Tensions entre L’Algérie et la France : Paris rassure et tente de calmer le jeu

Les drapeaux algérien et français. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Vendredi 16 avril 2021

Tensions entre L’Algérie et la France : Paris rassure et tente de calmer le jeu

  • Le gouvernement algérien a, à plusieurs reprises, reproché à l’ambassadeur français d'avoir rencontré fréquemment des chefs de partis politiques de l’opposition et du Hirak
  • «L’ambassadeur de France en Algérie effectue sa mission dans le plein respect de la souveraineté algérienne», rétorque le Quai d'Orsay

Rappelant «les règles en vigueur en diplomatie», le ministre algérien de la Communication a souligné à l’adresse de l’ambassadeur français, selon le site arabophone : «Je crois que l’ambassadeur de France ne ratera pas ces précieuses opportunités grâce à sa grande expérience et sa connaissance des limites et des règles de la pratique diplomatique, notamment en Algérie, qui, le cas échéant, n’hésitera pas à prendre les mesures nécessaires pour corriger la situation.»

Ripostant à ces propos, le Quai d’Orsay, selon sa porte-parole, soutient que «l’ambassadeur de France en Algérie effectue sa mission dans le plein respect de la souveraineté algérienne. Il œuvre au renforcement de nos relations bilatérales, conformément à la volonté des autorités françaises».

A noter que le porte-parole du gouvernement algérien a, à plusieurs reprises, reproché à l’ambassadeur français ses activités politiques en Algérie. Ammar Belhimer avait tenu des propos similaires à l’adresse de l’ambassadeur de France à Alger dans une interview, début mars, au site Al Mayadeen. Dans cet entretien, Ammar Belhimer déclarait qu’«il existe des normes internationales et des pratiques diplomatiques reconnues que toute représentation étrangère dans n’importe quel pays doit respecter.

Lire la suite

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Enseignants en colère, école en grève

Les Algériens crient des slogans lors d'une manifestation anti-gouvernementale dans la capitale Alger le 7 mai 2021. (Photo, AFP)
Short Url
  • Des rassemblements devant les trois directions de l’éducation de la wilaya d’Alger et dans de nombreuses autres wilayas du pays ont ponctué le premier jour du débrayage dans le secteur de l’éducation
  • Beaucoup d’écoles ont, en effet, répondu favorablement au mot d’ordre de la grève

La grève dans le secteur de l’éducation nationale a connu, hier à son premier jour, un suivi massif au niveau des trois paliers (primaire, moyen et secondaire), selon l’Intersyndicale, initiatrice de l’action de protestation.

L’Intersyndicale compte quatorze syndicats corporatistes, qui représentent plusieurs corps de l’éducation nationale, qui ont appelé à une grève de trois jours ponctués par des rassemblements devant les directions de l’éducation des wilayas.

«Malgré la chaleur qui a caractérisé cette 27e journée de Ramadhan, les travailleurs de l’éducation à Alger comme dans les autres wilayas se sont rassemblés devant les directions de l’éducation. La mobilisation est forte en cette première journée de grève et dénote d’un ras-le-bol généralisé, qu’il s’agisse du corps enseignant ou des autres travailleurs de l’éducation pour lesquels, la situation devient intenable», nous a déclaré, hier, Sadek Dziri, secrétaire général de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (Unpef), indiquant qu’une réunion d’évaluation au dernier jour de la grève ou, au plus tard, après l’Aïd sera tenue.

Lire la suite 

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


Maroc: Plus de 300 bourses à saisir pour les étudiants africains

Ces bourses ont été réparties sur 11 établissements universitaires. (Photo, AFP)
Short Url
  • Les bourses sont attribuées sous forme d’exemptions totales des frais d'inscription et des frais de scolarité
  • Ce programme comprend 303 bourses d’excellence dans 119 filières

C'est parti pour une première édition du «Moroccan Scholarships for African Youth», le programme de bourses d’excellence ouvert aux étudiants issus des pays africains.

Ce programme, dont le lancement a été annoncé aujourd’hui par le département l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, comprend 303 bourses d’excellence dans 119 filières.

Celles-ci sont attribuées sous forme d’exemptions totales des frais d'inscription et des frais de scolarité, dans différents cycles et champs disciplinaires, en plus d’avantages à caractère social, précise le département dans un communiqué.

Ces bourses ont été réparties sur 11 établissements universitaires, à savoir : l’Université Euro-Méditerranéenne de Fès (60 bourses), l’Université Al Akhawayn à Ifrane (40 bourses), l’Université Internationale d’Agadir (38 bourses), l’Université Mohammed VI Polytechnique de Benguérir (30 bourses), l’Université Mohammed VI des Sciences de la Santé de Casablanca (25 bourses), l’Université Internationale Abulcasis des Sciences de la Santé de Rabat (20 bourses), l’Université Internationale de Casablanca (20 bourses), l’Université Internationale de Rabat (20 bourses), l’Université Privée de Fès (20 bourses), l’Université Privée de Marrakech (20 bourses) et l’Université Mundiapolis de Casablanca (10 bourses).

Lire la suite 

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.


La bataille des 100 jours, pertes et alternatives

Les forces de sécurité israéliennes affrontent des Palestiniens dans l'enceinte de la mosquée al-Aqsa de Jérusalem le 10 mai 2021. (Photo, AFP)
Short Url
  • Le pays et ses habitants sont gouvernés par décret, et non par des institutions qui font sortir les urnes
  • Des progrès politiques qui ont renforcé la position de la cause palestinienne en tant que facteur à prendre en compte

La bataille des 100 jours des Palestiniens, qui a commencé avec le décret appelant au maintien d’élections et s’est terminée par leur ajournement, a incarné un fait que les Palestiniens n’apprécient pas ; le pays et ses habitants sont gouvernés par décret, et non par des institutions qui font sortir les urnes.

Depuis que leur révolution a éclaté, la vie des Palestiniens a été une série de batailles. Les batailles militaires ont entraîné des pertes sur le terrain et des pertes en vies humaines, mais cela a été compensé par des progrès politiques qui ont renforcé la position de la cause palestinienne en tant que facteur à prendre en compte dans les calculs régionaux et internationaux, la première et la plus importante réalisation de la révolution palestinienne.

Cependant, après la bataille des 100 jours, qui s'apparentait à un conflit de choix, une série de pertes a été enregistrée, et elles n'ont pas été compensées politiquement. Ce sont les suivantes: 

Premièrement, en ajoutant une nouvelle question litigieuse qui dépassait les forces politiques. En effet, elle a eu un impact sur le tissu social. Sans entrer dans l'influence de chacune des parties au différend - qui revendiquent toutes une majorité et peut-être l'unanimité - le résultat a été une cristallisation de la lutte entre ceux qui veulent renouveler les institutions et la légitimité par des élections et ceux qui s'accrochent au statu quo malgré l'accélération du déclin et le manque de succès sur tous les fronts.

 

Lire la suite 

 

NDLR: Mosaïque est une revue de presse qui offre au lecteur un aperçu sélectif et rapide des sujets phares abordés par des quotidiens et médias de renommée dans le monde arabe. Arab news en Français se contente d’une publication très sommaire, revoyant le lecteur directement vers le lien de l’article original. L’opinion exprimée dans cette page est propre à l’auteur et ne reflète pas nécessairement celle d’Arab News en français.