Les Folies fermières, la vie de strass et de paille d'un agriculteur en France

Cette comédie, aux similitudes nombreuses avec la réalité, ne retranscrit toutefois que partiellement l'originalité de l'aventure entreprise par David et Laetitia, son épouse. (AFP)
Cette comédie, aux similitudes nombreuses avec la réalité, ne retranscrit toutefois que partiellement l'originalité de l'aventure entreprise par David et Laetitia, son épouse. (AFP)
Short Url
Publié le Dimanche 05 juin 2022

Les Folies fermières, la vie de strass et de paille d'un agriculteur en France

  • Troquant son bleu de travail pour le costume de M. Loyal, un agriculteur tarnais a sauvé la ferme familiale exsangue , qui a même inspiré un livre, puis un film à l'écran depuis un mois
  • Du french-cancan à la variété française en passant par des numéros de magie, le public retrouve les éléments incontournables du genre et se presse pour y assister

PARIS: Troquant son bleu de travail pour le costume de M. Loyal, un agriculteur tarnais a sauvé la ferme familiale exsangue, qui a même inspiré un livre, puis un film à l'écran depuis un mois.

"On émerveille à la fois les pupilles et les papilles, c'est ça la formule magique des Folies fermières!", s'enthousiasme David Caumette, 39 ans, en contemplant la centaine de spectateurs attablés chez lui, dans le premier "cabaret à la ferme" de France.

La réussite de la "formule magique" était pourtant loin d'être évidente en 2007. La mort dans l'âme, ses parents s'apprêtaient à vendre les bêtes élevées sur ces terres où la famille est installée depuis plus d'un demi-siècle.

Leur fils David quitte alors son poste de directeur d'exploitation d'un lycée agricole pour "sauver la ferme".

Cet hyperactif y développe une multitude de projets: polyculture, boutique de produits locaux, ferme-auberge, avant de parvenir en 2013 à son modèle "ABC": "A comme Agriculture, B comme Boutique des producteurs et C comme Cabaret".

Circuit court 

L'agriculteur au physique imposant, passionné de rugby, endosse peu à peu le rôle d'impresario pour les magiciens, danseuses et chanteuses qui viennent animer la salle de spectacle édifiée sur ses terres.

Le sens de la fête donc, mais aussi celui de l'identité: avant l'entrée des artistes plusieurs après-midi par semaine, David embarque une centaine de visiteurs à bord de son "tractotrain" pour leur faire découvrir sa ferme.

D'un ton gouailleur, il raconte l'histoire de sa famille, décrit son quotidien d'éleveur de bovins, volailles et brebis, décline les races de ses vaches, et agrémente le tout de plaisanteries de potache qui font mouche auprès d'une audience largement composée de retraités.

Au moment du déjeuner, l'accent est mis sur le circuit court. "On fait des repas avec 80% des produits servis qui viennent de moins de 50 km", affirme-t-il.

"C'est un spectacle dans l'assiette: des produits du terroir servis par les producteurs en personne. C'est comme si, à la Bibliothèque nationale, Proust venait vous dédicacer son livre", glisse-t-il.

Vient ensuite le spectacle, dont les numéros changent chaque année et font la particularité du lieu, en bordure de Garrigues, petit village de 270 habitants à une trentaine de kilomètres de Toulouse.

"On défend vraiment un concept, une idée, et on est tous en accord avec ça", assure Anaïs Comes, l'une des deux danseuses, qui a suivi un cursus classique avant d'intégrer l'équipe des Folies fermières en novembre 2021.

Du french-cancan à la variété française en passant par des numéros de magie, le public retrouve les éléments incontournables du genre et se presse pour y assister.

"C'est très bien pensé, il n'y a pas de temps mort dans la journée et j'ai apprécié qu'il nous présente ses tracteurs et ses animaux avant un très bon repas", se réjouit Annie Respaud, 69 ans, venue d'Ariège.

Larmes de paysans 

David, qui a raconté son histoire dans "Les Folies Fermières", livre publié en 2019 par les éditions du Rocher, se réjouit d'afficher "complet pour les deux prochains mois, et déjà pour le réveillon de la Saint-Sylvestre".

Le concept a même séduit le cinéma: un long métrage basé sur l'histoire de la ferme-cabaret est sorti en mai dernier et a cumulé 137.661 entrées en quatre semaines.

Cette comédie, aux similitudes nombreuses avec la réalité, ne retranscrit toutefois que partiellement l'originalité de l'aventure entreprise par David et Laetitia, son épouse.

Le Tarnais a été touché par l'émotion d'agriculteurs venus le voir à l'issue des premières projections du film "Les Folies fermières".

"Ils me disent qu'ils pleurent de joie parce que j'ai vraiment compris l'agriculture. Mais je leur dis que non, que j'ai fait l'agriculture qui me semble la plus juste, l'agriculture de mon grand-père."

