Tunisie: le corps d'un enfant repêché après le naufrage d'un bateau de migrants

Cette capture d'écran extraite d'une vidéo d'AFPTV en date du 2 juin 2023 montre le corps d'un jeune enfant, présumé s'être noyé en mer lorsque deux embarcations transportant des migrants ont coulé en Méditerranée, découvert lors d'une patrouille au large de la côte de Sfax (AFP)
Cette capture d'écran extraite d'une vidéo d'AFPTV en date du 2 juin 2023 montre le corps d'un jeune enfant, présumé s'être noyé en mer lorsque deux embarcations transportant des migrants ont coulé en Méditerranée, découvert lors d'une patrouille au large de la côte de Sfax (AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 02 juin 2023

Tunisie: le corps d'un enfant repêché après le naufrage d'un bateau de migrants

  • Les gardes-côtes ont estimé que l'enfant pourrait être de nationalité camerounaise, plus de 200 migrants originaires de ce pays ayant été secourus au large de Sfax ces deux derniers jours
  • La mère de l'enfant est portée disparue

SFAX: Les gardes-côtes tunisiens ont repêché vendredi le corps d'un enfant en bas âge après le naufrage au large de la Tunisie d'une embarcation transportant des migrants africains clandestins, a constaté un journaliste qui collabore avec l'AFP.

Le corps de l'enfant, vêtu d'une combinaison d'hiver rose et d'un bonnet de laine gris, a été récupéré lors d'une patrouille au large de la ville de Sfax, dans le centre-est de la Tunisie, selon le journaliste qui accompagnait les gardes-côtes à bord de leur vedette.

Une responsable des gardes-côtes a précisé à l'AFP qu'il s'agissait d'une fillette.

Son corps a été repêché dans une zone entre le littoral de Sfax et l'île de Kerkennah.

Les gardes-côtes ont estimé que l'enfant pourrait être de nationalité camerounaise, plus de 200 migrants originaires de ce pays ayant été secourus au large de Sfax ces deux derniers jours.

La mère de l'enfant est portée disparue, selon la même source.

Contactée par l'AFP, l'ambassade du Cameroun à Tunis n'a pas été en mesure de confirmer ces informations.

Le procureur général et porte-parole du tribunal de Sfax, Faouzi Masmoudi, a affirmé à l'AFP que deux bateaux de migrants clandestins originaires d'Afrique subsaharienne avaient fait naufrage mercredi au large des côtes de la ville.

Le premier naufrage a fait six morts alors que 39 migrants ont été secourus. Douze passagers du second bateau sinistré ont pu être sauvés et 41 autres, dont six enfants, sont portés disparus, selon la même source.

Les corps de cinq de ces enfants ont été récupérés depuis, a affirmé le responsable des gardes-côtes, précisant qu'un Malien et un Sénégalais figuraient parmi eux alors que les nationalités des trois autres, dont la fillette repêchée vendredi, n'étaient pas encore connues.

Sfax, deuxième ville de Tunisie, est le point de départ d'un grand nombre de traversées illégales de migrants clandestins vers l'Italie.

Certaines portions du territoire tunisien se trouvent à moins de 150 km de l'île italienne de Lampedusa et des tentatives de migration clandestine de personnes originaires d'Afrique subsaharienne mais également de nombreux Tunisiens, sont régulièrement enregistrées.

Les départs de migrants africains de Tunisie se sont intensifiés après un discours le 21 février du président Kais Saied pourfendant l'immigration clandestine et la présentant comme une menace démographique pour son pays.

La Tunisie traverse une grave crise politico-économique qui pousse aussi de nombreux Tunisiens à essayer de gagner clandestinement l'Europe par la mer au péril de leur vie.

La garde nationale tunisienne a annoncé le 25 mai l'arrestation d'un important passeur déjà condamné à un total de 79 années de prison, accusé d'avoir notamment organisé un départ de migrants tunisiens qui s'est terminé par un naufrage et 20 morts.


