Comment l'adoption de véhicules électriques stimule l'agenda vert de l'Arabie saoudite

Le passage des véhicules traditionnels à moteur à combustion aux nouveaux modèles électriques s'est accéléré dans le monde entier, les entreprises et les consommateurs optant pour des modes de transport plus écologiques. (fournie)
Le passage des véhicules traditionnels à moteur à combustion aux nouveaux modèles électriques s'est accéléré dans le monde entier, les entreprises et les consommateurs optant pour des modes de transport plus écologiques. (fournie)
Short Url
Publié le Samedi 20 avril 2024

Comment l'adoption de véhicules électriques stimule l'agenda vert de l'Arabie saoudite

  • Le Fonds d'investissement public d'Arabie saoudite souhaite produire un demi-million de véhicules électriques d'ici à 2030.
  • Le Royaume a installé des bornes de recharge dans les zones publiques de Diriyah afin d'encourager la possession de véhicules électriques.

RIYADH : Dans le monde entier, les véhicules électriques révolutionnent déjà les loisirs, les transports publics et la logistique, en réduisant l'empreinte carbone des déplacements, en améliorant la qualité de l'air et en réduisant la pollution dans l'air, sur terre et dans la mer.

Alors que l'Arabie saoudite se lance dans une série d'initiatives environnementales destinées à relever les défis posés par le changement climatique et à favoriser un développement économique durable, les VE sont devenus un domaine d'intérêt important.

Le passage des véhicules traditionnels à moteur à combustion aux nouveaux modèles électriques s'est accéléré dans le monde entier, les entreprises et les consommateurs optant pour des modes de transport plus écologiques. L'Arabie saoudite ne fait pas exception.

La compagnie nationale du Royaume (Saudia), a signé un accord pour l'acquisition de 100 jets électriques auprès de Lilium, concepteur du premier jet tout électrique à décollage et atterrissage verticaux ("eVTOL"). (Fournie)
La compagnie nationale du Royaume (Saudia), a signé un accord pour l'acquisition de 100 jets électriques auprès de Lilium, concepteur du premier jet tout électrique à décollage et atterrissage verticaux ("eVTOL"). (Fournie)

La transition des voitures ordinaires vers les véhicules électriques est en plein essor dans le Royaume. La tendance des VE va au-delà de la possession d'un véhicule personnel, avec la prolifération de tout ce qui va des scooters électriques aux bus électriques.

Des discussions sont même en cours pour savoir si la technologie des VE sera bientôt appliquée aux avions et peut-être aux voyages dans l'espace.

Stephen Crolius, ancien conseiller climatique de la Fondation Clinton et actuel président de Carbon-Neutral Consulting, soutient l'idée de posséder un VE en raison de ses avantages environnementaux.

Bien qu'il soit encore difficile d'éduquer le public dans certaines sociétés sur les avantages de la transition vers les VE, M. Crolius estime que les avantages l'emportent sur les inconvénients.

"Pour qu'une transition de masse se produise sur n'importe quel front, il faut qu'il y ait un ensemble de circonstances qui la provoquent", a-t-il déclaré à Arab News.

"Grâce aux encouragements du gouvernement, nous pouvons continuer à augmenter le volume (et) faire mûrir les industries, comme, par exemple, l'industrie des batteries, qui a beaucoup mûri au cours des 15 dernières années [...] le coût et le prix des batteries ont baissé de manière extraordinaire.

 

"Nous développons la production d'électricité à partir de sources renouvelables. Le faisons-nous assez rapidement pour éviter la crise climatique ? Je n'en sais rien. Mais par rapport aux nouvelles générations de technologies qui sont mises en œuvre, nous déployons une grande partie de la production d'électricité renouvelable, en termes historiques, très rapidement".

Des entreprises telles que CEER et Lucid, largement financées par le Fonds d'investissement public saoudien, sont à l'avant-garde de la croissance de l'industrie des véhicules électriques en Arabie saoudite.

Le fabricant américain de voitures électriques Lucid a signé un contrat avec le PIF il y a deux ans pour construire une usine dans la King Abdullah Economic City sur la mer Rouge. Aujourd'hui, le PIF détient un peu plus de la moitié des parts du groupe dans le Royaume et vise à produire près d'un demi-million de véhicules électriques d'ici à 2030.

