Le Maroc, en pôle position de la vaccination en Afrique

Un Marocain âgé reçoit une dose du vaccin COVID-19 dans un centre de vaccination de la ville de Sale le 12 février 2021, dans le cadre d'une campagne dans la région. (AFP)
Un Marocain âgé reçoit une dose du vaccin COVID-19 dans un centre de vaccination de la ville de Sale le 12 février 2021, dans le cadre d'une campagne dans la région. (AFP)
Short Url
Publié le Mercredi 17 mars 2021

Le Maroc, en pôle position de la vaccination en Afrique

  • Le Maroc occupe ainsi la première place sur le continent en matière de vaccination contre la pandémie de Covid-19
  • «Pour préserver ces acquis et garantir l’acquisition de nouvelles doses le ministère de la Santé vient d'attribuer en fin de semaine dernière l’autorisation d’utilisation d'urgence du vaccin russe Spoutnik»

RABAT: Près de 95% des doses de vaccins anti-Covid injectées en Afrique ont été administrées au Maroc, a indiqué mardi le chef de la division des maladies transmissibles à la direction de l'épidémiologie et de lutte contre les maladies, Abdelkrim Meziane Bellefquih.

Le Maroc occupe ainsi la première place sur le continent en matière de vaccination contre la pandémie de Covid-19, a précisé M Bellefquih qui présentait le bilan bimensuel relatif à la situation épidémiologique.

Abordant la campagne nationale de vaccination ciblant tous les citoyens résidant au Maroc, y compris les étrangers en fonction des tranches d'âges et des catégories ciblées, le responsable a relevé que six semaines après le lancement de la campagne par le roi Mohammed VI, le Maroc a vacciné plus de 4 225 311 de personnes (dose 1) et 1 767 472 personnes (dose 2), soit un total de prés de 6 000 000 de doses injectées.



Par ailleurs, M. Bellefquih a fait état de la réception, au cours des deux dernières semaines, d’un sixième lot de vaccins, constitué de 500 000 doses du vaccin chinois Sinopharm, indiquant que de ce fait, le Maroc a réceptionné jusqu'à présent un total de 8,5 millions de doses : 6 millions de doses de Sinopharm et 2,5 millions d'Astrazeneca.

«Dans le même sillage, et pour préserver ces acquis et garantir l’acquisition de nouvelles doses dans la perspective de vacciner 30 millions de personnes, le ministère de la Santé vient d'attribuer en fin de semaine dernière l’autorisation d’utilisation d’urgence au vaccin russe Spoutnik, a-t-il fait savoir.

L'Organisation mondiale de la santé a félicité le Maroc pour sa campagne de vaccination. Sur twitter, le 3 mars dernier, la représentation à Rabat de l' OMS a indiqué que « le Maroc compte parmi les dix premiers pays qui ont réussi le défi de la vaccination contre la Covid-19 ».

Concernant la situation épidémiologique et selon le ministère de le Santé, prés de 490 000 cas positifs ont été enregistrés au Maroc depuis le début de la pandémie. Le nombre de décès recensés au niveau national s'établi à 8 733, soit un taux de létalité d'environ 1,8%, contre un taux mondial de 2,2%. Toutefois, ces derniers jours le nombre de cas positifs repart à la hausse, les autorités de Santé font état d'une augmentation de 5,6%. Le taux de reproduction (R0) de la Covid-19 est de 1,05, alors qu'il était tout au long des dernières semaines en dessous de 1.

 


Algérie: la justice annule des poursuites contre une figure du Hirak

Karim Tabbou, l'une des figures les plus en vue sinon la plus connue du « Hirak », à sa sortie de prison le 2 juillet 2020, à l'extérieur de la prison de Kolea près de la ville de Tipasa. (Photo, AFP)
Karim Tabbou, l'une des figures les plus en vue sinon la plus connue du « Hirak », à sa sortie de prison le 2 juillet 2020, à l'extérieur de la prison de Kolea près de la ville de Tipasa. (Photo, AFP)
Short Url
  • Karim Tabbou avait été condamné en première instance le 7 décembre 2020 à un an de prison avec sursis pour «atteinte à la sûreté nationale»
  • «Cette décision mérite d'être saluée», a réagi Said Salhi vice-président de la ligue algérienne de défense des droits de l'Homme

ALGER: Un tribunal algérien a annulé lundi une condamnation à un an de prison avec sursis à l'encontre de Karim Tabbou, figure du mouvement pro-démocratie Hirak, faisant valoir qu'il avait déjà été jugé par une autre Cour pour la même accusation.

