Lunar Codex, un musée numérique dans l’espace destiné aux générations futures

Une demi-lune se lève alors que la fusée lunaire sans pilote Artemis I se prépare à décoller du pad 39B au Kennedy Space Center de la NASA à Cap Canaveral, en Floride, le 16 novembre 2022. (AFP)
Une demi-lune se lève alors que la fusée lunaire sans pilote Artemis I se prépare à décoller du pad 39B au Kennedy Space Center de la NASA à Cap Canaveral, en Floride, le 16 novembre 2022. (AFP)
Short Url
Publié le Mardi 08 août 2023

Lunar Codex, un musée numérique dans l’espace destiné aux générations futures

  • Le musée numérique abritera une collection de 30 000 œuvres d’art contemporain issues des sept continents
  • «Notre espoir est que les futurs voyageurs qui trouveront ces capsules découvriront une partie de la richesse de notre monde», a écrit Samuel Peralta, un Canadien à l’origine du projet

PARIS: C’est un pas révolutionnaire pour l'art. Samuel Peralta, physicien et collectionneur d'art canadien, a décidé de lancer un projet fou: la création d’un musée numérique sur la Lune, baptisé «Lunar Codex», qui abritera une collection de 30 000 œuvres d’art contemporain issues des sept continents. Il s'agit de la collection d'art la plus vaste envoyée dans l'espace.

Le musée comprendra aussi bien un portrait fait de Lego que des chants de Noël ou des gravures sur bois imprimées sur le sol ukrainien. La collection a pour enjeu principal la diversité. En envoyant ces archives sur la Lune, Samuel Peralta espère transmettre un message dans une bouteille aux générations futures, si l'humanité venait à disparaître un jour. 

Les collections du Lunar Codex («Code lunaire»), qui proviennent de 157 pays différents, vont être envoyées sur la Lune à travers quatre capsules temporelles qui seront lancées dans l’espace l’hiver prochain. 

«Notre espoir est que les futurs voyageurs qui trouveront ces capsules découvriront une partie de la richesse de notre monde actuel… Cela témoigne de l'idée que, malgré les guerres, les pandémies et les bouleversements climatiques, l'humanité a trouvé le temps de rêver, le temps de créer de l'art», a écrit l’amateur d’art sur le site du projet dans le but d’immortaliser l'étendue de la créativité humaine. 

Le physicien canadien a choisi de numériser les œuvres envoyées dans l’espace afin de gagner de la place. Une fois numérisées, elles seront stockées sur une carte mémoire ou gravées au laser sur des NanoFiche en attendant de prochaines missions spatiales qui transporteront le matériel vers la Lune.

Ce n’est pas la première fois que l’être humain envoie ses créations sur la Lune. Des dessins d’Andy Warhol ainsi que d’autres artistes avaient été transportés par la mission Apollo 12 en 1969.


Collection d'art de Depardieu: 4 millions d'euros récoltés

L'artiste français Eugène Leroy lors de la présentation des œuvres appartenant à l'acteur français Gérard Depardieu, avant leur vente aux enchères (Photo, AFP).
L'artiste français Eugène Leroy lors de la présentation des œuvres appartenant à l'acteur français Gérard Depardieu, avant leur vente aux enchères (Photo, AFP).
Short Url
  • «Devant une salle comble», ce sont «plus de 95% des lots qui ont été vendus», précise la maison de ventes dans un communiqué
  • L'ensemble avait été estimé à plus de 3 millions d'euros

PARIS: La vente aux enchères de la collection d'art de l'acteur français Gérard Depardieu, qui s'est terminée mercredi soir à Paris, a rapporté quatre millions d'euros, a annoncé la maison de ventes Ader.

"Devant une salle comble", ce sont "plus de 95% des lots qui ont été vendus", précise la maison de ventes dans un communiqué.

L'acteur, qui n'était pas présent au moment de la vente, "a préféré ne pas se séparer du magistral bronze de Germaine Richier", détaille la maison Ader.

"Pour s'alléger un peu", selon le commissaire-priseur, l'acteur de 74 ans a décidé de disperser plus de 250 œuvres de grands maîtres du XXe siècle, comme Calder ou Rodin, artiste qu'il a incarné au cinéma au côté d'Isabelle Adjani à la fin des années 80.

L'ensemble avait été estimé à plus de 3 millions d'euros.

Mardi, au premier jour de la vente, un bronze à patine noire d'Auguste Rodin, "Paolo et Francesca", tiré à 12 exemplaires, a été adjugé 83.200 euros (avec frais), au-dessus de l'estimation haute.

Importance des oeuvres

Une sculpture de Zadkine de 1922, "Femme agenouillée", a trouvé preneur après des enchères enflammées à 104.960 euros frais inclus (estimation haute à 80.000 euros).

Une gouache et encre d'Alexander Calder, "Sun shine" (1974), a atteint 92.160 euros avec frais, pulvérisant l'estimation.

Pendant les trois jours d'exposition au public, plusieurs milliers de personnes se sont succédé dans les trois salles de l'hôtel Drouot, nécessaires pour présenter l’ensemble des lots qui décoraient l'hôtel particulier parisien de l'acteur.

"Cette collection est une grande surprise par l'importance des œuvres rassemblées par Gérard Depardieu pendant plus de quarante ans. Il a collectionné de façon très fine, permettant souvent de découvrir une facette du personnage totalement inédite", a dit à l'AFP David Nordmann, commissaire-priseur de la maison Ader.

Gérard Depardieu est inculpé depuis 2021 pour des soupçons de viols et d'agressions sexuelles sur une comédienne, Charlotte Arnould.

L'acteur a été écarté en mai pour cette raison de la promotion du dernier film où il apparaît, "Umami", et plusieurs représentations de son spectacle de chant autour de Barbara, célèbre chanteuse française décédée en 1997, ont été perturbées par des féministes.


