Interdiction aux non-Saoudiens de poster des publicités sur les réseaux sociaux sans permis

L'approbation pour la publicité ne sera accordée qu'à ceux qui travaillent dans le cadre d’une société commerciale et qui ont une licence et des documents légaux. (Journal Officiel saoudien)
L'approbation pour la publicité ne sera accordée qu'à ceux qui travaillent dans le cadre d’une société commerciale et qui ont une licence et des documents légaux. (Journal Officiel saoudien)
Short Url
Publié le Mercredi 08 juin 2022

Interdiction aux non-Saoudiens de poster des publicités sur les réseaux sociaux sans permis

  • Les contrevenants risquent une peine de cinq ans de prison et des amendes pouvant atteindre 5 millions de riyals saoudiens
  • Une loi similaire a été promulguée aux Émirats arabes unis en 2021

RIYAD: Les résidents et les visiteurs non saoudiens du Royaume ont désormais l’interdiction de poster des publicités sur les réseaux sociaux sans permis, et ceux qui ignorent cette décision risquent une peine de cinq ans de prison et des amendes pouvant atteindre 5 millions de riyals saoudiens (1 RS= 0,24 euros).

C’est l'Autorité générale saoudienne des médias audiovisuels qui a annoncé cette interdiction mercredi, affirmant qu'elle surveillait «les transgressions commises par de nombreux annonceurs non saoudiens, résidents et visiteurs, sur les plates-formes des réseaux sociaux».

La Commission a déclaré qu'«après avoir vérifié leurs données, il a été constaté qu'ils avaient commis de fréquentes infractions, dont l'absence d'enregistrement commercial et de licence légale, et qu'ils ne travaillaient dans le cadre d’aucune société commerciale ou licence d'investissement étranger».

Dans le cadre de cette décision, les établissements commerciaux seront tenus de ne pas traiter avec des annonceurs non saoudiens ou de passer de la publicité à travers eux. Ils ne pourront pas non plus les inviter à des événements pour commercialiser des produits, des services et des biens.

L'approbation de la publicité ne sera accordée qu'à ceux qui travaillent dans le cadre d’une entité commerciale et qui disposent d'une licence et de documents juridiques les autorisant à pratiquer la publicité commerciale sur les plates-formes des réseaux sociaux.

«Cette mesure s'inscrit dans le cadre de l'organisation du travail publicitaire en Arabie saoudite, conformément aux lois sur les médias audiovisuels, à la loi sur le commerce électronique et aux lois et règlements correspondants, dont la loi sur le travail promulguée par le décret royal n° M/51 du 23 Shaban 1426, dont l'article 33 stipule qu'un non-Saoudien ne peut exercer un travail et ne peut être autorisé à l'exercer qu'après avoir obtenu une licence», a déclaré la Commission.

Une loi similaire a été promulguée aux Émirats arabes unis en 2021, exigeant des influenceurs des réseaux sociaux d'obtenir des licences du Conseil national des médias s'ils acceptaient des publicités payantes sur leurs comptes.

Une licence coûte 15 000 dirhams (4 000 dollars) pour un an, et peut être renouvelée.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Les EAU distribuent de l’aide aux personnes touchées par les inondations en Mauritanie

Depuis fin juillet, de fortes pluies et des inondations généralisées ont frappé plusieurs régions de Mauritanie. (Dossier/AFP)
Depuis fin juillet, de fortes pluies et des inondations généralisées ont frappé plusieurs régions de Mauritanie. (Dossier/AFP)
Short Url
  • Les Émirats arabes unis ont affrété vendredi un avion transportant des denrées alimentaires
  • Al-Mehairi : « Ce don reflète les relations solides entre les deux pays et souligne le rôle humanitaire des EAU »

DUBAÏ : Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU, au moins 19 personnes sont mortes et 38 000 autres ont été affectées.

Les Émirats arabes unis ont affrété vendredi un avion transportant des denrées alimentaires dans différentes villes et villages touchés par les pluies torrentielles qui ont récemment frappé le sud et l'est de la Mauritanie, a rapporté l'agence de presse étatique WAM. 

Depuis la fin juillet, de fortes pluies et des inondations généralisées ont frappé plusieurs régions de la Mauritanie. Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies, au moins 19 personnes sont mortes, 38 000 personnes ont été touchées et près de 4 000 maisons ont été détruites.

