Abdou El-Ksouri, des Djmawi Africa: «Il faut absolument que les artistes retournent sur scène»

Le nouvel album du groupe (Photo, Instagram Djmawi Africa).
Short Url
Publié le Dimanche 20 décembre 2020

Abdou El-Ksouri, des Djmawi Africa: «Il faut absolument que les artistes retournent sur scène»

  • Alors que la scène musicale algérienne vit une période des plus difficiles avec l’arrêt des activités culturelles, certains artistes tentent de surmonter autant que faire se peut ces difficultés
  • C’est le cas du groupe Djmawi Africa, qui sortira son prochain album Amchi (marche) en début d’année

Le groupe sortira dans quelques semaines l’album “Amchi”, dans un contexte très particulier où l’activité culturelle est à l’arrêt. Selon le guitariste du groupe, les artistes doivent renouer avec la scène, surtout que le marché du digital est encore verrouillé en Algérie.

Alors que la scène musicale algérienne vit une période des plus difficiles avec l’arrêt des activités culturelles, fermeture des salles de concert, suspension des festivals, certains artistes tentent de surmonter autant que faire se peut ces difficultés. C’est le cas du groupe Djmawi Africa, qui sortira son prochain album Amchi (marche) en début d’année. Prévue pour le mois de février dernier, la sortie du nouvel opus a accusé plusieurs annulations conséquemment à la persistance de la pandémie. 

Le manager et guitariste Abdou El-Ksouri, qui a entamé la promo du disque, nous confie que sa formation a finalement décidé “de le sortir en digital et de s'adapter à la situation sanitaire et celle du secteur”. Les Djmawi ont aussi profité de ce hiatus pour refaire les mix de certains morceaux. Sortir un album en cette période, dans un marché du disque déliquescent et face à l’inaccessibilité des services de streaming et de téléchargement en ligne en Algérie, complique davantage la tâche. Le pari est risqué, mais le groupe décide de se lancer dans cette voie afin de renouer avec son public, lui apporter un peu d’air frais en attendant la réouverture des salles et la reprise des spectacles.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


La BAD et Inwi appuient les start-up innovantes

Le siège de la Banque africaine de développement dans la capitale ivoirienne Abidjan. (Photo, AFP)
Short Url
  • Ce partenariat permettra d’aider les start-up développant des solutions digitales innovantes à tirer profit des nouvelles opportunités offertes par la crise et à créer des emplois
  • Dans la mise en œuvre de ce partenariat, les porteurs de projets retenus bénéficieront de formations ciblées, d’un accompagnement et d’un financement

La Banque africaine de développement (BAD) et l’opérateur digital marocain Inwi ont signé, vendredi, une convention de partenariat pour soutenir les start-up innovantes dans le secteur numérique et stimuler la relance économique, dans le cadre du programme «Souk At-Tanmia».

Dans un contexte marqué par la pandémie de Covid-19, ce partenariat permettra d’aider les start-up développant des solutions digitales innovantes à tirer profit des nouvelles opportunités offertes par la crise et à créer des emplois, précise un communiqué de la Banque africaine de développement.

«L’appui à l’entreprenariat et à l’innovation est au cœur des priorités de la Banque africaine de développement. Grâce aux synergies entre nos deux institutions, nous pourrons davantage renforcer notre soutien aux jeunes entrepreneurs, ce qui est crucial dans le contexte actuel de crise», a affirmé Mohamed El Azizi, directeur général de la Banque africaine de développement pour l’Afrique du Nord.

Dans la mise en œuvre de ce partenariat, les porteurs de projets retenus par Souk At-Tanmia bénéficieront de formations ciblées, d’un accompagnement à la création et au développement de leurs start-up et d’un financement sous forme de don pouvant atteindre 30% du montant de l’investissement.

Lire la suite 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Cela remonte à avant le meurtre de Khashoggi!

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été tué au consulat du Royaume à Istanbul en 2018. (Photo AP)
Short Url
  • Les informations fournies par le rapport du renseignement ne sont même pas admissibles à être publiées dans un article d'un journal de renom
  • Tout a commencé avec la prise de fonction de l'ancien président américain Barack Obama et sa volonté claire de se retirer du Moyen-Orient

Le contenu d'un récent rapport des services de renseignement américains sur le meurtre de Jamal Khashoggi révèle que la question remonte à avant la mort de Khashoggi –  qui était un crime à tous égards et dont les auteurs ont été jugés par l'État qui portait également le fardeau moral du meurtre d’un de ses citoyens.

Les informations fournies par le rapport du renseignement, qui reposaient fortement sur l'analyse et la spéculation, ne sont même pas admissibles à être publiées dans un article d'un journal de renom. Aucune preuve ni aucun fait à vérifier n'a été présenté. Cela montre clairement que le cas est beaucoup plus ancien et plus complexe que ce qui a été perçu.

Tout a commencé avec la prise de fonction de l'ancien président américain Barack Obama et sa volonté claire de se retirer du Moyen-Orient et de conclure un accord nucléaire avec l'Iran. Mais la vérité était bien plus grande que de parvenir à un accord avec Téhéran.

Obama voulait sortir de la région en reconnaissant l'Iran comme une puissance avec laquelle Washington peut avoir des relations et qui a un droit au Moyen-Orient. Son administration a également cherché à autonomiser les islamistes, à savoir les Frères musulmans, sous le prétexte de leur modération et selon une idéologie, pas une stratégie. Cela a été confronté à une forte position saoudienne.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


L’histoire algéro-française et le boomerang de la radioactivité

Des Algériens marchent dans la capitale française, Paris. (Photo, AFP)
Short Url
  • Au tout début des années 1960, la France a procédé à des essais nucléaires atmosphériques dans le Sahara algérien (Reggane)
  • Selon l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest de la France (ACRO),ces essais ont exposé aux radiations ses propres soldats mais aussi les populations sédentaires et nomades de la région

En effet, le 6 février, une large partie de la France a été l’objet d’un phénomène météorologique apportant des vents chargés de sable et de fines particules en provenance du Sahara.

«Dans le massif du Jura, le ciel est demeuré orange toute la journée et ces particules atmosphériques se sont déposées au sol. La neige bien blanche le matin est devenue orange à son tour.» «Toutes les surfaces étaient recouvertes d’une fine couche de ces particules le soir», indique l’ACRO qui a alors fait un prélèvement sur toute la surface d’une voiture à l’aide de multiples frottis.

Ces frottis ont été transférés au laboratoire de l’ACRO pour une analyse de radioactivité artificielle par spectrométrie gamma (sur un détecteur GeHP). Le résultat de l’analyse est sans appel. Du césium-137 est clairement identifié. «Il s’agit d’un radio-élément artificiel qui n’est donc pas présent naturellement dans le sable et qui est un produit issu de la fission nucléaire mise en jeu lors d’une explosion nucléaire.»

«Considérant des dépôts homogènes sur une large zone, sur la base de ce résultat d’analyse», l’ACRO estime qu’«il est retombé 80 000 Bq au km2 de césium-137». «L’épisode du 6 février constitue une pollution, certes, très faible, mais qui s’ajoutera aux dépôts précédents (essais nucléaires des années 1960 et Tchernobyl).»

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.