Arab News célèbre la Journée internationale du café

Arab News a lancé un nouveau dossier, «Une tasse de Gahwa (café): le goût et les traditions du café saoudien» (Photo fournie).
Arab News a lancé un nouveau dossier, «Une tasse de Gahwa (café): le goût et les traditions du café saoudien» (Photo fournie).
Short Url
Publié le Vendredi 30 septembre 2022

Arab News célèbre la Journée internationale du café

  • Depuis des siècles, le café joue un rôle central dans la vie sociale des Saoudiens
  • Ce n'est pas pour rien que le grain de café Khawlani est connu en Arabie saoudite comme «l'or vert de Jazan»

LONDRES: Arab News a lancé un nouveau dossier, «Une tasse de Gahwa (café): le goût et les traditions du café saoudien», célébrant l'année du café saoudien avant la Journée internationale du café ce samedi.

Le long métrage interactif plonge dans la culture et l'héritage du café saoudien en explorant la patrie de l'or vert de Jazan – le café Khawlani.

«Alors qu'Arab News célèbre l'Année du café saoudien, nous avons le plaisir de nous associer à Jabaliyah, une entreprise saoudienne spécialisée dans le café. Soutenant toujours les entreprises locales talentueuses, Jabaliyah a produit un délicieux café saoudien onctueux, avec lequel nous sommes fiers de nous associer», a déclaré Noor Nugali, rédactrice en chef adjointe d'Arab News.

Son équipe s’est rendue au siège de l’entreprise à Jazan pour s'entretenir avec le cofondateur de Jabaliyah et apprendre comment le café Khawlani passe de l'arbre à l'infusion.

«Arab News a toujours été un soutien crucial de l'innovation locale authentique et des startups locales. À Jabaliyah, nous avons eu le privilège de bénéficier de leur soutien dès les premiers jours de notre lancement, il y a trois ans, et ils continuent de célébrer notre effort en tant que véritable entreprise de contenu local», a affirmé Ali al-Cheneamer, cofondateur de Jabaliyah.

Depuis des siècles, le café joue un rôle central dans la vie sociale des Saoudiens. Il n'est rien de moins qu'un symbole national d'identité, d'hospitalité et de générosité, et le centre de rassemblements formels et informels, depuis les tentes des anciens bédouins dans les déserts du Najd jusqu'aux nouveaux cafés élégants des villes du Royaume.

Mais ce que certains n'apprécient peut-être pas, même si l'année 2022 est célébrée dans le Royaume comme l'année du café saoudien, c'est qu'en ce qui concerne la boisson la plus populaire de la planète, le monde entier a une dette de gratitude envers l'Arabie saoudite – le café Khawlani.

Aujourd'hui, le café est plus étroitement associé à des pays comme le Brésil et la Colombie.

Mais le potentiel du caféier, qui ne pousse à l'état sauvage qu'en Éthiopie, a été reconnu et développé pour la première fois par les Arabes, dès le XIVe siècle.

Comme l'écrit William Ukers, rédacteur en chef du Tea and Coffee Trade Journal de New York, dans «All About Coffee», son étude exhaustive de 1922: «Il faut reconnaître aux Arabes le mérite de la découverte et de la promotion de l'utilisation du café, ainsi que de la promotion de la propagation de la plante, même s'ils l'ont trouvée en Abyssinie (Éthiopie).»

Il y a des centaines d'années, découvrant que la plante Coffea arabica prospérait dans le climat des montagnes luxuriantes des terres qui deviendront l'Arabie saoudite, ils lui ont fait traverser la mer Rouge jusqu'à la péninsule arabique.

Là-bas, ils l'ont cultivé avec succès sur des terres taillées dans les flancs des montagnes Sarawat, perfectionnant l'art de la torréfaction et de l’infusion des graines de son fruit pour en faire la boisson que le monde connaîtra et aimera.

Ce n'est pas pour rien que le grain de café Khawlani est connu en Arabie saoudite comme «l'or vert de Jazan».

Le café, ainsi que les connaissances et les pratiques liées à sa culture, occupe une place si centrale dans le patrimoine et les rituels sociaux traditionnels de l'Arabie saoudite, qu'il est désormais envisagé de l'inscrire sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco.

Selon le document soumis à l'Unesco par le ministère de la Culture, le grain de café Khawlani doit son nom à Khawlan ben Amir, ancêtre commun des tribus de caféiculteurs qui vivent dans les montagnes de la province de Jazan.

