Ci-gît l'enfant Mtoto: la plus ancienne sépulture d'Afrique dévoile ses secrets

Ce document photo publié le 4 mai 2021 par le CNRS-Université de Bordeaux, montre des archéologues sur le site de Panga Ya Saidi, au nord de Mombasa, au Kenya, où gisent les restes d'un enfant de 3 ans nommé par les scientifiques « Mtoto » (qui signifie « enfant » en swahili). (Photo, AFP)
Ce document photo publié le 4 mai 2021 par le CNRS-Université de Bordeaux, montre des archéologues sur le site de Panga Ya Saidi, au nord de Mombasa, au Kenya, où gisent les restes d'un enfant de 3 ans nommé par les scientifiques « Mtoto » (qui signifie « enfant » en swahili). (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Jeudi 06 mai 2021

Ci-gît l'enfant Mtoto: la plus ancienne sépulture d'Afrique dévoile ses secrets

  • Mtoto est mort vers l'âge de trois ans à Panga ya Saidi, une vaste grotte nichée au cœur d'une forêt, près de la côte kényane
  • Son corps a été enfoui dans une fosse, enveloppé dans un linceul et couché en position fœtale, évoquant un rituel funéraire élaboré au sein de sa communauté

PARIS : Le petit défunt reposait là depuis 78 000 ans, soigneusement enterré par les siens: au Kenya, les archéologues viennent de mettre au jour la plus ancienne sépulture d'un homme moderne en Afrique, au terme d'une folle épopée scientifique révélée mercredi.  

« Mtoto » (« enfant » en swahili), comme l'ont baptisé les chercheurs, est mort vers l'âge de trois ans à Panga ya Saidi, une vaste grotte nichée au cœur d'une forêt, près de la côte kényane.

Son corps a été enfoui dans une fosse, enveloppé dans un linceul et couché en position fœtale, évoquant un rituel funéraire élaboré au sein de sa communauté, des Homo sapiens chasseurs-cueilleurs qui résidaient là il y a 78 000 ans.

Il s'agit de la plus ancienne sépulture connue en Afrique, où l'homme moderne est apparu.

Sa mise au jour, décrite mercredi dans la revue Nature, est le fruit d'un long processus jalonné de surprises.

Tout commence en 2013. Une équipe d'archéologues fouille la grotte, un gisement connu où ont déjà été trouvés maints outils préhistoriques.

Plâtrage

Ils identifient une cavité inhabituelle, où apparaissent des ossements, mais qui se désintègrent dès qu'ils veulent les extraire. 

Ça n'est qu'en 2017 qu'interviennent des fouilles supplémentaires, exposant la totalité de la fosse, une petite tombe creusée à trois mètres sous terre contenant un amas d'os décomposés. 

Nul ne sait s'il s'agit de restes humains ou animaux –  « vu la taille de la fosse, certains pensaient à un singe », a raconté Michael Petraglia, de l'Institut Max Planck, l'un des auteurs de l'étude, lors d'une conférence de presse. 

Cette fois, pas question de laisser filer les fragiles os: ils sont consolidés, plâtrés dans un bloc. Et partent en toute sécurité au Musée d'histoire naturelle à Nairobi, où les scientifiques extraient délicatement des dents semblant appartenir à un homininé.

Les spécimens prennent alors le chemin, dans les mains d'un chercheur kényan, d'un laboratoire spécialisé dans la conservation, à Burgos, en Espagne. 

Là, une technique d'imagerie (tomographie) permet de voir à l'intérieur du bloc, sans le dégrader. « Progressivement, nous avons découvert une partie d'un petit squelette de notre espèce », se souvient avec émotion Maria Martinon-Torres, auteure principale.

Le squelette, encore articulé, indique que l'enfant a été disposé sur le côté droit, jambes repliées sur la poitrine. Il présente une rare connexion anatomique, preuve que les os n'ont pas bougé et que le cadavre s'est décomposé in situ.

Seul le crâne s'est disloqué du reste du corps: Mtoto devait reposer sur un oreiller en matière périssable, qui a fini par laisser une béance dans laquelle la tête est tombée.

Un mouvement de rotation des clavicules dit aussi que le corps aurait été enveloppé dans un linceul, végétal ou en peau d'animal.

« Monde symbolique »

Conclusion: « cet enfant a délibérément été placé là, et a fait l'objet d'une attention délicate de la part de sa communauté », décrypte la chercheuse du Centre national sur l'évolution humaine à Burgos.

Elle concède que l'interprétation est difficile. La position fléchie, assez commune dans les sépultures d'Homo sapiens ou de Néandertal, peut notamment signifier un simple souci pratique de gain de place.