« Ce don reflète les relations solides entre les deux pays et souligne le rôle humanitaire des EAU pour apporter de l'aide aux personnes dans le besoin et à celles touchées par des catastrophes qui menacent la sécurité alimentaire », a déclaré Hamad Ghanem al-Mehairi, ambassadeur des EAU en Mauritanie. 

Les EAU ont déjà envoyé de l'aide à la Mauritanie en avril 2021, ainsi qu'une contribution médicale pour soutenir les efforts du pays dans la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com

 


Turquie: plus de 500 000 réfugiés sont rentrés en Syrie, affirme Erdogan

Le président turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours après une réunion du cabinet à Ankara, le 26 septembre 2022. (AFP).
Le président turc Recep Tayyip Erdogan prononce un discours après une réunion du cabinet à Ankara, le 26 septembre 2022. (AFP).
Short Url
  • «Depuis le début de nos opérations transfrontalières en Syrie [en 2016], environ 526 000 volontaires sont retournés dans les zones de sécurité que nous avons établies [dans le nord du pays]», a déclaré le chef de l'Etat
  • M. Erdogan a ces derniers mois dit «préparer» le retour - sur la base du volontariat - d'un million de réfugiés syriens, sur les 3,7 officiellement enregistrés dans le pays

ISTANBUL : Plus d'un demi-million de Syriens qui avaient fui vers la Turquie sont rentrés dans leur pays depuis 2016, a affirmé samedi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

"Depuis le début de nos opérations transfrontalières en Syrie [en 2016], environ 526 000 volontaires sont retournés dans les zones de sécurité que nous avons établies [dans le nord du pays]", a déclaré le chef de l'Etat devant l'Assemblée nationale turque.

M. Erdogan a ces derniers mois dit "préparer" le retour - sur la base du volontariat - d'un million de réfugiés syriens, sur les 3,7 officiellement enregistrés dans le pays.

Il souhaite poursuivre le financement, avec l'appui de l'aide internationale, de logements et d'infrastructures dans le nord-ouest de la Syrie, dernière zone rebelle échappant au pouvoir de Damas et où Ankara déploie ses troupes.

La question de l'accueil des réfugiés syriens est devenu un sujet brûlant en Turquie, à huit mois et demi de la prochaine élection présidentielle et alors que le pays est confronté à une crise économique et monétaire d'ampleur.

Des partis d'opposition appellent régulièrement les autorités à renvoyer des millions de Syriens.

Le conflit en Syrie, démarré en mars 2011, a fait environ un demi-million de morts et des millions de déplacés et de réfugiés.


Les États arabes condamnent l'attaque terroriste contre un centre éducatif à Kaboul

Une vue du centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Une vue du centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Des combattants talibans montent la garde devant un centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Des combattants talibans montent la garde devant un centre éducatif qui a été attaqué par un kamikaze, à Kaboul, en Afghanistan, le vendredi 30 septembre 2022. (AP)
Short Url
  • L'attentat s'est produit dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l'ouest de Kaboul
  • La responsabilité de l'attentat n'a pas été revendiquée

DUBAΪ : Les États arabes ont condamné l'attaque terroriste de vendredi qui a visé un centre éducatif dans la capitale afghane, Kaboul, et qui a tué des adolescents, la plupart des filles.

L'attentat s'est produit dans le quartier de Dasht-e-Barchi, dans l'ouest de Kaboul, une zone à prédominance musulmane chiite où vit la communauté minoritaire hazara, cible de certaines des attaques les plus meurtrières en Afghanistan.

Selon des rapports antérieurs, le kamikaze a abattu deux agents de sécurité avant de pénétrer dans la salle où les étudiants séparés selon leur sexe devaient passer un examen pratique de collège.

La responsabilité de l'attentat n'a pas été revendiquée.

Le ministère jordanien des Affaires étrangères et des Expatriés a condamné, dans un communiqué, l'attentat qui a fait des dizaines de tués et blessés parmi des innocents.

Le ministère a exprimé son rejet de toutes les formes de violence et de terrorisme.

Bahreïn a également condamné l'attentat suicide et, dans une déclaration du ministère des Affaires étrangères, a adressé les « profondes condoléances et la sympathie du royaume aux familles des victimes. »

Il a également souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le Koweït a également dénoncé l'attentat, l'État du Golfe renouvelant sa « position ferme et de principe contre toutes les formes de violence et de terrorisme. »

 

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com