Staline, un linguiste !

Staline à la conférence de Téhéran en 1943 (Photo, Wikipedia).
Staline à la conférence de Téhéran en 1943 (Photo, Wikipedia).
Short Url
Publié le Lundi 24 avril 2023

Staline, un linguiste !

  • Les livres et les idées offrent aux politiciens idéologiques quelque chose qu'ils n'offrent pas aux politiciens traditionnels
  • Staline a publié «Marxisme et problèmes de linguistique» en 1950

Le titre n'est pas une blague. Le «père des nations» a également apporté une contribution à la philologie. En effet, les dirigeants totalitaires issus de partis fondés sur une idée sont toujours appelés à donner l'impression qu'ils sont bien lus et bien pensés (et parfois ils le sont réellement). Ce fait prive la culture de l'aura magique qu'on lui attribue parfois. même si cela ne le justifie pas toujours.

Les livres et les idées offrent aux politiciens idéologigues quelque chose qu'ils n'offrent pas aux politiciens traditionnels, et ces derniers n'y attachent pas nécessairement - du moins rhétoriquement - la même importance. Churchill, Kissinger, Brzezinski, Kreisky et d'autres étaient également des intellectuels, mais ils ne s'appuyaient pas autant sur des prémisses intellectuelles pour justifier leurs politiques, mettant plutôt l'accent sur des réalisations concrètes qui peuvent être mesurées en faits et en chiffres.

Quant à Staline, il publie « Marxisme et problèmes de linguistique » en 1950, une brochure que de nombreux marxistes et communistes considèrent comme le meilleur texte qu'il ait jamais écrit. 

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Spectacle : «Parfums d’Algérie», une mosaïque de musiques animée à l’Opéra d’Alger

L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih à Alger a abrité, jeudi soir, le spectacle «Parfums d’Algérie», une mosaïque de musiques symphonique, andalouse, châabi et bédouine (Photo, El Watan).
L’Opéra d’Alger Boualem-Bessaih à Alger a abrité, jeudi soir, le spectacle «Parfums d’Algérie», une mosaïque de musiques symphonique, andalouse, châabi et bédouine (Photo, El Watan).
Short Url
  • Une pléiade d’artistes ont animé ce spectacle notamment Lila Borsali, Lamia, Koceila Adjrad, Sofiane Zighem et le duo Yamina Lekaf et Imad Eddine Eddouh ayant interprété plusieurs chansons
  • Organisé par l’Opéra d’Alger et l’ONCI, le spectacle s’est ouvert par un extrait de l’opéra «le Barbier de Séville» de Giaochino Rossini

Organisé dans le cadre du programme culturel de la 7e édition du Sommet du Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) qui se tient à Alger, cet évènement culturel  est le fruit d’une collaboration entre l’Orchestre symphonique et le ballet de l’Opéra d’Alger, sous la direction artistique du maestro Lotfi Saidi, outre la participation du ballet de l’Office national de la culture et de l’information (ONCI).  

Ce spectacle a été rehaussé par la présence de la ministre de la Cultureet des Arts, Soraya Mouloudji, du ministre des Finances, Laaziz Faid, du Conseiller auprès du président de la République chargé des finances, des banques, du budget, des réserves de change, des marchés publics et des règlements internationaux, M. Mohamed Boukhari, ainsi que de représentants des différents secteurs et du corps diplomatique accrédité en Algérie. Une pléiade d’artistes ont animé ce spectacle notamment Lila Borsali, Lamia, Koceila Adjrad, Sofiane Zighem et le duo Yamina Lekaf et Imad Eddine Eddouh ayant interprété plusieurs chansons des répertoires Chaabi, Andalou, Bedoui, outre l’exécution de morceaux puisés dans la musique classique universelle. Organisé par l’Opéra d’Alger et l’ONCI, le spectacle s’est ouvert par un extrait de l’opéra «le Barbier de Séville» de Giaochino Rossini suivi de «’O surdato ‘nnammurato» interprété par Imed Eddine Eddouh et un concerto de Mozart, donné par Yamina Lekaf. 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Iran : élections exceptionnelles et performance solo des ayatollahs