Depuis l'année dernière, l'utilisation de véhicules électriques dans le Royaume s'est étendue aux autobus électriques, qui constituent une alternative durable aux véhicules traditionnels alimentés par des combustibles fossiles.

Les bus électriques ne produisent aucune émission et réduisent donc considérablement la pollution de l'air et les gaz à effet de serre dans les zones urbaines, en particulier pendant la saison du Hadj, lorsque les pèlerins affluent dans le Royaume et utilisent son réseau de transport en commun.

Al-Jubeir a expliqué que l'Arabie saoudite avait jusqu'à présent ciblé des investissements de 186 milliards de dollars dans plus de 80 projets différents (Photo, AFP).
Al-Jubeir a expliqué que l'Arabie saoudite avait jusqu'à présent ciblé des investissements de 186 milliards de dollars dans plus de 80 projets différents (Photo, AFP).

Un service de bus électriques reliant l'aéroport à la mosquée du prophète à Médine a été lancé par le gouverneur de la région, le prince Faisal bin Salman bin Abdulaziz, au cours de la dernière saison du Hadj.

L'itinéraire reliant les deux sites a permis une grande efficacité opérationnelle, un bus pouvant parcourir 250 km avec une seule charge.

Les autobus électriques offrent de nombreux avantages, notamment une réduction du bruit, une meilleure efficacité énergétique et des coûts de maintenance moins élevés. En outre, ils ont une empreinte carbone plus faible, ce qui constitue une étape cruciale vers la durabilité.

Les Saoudiens soucieux de protéger l'environnement ont également intégré les VE dans leurs déplacements quotidiens, avec les scooters électriques que l'on trouve désormais à Riyad et dans d'autres villes. Les scooters électriques constituent une solution écologique pour les transports locaux en réduisant les émissions toxiques et la pollution sonore.

L'offre de services de scooters électriques en divers endroits de Riyad est un signe clair de l'empressement du Royaume non seulement à établir des réglementations et à promouvoir les véhicules électriques, mais aussi à amener la société à adopter une attitude positive à l'égard d'un mode de vie durable.

Les services d'e-scooters de Gazal sont devenus une option populaire pour ceux qui se déplacent spécialement dans les endroits bondés de Riyad. (Photo avec l'aimable autorisation de Gazal)
Les services d'e-scooters de Gazal sont devenus une option populaire pour ceux qui se déplacent spécialement dans les endroits bondés de Riyad. (Photo avec l'aimable autorisation de Gazal)

En outre, grâce aux progrès de la technologie des batteries et au développement de l'infrastructure de recharge, les véhicules électriques deviennent une option viable pour les entreprises qui souhaitent décarboniser leurs activités.

Par exemple, dans les zones publiques de Diriyah telles qu'Albujairi et At-Turaif, des prises murales standard sont disponibles pour permettre aux propriétaires de VE de recharger leur véhicule pendant qu'ils visitent le site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

L'industrie aéronautique étant l'un des principaux responsables des émissions de carbone, le concept d'avion électrique pourrait constituer une solution prometteuse pour la décarbonisation de l'économie mondiale.

Il y a trois ans, le constructeur automobile britannique Rolls-Royce a battu des records lorsque son avion "Spirit of Innovation" a atteint 628 km à l'heure, ce qui en fait le véhicule tout électrique le plus rapide au monde.

À l'époque, Warren East, alors PDG de la société, avait déclaré que les avions électriques pourraient faire du "jet zéro" une réalité et contribuer à la décarbonisation de toutes les formes de transport.

Par rapport aux avions commerciaux actuels, qui utilisent du pétrole et des mélanges de carburants synthétiques, les avions électriques sont moins bruyants, ont des coûts d'exploitation moins élevés et émettent beaucoup moins de gaz à effet de serre.

Cependant, plusieurs obstacles s'opposent encore à l'adoption généralisée des avions électriques, en particulier le coût de l'adaptation de l'infrastructure existante nécessaire à leur utilisation.

Bien que les gouvernements et les entreprises privées du monde entier puissent collaborer et construire un réseau complet de stations de recharge pour répondre à la demande croissante, cela pourrait peser sur les économies de certains pays.

