Au siège de l’Unesco à Paris, les Émirats arabes unis lancent un fonds pour la préservation du patrimoine mondial en Afrique

Le siège de l'Unesco, à Paris, en France (Photo, Reuters).
Le siège de l'Unesco, à Paris, en France (Photo, Reuters).
Short Url
Publié le Vendredi 26 mai 2023

Au siège de l’Unesco à Paris, les Émirats arabes unis lancent un fonds pour la préservation du patrimoine mondial en Afrique

  • L’annonce coïncide avec les célébrations de la Journée mondiale de l'Afrique, le 25 mai
  • Les EAU ont également mis en place des initiatives qui visent à soutenir la préservation du patrimoine matériel et immatériel en Afrique

ABU DHABI: Les Émirats arabes unis (EAU), représentés par le ministère de la Culture et de la Jeunesse ainsi que par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, ont annoncé la création d'un fonds dédié au soutien de projets qui visent la préservation du patrimoine mondial, la conservation de documents et le renforcement des capacités dans plusieurs sites à travers le continent africain.

L'annonce a été faite lors d'un événement organisé par le groupe africain au siège de l'Unesco, à Paris, en France. Elle coïncide avec les célébrations de la Journée mondiale de l'Afrique, le 25 mai.

 

Les personnalités présentes

Participaient à cette rencontre cheikh Salem ben Khaled al-Qassimi, ministre de la Culture et de la Jeunesse, Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco, le Dr Thomas Kaplan, président du Conseil de fondation d’Aliph, et Souayibou Varissou, PDG du Fonds pour le patrimoine mondial africain. En outre, des représentants et délégués africains auprès de l'Unesco, ainsi que des représentants d'organisations non gouvernementales et du secteur privé, étaient présents.

Cette initiative s'inscrit dans le cadre d'une collaboration étroite avec l'Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (Aliph) et le Fonds pour le patrimoine mondial africain (AWHF).

Le ministère de la Culture et de la Jeunesse représentera les EAU et sera un «partenaire platinum» de l’AWHF, qui est une organisation intergouvernementale créée en 2006 par l'Union africaine et l'Unesco dont le but est de conserver et de protéger le plus efficacement possible le patrimoine culturel et naturel d’Afrique. Son principal objectif est de relever les défis auxquels sont confrontés les États africains membres de l'Unesco dans la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial de 1972, notamment la sous-représentation des sites africains sur la liste du patrimoine mondial ainsi que la préservation et la gestion de ces sites. La contribution des EAU vise également à renforcer les capacités des communautés locales. Quant à l’Aliph, fondée par les EAU en 2017 en collaboration avec la France, elle mettra en œuvre trois projets au Soudan, en République démocratique du Congo et en Éthiopie.

À cette occasion, le ministre d'État au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Chakhbout ben Nahyane al-Nahyane, a déclaré que la vision des EAU consiste à renforcer les communautés locales, «à inspirer l'innovation et à créer des opportunités durables qui façonneront les générations futures. Ainsi, tout en renforçant le fondement de l'identité culturelle, nous stimulons le développement social et économique, favorisant un environnement de coexistence pacifique».

Il a ajouté: «Le lancement de ce fonds à l'occasion de la Journée mondiale de l'Afrique revêt une importance culturelle majeure. Cette journée, qui rappelle en effet la culture africaine et son esprit, marque également le 60e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine [OUA], aujourd'hui connue sous le nom d'“Union africaine” [UA]. Cette convergence de dates historiques amplifie l'importance de nos efforts collectifs pour préserver et célébrer le patrimoine si riche de l'Afrique.»

Le ministre de la Culture et de la Jeunesse, Salem ben Khaled al-Qassimi, a pour sa part déclaré dans un communiqué: «Les Émirats arabes unis se sont engagés à préserver le patrimoine humain sous toutes ses formes et à renforcer les partenariats avec les organisations internationales qui travaillent activement dans ce domaine, car nous sommes convaincus de l'importance de la préservation de ce patrimoine pour les générations futures et du rôle qu'il joue. En effet, le patrimoine contribue grandement au dialogue interculturel et renforce la diversité, la tolérance, la coexistence et la paix dans les sociétés.»

Les EAU ont également mis en place des initiatives qui visent à soutenir la préservation du patrimoine matériel et immatériel en Afrique. En novembre 2022, le ministère de la Culture et de la Jeunesse, par l'intermédiaire de la Commission nationale des Émirats arabes unis pour l'éducation, la culture et la science, a conclu un accord avec l'Organisation du monde islamique pour l'éducation, les sciences et la culture (Icesco) afin d'inscrire les jeux du patrimoine africain sur les listes représentatives du patrimoine culturel immatériel de l'Icesco et de l'Unesco.

De son côté, le Dr Kaplan, président du conseil d'administration de la fondation Aliph, a affirmé: «Ces initiatives sont axées sur l'action, les résultats concrets et la flexibilité opérationnelle. Elles soulignent également l'urgence absolue de préserver le patrimoine culturel riche et diversifié du continent africain tout en prenant des mesures pour protéger des sites et des monuments au Soudan, en Éthiopie et en République démocratique du Congo, confrontés à la double menace des conflits et du changement climatique.»

