Netanyahou soutient Ben Gvir sur le «droit» des Israéliens en Cisjordanie

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a apporté vendredi son soutien à son ministre d'extrême droite Itamar Ben Gvir (Photo d'illustration, AFP).
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a apporté vendredi son soutien à son ministre d'extrême droite Itamar Ben Gvir (Photo d'illustration, AFP).
Short Url
Publié le Samedi 26 août 2023

Netanyahou soutient Ben Gvir sur le «droit» des Israéliens en Cisjordanie

  • Benjamin Netanyahou a apporté son soutien à son ministre qui avait revendiqué pour les juifs des droits supérieurs à ceux des Palestiniens en Cisjordanie
  • M. Ben Gvir est une figure de la colonisation juive en Cisjordanie, entreprise que l'ONU juge illégale au regard du droit international

JERUSALEM: Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a apporté vendredi son soutien à son ministre d'extrême droite Itamar Ben Gvir qui avait revendiqué deux jours plus tôt pour les juifs des droits supérieurs à ceux des Palestiniens en Cisjordanie occupée.

Mercredi, alors qu'il expliquait son soutien au renforcement des restrictions imposées aux Palestiniens dans le cadre du regain de violence observé depuis le début de l'année dans ce territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967, M. Ben Gvir, ministre de la Sécurité nationale, a déclaré à la chaîne de télévision israélienne Canal 12: "Mon droit, ainsi que celui de ma femme et de mes enfants, de circuler sur les routes de [Cisjordanie], est plus important que la liberté de circulation des Arabes".

M. Ben Gvir est une figure de la colonisation juive en Cisjordanie, entreprise que l'ONU juge illégale au regard du droit international et qui ne cesse de s'étendre en dépit des appels répétés des Nations unies à la brider.

Ses commentaires tenus au surlendemain de la mort d'une Israélienne tuée par des tirs palestiniens sur une route du sud de la Cisjordanie, ont été condamnés par quelques personnalités ou organisations de la gauche israélienne et "avec la plus grande fermeté" comme des propos "racistes et odieux" par le ministère des Affaires étrangères de l'Autorité palestinienne.

Dans un communiqué publié vendredi soir, le Bureau du Premier ministre affirme qu'Israël "accorde une liberté de circulation maximale en [Cisjordanie] tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens".

"Malheureusement, les terroristes palestiniens profitent de cette liberté de mouvement pour assassiner des femmes, des enfants et des familles israéliennes", et "afin de prévenir ces meurtres odieux, les forces de sécurité israéliennes ont mis en place des mesures de sécurité spéciales dans ces zones", ajoute le texte : "C'est ce que le ministre Ben Gvir a voulu dire lorsqu'il a déclaré que +le droit à la vie l'emporte sur la liberté de mouvement+."

Chef du parti d'extrême droite Force juive, M. Ben Gvir a été inculpé plus de 50 fois dans sa jeunesse pour incitation à la violence ou pour des discours de haine, et condamné en 2007 pour soutien à un groupe terroriste et incitation au racisme.

Au moins 219 Palestiniens ont été tués depuis le début de l'année dans les violences liées au conflit israélo-palestinien, ainsi que 31 Israéliens, une Ukrainienne et un Italien, selon un décompte de l'AFP établi à partir de sources officielles.


Faisal ben Farhane et Antony Blinken discutent de la situation à Gaza lors d’un appel

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, s’est entretenu par téléphone avec le secrétaire d’État américain, Antony Blinken (Photo, SPA/Wikipédia).
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, s’est entretenu par téléphone avec le secrétaire d’État américain, Antony Blinken (Photo, SPA/Wikipédia).
Short Url
  • Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, s’est entretenu par téléphone avec le secrétaire d’État américain, Antony Blinken
  • Les deux parties ont discuté de l’évolution de la situation dans la région, en particulier dans la bande de Gaza

RIYAD: Mardi, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal ben Farhane, s’est entretenu par téléphone avec le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, a annoncé le ministère des Affaires étrangères du Royaume.

Au cours de cet appel, les deux parties ont discuté de l’évolution de la situation dans la région, en particulier dans la bande de Gaza, et des efforts déployés pour faire face aux répercussions sécuritaires et humanitaires dans le territoire palestinien assiégé.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Sanctions américano-britanniques après les dernières attaques houthies

Le vraquier battant pavillon grec Sea Champion est amarré au port d'Aden, au Yémen, où il est arrivé après avoir été attaqué dans la mer Rouge dans ce qui semble avoir été une frappe de missile erronée par la milice Houthi, le 21 février 2024 (Photo, Reuters).
Le vraquier battant pavillon grec Sea Champion est amarré au port d'Aden, au Yémen, où il est arrivé après avoir été attaqué dans la mer Rouge dans ce qui semble avoir été une frappe de missile erronée par la milice Houthi, le 21 février 2024 (Photo, Reuters).
Short Url
  • Le Trésor américain accuse les Houthis de vendre des matières premières iraniennes à des acteurs étrangers pour financer les opérations militaires
  • Un responsable houthi, Ibrahim al-Nashiri, est aussi visé par les sanctions

WASHINGTON: Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne ont annoncé mardi sanctionner un commandant du Corps des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de l'Iran, ainsi qu'un responsable houthi, après les récentes attaques aériennes contre le commerce maritime international.