Néanmoins, l'importance croissante des véhicules électriques autres que les voitures, tels que les bus, les scooters électriques et les avions, est très prometteuse pour un avenir décarbonisé.

L'importance croissante des véhicules électriques autres que les voitures, tels que les bus, les scooters électriques et les avions, est très prometteuse pour un avenir décarboné. (Photo Shutterstock)
L'importance croissante des véhicules électriques autres que les voitures, tels que les bus, les scooters électriques et les avions, est très prometteuse pour un avenir décarboné. (Photo Shutterstock)

L'utilisation de sources d'énergie alternatives dans ces domaines peut améliorer la situation en matière d'émissions de carbone, lutter contre la pollution de l'air et ouvrir la voie à des systèmes de transport durables dans le Royaume et dans le monde entier.

Toutefois, pour exploiter pleinement le potentiel des véhicules électriques, les gouvernements et les entreprises devront d'abord relever des défis tels que la mise en place d'infrastructures de recharge suffisantes et la limitation de l'autonomie des batteries.

Grâce à des innovations et des investissements continus, les véhicules électriques joueront un rôle clé dans la création d'un avenir plus vert et plus durable.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Une accréditation prestigieuse pour AlUla

Alula est l'un des principaux sites touristiques d'Arabie saoudite. Il est opérationnel et ouvert aux touristes du monde entier depuis quatre ans. (AlUla)
Alula est l'un des principaux sites touristiques d'Arabie saoudite. Il est opérationnel et ouvert aux touristes du monde entier depuis quatre ans. (AlUla)
Short Url
  • La procédure exigeait de satisfaire à plus de 100 normes de performance.
  • Phillip Jones : L'achèvement du DMAP est une étape importante pour AlUla, qui s'efforce de développer une industrie et un écosystème touristiques de premier ordre et tournés vers l'avenir

ALULA, Arabie saoudite : AlUla, avec son mélange harmonieux d'ancien et de moderne, a reçu une prestigieuse accréditation internationalement reconnue.

La ville oasis a franchi une étape remarquable en devenant la première destination du Moyen-Orient à être accréditée par Destinations International, l'association mondiale des professionnels des destinations basée aux États-Unis, comme cela a été officiellement annoncé aujourd'hui lors de la convention annuelle de Destinations International en Floride.

Cette accréditation s'inscrit dans le cadre du programme d'accréditation du marketing de destination (DMAP), une norme industrielle de qualité et de professionnalisme pour les organisations de destination, et intervient un an après qu'AlUla est entrée dans l'histoire en devenant le premier membre de Destinations International originaire du Moyen-Orient.

Soutenue par un calendrier d'événements tout au long de l'année et des options d'hospitalité authentiques, AlUla est l'un des principaux sites touristiques d'Arabie saoudite et est opérationnelle et ouverte aux touristes du monde entier depuis quatre ans. Cette dernière accréditation témoigne de la vision et de la mission d'AlUla, qui consiste à susciter une nouvelle vague d'excellence touristique à l'échelle mondiale, axée sur la création d'une économie de l'expérience durable et axée sur la communauté.

Phillip Jones, responsable du tourisme à la Commission royale pour AlUla, a déclaré : « L'achèvement du programme d'accréditation du marketing de destination est une étape importante pour AlUla, qui s'efforce de développer une industrie et un écosystème touristiques de premier ordre et tournés vers l'avenir. Cette reconnaissance renforce notre engagement à garantir les normes les plus élevées au sein de notre destination et à établir la confiance entre les visiteurs, la communauté, les parties prenantes et nos partenaires. En faisant partie de Destinations International, un incubateur de meilleures pratiques, nous espérons partager notre méthodologie unique avec le monde entier et montrer pourquoi AlUla est l'une des destinations de luxe les plus innovantes et les plus convoitées au monde à l'heure actuelle ».

Pour recevoir l'accréditation DMAP, une organisation de destination doit satisfaire à plus de 100 normes de performance dans des domaines tels que la gouvernance, la gestion financière, les ressources humaines, les ventes et le marketing, l'engagement des parties prenantes et le développement de la destination. Les normes sont établies par un groupe indépendant de vétérans de l'industrie représentant un éventail d'organisations de destination. Les normes sont régulièrement mises à jour pour refléter l'évolution des meilleures pratiques dans l'industrie.