Ces projets seront mis en œuvre en coopération avec les gouvernements locaux ainsi qu'avec des partenaires locaux et internationaux.

L'un des projets les plus significatifs du programme en cours sera la restauration de l'église Yemrehanna Krestos en Éthiopie, dans la région d'Amhara, considérée comme l'un des sites les plus emblématiques du pays. Ce site comprend un palais et une église qui date des XIe et XIIe siècles.


La marque saoudienne Ashi Studio défilera lors de la semaine de la haute couture à Paris

Ashi est le premier couturier de la région du Golfe à être invité à présenter sa collection lors du programme officiel de la semaine de la mode de la fédération. (Instagram)
Ashi est le premier couturier de la région du Golfe à être invité à présenter sa collection lors du programme officiel de la semaine de la mode de la fédération. (Instagram)
Short Url
  • Mohammed Ashi est le premier couturier de la région du Golfe à être invité à présenter sa collection lors du programme officiel de la semaine de la haute couture
  • «Cette nomination est le point culminant de ma carrière», a confié Ashi dans un communiqué publié sur Instagram

DUBAÏ: Le créateur saoudien Mohammed Ashi, fondateur du label parisien Ashi Studio, devrait rejoindre la Fédération de la haute couture comme membre invité, et présenter ses dernières créations lors du programme officiel de la semaine de la haute couture à Paris, le 6 juillet.

Ashi, qui a lancé son label il y a dix-sept ans, est le premier couturier de la région du Golfe à être invité à présenter sa collection lors du programme officiel de la semaine de la mode de la fédération.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Ashi Studio (@ashistudio)

Ashi et son atelier sont établis à Paris depuis 2018. Ses créations ont été portées par des célébrités comme Beyoncé, Lady Gaga, Jennifer Hudson, Kylie Minogue, Penélope Cruz, Deepika Padukone, Sonam Kapoor, la reine Rania de Jordanie et d’autres encore. 

«Cette nomination est le point culminant de ma carrière», a confié Ashi dans un communiqué publié sur Instagram. «Je rendrai ainsi hommage aux grands couturiers qui m'ont précédé et que j'accompagne aujourd'hui dans la poursuite de cette grande tradition d'excellence en matière de créativité et de savoir-faire.»

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Ashi Studio (@ashistudio)

«Aujourd’hui, je me rappelle les jours où je m'évadais dans le jardin pour rêver, et ce premier jour où j'ai engagé une couturière pour donner vie aux images que j’avais dans ma tête. Exigeante et joyeuse, la couture continue de mettre à nu mon énergie intérieure, afin que je puisse donner le meilleur de moi-même au service de son grand art», a-t-il ajouté.

«Cette reconnaissance fait naître en moi une intense émotion. Elle m'offre l'opportunité de partager avec vous qui je suis. Alors que s’ouvre ce nouveau chapitre, je reconnais qu'aujourd'hui, rien ne serait pas possible sans le talent et le dévouement exceptionnels de mon atelier. Je tiens à remercier tous ceux qui ont travaillé pour donner vie à mes rêves», a écrit Ashi sur Instagram.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Ashi Studio (@ashistudio)

«Je suis extrêmement fier de mes racines saoudiennes… mes créations sont souvent influencées par le patrimoine saoudien», avait récemment déclaré Ashi à Arab News. En février, le créateur a ouvert son tout premier magasin phare à Riyad. «J'ai hâte d'apporter le faste et la fantaisie de la couture dans mon pays d'origine», avait-il affirmé à Arab News avant l'inauguration.

«La scène de la mode en Arabie saoudite est florissante, et la Commission de la mode fait un excellent travail pour soutenir les nouveaux  talents saoudiens», avait ajouté Ashi.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


La première dame des États-Unis, Jill Biden, en robe Reem Acra à Marrakech

Jill Biden et la princesse Lalla Hasnaa. (Instagram)
Jill Biden et la princesse Lalla Hasnaa. (Instagram)
Short Url
  • La première dame américaine a porté cette semaine un ensemble mauve de la créatrice lors d'une rencontre avec la princesse marocaine Lalla Hasnaa
  • Jeudi, Jill Biden avait porté une autre robe de Reem Acra lors du mariage du prince héritier de Jordanie, Hussein ben Abdallah II et de Rajwa al-Hussein

DUBAÏ: La première dame des États-Unis, Jill Biden, a maintenu sa relation de longue date avec la créatrice de mode libanaise Reem Acra en portant un ensemble mauve de la créatrice lors d'une rencontre avec la princesse marocaine Lalla Hasnaa cette semaine.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by REEM ACRA (@reemacra)

«La première dame, la Dr Jill Biden, rayonnante d'élégance et de prestance lors de sa rencontre avec Son Altesse royale la princesse Lalla Hasnaa à Marrakech, vêtue d'une robe mauve royale Reem Acra», a publié la marque sur Instagram.

