Islande: l’activité de l’éruption volcanique diminue considérablement

Sur cette photo d'archive prise le 07 août 2022, de la lave s'écoule du volcan de Fagradalsfjall, en Islande, à environ 40 kilomètres de la capitale Reykjavik. (AFP).
Sur cette photo d'archive prise le 07 août 2022, de la lave s'écoule du volcan de Fagradalsfjall, en Islande, à environ 40 kilomètres de la capitale Reykjavik. (AFP).
Short Url
Publié le Mardi 16 août 2022

Islande: l’activité de l’éruption volcanique diminue considérablement

  • Des ruisseaux de lave rouge s’écoulent toujours du cratère bouillonnant dans la vallée inhabitée de Meradalir, dans le sud-ouest de l’Islande, où une fissure a fendu le sol il y a près de deux semaines
  • Des jets expulsant du magma en fusion à plusieurs mètres de haut, accompagnés d’un panache de fumée transportant des gaz volcaniques sont visibles sur des images en direct des médias locaux

MERADALIR : Le débit de lave s’écoulant du petit cratère à Meradalir en Islande où une éruption volcanique est en cours depuis le 3 août a "fortement diminué", a indiqué mardi l’Institut des sciences de la Terre.

Des ruisseaux de lave rouge s’écoulent toujours du cratère bouillonnant dans la vallée inhabitée de Meradalir, dans le sud-ouest de l’Islande, où une fissure a fendu le sol il y a près de deux semaines.

Des jets expulsant du magma en fusion à plusieurs mètres de haut, accompagnés d’un panache de fumée transportant des gaz volcaniques sont visibles sur des images en direct des médias locaux.

Le flux est toutefois estimé à environ quatre mètres cubes par seconde ces derniers jours, contre 11 il y a une semaine et près de 33 mètres cubes par seconde dans les premières heures de l’éruption.

"L’incertitude est élevée lors de mesures ponctuelles sur des périodes aussi courtes", prévient l’Institut des sciences de la terre, à l’origine de l’évaluation. "Mais globalement les mesures (...) montrent que l’éruption a nettement diminué" en intensité, ajoute-t-il.

Les coulées se déversent moins loin dans la vallée et la taille des fontaines s’est réduite. Du cône volcanique désormais presque entièrement refermé ne s’écoule plus qu’un canal de lave.

"Il est impossible de dire à ce stade si la fin de l’éruption est proche ou s’il ne s’agit que d’un creux temporaire de l’éruption", conclut l’analyse des spécialistes.

La décharge de lave se situe à des niveaux proches de ceux de l’éruption l’an dernier près du mont Fagradalsfjall, où le flux a varié entre quatre et huit mètres cubes par seconde pendant près d’un mois et demi avant d’augmenter soudainement.

Le site, très populaire et à moins de 40 kilomètres de Reykjavik, a battu des records de fréquentation ce week-end avec un pic à près de 6.700 visiteurs enregistré dimanche.

Au total, plus de 50.000 randonneurs ont arpenté le sentier menant au volcan et son champ de lave - qui recouvre désormais 126 hectares - d’après les chiffres de l’Office du tourisme islandais.


Des artistes émiratis s'apprêtent à présenter leur travail à la 16e Biennale d'art contemporain de Lyon

Trois artistes originaires des Émirats arabes unis s'apprêtent à représenter leur pays lors de la 16e édition de la Biennale d'art contemporain de Lyon. (Photo fournie)
Trois artistes originaires des Émirats arabes unis s'apprêtent à représenter leur pays lors de la 16e édition de la Biennale d'art contemporain de Lyon. (Photo fournie)
Short Url
  • La participation de ces artistes est soutenue par le ministère de la Culture et de la Jeunesse ainsi que par le département de la culture et du tourisme d'Abu Dhabi
  • «Les artistes qui représenteront les EAU à cet événement sont des personnalités reconnues du monde de l'art contemporain»

DUBAÏ: Trois artistes originaires des Émirats arabes unis (EAU) représentent leur pays lors de la 16e édition de la Biennale d'art contemporain de Lyon, du 14 septembre au 31 décembre. La participation de ces artistes est soutenue par le ministère de la Culture et de la Jeunesse ainsi que par le département de la culture et du tourisme d'Abu Dhabi.