L'Arabie saoudite et les États du Golfe condamnent les attaques «perfides» contre les fidèles au Pakistan

Des secouristes recherchent des victimes de l'explosion dans les décombres d'une mosquée effondrée à la suite d'une attentat-suicide à Hangu le 29 septembre 2023. (AFP)
Des secouristes recherchent des victimes de l'explosion dans les décombres d'une mosquée effondrée à la suite d'une attentat-suicide à Hangu le 29 septembre 2023. (AFP)
Short Url
  • L'attaque la plus meurtrière a frappé la ville de Mastung, où plus de 50 fidèles ont perdu la vie dans une mosquée pendant la commémoration de l'anniversaire du Prophète Mahomet
  • Le ministère saoudien des Affaires étrangères a vivement condamné ces «attentats terroristes lâches» et a réaffirmé la position ferme du Royaume et son rejet de la violence et du terrorisme

RIYAD: Plusieurs États arabes ont fermement condamné les attaques terroristes «perfides» au Pakistan, qui ont fait jusqu’à présent 57 victimes et ébranlé le pays vendredi.L'attaque la plus meurtrière a frappé la ville de Mastung, où plus de 50 fidèles ont perdu la vie dans une mosquée pendant la commémoration de l'anniversaire du Prophète Mahomet.

La deuxième attaque, survenue dans une mosquée du Khyber Pakhtunkhwa, a tué cinq personnes et laissé de nombreuses personnes piégées sous les décombres après l'effondrement du toit.

Le ministère saoudien des Affaires étrangères a vivement condamné ces «attentats terroristes lâches» et a réaffirmé la position ferme du Royaume et son rejet de la violence et du terrorisme. Il a également exprimé la solidarité du Royaume avec les Pakistanais et présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes, tout en souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

De même, les Émirats arabes unis ont condamné ces actes criminels et réitéré leur rejet constant de toutes les formes de violence et du terrorisme «visant à saper la sécurité et la stabilité en violation des valeurs et des principes humains».

Le Koweït a également condamné ces attentats lâches et meurtriers perpétrés lors de rassemblements religieux dans le pays et exprimé sa solidarité avec le Pakistan dans les mesures que le pays prend pour préserver sa sécurité intérieure.

Bahreïn a émis une déclaration similaire, affirmant sa solidarité avec le Pakistan, présentant ses condoléances aux familles des victimes et souhaitant un prompt rétablissement aux blessés.

Le Secrétaire général du Conseil de coopération du Golfe, Jassem Albudaiwi, a condamné ces attentats, soulignant que «le Conseil s'oppose résolument à de tels actes qui déstabilisent la sécurité et sont incompatibles avec les valeurs et les principes humains».

De son côté, le Secrétariat général de l'Organisation de la coopération islamique a vivement condamné ces attaques terroristes. Son Secrétaire général, Hussein Brahim Taha, a réaffirmé la «position fondamentale de l'OCI contre toutes les formes et manifestations du terrorisme», exprimant un soutien indéfectible aux efforts du Pakistan dans sa lutte contre le terrorisme.

Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale et le président de l'organisation des érudits musulmans, Mohammed ben Abdulkarim Al-Issa, a fermement condamné ces actes, qualifiant leurs auteurs de personnes dépourvues des valeurs religieuses et humaines.

Al-Issa a réaffirmé la position de la Ligue islamique mondiale et du monde islamique, qui rejettent et condamnent la violence et le terrorisme sous toutes leurs formes, comme l’indique un communiqué de l'organisation.

Bien qu'aucun groupe n'ait encore revendiqué la responsabilité de l'attaque, le Tehreek-e-Taliban Pakistan (TTP) en a nié toute implication.

Le groupe Daech est notoire pour ses attaques au Pakistan et au-delà, ciblant les rassemblements religieux et les minorités.