Pour AlUla, cette nouvelle reconnaissance vient s'ajouter à plusieurs autres. En mai, les 2024 World Travel Awards ont récompensé AlUla en tant que principale destination de festivals et d'événements au Moyen-Orient, principal projet de tourisme culturel en Arabie saoudite et principal projet de tourisme culturel au Moyen-Orient. En mai également, l'UCR a reçu une note de cinq étoiles pour son excellence organisationnelle de la part de la Fondation européenne pour la gestion de la qualité et un prix d'excellence de la part de l'Association de gestion des installations du Moyen-Orient (Middle East Facility Management Association).

Grâce à ses nombreuses récompenses régionales et mondiales, AlUla continue de consolider son statut de destination de luxe et de patrimoine, où les voyageurs peuvent se rapprocher des arts et de la culture, de la beauté naturelle, du bien-être holistique et de l'aventure palpitante.

Pour en savoir plus sur AlUla, visitez le site experiencealula.com.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


La RSG s'associe à la Fédération saoudienne d'escalade et de randonnée pour encourager le tourisme d'aventure

RSG et la Fédération saoudienne d'escalade et de randonnée s'associent pour développer des expériences d'aventure exaltantes dans la région. (Fournie)
RSG et la Fédération saoudienne d'escalade et de randonnée s'associent pour développer des expériences d'aventure exaltantes dans la région. (Fournie)
Short Url
  • Cette collaboration devrait révolutionner le paysage touristique en offrant des expériences passionnantes tout en privilégiant la sécurité et le professionnalisme.
  • Ce partenariat sera dirigé par Akun, la marque de sports d'aventure de RSG, chargée de superviser toutes les activités de randonnée, d'escalade et d'aventure dans les destinations de RSG.

JEDDAH : Red Sea Global a récemment annoncé un partenariat avec la Fédération saoudienne d'escalade et de randonnée dans le but de renforcer les activités de tourisme d'aventure dans la région de la mer Rouge.

Selon le communiqué, cette collaboration devrait révolutionner le paysage touristique en offrant des expériences palpitantes tout en donnant la priorité à la sécurité et au professionnalisme.

Le partenariat sera dirigé par Akun, la marque de sports d'aventure de RSG chargée de superviser toutes les expériences de randonnée, d'escalade et d'aventure dans les destinations de RSG, y compris The Red Sea et AMAALA.

Nicholas King, directeur du développement du groupe Red Sea Global, a souligné l'importance de combiner l'aventure avec le tourisme de luxe, en déclarant dans un communiqué de presse : « Notre partenariat avec la Fédération saoudienne d'escalade et de randonnée permet à Akun d'offrir des expériences revigorantes qui complètent l'élégance de nos complexes hôteliers de manière sûre et professionnelle. Ensemble, nous propulsons l'industrie du tourisme d'aventure dans toute la région de la mer Rouge ».

Grâce à cette collaboration, les stagiaires de la SCHF auront l'occasion d'acquérir de l'expérience en effectuant des stages chez Akun, tout en bénéficiant d'une formation et d'un soutien fournis par des formateurs qualifiés de la SCHF.

Yasmin Gahtani, directrice générale de la SCHF, a mis en avant les paysages de la côte saoudienne de la mer Rouge et a exprimé le désir de présenter ces terrains étonnants par le biais d'expériences d'escalade et de randonnée.

Elle a déclaré : « L'Arabie saoudite possède certains des plus beaux paysages du monde : « L'Arabie saoudite possède certains des plus beaux paysages du monde, en particulier le long de la côte de la mer Rouge. Nous voulons aider les Saoudiens et le reste du monde à découvrir ce terrain spectaculaire en l'ouvrant à des expériences d'escalade et de randonnée à la fois exaltantes et sûres. Grâce à ce partenariat, nous pouvons faire de l'Arabie saoudite et de la mer Rouge une destination incontournable pour les alpinistes, les randonneurs et les amateurs de sensations fortes les plus passionnés ».