Le créateur pluridisciplinaire Hashel al-Lamki, l'artiste conceptuel Mohammed Kazem et Chafa Ghaddar, spécialisée dans la peinture murale, présenteront leurs œuvres lors de la biennale, qui a pour thème «Manifesto of Fragility» («Manifeste de la fragilité»).

chafa
Chafa Ghaddar, spécialisée dans la peinture murale, se produira lors de la biennale. (Photo fournie)

«C'est une occasion formidable pour les Émirats arabes unis de faire valoir leur talent dans le cadre d'une exposition aussi prestigieuse. Nous éprouvons un profond respect pour la Biennale de Lyon, qui fête sa 16e édition cette année. Les EAU s'imposent dans les grands événements artistiques du monde. Cette participation est significative», explique Noura bent Mohammed al-Kaabi, ministre de la Culture et de la Jeunesse des EAU, dans un communiqué.

«Les artistes qui représenteront les EAU à cet événement sont des personnalités reconnues dans le monde de l'art contemporain. Ils présenteront des œuvres uniques inspirées par le Moyen-Orient et le monde arabe. Je suis impatiente de les voir participer à la biennale et j'espère que leurs œuvres remporteront un grand succès. J'ai hâte de voir les résultats fructueux de la collaboration entre ces artistes se concrétiser».

L'exposition présentera deux cent trente œuvres réalisées par trente-quatre artistes et plus de trois cents pièces d'archives provenant de près de quarante collections du monde entier. Elle mettra en lumière les créations d'artistes contemporains ainsi que des pièces anciennes venues de musées de Lyon.

Elle mettra également en lumière des collections provenant du Metropolitan Museum of Art de New York (également connu sous le nom de «Met»), du Staatliche Kunstsammlungen Dresden, ainsi que de nombreux grands musées de la ville de Lyon, notamment du Musée des beaux-arts de Lyon, du Lugdunum – Musée & Théâtres romains, et des musées Gadagne (Musée d'histoire de Lyon et Musée des arts de la marionnette, NDLR).

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


La Fashion week débute à Paris avec un «manifeste» de jeunes créateurs

La Britannique Victoria Beckham vient épicer cette édition en intégrant pour la première fois la Fashion week parisienne (Photo, AFP).
La Britannique Victoria Beckham vient épicer cette édition en intégrant pour la première fois la Fashion week parisienne (Photo, AFP).
Short Url
  • Plus de 100 griffes françaises et internationales sont inscrites pour cette édition de Paris Fashion week
  • La quasi-totalité des maisons ont opté pour des défilés physique dont les poids lourds comme Dior, Chanel, Balenciaga, Stella McCartney, Thom Browne ou Issey Miyake

PARIS: Avec un "manifeste d'amour" de jeunes créateurs, le Français Victor Weinsanto ouvre lundi soir la Fashion week parisienne qui verra défiler pour la première fois la Britannique Victoria Beckham.

Comme c'est traditionnellement le cas à Paris, priorité aux jeunes au premier jour: la semaine du prêt-à-porter féminin printemps-été 2023 débutera à 17H00 (16H00 GMT) avec le défilé de Victor Weinsanto, 28 ans, ancien danseur classique formé par Jean Paul Gaultier avant de lancer sa marque en 2020.

Sa collection "éclectique" est "un manifeste d'amour" d'une génération, a expliqué dimanche à l'AFP ce natif de Strasbourg, dans son atelier parisien près de la gare de l'Est en disant s'inspirer pour ses vêtements de "ses amis jeunes créateurs".

"La gentillesse, la création, la liberté, la folie et l'humour redeviennent l'essence même de ce qu'on recherche dans la mode en ce moment. On a envie de s'évader", souligne le styliste aux yeux bleus et cheveux orange, après les avoir portés rose pendant plusieurs saisons.