France: Un nouveau musée, à Paris, pour faire aimer les maths

La Maison Poincaré, premier musée des mathématiques de France, ouvre ses portes samedi dans le Quartier latin à Paris (Photo, X/@sretailleau).
La Maison Poincaré, premier musée des mathématiques de France, ouvre ses portes samedi dans le Quartier latin à Paris (Photo, X/@sretailleau).
Short Url
  • Voulu par l'ancien député et mathématicien Cédric Villani, le musée est constitué d'un espace de 900 m2 adossé à l'Institut Henri-Poincaré
  • La Maison Poincaré, qui vise 30.000 visiteurs par an dont 20.000 scolaires, s'adresse à tous à partir de la fin du collège

PARIS: La Maison Poincaré, premier musée des mathématiques de France, ouvrira ses portes samedi dans le Quartier latin à Paris avec l'ambition de "faire aimer" la discipline à tous les publics, surtout les plus réticents, dès l'adolescence.

Voulu par l'ancien député et mathématicien Cédric Villani, médaillé Fields 2010, l'équivalent du Prix Nobel de maths, le musée est constitué d'un espace de 900 m2 adossé à l'Institut Henri-Poincaré (IHP), un centre international de recherche rattaché au CNRS et à l'université de la Sorbonne, dans le coeur historique du Paris étudiant.

Bien qu'associé aux plus grands mathématiciens, dont Jean Perrin, prix Nobel de physique en 1926, qui y avait son bureau, le musée ne prétend pas présenter l'histoire de la discipline.

"Nous voulons montrer les mathématiques en action", explique Sylvie Benzoni, directrice de la Maison Poincaré lors de son inauguration, mercredi.

"Les maths sont une matière scolaire qui marque, et pas toujours dans le sens positif, donc on a envie qu'elles marquent d'une autre façon", développe la mathématicienne, professeure à l'Université Lyon 1.

Discipline universelle

La Maison Poincaré, qui vise 30.000 visiteurs par an dont 20.000 scolaires, s'adresse à tous à partir de la fin du collège. La classe de 4e est généralement considérée comme le moment critique où beaucoup décrochent de la discipline, dans un pays où le niveau des élèves en maths figure parmi les plus faibles de l'Union européenne.

Le travail des médiateurs scientifiques du musée se veut "complémentaire" de celui des enseignants. "Seuls ou avec leurs élèves, les enseignants pourront expérimenter les maths autrement. Et de retour en classe, ils auront une nouvelle façon de les appréhender donc de les faire aimer", espère Nathalie Drach-Temam, présidente de l'Université Paris-Sorbonne.

La Maison Poincaré s'adresse "surtout aux gens qui sont fâchés avec les maths !", abonde Cédric Villani, qui a initié le projet il y a douze ans.

"Ici, on est encouragés à errer. Dans bien des cas il ne s'agira pas de comprendre le fond mais de sentir les maths pour comprendre à quel point c'est une discipline universelle et humaine", a ajouté le mathématicien, visiblement ému.


L'envoyé de l'UE salue le succès du programme de formation à la gestion des musées en Arabie saoudite

Une délégation de l'UE auprès de la Commission des musées a organisé à Riyad une série de programmes de formation liés à divers aspects de la gestion des musées (Photo fournie)
Une délégation de l'UE auprès de la Commission des musées a organisé à Riyad une série de programmes de formation liés à divers aspects de la gestion des musées (Photo fournie)
Short Url
  • Un programme de formation en gestion et développement de musées soutenu par l'UE a débuté en février pour développer le secteur culturel saoudien et créer des musées durables
  • Dans un communiqué, la délégation de l'UE a indiqué que la collaboration avec la Commission des musées saoudienne avait dépassé les attentes

RIYAD: Un programme de formation en gestion et développement de musées soutenu par l'Union européenne (UE) vise à contribuer à promouvoir la préservation du patrimoine culturel en Arabie saoudite.

Des professionnels des musées, des étudiants et d'autres parties intéressées ont récemment participé à trois ateliers organisés par la délégation de l'UE à Riyad et la Commission saoudienne des musées.

L’ambassadeur de l’UE en Arabie saoudite, Christophe Farnaud, a déclaré: «L’UE est réputée pour son engagement à préserver le riche patrimoine culturel européen et à promouvoir les arts et les industries créatives».

«Nous sommes honorés de la confiance que nous accordent le ministère de la Culture et la Commission des musées pour contribuer au développement des connaissances dans le secteur des musées saoudien.»

«Nous sommes très satisfaits de notre collaboration avec l'UE dans la conception et la mise en œuvre du programme de formation en gestion de musée. Nous sommes heureux de poursuivre cette collaboration», a affirmé la Dr Taghrid Alsaraj, directrice générale de l'éducation et du développement pour les personnes talentueuses de la commission.

Cette initiative, qui a débuté en février, a été conçue pour développer le secteur culturel saoudien, créer des musées durables, et améliorer les niveaux d'efficience, conformément aux objectifs de la Vision 2030.

Plus de 100 délégués ont participé aux sessions dirigées par des experts européens du secteur, avec les contributions de hauts responsables d'institutions de premier plan comme le musée égyptien de Turin, le Centre de conservation du Louvre à Liévin, en France, le Musée du Prado à Madrid et l’Institut national de physique nucléaire de Florence.

Dans un communiqué, la délégation de l'UE a indiqué que la collaboration avec la Commission des musées avait dépassé les attentes et jeté des bases solides pour une coopération future, tout en contribuant également à atteindre les objectifs du partenariat stratégique de l'UE visant à renforcer les liens avec le Conseil de coopération du Golfe (CCG) et ses États membres.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com