"La Cour de Tipaza (ouest d'Alger) a décidé l'extinction des poursuites contre Karim Tabbou", car l'affaire a déjà été jugée pour le même chef d'accusation "d'atteinte à la sûreté nationale" par la Cour d'Alger, a indiqué le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) sur sa page Facebook.

"Cette décision mérite d'être saluée", a réagi Said Salhi vice-président de la ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH).

M. Tabbou avait été condamné en première instance le 7 décembre 2020 à un an de prison avec sursis pour "atteinte à la sûreté nationale". Lors du procès en appel le 27 septembre devant la Cour de Tipaza, le procureur avait requis trois ans de prison ferme.

Mais les avocats de M. Tabbou ont dénoncé une "violation de la loi", arguant que leur client avait été condamné à la même peine et pour le même chef d'inculpation lors d'un précédent procès et ne pouvait donc pas, selon la loi algérienne, être jugé de nouveau sous la même accusation.

M. Tabbou, 47 ans, avait en effet été condamné en appel par la Cour d'Alger le 24 mars 2020 à un an de prison ferme pour le même chef d'"atteinte à la sûreté nationale", en raison d'une vidéo publiée sur la page Facebook de son parti dans laquelle il critiquait l'ingérence de l'armée dans les affaires politiques, peine qu'il a déjà purgée. 

Chef d'un petit parti d'opposition non agréé par les autorités, l'Union démocratique et sociale (UDS), il est l'un des visages les plus populaires du Hirak, mouvement antisystème inédit né en février 2019.

Par ailleurs, Karim Tabbou a été placé le 29 avril sous contrôle judiciaire à la suite d'une altercation avec Bouzid Lazhari, le président du Conseil National des droits de l'Homme (CNDH), un organisme officiel. L'affaire n'a pas encore été jugée.

Plus de 200 personnes sont actuellement emprisonnées en Algérie en lien avec la contestation et/ou les libertés individuelles. Des poursuites fondées, pour beaucoup, sur des publications sur Facebook critiquant les autorités, d'après le CNLD.


Incendie à Djebel Ali à Dubaï, rapidement maîtrisé

Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination des déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali. (Twitter: @DXBMediaOffice)
Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination des déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali. (Twitter: @DXBMediaOffice)
Short Url
  • Aucune victime n’a été signalée
  • Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination des déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali

DUBAÏ: Les équipes de la défense civile de Dubaï ont maîtrisé un incendie qui s’est déclaré dans un site d’élimination de déchets pétroliers dans la zone industrielle de Djebel Ali, située loin des usines de la zone, a indiqué le bureau des médias de Dubaï.

Sur le site, une forte fumée due à la combustion de déchets pétroliers a été observée dans une partie déserte de la zone industrielle.

Aucune victime n’a été signalée.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com


Le pavillon saoudien à l’Expo 2020 de Dubaï accueille 23 000 visiteurs en une journée

Le pavillon propose aux visiteurs un contenu diversifié reposant sur quatre piliers principaux: la nature, le patrimoine, la biocommunauté et les opportunités économiques que le pays offre au monde. (AN, Farah Heiba)
Le pavillon propose aux visiteurs un contenu diversifié reposant sur quatre piliers principaux: la nature, le patrimoine, la biocommunauté et les opportunités économiques que le pays offre au monde. (AN, Farah Heiba)
Short Url
  • Le nombre total de visites du pavillon saoudien est à plus de 200 000
  • Le Dr Khaled ben Hussein al-Biyari, ministre adjoint de la Défense pour les affaires exécutives, a visité les pavillons saoudien et émirati

DUBAÏ: Le pavillon saoudien à l’Expo 2020 de Dubaï a accueilli 23 000 visiteurs en une journée, ce qui porte le nombre total de visites à plus de 200 000, a rapporté l’agence de presse saoudienne officielle SPA.

Le commissaire général du pavillon saoudien, l’ingénieur Hussein Hanbaza, a remarqué que le pavillon a attiré l’attention des visiteurs grâce à ses sections et activités qui reflètent la richesse humanitaire ainsi que les composantes civiles et de développement du Royaume. 

Le pavillon propose aux visiteurs un contenu diversifié reposant sur quatre piliers principaux: la nature, le patrimoine, la biocommunauté et les opportunités économiques que le pays offre au monde. Des spectacles de folklore populaire ont également eu lieu dans le deuxième plus grand pavillon du site de l’exposition.

Par ailleurs, le Dr Khaled ben Hussein al-Biyari, ministre adjoint de la Défense pour les affaires exécutives, a visité les pavillons saoudien et émirati. Il a été reçu par l’ambassadeur saoudien aux Émirats arabes unis, Turki ben Abdallah al-Dakhil, et le chef du pavillon saoudien, M. Hanbaza.

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com