Faite presque entièrement à partir des tissus de "stocks dormants" vendus par des marques de luxe, la collection se veut responsable et "inclusive", où une pièce est censée être "portée par la mère et la fille".

"J'aime l'idée qu'un vêtement n'a pas de genre, je m'habille tantôt masculin, tantôt féminin", dit le styliste en ajoutant que les vêtements similaires ne "sont pas construits de la même manière pour les femmes et les hommes".

Le défilé sera suivi du lancement à Paris d'un projet dans le métavers avec le groupe de K-POP Lightsum dont les chanteuses seront présentes virtuellement, en hologrammes.

Il s'agit de "silhouettes portables qui ne dénaturent pas les filles du groupes". Des NFT, certificats d'authenticité numériques, seront mis en vente dans le métavers en octobre.

"Je ne pense pas que ce soit indispensable" d'avoir un projet dans le métavers en plus du défilé physique, assure Victor Weinsanto tout en se disant "fasciné" par l'univers.

"On peut vraiment se libérer (...). J'ai envie d'aller plus loin dans le 3D", confie-t-il.

Plus de 100 griffes françaises et internationales sont inscrites pour cette édition de Paris Fashion week. La quasi-totalité des maisons ont opté pour des défilés physique dont les poids lourds comme Dior, Chanel, Balenciaga, Stella McCartney, Thom Browne ou Issey Miyake.

La Britannique Victoria Beckham vient épicer cette édition en intégrant pour la première fois la Fashion week parisienne.


Un diamant rose géant mis aux enchères à Genève

La gemme de plus de 18 carats est le plus gros diamant rose de taille poire de cette qualité jamais mis aux enchères (Photo, AFP).
La gemme de plus de 18 carats est le plus gros diamant rose de taille poire de cette qualité jamais mis aux enchères (Photo, AFP).
Short Url
  • Le diamant, qui sera mis aux enchères pour la première fois le 8 novembre, a été estimé entre 25 et 35 millions de dollars
  • Il a été monté sur une bague, flanqué de part et d'autre d'un gros diamant blanc

GENEVE: Un diamant rose géant, une pierre très rare, va être mis aux enchères à Genève en novembre et pourrait se vendre jusqu'à 35 millions de dollars (36 millions d'euros), a annoncé lundi la maison Christie's.

La gemme de plus de 18 carats est le plus gros diamant rose de taille poire de cette qualité jamais mis aux enchères, ajoute Christie's, propriété d'Artémis, holding de la famille française Pinault.

Le diamant, qui sera mis aux enchères pour la première fois le 8 novembre, a été estimé entre 25 et 35 millions de dollars.

Il a été monté sur une bague, flanqué de part et d'autre d'un gros diamant blanc. Il pèse exactement 18,18 carats, un nombre considéré comme favorable en Asie selon Christie's.

"Son poids propice de 18,18 carats (...) porte chance en fait au nouveau propriétaire", explique à l'AFP Angela Berden, experte chez Christie's.

"C'est une belle pierre, il est extrêmement rare de trouver un diamant rose, un diamant rose vif, de cette taille", ajoute-t-elle, "je ne saurais pas où en trouver un autre".

Le "Fortune Pink" est le plus gros diamant poire d'un rose éclatant à être mis aux enchères à ce jour, mais d'autres diamants plus gros de forme coussin ont déjà été vendus.

En 2018, Christie's a vendu un spectaculaire diamant rose de 18,96 carats, le "Pink Legacy", pour plus de 50 millions de francs suisses soit 49,9 millions de dollars de l'époque --un prix record au carat pour une pierre de cette couleur.

Ce diamant de taille émeraude découvert il y a environ un siècle en Afrique du Sud a été acquis par le joaillier américain Harry Winston, propriété du groupe horloger suisse Swatch, qui l'a immédiatement rebaptisé le "Winston Pink Legacy".

L'année précédente, le "Raj Pink", plus gros diamant rose intense au monde pesant 37,3 carats et mis aux enchères par Sotheby's, n'avait pas trouvé preneur. Il avait été estimé jusqu'à 30 millions de dollars.