Liban: La naïveté n'est pas la seule alternative à la stupidité

Les partisans du Hezbollah se rassemblent dans la ville de Kfar Kila, au sud du Liban, le 25 mai 2022 (Photo, AFP).
Les partisans du Hezbollah se rassemblent dans la ville de Kfar Kila, au sud du Liban, le 25 mai 2022 (Photo, AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 26 mai 2022

Liban: La naïveté n'est pas la seule alternative à la stupidité

  • Les partis décrits comme laïcs et non communautaires ont disparus. De plus en plus de personnes reviennent aux communautés et aux clans
  • La raison en est simple : les armes renforcement la peur de l'autre et réveillent de mauvais souvenirs

Qui se souvient des décennies qui ont précédé la guerre de deux ans (1975-1976) au Liban ?

Les forces appelant au changement politique et social à l'époque n'étaient ni peu nombreuses ni impopulaires, quel que soit le type de changement qu'elles préconisaient. Ces forces ont abandonné l'esprit de clan d'une seule secte et d'une seule région. C'est le cas du Parti communiste libanais et du Parti social-nationaliste syrien, qui maintiennent une présence, quoiqu'inégale, dans toutes les communautés et dans toutes les régions.

D'autres groupes appelant à la fin du sectarisme et de son régime politique qui s'adressaient aux individus et aux groupes au-delà des frontières communautaires ont également émergé dans la période précédant la guerre civile. 

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Quel Moyen-Orient Biden veut-il?

La visite de Biden est importante (Photo, AFP).
La visite de Biden est importante (Photo, AFP).
Short Url
  • Des espoirs ont été placés sur la prochaine visite du président Biden dans la région
  • Cette visite devrait marquer un virage serré vers le Moyen-Orient

Notre collègue Nadim Koteich a écrit sur « deux Moyen-Orient » dans la colonne de ce journal ; l'un des deux englobe les pays de la modération et de la paix, et le second est l'axe contrôlé par l'Iran. Cette évaluation a commencé à se cristalliser à travers des rencontres entre les chefs d'État de la région et la signature d'accords économiques et autres dans le développement, la technologie et le tourisme. Tous suggèrent qu'un vent de changement positif souffle dans la région, et il est à espérer que ces développements deviendront un tournant stratégique au profit des peuples de ces pays.

Dans ce contexte, des espoirs ont été placés sur la prochaine visite du président Biden dans la région. Peut-être pourrait-il couronner ces développements et rediriger la boussole de son pays vers le Moyen-Orient une fois qu'il aura vu ses aspirations et ses appréhensions de première main, en particulier lors de son voyage en Arabie saoudite et de sa participation au sommet du CCG aux côtés du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi et Le roi Abdallah II de Jordanie.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Festival national des arts populaires: 34 troupes folkloriques attendue pour la 51e édition

En plus de l’Espagne, invité d’honneur de cette édition, le FNAP accueillera des troupes folkloriques (Photo, Le Matin).
En plus de l’Espagne, invité d’honneur de cette édition, le FNAP accueillera des troupes folkloriques (Photo, Le Matin).
Short Url
  • L’Association Le Grand Atlas continue de redorer le blason de cette manifestation très porteuse pour la promotion de Marrakech
  • Pour cela, il n’y a pas mieux qu’une belle et riche programmation pour attirer les foules et donner de l’importance au festival

Après plus d’un demi-siècle de rayonnement et de prestige pour notre patrimoine culturel ancestral, à travers le plus ancien festival musical du Maroc, l’Association Le Grand Atlas continue de redorer le blason de cette manifestation très porteuse pour la promotion de Marrakech, du point de vue touristique et économique. Pour cela, il n’y a pas mieux qu’une belle et riche programmation pour attirer les foules et donner de l’importance au festival. Et ce à travers la sélection des meilleures troupes de toutes les régions du Maroc. À ce propos, le directeur général du Festival national des arts populaires, Mohamed Knidiri, précise que «cette édition est conçue avec une nouvelle approche artistique et créative célébrant les arts populaires marocains avec près de 600 artistes représentant 34 troupes folkloriques». Ainsi, en plus de l’Espagne, invité d’honneur de cette édition, le FNAP accueillera des troupes folkloriques africaines du Sénégal, de la Côte d'Ivoire et de la République démocratique du Congo.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Séparer le bon grain de l’ivraie

Seul le Président de la République est en mesure de trancher (Photo, AFP).
Seul le Président de la République est en mesure de trancher (Photo, AFP).
Short Url
  • Le flou qui règne n’est pas de bon augure car il ne fait que semer davantage le doute sur cette nouvelle constitution
  • Les Tunisiens n’aiment pas trop attendre et s’impatientent pour séparer le bon grain de l’ivraie

Cela fait une semaine que le projet de la nouvelle constitution a été remis au Chef de l’Etat. Depuis, aucun retour sur la mouture présentée à Saïed pour la commission qui s’est chargée de sa rédaction. Entre-temps, des «fuites» fondées ou infondées circulent sur les réseaux sociaux provoquant polémiques et pugilat entre défenseurs des «nouvelles dispositions» et ceux qui dénoncent. Les brèves déclarations données par les membres de cette commission n’ont fait qu’enflammer davantage la Toile. L’on se demande d’ailleurs pourquoi le temps accordé pour la validation de cette mouture est plus long que celui imparti à la rédaction de la nouvelle constitution. Certes, le délai prévu pour apporter des modifications à ce projet de constitution n’a pas encore expiré. Toutefois, ce flou qui règne n’est pas de bon augure car il ne fait que semer davantage le doute sur cette nouvelle constitution. Les Tunisiens n’aiment pas trop attendre et s’impatientent pour séparer le bon grain de l’ivraie.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.