'accord avec l'Iran est devenue moins probable après la réunion au Qatar.

La question est maintenant : pourquoi les négociations ont-elles échoué ? La semaine dernière, j'ai écrit que le temps n'était pas du côté de Washington ni de Téhéran : le président américain ne peut pas faire de concessions, l'Iran n'a pas non plus de cartes à jouer ou la capacité de s'engager, car le régime iranien est fondamentalement extrémiste

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.