L’intox au cœur du débat

Les fake news et le rôle des journalistes en Tunisie (Photo, La Presse).
Les fake news et le rôle des journalistes en Tunisie (Photo, La Presse).
Short Url
Publié le Vendredi 17 juin 2022

L’intox au cœur du débat

  • Face à un large public de journalistes l’Institut Français de Mauritanie a organisé récemment une conférence autour des Fake News
  • La vérification de l’information se fait, de nos jours, pas à pas, à travers des outils mis à la disposition des journalistes

Le journalisme n’est pas une science parfaite : des obstacles nombreux ne sont pas à exclure, notamment liés à de fausses manœuvres sur terrain, à une précarité liée à la pratique journalistique, à une hâte de véhiculer le scoop. Autant de raisons qui peuvent provoquer cette diffusion de l’intox. 

Face à un large public de journalistes locaux et étrangers, l’Institut Français de Mauritanie, qui a organisé récemment une conférence autour des « Fake News : quels enjeux pour les journalistes ? », huit spécialistes ont décortiqué, au fil des interventions, les enjeux cruciaux à retenir pour les journalistes professionnels et pour d’autres en devenir, tout en dressant un constat saisissant autour de la désinformation.

Mamadou Sy, vice-président de la Haute autorité de la presse audiovisuelle en Mauritanie, a réitéré son engagement en Mauritanie depuis des décennies, mené à travers cet organisme. Il est revenu sur la lutte constante contre la désinformation et la survie de la presse mauritanienne face à ce fléau. 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


La médecine tunisienne: 2500 ans d’histoire

L’histoire de la médecine tunisienne (Photo, La Presse).
L’histoire de la médecine tunisienne (Photo, La Presse).
Short Url
  • L’histoire de la médecine tunisienne, une histoire complexe, s’écrit en quatre langues : punique, latine, arabe et française
  • Ce travail a été rendu possible grâce à la numérisation, qui a permis d’accéder aux bibliothèques mondiales, à des manuscrits, des documents et traces retrouvés

Le Docteur Chedlya Leila Ben Youssef, qui a donné une conférence (présentée à l’occasion du Sommet de la francophonie de Djerba) sur l’Histoire de la Médecine tunisienne à l’Ecole de santé de Tunis à l’intention des étudiants de première année Master de la Douleur, a reconstitué ce que les «vainqueurs» ont escamoté, fait disparaître ou sciemment gommé de cette histoire de la médecine en Tunisie. Elle a patiemment remonté les événements tout au long de…, 2.500 ans et réécrit, à partir de documents, vestiges, fresques et témoignages, ce que les vainqueurs, qui détenaient le pouvoir, ont retranscrit, ne gardant que ce qui pouvait consolider leur aura, leur autorité et leur prestige.

Les miracles de la numérisation

Ce travail a été rendu possible grâce à la numérisation, qui a permis d’accéder aux bibliothèques mondiales, à des manuscrits, des documents et traces retrouvés, gardés de par le monde et qu’il fallait consulter et… faire parler. Nos racines médicales ont une origine punico-berbère certaine.

L’histoire de la médecine tunisienne, une histoire complexe, s’écrit en quatre langues : punique, latine, arabe et française que tout historien de la médecine devrait maîtriser.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


La programmation de la Cinémathèque de Tanger

«Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary», un film réalisé par Rémi Chayé (Photo, Le Matin).
«Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary», un film réalisé par Rémi Chayé (Photo, Le Matin).
Short Url
  • Au programme «La conspiration du Caire» du réalisateur suédois d’origine égyptienne Tarik Saleh (4 et 6 décembre)
  • En partenariat avec l’Institut français, la Cinémathèque propose samedi prochain la fiction autrichienne «Corsage» de Marie Kreutzer

La cinémathèque de Tanger propose au public de redécouvrir le film «Fatema la sultane inoubliable» de Mohamed Abderrahmane Tazi. Ce film retrace la vie de Fatema Mernissi (1940-2015), grande figure du féminisme au Maroc. Il est programmé les 3,4 et 6 décembre.

Au programme également «La conspiration du Caire» du réalisateur suédois d’origine égyptienne Tarik Saleh (4 et 6 décembre). Dans ce thriller qui mêle politique et religion, Adam, simple fils de pêcheur, réussit à intégrer la prestigieuse Université Al-Azhar du Caire, épicentre du pouvoir de l’Islam sunnite. Mais lorsque le Grand Imam meurt soudainement, Adam se retrouve alors, à son insu, au cœur d’une lutte de pouvoir implacable entre l’élite religieuse et celle politique du pays.

En partenariat avec l’Institut français, la Cinémathèque propose samedi prochain la fiction autrichienne «Corsage» de Marie Kreutzer. En 1877, Élisabeth de Wittelsbach, connue également sous le surnom de Sissi, va avoir 40 ans. Le film fait son portrait, à un moment de sa vie où elle est considérée comme une «femme âgée».

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


La promesse des colons: Une histoire sans avenir

Un colon israélien attaque un magasin palestinien lors d'affrontements dans la ville de Huwara en Cisjordanie occupée (Photo, AFP).
Un colon israélien attaque un magasin palestinien lors d'affrontements dans la ville de Huwara en Cisjordanie occupée (Photo, AFP).
Short Url
  • L'annexion du territoire et l'expulsion des résidents ont rendu la paix impossible et tué tout espoir d'une solution à deux États
  • Ces colons nous rappellent un passé sombre et déprimant où la force ne souffrait aucun obstacle pour imposer sa loi

Plus de 450 000 colons juifs dispersés dans 130 colonies vivent en Cisjordanie. Ce chiffre n'inclut pas les 220 000 colons à Jérusalem-Est ou les 20 000 sur les hauteurs du Golan syrien. 

Ces colons nous rappellent un passé sombre et déprimant où la force ne souffrait aucun obstacle pour imposer sa loi, s'emparant du territoire et expulsant les résidents à volonté, sans lois pour la contraindre ni surveillance pour l'entraver. 

En plus de cela, les colons pensent que les Palestiniens ne méritent même pas la peine d'inventer une ruse comme celles que les colons qui les précédaient avaient utilisé: les activités de colonisation du XIXe siècle, comme celles parrainées par Cecil Rhodes en Afrique du Sud, étaient accompagnées de la théorie du « fardeau de l'homme blanc », qui a été promu et popularisé par un célèbre poème de Rudyard Kipling.  

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.