Naufrage d'un pétrolier en Tunisie: non-lieu pour l'équipage

Après le naufrage, la Guinée équatoriale avait annoncé la suspension de près de 400 navires battant de façon "illégale" pavillon du pays. (AFP).
Après le naufrage, la Guinée équatoriale avait annoncé la suspension de près de 400 navires battant de façon "illégale" pavillon du pays. (AFP).
Short Url
Publié le Jeudi 11 août 2022

Naufrage d'un pétrolier en Tunisie: non-lieu pour l'équipage

  • Après le naufrage de ce bateau, le parquet de Gabès avait ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'accident, la nature de l'activité du pétrolier et son trajet des semaines ayant précédé son naufrage
  • Son équipage - quatre Turcs, un capitaine géorgien et deux Azerbaïdjanais - était placé en état d'arrestation depuis le 22 avril

TUNIS : La justice tunisienne a prononcé un non-lieu pour les sept membres de l'équipage d'un pétrolier qui s'était échoué le 16 avril au large de la Tunisie, a indiqué jeudi à l'AFP le porte-parole du tribunal de Gabès, Mohamed Karray.

Après le naufrage de ce bateau, le parquet de Gabès avait ouvert une enquête pour déterminer les causes de l'accident, la nature de l'activité du pétrolier et son trajet des semaines ayant précédé son naufrage.

Son équipage - quatre Turcs, un capitaine géorgien et deux Azerbaïdjanais - était placé en état d'arrestation depuis le 22 avril.

Le tribunal de première instance de Gabès (sud) a prononcé mercredi un non-lieu dans cette affaire et décidé la libération de tout l'équipage, a indiqué M. Karray. Toutefois, selon la même source, le procureur de Gabès a fait appel.

Le Xelo, battant "illégalement" pavillon de la Guinée équatoriale, officiellement parti du port de Damiette en Egypte à destination de Malte, avait coulé dans les eaux tunisiennes où il s'était réfugié en raison de mauvaises conditions météorologiques.

Pour une raison inconnue, ce pétrolier, de 58 mètres de long sur 9 de large, avait commencé à prendre l'eau. Des forces de la marine militaire tunisienne avaient évacué l'équipage juste avant que le navire ne sombre.

Tunis avait ensuite annoncé que le navire était vide, écartant tout risque de pollution, après avoir, dans un premier temps, assuré qu'il transportait 750 tonnes de gazole sur la base des documents de bord.

Des images transmises par la marine tunisienne montrait les instruments de bord et notamment le GPS détruits à coups de marteau.

Après le naufrage, la Guinée équatoriale avait annoncé la suspension de près de 400 navires battant de façon "illégale" pavillon du pays.

Des médias et experts tunisiens avaient rappelé la proximité du golfe de Gabès avec le nord-ouest de la Libye, important exportateur de pétrole, dont les côtes ont été le théâtre de trafics d'hydrocarbures, ces dernières années.

Contacté par l'AFP, Rafaa Tabib, géopolitologue tunisien, spécialiste des trafics en Libye, avait estimé que le Xelo était "une station-service flottante vendant (illégalement, ndlr) des hydrocarbures aux nombreux navires transitant par le Canal de Sicile".

Selon M. Tabib, ces trafics ont "trois acteurs principaux: la mafia italienne, des sociétés au statut juridique pas clair à Malte et des milices libyennes opérant dans le secteur de Zawiya, où se trouve la plus grande raffinerie" de Libye.


La famille royale suédoise va visiter la Jordanie

Le roi Charles XVI Gustave et la reine Silvia de Suède. (Photo, Reuters)
Le roi Charles XVI Gustave et la reine Silvia de Suède. (Photo, Reuters)
Short Url
  • L’Institut suédois de dialogue pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sera créé au cours de ce déplacement
  • Cette visite visera à renforcer la coopération entre les deux pays sur les questions régionales et multilatérales

AMMAN: Le roi Charles XVI Gustave et la reine Silvia de Suède se rendront en Jordanie du 15 au 17 novembre à l’invitation du roi Abdallah II, a rapporté l’Agence de presse jordanienne.

Le couple royal sera accompagné d’une délégation du gouvernement suédois ainsi que de représentants du secteur privé.

Cette visite visera à renforcer la coopération entre les deux pays sur les questions régionales et multilatérales, notamment l’environnement, le changement climatique, le développement durable global, la participation des femmes et des jeunes, ainsi que la promotion du commerce et des investissements bilatéraux.