Cet entrepreneur, fier d'avoir créé 15 emplois en quinze ans, veut profiter de sa médiatisation pour montrer aussi qu'une agriculture et une alimentation plus locales sont possibles.

"Plus le producteur se rapproche du consommateur, moins il y a d'intermédiaires, et plus on a de chance de sauver cette agriculture sincère, locale et authentique", assène-t-il.


Le festival de musique ULTRA d’Abu Dhabi lance sa première édition

(fournie)
(fournie)
Short Url
  • ULTRA Worldwide est une référence lorsqu’il s’agit d’offrir l’expérience de festival ultime, alliant des talents de premier plan, une technologie de pointe et des productions à grande échelle
  • Etihad Park est devenu l’une des destinations de loisirs et de divertissement à la croissance la plus rapide au monde

LONDRES : Le festival international de musique, ULTRA Worldwide, a annoncé les premiers headliners qui joueront lors de l’inauguration les 4 et 5 mars à Etihad Park.

«Afrojack, artiste multi-primé et ayant de nombreux disques de platine est familier avec le headlining des principales scènes ULTRA à travers le monde. Il sera au rendez-vous afin de livrer un set à indice d’octane élevé» ont déclaré les organisateurs.

«Responsable de certains des plus grands titres au monde, Calvin Harris, nominé aux Grammy Awards, fera revivre le beat à l’île de Yas pour l’un de ses plus gros sets (et) le patron de Dharma Worldwide, KSHMR, entrainera la foule dans une frénésie avec son croisement de cultures sonics.»

Le co-fondateur du label Gud Vibrations, NGHTMRE, apparaitra sur la scène principale avec son mélange signature de musique électronique. Quand au producteur Skrillex qui a remporté 8 Grammy Awards – plus que tout autre artiste de musique électronique – il apportera son ambiance sonore au festival.

ULTRA Abu Dhabi accueillera également le concept techno et house underground RESISTANCE, présentant le fondateur de Drumcode et le titan de musique électronique suédoise Adam Beyer.

«La productrice et directrice du label EXHALE, Amélie Lens, reviendra au Moyen-Orient pour livrer un mélange fascinant de musique électronique, tandis que les légendes britanniques Sasha_John Digweed apporteront des décennies d’expertise sur les pistes de danse» ont-ils ajouté.

Situé sur l’île de Yas, Etihad Park est le plus grand site en plein air de la région. Il est également devenu l’une des destinations de loisirs et de divertissement à la croissance la plus rapide au monde.

«ULTRA Worldwide est une référence lorsqu’il s’agit d’offrir l’expérience de festival ultime, alliant des talents de premier plan, une technologie de pointe et des productions à grande échelle» indique le communiqué, ajoutant «Il n’est pas surprenant que le début de ce festival au Moyen-Orient soit l’un des évènements les plus attendus au Émirats arabes unis cette année, ULTRA étant une marque de festival de musique la plus international, proposant des évènements sur les six continents.»

Le festival de trois jours offrira une carte d’accès générale premium permettant le passage à travers des portes d’entrée dédiées, aux toilettes, vers des stands de nourriture et de boisson, ainsi qu’un salon privé. Il proposera également des cartes VVIP.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com 


3,7 millions de dollars pour un maillot de LeBron James aux enchères à New York

LeBron James # 6 des Los Angeles Lakers à Crypto.com Arena le 25 janvier 2023 à Los Angeles, Californie. (AFP)
LeBron James # 6 des Los Angeles Lakers à Crypto.com Arena le 25 janvier 2023 à Los Angeles, Californie. (AFP)
Short Url
  • Le prix n'en fait pas le maillot de sport le plus cher de l'histoire aux enchères
  • La vente intervient alors que LeBron James, qui évolue maintenant chez les Lakers, est en passe de devenir le meilleur marqueur de l'histoire de la NBA, devant Kareem Abduj-Jabbar

NEW YORK: Un maillot de LeBron James porté lors d'une finale de NBA où il enchaîna les prouesses avec les Miami Heat en 2013, a été vendu pour 3,7 millions de dollars aux enchères vendredi chez Sotheby's à New York, un record pour un maillot du joueur.

Le prix n'en fait pas le maillot de sport le plus cher de l'histoire aux enchères, des records battus en 2022 par celui, de couleur bleue, que portait le capitaine de l'Argentine Diego Maradona lors de la Coupe du monde de football en 1986 (9,3 millions de dollars) puis par un maillot du N. 23 des Chicago Bulls, Michael Jordan, qui l'avait revêtu lors de son dernier titre victorieux en NBA en 1998 (10,1 millions de dollars).

Avec 37 points et 12 rebonds, LeBron James avait été décisif au soir du 20 juin 2013, lors du septième et dernier match de finale de NBA, permettant aux Miami Heat de s'imposer sur les San Antonio Spurs, pour un deuxième titre d'affilée.

La vente intervient alors que LeBron James, qui évolue maintenant chez les Lakers, est en passe de devenir le meilleur marqueur de l'histoire de la NBA, devant Kareem Abduj-Jabbar (38.387 points). L'acheteur est "un collectionneur privé", a indiqué Sotheby's, sans autre détail.