Etant donné que les Houthis "menacent constamment la sécurité d'un commerce maritime international pacifique, les Etats-Unis et le Royaume-Uni continueront à agir contre les voies de financement qui permettent ces actions déstabilisatrices", a justifié le sous-secrétaire américain au Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier, Brian Nelson, cité dans le communiqué.

Est notamment ciblé par ces sanctions Mohammad Reza Falahzadeh, l'actuel commandant-adjoint de la Force Qods, la branche des opérations extérieures des Gardiens de la Révolution iraniens.

Sanctions 

Le Trésor américain accuse les Houthis et la Force Qods, une unité d'élite, de vendre des matières premières iraniennes à des acteurs étrangers pour financer les opérations militaires des Houthis.

Un responsable houthi, Ibrahim al-Nashiri, est aussi visé par les sanctions.

Les Houthis, qui contrôlent de vastes régions du Yémen, mènent depuis novembre des attaques contre des navires dans la région de la mer Rouge et du Golfe d'Aden. Ils affirment agir en solidarité avec les Palestiniens dans la bande de Gaza, où Israël mène une guerre sanglante contre le Hamas en représailles à l'attaque sans précédent du 7 octobre sur le sol israélien.

Londres et Washington ont en réponse mené plusieurs raids aériens conjoints contre des cibles houthies au Yémen, depuis le 11 janvier.


Campus France organise le deuxième salon universitaire Choose France à Riyad et Djeddah

Pour la deuxième année consécutive, l’ambassade de France en Arabie saoudite et Campus France ont organisé le salon universitaire Choose France, du 25 au 27 février 2024, à l’Académie saoudienne du divertissement à Riyad et au consulat général de France à Djeddah (Photo fournie).
Pour la deuxième année consécutive, l’ambassade de France en Arabie saoudite et Campus France ont organisé le salon universitaire Choose France, du 25 au 27 février 2024, à l’Académie saoudienne du divertissement à Riyad et au consulat général de France à Djeddah (Photo fournie).
Pour la deuxième année consécutive, l’ambassade de France en Arabie saoudite et Campus France ont organisé le salon universitaire Choose France, du 25 au 27 février 2024, à l’Académie saoudienne du divertissement à Riyad et au consulat général de France à Djeddah (Photo fournie).
Pour la deuxième année consécutive, l’ambassade de France en Arabie saoudite et Campus France ont organisé le salon universitaire Choose France, du 25 au 27 février 2024, à l’Académie saoudienne du divertissement à Riyad et au consulat général de France à Djeddah (Photo fournie).
Pour la deuxième année consécutive, l’ambassade de France en Arabie saoudite et Campus France ont organisé le salon universitaire Choose France, du 25 au 27 février 2024, à l’Académie saoudienne du divertissement à Riyad et au consulat général de France à Djeddah (Photo fournie).
Pour la deuxième année consécutive, l’ambassade de France en Arabie saoudite et Campus France ont organisé le salon universitaire Choose France, du 25 au 27 février 2024, à l’Académie saoudienne du divertissement à Riyad et au consulat général de France à Djeddah (Photo fournie).
Short Url
  • Le salon Choose France permet aux futurs étudiants de rencontrer des représentants de Campus France et de poser des questions sur les programmes universitaires
  • Le salon réunit une douzaine d’établissements français d’excellence, et est organisé à Djeddah et à Riyad du 25 au 27 février

RIYAD: Pour la deuxième année consécutive, l’ambassade de France en Arabie saoudite et Campus France ont organisé le salon universitaire Choose France, du 25 au 27 février 2024, à l’Académie saoudienne du divertissement à Riyad et au consulat général de France à Djeddah.

Cet événement est l’unique occasion pour les jeunes Saoudiens et Saoudiennes, ainsi que les partenaires saoudiens, de rencontrer des représentants de 12 prestigieux établissements d'enseignement supérieur français, notamment trois universités publiques, deux écoles d’ingénieurs, quatre établissements d’enseignement supérieur spécialisés, Media School International, ainsi que deux centres de langue française.