L'Iran annonce de nouvelles sanctions contre l'UE et le Royaume-Uni

L'Iran a annoncé mercredi de nouvelles sanctions contre 25 individus et entités de l'Union européenne et neuf du Royaume-Uni (Photo, AFP)
L'Iran a annoncé mercredi de nouvelles sanctions contre 25 individus et entités de l'Union européenne et neuf du Royaume-Uni (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Mercredi 25 janvier 2023

L'Iran annonce de nouvelles sanctions contre l'UE et le Royaume-Uni

  • L'Iran avait averti mardi qu'il allait prendre des mesures réciproques en réponse aux nouvelles sanctions décidées la veille à Bruxelles et Londres
  • Figurent sur la nouvelle liste des sanctions iraniennes huit Français parmi lesquels la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, le philosophe Bernard-Henri Levy et l'ex-élu Gilbert Mitterrand,

TÉHÉRAN: L'Iran a annoncé mercredi de nouvelles sanctions contre 25 individus et entités de l'Union européenne et neuf du Royaume-Uni en réaction aux sanctions imposées par ces derniers lundi.

Téhéran reproche à ces personnes et entités de "soutenir le terrorisme et des groupes terroristes (...), d'encourager la violence contre le peuple iranien" ou de "disséminer de fausses informations sur l'Iran", a expliqué le ministère iranien des Affaires étrangères.

L'Iran avait averti mardi qu'il allait prendre des mesures réciproques en réponse aux nouvelles sanctions décidées la veille à Bruxelles et Londres plus de quatre mois après le début de la contestation provoqué par la mort de Mahsa Amini.

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont ajouté 37 personnes ou entités iraniennes sur la liste de leurs sanctions pour violation des droits humains. Les Britanniques ont ajouté eux cinq personnes et deux entités sur leur liste.

Figurent sur la nouvelle liste des sanctions iraniennes huit Français parmi lesquels la maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, le philosophe Bernard-Henri Levy et l'ex-élu Gilbert Mitterrand, fils de l'ancien président François Mitterrand.

Sont également ciblés trois responsables de Charlie Hebdo, le magazine déjà placé, comme entité, dans la précédente liste des sanctions. Le journal satirique a provoqué début janvier la colère de Téhéran en publiant des caricatures du Guide suprême Ali Khamenei.

Radio J, basée en France, et le groupe European Friends of Israel (EFI) font partie des trois entités visées.

La liste comporte également le nom de six eurodéputés, de deux anciens élus du Parlement européen, ainsi que l'extrémiste de droite suédo-danois Rasmus Paludan, qui a brûlé samedi un exemplaire du Coran en Suède, provoquant de vives protestations à Ankara et dans plusieurs capitales du monde musulman.


Le ministre saoudien des Affaires étrangères s’entretient au téléphone avec son homologue chinois

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, et son homologue chinois, Qin Gang. (Photo, AFP)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, et son homologue chinois, Qin Gang. (Photo, AFP)
Short Url
  • Au cours de cet appel téléphonique, le prince Faisal a félicité Qin Gang pour son nouveau poste de ministre des Affaires étrangères
  • Les deux responsables ont passé en revue les relations entre l’Arabie saoudite et la Chine

RIYAD: Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, s’est entretenu au téléphone lundi avec son homologue chinois.

Au cours de cet appel téléphonique, le prince Faisal a félicité Qin Gang pour son nouveau poste de ministre des Affaires étrangères, et les deux responsables ont passé en revue les relations entre l’Arabie saoudite et la Chine.

Ils ont également discuté de la coopération bilatérale, de l’évolution des événements régionaux et internationaux, des efforts déployés à l’égard de ces événements afin de renforcer la sécurité et la stabilité, ainsi que des principales questions d’intérêt commun.

La Chine a nommé Qin comme nouveau ministre des Affaires étrangères à la fin du mois de décembre 2022.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


L’Arabie saoudite lance un service de visa de transit pour les passagers faisant escale dans le Royaume

Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Des pèlerins du Hajj passent par le contrôle des passeports à leur arrivée à l’aéroport international du roi Abdelaziz de Djeddah, ville saoudienne située sur la côte de la mer Rouge. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois
  • Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite à des fins de tourisme et de pèlerinage

RIYAD: Lundi, le ministère saoudien des Affaires étrangères a lancé un service électronique qui permettra aux passagers faisant escale dans le Royaume d’obtenir un visa d’entrée.

Le visa de transit pour les escales autorise l’entrée en Arabie saoudite aux passagers en transit qui souhaitent accomplir l’Omra, visiter la mosquée du prophète à Médine et découvrir le Royaume.

Ce nouveau service entrera en vigueur à partir de lundi, et les passagers pourront demander un visa de transit via les plates-formes électroniques de Saudia Airlines et Flynas.

La demande sera automatiquement envoyée à la plate-forme nationale unifiée des visas du ministère des Affaires étrangères pour y être traitée. Un visa numérique sera délivré instantanément et renvoyé au bénéficiaire par courrier électronique.

Le ministère a affirmé que le visa e-Transit pour les escales contribuera à réaliser les objectifs de la Vision 2030 du Royaume en consolidant sa position et en tirant parti de son emplacement stratégique distingué en tant que lien entre les continents.

Le visa est gratuit. Il est délivré immédiatement avec le billet du voyageur, donne droit à un séjour de quatre jours dans le Royaume et est valide pour trois mois.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Syrie: Quinze policiers blessés par une explosion visant leur bus

Des voitures, dont un véhicule du Croissant-Rouge syrien, sont vues sur une route du district de Daraa al-Balad, dans la ville de Daraa, dans le sud de la Syrie, le 12 septembre 2021 (Photo, AFP).
Des voitures, dont un véhicule du Croissant-Rouge syrien, sont vues sur une route du district de Daraa al-Balad, dans la ville de Daraa, dans le sud de la Syrie, le 12 septembre 2021 (Photo, AFP).
Short Url
  • Le ministère a indiqué dans un communiqué que les forces de sécurité étaient en route pour Damas, revenant d'une mission dans la province de Deraa
  • La situation dans la province de Deraa, berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, reste instable

DAMAS: Quinze membres des forces de sécurité intérieures syriennes ont été blessés dans l'explosion d'une bombe qui a visé le bus qui les transportait dans le sud du pays, selon le ministère de l'Intérieur.

Le ministère a indiqué dans un communiqué que les forces de sécurité étaient en route pour Damas, revenant d'une mission dans la province de Deraa, lorsque "des terroristes non identifiés ont visé avec un engin explosif le bus les transportant sur l'autoroute Damas-Deraa".

L'attaque a blessé 15 passagers, dont sept gravement.

La situation dans la province de Deraa, berceau de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en 2011, reste instable malgré le retour des forces du régime en juillet 2018.

Le groupe Etat islamique (EI), dont le troisième chef a été tué à Deraa en octobre dernier revendique parfois des attaques dans la région.

Plusieurs attentats, le plus souvent revendiqués par des jihadistes, ont visé par le passé des véhicules de l'armée syrienne.

La guerre complexe en Syrie, déclenchée en 2011 par la répression de manifestations prodémocraties, a fait environ 500.000 morts depuis 2011.