Sécurité routière: Une journée de tolérance zéro!

La Tunisie peut envisager une journée de traque contre la distraction au volant pour améliorer la sécurité routière sur son territoire (Photo, La Presse).
La Tunisie peut envisager une journée de traque contre la distraction au volant pour améliorer la sécurité routière sur son territoire (Photo, La Presse).
Short Url
Publié le Samedi 14 octobre 2023

Sécurité routière: Une journée de tolérance zéro!

  • La Tunisie peut envisager une journée de traque contre la distraction au volant pour améliorer la sécurité routière sur son territoire
  • En Tunisie, on est un peu à la traîne dans la lutte pour des routes plus sûres, avec l’impunité qui sévit

A l’instar de ce que fait la Belgique, la Tunisie peut envisager une journée de traque contre la distraction au volant pour améliorer la sécurité routière sur son territoire.

On le sait depuis une très longue période, selon l’article 2, alinéa 3 du décret n°2000-151, l’utilisation du téléphone mobile lors de la conduite des véhicules est passible d’une amende de cinquième catégorie, soit 60 D pour infraction au Code de la route.

Ce qu’on sait moins, c’est que la distraction au volant n’englobe pas que le recours au smartphone pendant qu’on conduit, ce qui est nocif et dangereux, mais aussi touche à l’ensemble des comportements inappropriés que la police peut réprimer en toute légitimité. Même si les mesures répressives ne sont pas les solutions les plus stratégiques et idoines, elles répondent parfois à un besoin de remettre de l’ordre sur nos routes.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Netanyahou: L'antithèse de Ben-Gourion

Benjamin Netanyahou a réitéré son rejet sans équivoque d’un État palestinien (Photo, AFP).
Benjamin Netanyahou a réitéré son rejet sans équivoque d’un État palestinien (Photo, AFP).
Short Url
  • Benjamin Netanyahou a été élevé dans la tradition révisionniste de Jabotinsky
  • David Ben-Gourion a compris que ce sont les États-Unis qui, en fin de compte, mènent la danse au Moyen-Orient

En 1956, l'attitude des Etats-Unis a transformé la victoire militaire d'Israël en défaite politique. En effet, sur l'insistance du président Eisenhower et de son administration, les pays qui avaient lancé l'"agression tripartite" contre l'Égypte (Grande-Bretagne, France et Israël) ont subi un revers humiliant qui a conduit à la démission du Premier ministre britannique Anthony Eden.

Quant à David Ben-Gourion, il tire une leçon cruciale qui deviendra plus tard un pilier fondamental de la politique de l'État israélien. Il a compris que ce sont les États-Unis qui, en fin de compte, mènent la danse au Moyen-Orient - après que la Grande-Bretagne et la France ont joué ce rôle, les décisions importantes sont désormais prises par les États-Unis.

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Transformation numérique de l’éducation: Un challenge maghrébin

Le bureau régional de l’Unesco pour le Maghreb vient d’organiser, les 19 et 20 de ce mois à Tunis, en collaboration avec le ministère de l’Education, une réunion régionale de haut niveau ayant pour thème La transformation numérique (Photo, La Presse).
Le bureau régional de l’Unesco pour le Maghreb vient d’organiser, les 19 et 20 de ce mois à Tunis, en collaboration avec le ministère de l’Education, une réunion régionale de haut niveau ayant pour thème La transformation numérique (Photo, La Presse).
Short Url
  • L’Unesco vient d’organiser à Tunis une réunion régionale sur la transformation numérique de l’éducation
  • Cette rencontre a réuni les représentants des politiques de l’éducation dans la région

Le bureau régional de l’Unesco pour le Maghreb vient d’organiser, les 19 et 20 de ce mois à Tunis, en collaboration avec le ministère de l’Education, une réunion régionale de haut niveau ayant pour thème «La transformation numérique de l’éducation au service de l’ODD4».

La transformation numérique des systèmes de l’éducation dans la région maghrébine constitue un enjeu capital sur lequel se penchent aussi bien les organisations internationales que les politiques nationales. Son importance va de pair avec son impact sur l’avenir des générations futures, voire des sociétés, à l’aune d’un contexte mondial où la numérisation est le mot d’ordre.

Répondant à l’appel lancé par le secrétaire général des Nations unies, lors de la tenue du Sommet pour la transformation de l’éducation, au renforcement du rendement et du financement de l’éducation, le bureau régional de l’Unesco pour le Maghreb vient d’organiser, les 19 et 20 de ce mois à Tunis, en collaboration avec le ministère de l’Education, une réunion régionale de haut niveau ayant pour thème «La transformation numérique de l’éducation au service de l’ODD4».

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Le professeur Mohamed Dahmani édite Tiçrad: L’extinction d’un legs préhistorique

Continuant son travail de sauvegarde du patrimoine, le professeur Mohamed Dahmani a édité un autre livre sur les tatouages ou tiçrad en tamazight (Photo, El Watan).
Continuant son travail de sauvegarde du patrimoine, le professeur Mohamed Dahmani a édité un autre livre sur les tatouages ou tiçrad en tamazight (Photo, El Watan).
Short Url
  • Les travaux de collecte de données lors des déplacements dans les différentes localités de la région ont commencé en 1990 pour cet ouvrage
  • Le Pr Dahmani a ainsi réalisé un travail de terrain appuyé bien évidement d’importantes références académiques

Continuant son travail de sauvegarde du patrimoine, le professeur Mohamed Dahmani a édité un autre livre très intéressant à lire, d’autant plus qu’il parle d’un domaine qui est inexorablement voué à la disparition. Il s’agit des tatouages ou tiçrad en tamazight. L’auteur veut remettre ainsi au goût du jour ce tatouage, ces dessins décoratifs ou symboliques permanents effectués sur la peau dont la pratique est attestée dans la société humaine depuis le néolithique. 

Le Pr Dahmani a ainsi réalisé un travail de terrain appuyé bien évidement d’importantes références académiques, histoire de lui donner un habillage scientifique. Tiçrad, tatouages. 

De leur genèse à leur extinction, tel est l’intitulé de l’ouvrage en question à travers lequel l’auteur a essayé de lever le voile sur «l’un des trésors du patrimoine immatériel kabyle, cachés ou enfermés et jalousement gardés à l’abri des regard».  Il s’agit des tatouages qui demeurent comme un art peu connu, car il n’a pas fait l’objet d’études anthropologiques en raison de l’éloignement des villages où se pratiquait cette activité traditionnelle privée, précise l’auteur, de vulgarisation. 

Lire la suite

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en français se contente d’une publication très sommaire, renvoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.