Mais avoir couché Mtoto « comme s'il dormait », protégé d'un linceul, suggère à ses yeux « une tendresse, un geste d'adieu donnant de la chaleur dans le plus froid des moments ». 

Ce comportement prouve selon elle « que les anciens humains en Afrique vivaient aussi dans un monde symbolique », et étaient donc déjà dotés d'une cognition complexe, dont on cherche à comprendre quand et comment elle est née.

Trouver un corps d'enfant aussi bien conservé est extrêmement rare en Afrique, « où les fossiles humains anciens se comptent sur les doigts d'une main », commente Antoine Balzeau, paléoanthropologue au Muséum national d'Histoire naturelle à Paris, qui n'a pas participé à l'étude.

C'est sur ce continent que les plus vieux fossiles d'Homo sapiens (300 000 ans) ont été découverts. Pourtant, c'est en Europe et au Proche-Orient qu'on a trouvé les plus anciennes sépultures (plus de 100 000 ans). 

Est-ce dû à un biais de la recherche archéologique ? Existe-t-il des tombes africaines antérieures à celle de Mtoto ? « Nous ne savons pas, mais nous espérons bien en trouver à l'avenir », souhaite Michael Petraglia.


L’académie Aysh vise à combler le manque de compétences des amateurs de cuisine

La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en février 2020 afin de renforcer le secteur culinaire. (Photo fournie)
La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en février 2020 afin de renforcer le secteur culinaire. (Photo fournie)
Summaiya Suhail, fondatrice et directrice générale de l’académie Aysh, un établissement spécialisé dans la boulangerie et la pâtisserie, raconte qu’à ses débuts, il n’existait que très peu d’établissements proposant une formation culinaire. (Photo fournie)
Summaiya Suhail, fondatrice et directrice générale de l’académie Aysh, un établissement spécialisé dans la boulangerie et la pâtisserie, raconte qu’à ses débuts, il n’existait que très peu d’établissements proposant une formation culinaire. (Photo fournie)
Short Url
  • La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en 2020 et les étudiants de la première promotion de l’académie culinaire saoudienne ont obtenu leurs diplômes cette année
  • Aysh était l’une des premières académies de ce genre à ouvrir ses portes en Arabie saoudite, introduisant la boulangerie dans la vie de tous les jours

DJEDDAH: La nourriture est un élément important de toute culture, et l’Arabie saoudite cherche à créer un système d’éducation qui permettra d’acquérir les connaissances nécessaires pour exceller dans l’art culinaire.

Cette année, la première cérémonie de remise des diplômes aux étudiants de l’Académie culinaire saoudienne a eu lieu.

La Commission des arts culinaires d’Arabie saoudite a été fondée en février 2020 afin de renforcer le secteur culinaire, créant ainsi une source de revenus pour de nombreuses personnes. 

Summaiya Suhail, fondatrice et directrice générale de l’académie Aysh, un établissement spécialisé dans la boulangerie et la pâtisserie, raconte à Arab News qu’à ses débuts, il n’existait que très peu d’établissements proposant une formation culinaire.

Elle a suivi des ateliers et des cours de boulangerie et de pâtisserie dans le monde entier. Après avoir accumulé suffisamment de connaissances, elle a décidé de les diffuser à Djeddah.

«Mon rêve (…) était  de rendre cette voie facile pour les gens de ma communauté et pour moi, ainsi que de les autonomiser en leur fournissant un ensemble de compétences et de connaissances», indique Mme Suhail.

L’académie a pour objectifs principaux de devenir une plaque tournante pour toutes les personnes intéressées par cet aspect de la cuisine en Arabie saoudite, de créer des recettes qui serviront de référence en boulangerie et en pâtisserie, et de définir un cadre pour les futures entreprises.

L’académie propose des cours de boulangerie et de pâtisserie et des masterclasses plus courtes, axées sur différents domaines et techniques.

Les cours s’adressent aux personnes de différents niveaux et leur apprennent à cuisiner à partir de rien. Ils portent sur les pâtisseries sucrées et salées, le pain, les gâteaux, les viennoiseries, les croissants, et bien plus encore.

L'académie propose également des cours relatifs à la création d'entreprises alimentaires, à la photographie culinaire, à la présentation des plats et au marketing.

«Le nom de l’académie est inspiré du mot aysh, qui signifie pain en arabe. Aysh a également une autre signification en arabe: la vie», explique Mme Suhail.

Devenir l’une des premières académies de boulangerie et de pâtisserie certifiées du Royaume n’a pas été facile. «J’avais l’impression que nous devions marcher et ouvrir la voie à tous ceux qui étaient derrière nous. Ce n’était pas facile, mais je ne peux pas dire que ce n’était pas agréable non plus», confie Mme Suhail. «L’académie Aysh a vraiment été créée par les gens d’ici.»