Le marché des objets de collection de sport a le vent en poupe depuis quelques années. Cette nouvelle vente montre que la demande "n'a jamais été aussi forte", s'est félicité Brahm Wachter, qui dirige le département streetwear et objets de collections modernes chez Sotheby's.

Lors de la même séance vendredi à New York, une robe de bal aubergine qui fut portée par la princesse Diana, et créée par le designer Victor Edelstein, a été vendue 604.800 dollars, "après des tours d'enchères féroces", a indiqué Sotheby's sur twitter.

Estimée entre 80.000 et 120.000 dollars par Sotheby's, la robe était "notamment connue pour avoir fait partie d'une vente aux enchères de 80 robes" de la collection personnelle de la princesse pour des oeuvres caritatives en 1997, a expliqué la société.

Achetée à l'époque pour 24.150 dollars, "elle était restée dans les mêmes mains privées depuis", précise Sotheby's, sans donner d'information sur le nouvel acquéreur.

Le 18 janvier, la vedette américaine de la téléréalité et des réseaux sociaux Kim Kardashian avait acheté le crucifix d'Attalah, célèbre pendentif porté par la princesse Diana, lors d'enchères à Londres.


Haine en ligne: le chef de l'ONU fustige «la complicité» des réseaux sociaux

Des visiteurs marchent entre les stèles du Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe, également connu sous le nom de Mémorial de l'Holocauste, à Berlin, en Allemagne, le 27 janvier 2023, lors de la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste. (Photo : Stefanie Loos / AFP)
Des visiteurs marchent entre les stèles du Mémorial aux Juifs assassinés d'Europe, également connu sous le nom de Mémorial de l'Holocauste, à Berlin, en Allemagne, le 27 janvier 2023, lors de la Journée internationale de commémoration de l'Holocauste. (Photo : Stefanie Loos / AFP)
Short Url
  • «Par le recours à des algorithmes qui attisent la haine pour garder les utilisateurs rivés à leurs écrans, les plateformes de réseaux sociaux se rendent complices. Idem pour les annonceurs qui subventionnent ce modèle », a dénoncé le secrétaire général de
  • Antonio Guterres s’exprimait lors d'une cérémonie à l'Assemblée générale de l'ONU, à l'occasion de la journée de commémoration de l'Holocauste

NATIONS UNIES, Etats-Unis :  Le secrétaire général de l'ONU a fustigé vendredi, à l'occasion de la journée de commémoration de l'Holocauste, les «décharges toxiques» de haine en ligne, accusant les réseaux sociaux de «complicité».

«Aujourd'hui, ce n'est pas seulement l'extrémisme violent que nous affrontons; c'est aussi, de plus en plus, le terrorisme. La menace est mondiale et elle s'accroît. L'un des principaux accélérateurs de cette croissance: le monde numérique», a déclaré Antonio Guterres lors d'une cérémonie à l'Assemblée générale de l'ONU.

«De nombreux pans d'internet deviennent des décharges toxiques où se déversent la haine et les mensonges pernicieux. Ce sont des catalyseurs qui, ayant le profit pour moteur, banalisent l'extrémisme», a-t-il poursuivi.

«Par le recours à des algorithmes qui attisent la haine pour garder les utilisateurs rivés à leurs écrans, les plateformes de réseaux sociaux se rendent complices. Idem pour les annonceurs qui subventionnent ce modèle économique», a dénoncé le secrétaire général.

Alors «aujourd'hui, je lance un appel urgent à toutes celles et ceux qui exercent une influence sur l'écosystème de l'information –- les autorités de contrôle, les décideurs, les entreprises technologiques, les médias, la société civile et les pouvoirs publics. Faites cesser la haine. Installez des garde-fous. Et faites-les respecter», a-t-il déclaré.

«Nous ne pouvons pas ouvrir de nouveaux exutoires aux vieilles haines et laisser l'impunité régner sur les plateformes numériques. Ensemble, nous devons opposer les faits aux mensonges, l'éducation à l'ignorance, la mobilisation à l'indifférence.»

Décrivant la montée du national-socialisme dans les années 1930, il s'est alarmé qu'«aujourd'hui, des échos de ce chant des sirènes de la haine reviennent résonner à nos oreilles», dans un contexte de crise économique exacerbant les «mécontentements», de «désinformation galopante» et de «propagation de théories du complot paranoïaques».

Il a notamment dénoncé les «tentatives de réécrire l'Histoire, de nier l'Holocauste et de réhabiliter ceux qui y ont collaboré».

«D'une enquête à l'autre, le même constat s'impose: l'antisémitisme atteint des sommets. Et ce qui est vrai pour l'antisémitisme l'est aussi pour les autres formes de haine. Le racisme. Le sectarisme antimusulman. La xénophobie. L'homophobie. La misogynie.»