Pour promouvoir la région de la mer Rouge en tant que destination d'aventure de premier plan, RSG et SCHF prévoient d'organiser une série d'événements locaux, régionaux et internationaux, notamment des compétitions d'escalade, des randonnées et des festivals.

Selon la déclaration, les évaluations techniques et de sécurité de la fédération aideront à certifier les développements de RSG en tant que destinations d'aventure de classe mondiale.

À l'avenir, RSG et SCHF envisagent la création d'un contenu de randonnée et d'escalade adapté à la région de la mer Rouge. Cette ressource offrira des informations précieuses sur les sentiers, les sites d'escalade, les détails logistiques et les consignes de sécurité, positionnant ainsi la mer Rouge comme une plaque tournante de premier ordre pour les amateurs de plein air du monde entier.

Ce texte est la traduction d'un article paru sur Arabnews.com


Yémen: nappe de pétrole de 220 km en mer Rouge après une attaque des Houthis (ONG)

Cette photo obtenue par le centre des médias de Huthi Ansarullah au Yémen montre ce qu'ils disent être le ciblage du CHIOS LION, un pétrolier battant pavillon libérien, par des navires de surface sans équipage en mer Rouge, le 15 juillet 2024 (AFP)
Cette photo obtenue par le centre des médias de Huthi Ansarullah au Yémen montre ce qu'ils disent être le ciblage du CHIOS LION, un pétrolier battant pavillon libérien, par des navires de surface sans équipage en mer Rouge, le 15 juillet 2024 (AFP)
Short Url
  • Des images du satellite Sentinel-2 de l'Agence spatiale européenne ont montré mardi une nappe près de l'endroit où les Houthis ont attaqué le navire Chios Lion, a ajouté l'ONG
  • Mardi, le Centre conjoint d'information maritime (JMIC), dirigé par une coalition navale occidentale, a déclaré que le Chios Lion enquêtait sur une éventuelle fuite de pétrole.

DUBAI : Une nappe de pétrole de 220 kilomètres a été repérée au large des côtes du Yémen après une attaque des rebelles houthis qui a endommagé un pétrolier cette semaine, a indiqué mercredi une ONG spécialisée dans la protection de l'environnement.

Des images du satellite Sentinel-2 de l'Agence spatiale européenne ont montré mardi une nappe près de l'endroit où les Houthis ont attaqué le navire Chios Lion, a ajouté l'ONG Conflict and Environment Observatory (CEOBS), basée en Grande-Bretagne.

La nappe suggère que "le navire endommagé laisse échapper du pétrole", a précisé le CEOBS dans un message publié sur le réseau social X, estimant qu'elle s'étendait sur 220 km de long.

Le pétrolier Chios Lion, battant pavillon libérien, a été attaqué lundi à 97 milles nautiques (environ 180 km) au nord-ouest de la ville portuaire yéménite de Hodeidah.

Un navire sans équipage a "heurté" le pétrolier, provoquant des dégâts mineurs, a rapporté le United Kingdom Maritime Trade Operations, géré par la marine britannique.

Selon le CEOBS, la nappe de pétrole s'est formée à 106 milles nautiques (environ 196 km) au nord-ouest de Hodeidah, ce qui correspond à l'endroit de l'attaque lundi contre le Chios Lion, a-t-il ajouté.

Mardi, le Centre conjoint d'information maritime (JMIC), dirigé par une coalition navale occidentale, a déclaré que le Chios Lion enquêtait sur une éventuelle fuite de pétrole.

Les rebelles yéménites attaquent des navires en mer Rouge et dans le golfe d'Aden depuis le mois de novembre, dans le cadre d'une campagne destinée, selon eux, à marquer leur solidarité avec les Palestiniens de la bande de Gaza, où Israël est en guerre depuis le 7 octobre contre le mouvement islamiste palestinien Hamas.

"Les frappes incessantes sur divers pétroliers, chimiquiers et cargos ne mettent pas seulement en danger le personnel maritime et le trafic maritime en général, mais détériorent gravement les écosystèmes de la mer Rouge", a averti Wim Zwijnenburg, de l'ONG néerlandaise de promotion de la paix PAX.

"Les frappes actuelles constituent une menace supplémentaire pour l'environnement et les communautés côtières du Yémen", a-t-il déclaré à l'AFP.