Ressources en eau et stress hydrique: L’ouest et le centre de l'Algérie sous pression

Barrage d’Erraguene, wilaya de Jijel (Photo, El Watan).
Barrage d’Erraguene, wilaya de Jijel (Photo, El Watan).
Short Url
Publié le Vendredi 16 septembre 2022

Ressources en eau et stress hydrique: L’ouest et le centre de l'Algérie sous pression

  • Le stress hydrique s’aggrave en Algérie. Les indicateurs concernant la disponibilité de l’eau sont au rouge
  • La raréfaction de la ressource en eau en Algérie se fait sentir de plus en plus. Les wilayas du centre et de l’ouest du pays, celles de l’Est un peu moins, en sont les plus touchées

En stress hydrique depuis quelques années déjà, la raréfaction de la ressource en eau en Algérie se fait sentir de plus en plus. Les wilayas du centre et de l’ouest du pays, celles de l’Est un peu moins, en sont les plus touchées. Avec un taux de remplissage très minime et la hausse des températures, la situation risque de s’empirer.

Le stress hydrique s’aggrave en Algérie. Les indicateurs concernant la disponibilité de l’eau sont au rouge. Selon l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT), le taux de remplissage des barrages est de 34,3%. Ce chiffre arrêté, hier mercredi, est réparti sur les différentes régions du pays. 

Pour la région ouest, les barrages ne sont remplis qu’à 17,48%. Pour la région du centre, qui englobe les wilayas du grand Alger, Médéa, Tipasa et la Kabylie, la situation est aussi aride. Les barrages sont à 17,84% de remplissage. 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Chasse aux sangliers en Tunisie: Une interdiction non justifiée?

Le tourisme de chasse est pénalisé, aujourd’hui, par le gouvernement tunisien (Photo, La Presse).
Le tourisme de chasse est pénalisé, aujourd’hui, par le gouvernement tunisien (Photo, La Presse).
Short Url
  • Le tourisme de chasse est pénalisé, aujourd’hui, par un gouvernement qui a démoli les efforts des Tunisiens à l’étranger
  • La Tunisie ne manque pas d’atouts pour être une destination incontournable pour la chasse

Ces chasseurs transitant par une agence de voyage agréée, conformément à la réglementation en vigueur, ont dépensé 30 mille euros, soit plus de 100 mille dinars, rien que pour l’hébergement et les autorisations !

La Tunisie ne manque pas d’atouts pour être une destination incontournable pour la chasse, étant donné qu’elle se distingue tant par la qualité de l’environnement que par la qualité du gibier tels que les sangliers et les grives. Elle est aussi très appréciée pour ses territoires immenses (grands espaces sauvages, un gibier abondant), des paysages contrastés tout près de l’Europe (deux heures de vol seulement la sépare du continent européen), une chasse régie par une loi et des professionnels expérimentés, une longue tradition de la chasse…

Donc, les raisons ne manquent pas pour venir chasser en Tunisie et faire de la chasse du sanglier dans notre pays : une quête inoubliable pour les chasseurs étrangers — et même tunisiens — qui veulent ramener chez eux des souvenirs éblouissants.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Islamophobie: Quand la responsabilité des Etats est engagée

A Stockholm, tout récemment, le politicien suédo-danois Rasmus Paludan a brûlé un exemplaire du Coran (Photo, El Watan).
A Stockholm, tout récemment, le politicien suédo-danois Rasmus Paludan a brûlé un exemplaire du Coran (Photo, El Watan).
Short Url
  • Ces derniers jours, c’est dans les pays scandinaves que l'islamophobie s'exprime déclenchant une vague d’indignation et de colère dans les pays musulmans
  • En Occident sont enregistrées des atteintes intolérables à l’islam, ciblant soit les communautés musulmanes, soit l’image du Prophète

Régulièrement en Occident sont enregistrées des atteintes intolérables à l’islam, ciblant soit les communautés musulmanes, soit l’image du Prophète Mohamed, soit Le Coran.

Ces derniers jours, c’est dans les pays scandinaves qu’ils se sont déroulés, déclenchant une vague d’indignation et de colère dans les pays musulmans. Ils posent de nouveau la question de la montée en puissance de l’islamophobie, encouragée, çà et là, par les victoires électorales des partis d’extrême droite mais qui posent en même temps le problème de la responsabilité des dirigeants politiques en poste lorsqu’ils autorisent les manifestations publiques antimusulmanes et ne prennent pas de mesure à l’encontre de leurs auteurs.

Et en même temps développent un discours douteux sur «la liberté de blâmer», aux antipodes du respect dû aux religions, à toutes les religions, dès lors qu’elles s’exercent dans le respect des lois nationales.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


La Fondation du patrimoine musical marocain voit le jour

La diversité culturelle musicale marocaine promue par la Fondation du patrimoine musical marocain (Photo, Le Matin).
La diversité culturelle musicale marocaine promue par la Fondation du patrimoine musical marocain (Photo, Le Matin).
Short Url
  • L'objectif est de «faire connaître la richesse du patrimoine musical marocain et présenter sa beauté aux jeunes générations»
  • La Fondation du patrimoine musical marocain fait du partage de la richesse culturelle nationale son cheval de bataille

La Fondation du patrimoine musical marocain (FPMM) fait du partage de la richesse culturelle nationale son cheval de bataille. Présentée le 1er février lors d’une conférence de presse à Casablanca, cette institution a pour objectif de «faire connaître la richesse du patrimoine musical marocain et présenter sa beauté aux jeunes générations».

Selon Mohamed Az El Arab Berrada, président de la fondation, les activités de la FPMM permettront de promouvoir la diversité culturelle musicale marocaine et le riche patrimoine qui diffère d’une région à une autre. «Parmi les objectifs de la Fondation du patrimoine musical marocain la création de styles musicaux inspirés du patrimoine immatériel et adaptés aux nouvelles tendances musicales et technologiques afin d’atteindre la jeunesse», explique-t-il.

La FPMM encourage la créativité et les initiatives d’innovation. Elle incite également aux échanges entre professionnels afin d’assurer la transmission des différentes composantes du patrimoine musical national. 

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.