«Pendant la saison des récoltes», indique le document, «les agriculteurs rompent la monotonie du travail en chantant des versets de poèmes. Une personne chante et le groupe répète après elle pour créer un rythme harmonique pendant la cueillette des grains de café.

«Les hommes comme les femmes torréfient puis moulent les grains utilisés pour préparer le café.»

De manière importante, les compétences sont transmises de génération en génération: «Les familles encouragent les jeunes à travailler sur les terres, en commençant par des tâches mineures, jusqu'à ce qu'ils développent les compétences et le savoir-faire nécessaires à la culture des caféiers et à la transformation des grains de café.»

Le café, ajoute le document de l'Unesco, «est un symbole de générosité en Arabie saoudite», et les tribus de Khawlani l’incarnent «par leur dévouement et leur passion pour cette pratique».

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Deux membres de factions palestiniennes tués dans un raid israélien en Cisjordanie

L'armée a mené des mois d'arrestations en Cisjordanie, provoquées par une série d'attaques palestiniennes contre des Israéliens au printemps qui ont tué 19 personnes. (AFP)
L'armée a mené des mois d'arrestations en Cisjordanie, provoquées par une série d'attaques palestiniennes contre des Israéliens au printemps qui ont tué 19 personnes. (AFP)
Short Url
  • Selon des sources locales, Al-Saadi était un leader de la branche armée du Jihad islamique dans le camp de réfugiés palestiniens et Zubaidi l'un de ses proches associés
  • De son côté, l'armée israélienne a annoncé avoir tué deux «leaders importants» des factions palestiniennes lors d'une opération dans le secteur de Jénine

JENINE: Un raid israélien a tué jeudi deux Palestiniens, un leader du Jihad islamique et l'un de ses proches associés, dans le secteur de Jénine, au coeur ces derniers mois de la plus importante vague de violence depuis sept ans en Cisjordanie, ont indiqué les autorités locales.

Selon le ministère palestinien de la Santé, Mohammed Ayman al-Saadi, 26 ans, et Naïm Jamal Zubaidi, 27 ans, ont été "tués par balle par l'armée israélienne lors d'une opération à l'aube", dans le secteur de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.

Selon des sources locales, Al-Saadi était un leader de la branche armée du Jihad islamique dans le camp de réfugiés palestiniens considéré comme un bastion des factions armées palestiniennes, et Zubaidi l'un de ses proches associés.

De son côté, l'armée israélienne a annoncé avoir tué deux "leaders importants" des factions palestiniennes lors d'une opération dans le secteur de Jénine ayant aussi mené à l'arrestation de neuf personnes.

La semaine dernière, des combattants de Jénine avaient enlevé un jeune Israélien traité dans un hôpital local après avoir été blessé dans un accident de la route en Cisjordanie occupée.

D'intenses négociations ont été menées par l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas pour convaincre les combattants de restituer la dépouille du jeune homme, dont il n'est pas clair s'il avait été enlevé mort ou vivant selon les versions de la famille ou de l'armée, afin d'éviter des violences.

"De notre point de vue, il y avait deux façons de récupérer ce corps : soit via l'Autorité palestinienne, soit via une opération armée dans la ville, dans le camp, qui aurait probablement été très, très, violente", avait indiqué un responsable militaire israélien.

Les rapts d'Israéliens, morts ou vivants, ont déjà servi de monnaie d'échange pour des groupes armés, afin de demander la libération de prisonniers ou le retour de corps de Palestiniens tués dans des affrontements et conservés par Israël.

Dans la foulée d'attaques anti-israéliennes meurtrières au printemps, l'armée a mené plus de 2 000 raids en Cisjordanie, notamment à Jénine et Naplouse. Les violences en Cisjordanie ont fait plus de 130 morts côté palestinien, bilan le plus lourd depuis sept ans, selon l'ONU.


Le ministère saoudien de la Défense et l'entreprise espagnole Navantia signent un accord sur les navires de combat

Le ministre de la Défense du Royaume, le prince Khaled ben Salmane, et la ministre espagnole de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme, Maria Reyes Maroto, ont assisté à la cérémonie de signature de l'accord. (SPA)
Le ministre de la Défense du Royaume, le prince Khaled ben Salmane, et la ministre espagnole de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme, Maria Reyes Maroto, ont assisté à la cérémonie de signature de l'accord. (SPA)
Le ministre de la Défense du Royaume, le prince Khaled ben Salmane, et la ministre espagnole de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme, Maria Reyes Maroto, ont assisté à la cérémonie de signature de l'accord. (SPA)
Le ministre de la Défense du Royaume, le prince Khaled ben Salmane, et la ministre espagnole de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme, Maria Reyes Maroto, ont assisté à la cérémonie de signature de l'accord. (SPA)
Short Url
  • Le prince Khaled a déclaré que cet accord s'inscrivait dans la vision du prince héritier qui consiste à renforcer les capacités du ministère de la Défense saoudien
  • Selon cet accord, Navantia se chargera jusqu'à 100% de la construction navale, de l'intégration des systèmes de combat et de la maintenance des navires