Le religieux ultraconservateur iranien et candidat à la présidentielle Ebrahim Raïssi arrive pour donner une conférence de presse après avoir voté à l'élection présidentielle, dans un bureau de vote de la capitale Téhéran, le 18 juin 2021 (Photo, AFP).
Le religieux ultraconservateur iranien et candidat à la présidentielle Ebrahim Raïssi arrive pour donner une conférence de presse après avoir voté à l'élection présidentielle, dans un bureau de vote de la capitale Téhéran, le 18 juin 2021 (Photo, AFP).
Short Url
  • Le 2 février, le ministère islamique de l’Intérieur a déclaré que plus de 65 millions d’Iraniens étaient qualifiés, mais n’a pas précisé combien s’étaient réellement inscrits
  • Le 17 février, ce chiffre a été ramené à 61 millions, apparemment parce que les Iraniens en exil n'ont le droit de voter qu'aux élections présidentielles

Les Iraniens qui se sont rendus aux urnes lors de ce que de nombreux analystes considèrent comme les élections générales les plus étranges des 45 ans d’histoire de la République islamique.
En fait, ce qui est proposé est un double exercice.

La première consiste à choisir les membres de l’Assemblée consultative islamique, un corps législatif monocaméral de 290 sièges chargé d’adopter les lois et d’approuver le budget national et les traités avec les puissances étrangères.
La deuxième élection concerne l'Assemblée des experts, un corps de théologiens de 88 sièges dont la tâche est de superviser le travail du « Guide suprême » (Wali al-Faqih) et, en cas d'incapacité ou de décès, de choisir un successeur.
Mais pourquoi qualifier l’exercice de bizarre ?

Pour commencer, personne ne sait combien de personnes ont le droit de voter. Le 2 février, le ministère islamique de l’Intérieur a déclaré que plus de 65 millions d’Iraniens étaient qualifiés, mais n’a pas précisé combien s’étaient réellement inscrits.

Le 17 février, ce chiffre a été ramené à 61 millions, apparemment parce que les Iraniens en exil n'ont le droit de voter qu'aux élections présidentielles.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Le président Saïed au 7e Sommet du GECF : «les défis ne peuvent être relevés qu’en étant unis et aspirant à un avenir meilleur»

Le président Saïed a souligné que « la volonté des peuples qui se sont affranchis du colonialisme, oeuvrent toujours à imposer leur souveraineté totale sur leurs ressources naturelles» (Photo, La Presse).
Le président Saïed a souligné que « la volonté des peuples qui se sont affranchis du colonialisme, oeuvrent toujours à imposer leur souveraineté totale sur leurs ressources naturelles» (Photo, La Presse).
Short Url
  • Le président Saïed a déclaré que « la question de l’énergie est l’un des défis les plus importants et non des moindres de la prospection à l’exploitation, en passant par la hausse vertigineuse des prix»
  • Le président Saïed a, d’autre part, réitéré le total soutien avec le peuple palestinien pour recouvrer ses droits légitimes et établir son État indépendant

Le président de la République, Kaïs Saïed, a affirmé dans une allocution prononcée, samedi, à l’ouverture du 7e Sommet des chefs d’État et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz, à Alger, la détermination ferme et commune à renforcer les relations entre les peuples tunisien et algérien pour atteindre les plus hauts paliers, partant de la conviction que « les défis ne peuvent être relevés qu’en étant unis et aspirant à un avenir meilleur ».

Le président Saïed, qui participe en tant qu’invité d’honneur à ce sommet, a déclaré que « la question de l’énergie est l’un des défis les plus importants et non des moindres (…) de la prospection à l’exploitation, en passant par la hausse vertigineuse des prix».

Le président Saïed a, d’autre part, réitéré le total soutien avec le peuple palestinien pour recouvrer ses droits légitimes et établir son État indépendant.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.