«Quand une personne vient nous voir et nous avoue qu’elle est très heureuse que nous existions, elle nous dit aussi qu’elle cherchait quelque chose de ce genre depuis très longtemps.»

La fondatrice se réjouit par ailleurs de voir les étudiants recevoir leur diplôme, car le bonheur se lit sur leur visage.

«Parfois, certains étudiants pleurent et une fois la cérémonie terminée, ils vont se faire des câlins. Ce sont ces choses-là qui me donnent envie de continuer sur cette voie.»

 

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

 


Ronaldo rappelé à l'ordre par la police après avoir tapé de la main le téléphone d'un fan

Le quintuple Ballon d'or (37 ans), qui a encore un an de contrat à ManU, avait séché la reprise des entraînements des Red Devils en juillet, puis la tournée en Asie et Australie. (AFP)
Le quintuple Ballon d'or (37 ans), qui a encore un an de contrat à ManU, avait séché la reprise des entraînements des Red Devils en juillet, puis la tournée en Asie et Australie. (AFP)
Short Url
  • Accusé d'agression et de «dommages criminels», le Portugais de 37 ans a été entendu par des officiers de police
  • Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux avait permis d'identifier Ronaldo, qui a été «rappelé à l'ordre» mercredi par la police du comté de Merseyside

LONDRES: Cristiano Ronaldo, dont l'avenir à Manchester United fait l'objet d'intenses débats, a promis mercredi sur Instagram de bientôt dire sa "vérité", tout en s'en prenant aux "médias qui ne racontent que des mensonges".

Dans une réponse à la publication d'un fan, le Portugais a écrit dans sa langue natale que les supporteurs connaîtront "la vérité quand je donnerai une interview dans quelques semaines".

Sans fournir de précisions, "CR7" indique que "les médias ne racontent que des mensonges". J’ai un cahier et sur 100 actualités à mon sujet (ces derniers mois), seules cinq étaient vraies. Imaginez comment c'est. Gardez ce conseil".

Le quintuple Ballon d'or (37 ans), qui a encore un an de contrat à ManU, avait séché la reprise des entraînements des Red Devils en juillet, puis la tournée en Asie et Australie.

"Il a eu des problèmes familiaux", avait alors indiqué Bruno Fernandes, son coéquipier portugais.

Cette absence avaient été vue par de nombreux médias britanniques comme une expression de la volonté de la star de quitter Manchester, sixième de Premier League et non qualifié pour la prestigieuse Ligue des champions.

Le week-end dernier, l'ancien attaquant du Real Madrid a joué les 90 minutes de la déroute 4-0 de ManU à Brentford. Après deux journées, le club mancunien entraîné par Erik ten Hag occupe la dernière place du championnat d'Angleterre avant de recevoir Liverpool lundi prochain.

Le groupe de supporters "The 1958" a annoncé à cette occasion une marche de protestation devant Old Trafford contre la famille Glazer, propriétaire du club qui, selon un communiqué de ces fans, "affame et tue par cupidité la plus grande institution du football mondial. Montrons à la famille Glazer que cette fois, ça ne passera pas".

L'actuelle stratégie de recrutement de ManU qualifiée d'"horreur" par l'ancien joueur Gary Neville est pointée du doigt par les supporteurs.


Le premier prix littéraire de la rentrée pour Blandine Rinkel

Dessin de Blandine Rinkel. (Photo : Instagram)
Dessin de Blandine Rinkel. (Photo : Instagram)
Short Url
  • C'est le troisième roman d'une autrice de 31 ans, également musicienne, comédienne et danseuse
  • La narratrice y évoque la figure d'un père aimé, «imposant, moqueur et viril», mais «un homme que je ne connais pas» parce que ce policier se livre peu et se montre brutal

PARIS : Le premier prix littéraire attribué aux livres de la rentrée 2022, le prix Méduse, a été attribué mercredi à la journaliste Blandine Rinkel pour "Vers la violence" (éditions Fayard), a annoncé le jury mercredi.

C'est le troisième roman d'une autrice de 31 ans, également musicienne, comédienne et danseuse.

La narratrice y évoque la figure d'un père aimé, "imposant, moqueur et viril", mais "un homme que je ne connais pas" parce que ce policier se livre peu et se montre brutal.

Le prix Méduse était remis pour la première fois. Il est doté de 5 000 euros.

Les prix les plus importants de l'automne publient leur première sélection en septembre, pour être remis entre fin octobre et novembre.