RIYAD: Le ministère saoudien de la Défense et l'Autorité générale saoudienne des industries militaires ont signé un accord avec la société espagnole Navantia pour l'acquisition et la construction de plusieurs navires de combat polyvalents à destination des Forces navales royales saoudiennes, a rapporté jeudi l'agence de presse saoudienne.

Le ministre de la Défense du Royaume, le prince Khaled ben Salmane, et la ministre espagnole de l'Industrie, du Commerce et du Tourisme, Maria Reyes Maroto, ont assisté à la cérémonie de ratification de l'accord.

Le prince Khaled a déclaré sur Twitter que cet accord s'inscrivait dans la vision du prince héritier Mohammed ben Salmane qui consiste à renforcer les capacités du ministère de la Défense saoudien.

«Ce protocole d'accord représente le dernier effort en date pour concrétiser la vision du prince héritier et du Premier ministre: décentraliser notre industrie militaire et renforcer les capacités du ministère de la Défense. Cela contribuera à assurer la sécurité de notre pays et de notre région», a-t-il déclaré.

L'accord vise à élever le niveau de préparation des forces navales royales saoudiennes afin de renforcer la sécurité maritime dans la région, de protéger les intérêts vitaux et stratégiques du Royaume et de soutenir les objectifs opérationnels et tactiques du ministère de la Défense.

Selon cet accord, Navantia se chargera jusqu'à 100% de la construction navale, de l'intégration des systèmes de combat et de la maintenance des navires, conformément aux objectifs de la Vision 2030.

Il prévoit également l'intégration des systèmes de combat dans les nouveaux navires, l'ingénierie et la conception des systèmes et du matériel ainsi que le développement des logiciels.

Les essais, la vérification des systèmes, le prototypage, la simulation ainsi que le soutien logistique et la conception de programmes de formation font également partie de cet accord.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Les ministres des Affaires étrangères de l’Arabie saoudite et du Koweït discutent d’un plan d’action commun

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, rencontre son homologue du Koweït, cheikh Salem Abdallah al-Jaber al-Sabah. (Agence de presse saoudienne)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, rencontre son homologue du Koweït, cheikh Salem Abdallah al-Jaber al-Sabah. (Agence de presse saoudienne)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, rencontre son homologue du Koweït, cheikh Salem Abdallah al-Jaber al-Sabah. (Agence de presse saoudienne)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, rencontre son homologue du Koweït, cheikh Salem Abdallah al-Jaber al-Sabah. (Agence de presse saoudienne)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, rencontre son homologue du Koweït, cheikh Salem Abdallah al-Jaber al-Sabah. (Agence de presse saoudienne)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, rencontre son homologue du Koweït, cheikh Salem Abdallah al-Jaber al-Sabah. (Agence de presse saoudienne)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, rencontre son homologue du Koweït, cheikh Salem Abdallah al-Jaber al-Sabah. (Agence de presse saoudienne)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, rencontre son homologue du Koweït, cheikh Salem Abdallah al-Jaber al-Sabah. (Agence de presse saoudienne)
Short Url
  • Le plan d’action commun permet de réaliser les ambitions des deux peuples en générant davantage de progrès et de prospérité
  • Le plan d’action commun permet de réaliser les ambitions des deux peuples en générant davantage de progrès et de prospérité

RIYAD: Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, a rencontré son homologue du Koweït, cheikh Salem Abdallah al-Jaber al-Sabah, ainsi que la délégation qui l’accompagnait, lors de sa visite officielle dans la capitale, Riyad, a annoncé mercredi dernier le ministère du Royaume.

Au cours de la réunion, les deux parties ont souligné l’importance de renforcer le plan d’action commun entre les deux pays en application des directives du roi Salmane et de l’émir du Koweït, cheikh Nawaf al-Ahmed al-Jaber al-Sabah de manière à montrer les relations solides qui existent entre les deux pays. Par ailleurs, une telle initiative permet de réaliser les ambitions des deux peuples en générant davantage de progrès et de prospérité, indique le ministère dans un communiqué.

Le prince Faisal a organisé un dîner officiel en l’honneur du ministre koweïtien des Affaires étrangères et de sa délégation.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com