Une vidéo montre la foudre s’abattant sur la tour de l’horloge de La Mecque

Short Url
  • Les images remarquables ont été partagées sur les réseaux sociaux, y compris une vidéo qui montre des éclairs se propageant dans le ciel violet
  • D’autres photos époustouflantes pourraient encore voir le jour puisque les autorités saoudiennes ont averti qu’un temps plus pluvieux et venteux était attendu dans le Royaume

Un photographe a capturé le moment où la foudre s’est abattue sur la célèbre tour de l’horloge, formant une magnifique toile, alors que les musulmans du monde entier célébraient la naissance du Prophète.

لحظة تعرض قمة برج الساعة بمكة لصاعقة برق قوية.⚡️

تصويري📸 @azoovic#مكه_الان #مكة_المكرمة#امطار_مكه #برج_الساعة pic.twitter.com/ZiANUbEFg3

— عبدالعزيز الحربي (@azoovic) September 27, 2023

Les images remarquables ont été partagées sur les réseaux sociaux, y compris une vidéo qui montre des éclairs se propageant dans le ciel violet, dessinant un arbre dont la tour de l’horloge constitue le tronc.

View this post on Instagram

A post shared by Muslim (@muslim)

D’autres photos époustouflantes pourraient encore voir le jour puisque les autorités saoudiennes ont averti qu’un temps plus pluvieux et venteux était attendu dans le Royaume, entraînant des tempêtes de poussière et davantage de tonnerre et d’éclairs.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le Conseil de sécurité de l’ONU condamne l'attaque des soldats bahreïnis par les Houthis

Une capture d'écran d'une vidéo montre l'arrivée des corps de deux officiers des forces de défense de Bahreïn, qui ont été tués lors d'une attaque de drone des Houthis. (Agence de presse de Bahreïn)
Une capture d'écran d'une vidéo montre l'arrivée des corps de deux officiers des forces de défense de Bahreïn, qui ont été tués lors d'une attaque de drone des Houthis. (Agence de presse de Bahreïn)
Short Url
  • Les membres du conseil ont déclaré que l'attaque par drone, qui a tué trois soldats, constituait une «menace sérieuse pour le processus de paix et la stabilité régionale»
  • L'attaque, qui a eu lieu à la frontière du Yémen avec l'Arabie saoudite, a représenté une escalade majeure après plus d'une année de calme relatif

NEW YORK: Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné vendredi ce qu'il a décrit comme une «attaque de drone flagrante et croissante» menée par les Houthis contre des soldats bahreïniens servant dans la Coalition pour le rétablissement de la légitimité au Yémen, au cours de laquelle trois militaires ont été tués et plusieurs autres blessés. 

Il s'agit d'une «menace sérieuse pour le processus de paix et la stabilité régionale», a ajouté le Conseil. 

L'attaque, qui a eu lieu lundi alors que les soldats patrouillaient à la frontière sud de l'Arabie saoudite avec le Yémen, a représenté une escalade majeure après plus d'un an de calme relatif, à un moment où le processus de paix avait pris de l'ampleur. L'envoyé américain pour le Yémen, Tim Lenderking, avait décrit la situation actuelle comme «la meilleure chance de paix au Yémen depuis que la guerre a éclaté». 

Le Conseil de sécurité a appelé les Houthis à mettre fin à «toutes les attaques terroristes» et s'est déclaré très préoccupé par le fait que le groupe ait pris pour cible des infrastructures civiles dans des villes proches de la frontière. Les 15 membres du Conseil ont également appelé toutes les parties à respecter leurs obligations en vertu du droit international, notamment le droit international humanitaire. 

Les membres du conseil ont déclaré que toute escalade des hostilités ne ferait qu'accroître les souffrances du peuple yéménite. Ils ont réaffirmé la nécessité de prendre des «mesures décisives» afin de parvenir à un accord de cessez-le-feu global, tout en soulignant qu'ils continuaient à soutenir fermement tous les efforts visant à parvenir à un règlement politique qui mette fin à une guerre faisant rage depuis plus de huit ans. 

Ils ont également réitéré leur soutien à l'envoyé spécial des Nations unies pour le Yémen, Hans Grundberg, et aux efforts qu'il déploie pour parvenir à un «règlement politique dirigé et contrôlé par les Yéménites, fondé sur les références convenues et conforme aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité». 

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com