Au cours de ce déplacement, l’Institut suédois de dialogue pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sera créé, et l’ambassade sera transférée dans un nouveau bâtiment.

Dans un communiqué publié dimanche, l’ambassade de Suède à Amman indique que la visite du roi et de la reine a pour but de renforcer les liens historiques et étroits entre les deux pays.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le prince héritier annonce le lancement de la Saudi Downtown Company for development

Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane. (SPA)
Le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane. (SPA)
Short Url
  • L'entreprise visera à améliorer les infrastructures et à établir des partenariats stratégiques avec le secteur privé et les investisseurs en créant de nouvelles opportunités
  • Elle a pour but de développer les zones des centres-villes et des destinations à usage mixte dans douze villes saoudiennes

RIYAD: Lundi, le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, a annoncé le lancement de la Saudi Downtown Company (SDC), qui vise à construire et à développer les zones des centres-villes ainsi que des destinations à usage mixte dans douze villes saoudiennes.

La compagnie visera à améliorer les infrastructures et à établir des partenariats stratégiques avec le secteur privé et les investisseurs en créant de nouvelles opportunités d’affaires et d'investissements dans des secteurs économiques clés, notamment le commerce de détail, le tourisme, le divertissement et le logement.

Ces douze villes comprennent notamment Médine, Al-Khobar, Al-Ahsa, Bouraidah, Najran, Jazan, Haïl, Al-Baha, Arar, Taïf, Doumat al-Jandal et Tabouk. La compagnie développera plus de 10 millions de mètres carrés de terrain pour l’ensemble des projets, créant des destinations modernes tirées de la diversité de la culture locale et des motifs architecturaux traditionnels de l'Arabie saoudite, tout en utilisant une technologie de pointe dans chaque projet.

En lançant la SDC, le Fonds d'investissement public d'Arabie saoudite (PIF) vise à accroître les opportunités de commerce et d'investissement dans diverses villes saoudiennes afin d'accroître leur attrait et de créer un impact positif sur leurs économies locales.

Ces projets contribueront également à créer de nouvelles opportunités pour le secteur privé  et davantage d'emplois pour les habitants. Ils tendront à fixer sur place le savoir et l’expérience pour aider les entrepreneurs et les entreprises à faire démarrer leurs activités et à les développer.

La stratégie de la compagnie s'aligne sur les efforts du PIF pour mettre l’accent sur les compétences des secteurs locaux prometteurs qui peuvent aider à stimuler la diversification de l'économie et contribuer à la croissance du PIB non pétrolier, conformément aux objectifs de la Vision 2030.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le ministre du Commerce préside une délégation saoudienne au Maroc

Mardi, M. Al-Qasabi participera au Forum économique Maroc-Arabie saoudite, en présence de chefs d’entreprise des deux pays. (SPA)
Mardi, M. Al-Qasabi participera au Forum économique Maroc-Arabie saoudite, en présence de chefs d’entreprise des deux pays. (SPA)
Short Url
  • La délégation comprend des fonctionnaires et des représentants de 14 agences gouvernementales et de 62 entreprises
  • Mardi, au cours de sa visite, M. Al-Qasabi participera au Forum économique Maroc-Arabie saoudite, en présence de chefs d’entreprise des deux pays

RIYAD: Le ministre du Commerce, Majid ben Abdallah al-Qasabi, préside une délégation saoudienne au Maroc dans le cadre d’une visite officielle de quatre jours, a rapporté l’Agence de presse saoudienne (SPA).

La délégation comprend des fonctionnaires de 14 agences gouvernementales ainsi que des représentants du secteur privé de 62 entreprises en Arabie saoudite. M. Al-Qasabi s’entretiendra lundi avec le ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, Riad Mazur, pour discuter des moyens d’améliorer les relations en matière de commerce et d’investissement et de permettre aux secteurs privés des deux pays d’accroître le volume des échanges commerciaux.

Mardi, au cours de sa visite, M. Al-Qasabi participera au Forum économique Maroc-Arabie saoudite, en présence de chefs d’entreprise des deux pays. Les deux pays signeront également deux mémorandums de coopération dans le domaine de la reconnaissance mutuelle des certificats halal pour les produits locaux, ainsi qu’un projet de programme de coopération technique entre la Saudi Standards, Metrology and Quality Organization et l’Institut marocain de normalisation.

M. Al-Qasabi inaugurera également le nouveau siège de l’attaché commercial à Casablanca afin de faciliter les exportations saoudiennes vers les marchés et d’attirer des investissements de qualité qui contribuent au renforcement des relations commerciales entre les deux pays.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com