Il y a à peine quelques jours, Jill Biden avait porté une autre robe de Reem Acra lors du mariage du prince héritier de Jordanie, Hussein ben Abdallah II et de Rajwa al-Hussein, née Al-Saïf, à Amman.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by REEM ACRA (@reemacra)

Elle avait déjà auparavant porté la même robe pour un dîner officiel à la Maison Blanche, en l'honneur du président sud-coréen.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Riyad accueille la seconde édition du Festival du film européen

Le VOX cinéma, situé au sein du centre commercial Sahara Mall, projettera 16 films européens durant tout le festival. (Photo fournie)
Le VOX cinéma, situé au sein du centre commercial Sahara Mall, projettera 16 films européens durant tout le festival. (Photo fournie)
Short Url
  • L’événement, organisé du 7 au 14 juin dans la capitale saoudienne, projettera 16 films
  • Le Festival du film européen joue un rôle primordial dans la mise en valeur des talents locaux et leur intégration progressive sur le marché international du film

RIYAD: Riyad accueille la seconde édition du Festival du film européen du 7 au 14 juin. L’événement est organisé par la délégation de l’Union européenne (UE) en coopération avec les ambassades des États membres de l’UE et la compagnie Arabia Pictures Entertainment. 

Le VOX cinéma, situé au sein du centre commercial Sahara Mall, projettera 16 films européens durant tout le festival, notamment venus d’Autriche, de Chypre, du Danemark, d’Estonie, de France, d’Allemagne, d’Irlande, d’Italie, de Lettonie, de Lituanie, de Malte, des Pays-Bas, du Portugal, de Slovénie, d’Espagne et de la Suède.   

Au programme du festival cette année, le long-métrage Quiet Girl, nominé pour l’Oscar du meilleur long métrage international. Le film se déroule dans l’Irlande rurale de 1981 et raconte l’histoire de Cáit, une fille tranquille et négligée par sa famille, envoyée loin de ses proches dysfonctionnels pour vivre avec une cousine éloignée pendant l’été. Elle s’épanouit grâce à leurs soins, mais dans cette maison où il ne devrait pas y avoir de secrets, elle en découvre un…

Le film suédois I am Zlatan, de Jens Sjogren, est également au programme. Il retrace l'histoire de la célèbre star du ballon rond. Fils d’immigrants balkaniques, Zlatan Ibrahimovic, né en Suède, est devenu, après une enfance difficile, un champion de football international pendant plusieurs années. 

Sugar and Stars, réalisé par Riadh Belaïche, fera sa première mondiale lors du festival. Le film retrace la destinée de Yazid, qui depuis son plus jeune âge, est passionné de pâtisserie. Élevé entre familles d’accueil et foyers, le jeune homme tente de réaliser son rêve: travailler avec les plus grands chefs pâtissiers et devenir le meilleur.

D’autres réalisations européennes seront également à l’honneur cette année, notamment Invisible, Io sto Bene, Les bâtisseurs de l’Alhambra, Miss Viborg, Mitra, My Grandfather’s Demons, The Senior, Sanremo, Sister Apart, Sonne, ou encore The Little Comrade.  

À l’occasion du festival, l’ambassadeur de l’UE en Arabie saoudite, Mr Patrick Simonnet, a déclaré être «très heureux d’accueillir, pour la deuxième fois, le Festival du film européen en Arabie saoudite».

«En tant qu’Union européenne, nous tenons à faire partie de la scène culturelle croissante de l’Arabie saoudite via divers événements culturels, qui favorisent les échanges et engagent les Européens et les Saoudiens sur des thématiques communes, comme le cinéma. L’engagement entre les peuples est l’un des piliers importants du partenariat stratégique de l’UE avec le Golfe», a-t-il ajouté.

Fondateur d’Arabia Pictures Entertainment, Abdelelah al-Ahmary s’est félicité que son entreprise ait le privilège d’organiser le Festival du film européen en Arabie saoudite pour la deuxième année consécutive. «Arabia Pictures Entertainment continuera de soutenir l’événement avec tous les outils nécessaires pour en faire une expérience cinématographique spéciale pour tous les cinéphiles saoudiens», a-t-il affirmé.

En plus d’offrir l’opportunité aux films européens d’être projetés et promus dans le monde arabe, le Festival du film européen joue également un rôle primordial dans la mise en valeur des talents locaux  et leur intégration progressive sur le marché international. Il sert par ailleurs de plate-forme pour les cinéastes européens et saoudiens, pour qu’ils puissent se connecter et échanger leurs expériences, espoirs, défis et ambitions.

Destiné à faciliter les échanges culturels et à promouvoir le cinéma européen, le festival favorise également les contacts entre les cinéastes européens et saoudiens à travers l’organisation d’événements parallèles dédiés.

Parmi les invités figureront les réalisateurs Nuno Beato, Sébastien Tulard et Isabel Fernández, respectivement du Portugal, de France et d’Espagne, qui rencontreront le public et dialogueront ouvertement avec les cinéastes et les amateurs de cinéma. L’actrice Zübeyde Bulut, qui joue  dans le film allemand Sisters Apart, présenté au festival, évoquera lors d’une table ronde la relation entre les agents et les acteurs. Le Néerlandais Willemien Sanders participera lui à une table ronde sur la narration d’histoires de femmes dans le cinéma.