La Réunion: Huguette Bello, quatre décennies de militantisme

À la tête de l'Union des femmes de La Réunion (UFR) depuis 1978, Huguette Bello est fortement impliquée dans la lutte contre les inégalités et dans la défense des droits des femmes. (Photo, AFP)
À la tête de l'Union des femmes de La Réunion (UFR) depuis 1978, Huguette Bello est fortement impliquée dans la lutte contre les inégalités et dans la défense des droits des femmes. (Photo, AFP)
Short Url
Publié le Lundi 28 juin 2021

La Réunion: Huguette Bello, quatre décennies de militantisme

  • Huguette Bello se présente comme une élue «propre» et «sans casserole judiciaire»
  • De la fin des années 70 jusqu'à la sortie de prison de Nelson Mandela en 1990, Bello multiplie les dénonciations et les manifestations contre l'apartheid en Afrique du Sud

Tête de la liste d'union de la gauche élue à la tête de La Réunion, seule région qui a basculé dimanche, Huguette Bello, 71 ans, a derrière elle quatre décennies de carrière politique.

Classée élue locale préférée des Réunionnais en 2019 et en 2020 selon un baromètre réalisé par la société Sagis pour la chaîne Réunion la première, Huguette Bello se présente comme une élue "propre" et "sans casserole judiciaire". 

Mme Bello a commencé sa carrière politique dans les rangs du Parti communiste réunionnais (PCR) et elle obtient son premier mandat en 1982, où elle est élue au conseil régional.

Adepte du franc-parler et peu encline à suivre sans discuter une ligne politique qu'elle ne partage pas, elle quitte le PCR en 2012. 

Elle avait pris ses distances dès le début des années 2000 avec Paul Vergès, fondateur du PCR. Elle fonde alors son propre mouvement: le Parti pour La Réunion (PLR - DG).

À la tête de l'Union des femmes de La Réunion (UFR) depuis 1978, Huguette Bello est fortement impliquée dans la lutte contre les inégalités et dans la défense des droits des femmes.

De la fin des années 70 jusqu'à la sortie de prison de Nelson Mandela en 1990 et son accession à présidence sud-africaine en 1994, Huguette Bello multiplie les dénonciations et les manifestations contre l'apartheid en Afrique du Sud.

Manifestations contre l'apartheid 

Toujours élégante, Huguette Bello a la réputation d'être aussi à l'aise dans les kaz (maisons en créole) des familles socialement défavorisées qu'à la tribune de l'Assemblée nationale.

Première femme élue députée de La Réunion en 1997, elle représente la deuxième circonscription de La Réunion (La Possession, le Port et une partie de Saint-Paul) jusqu'en 2020, quand elle démissionne de l'Assemblée nationale après son élection à la mairie de Saint-Paul, ville côtière à l'ouest de La Réunion.

Elue dans ce bastion de la droite locale pour la première fois en 2008, elle avait été battue dès 2014 à l'issue d'un mandat marqué par la recrudescence des attaques de requins le long du littoral saint-paulois. Une partie de l'électorat, persuadée qu'elle n'agissait pas suffisamment contre ce fléau, s'est détournée d'elle.

Mais elle avait récupéré le siège de maire de cette commune de plus de 100 000 habitants en 2020, avec 61,75% des voix.

En 2015, Huguette Bello s'était présentée aux élections régionales à la tête d'une liste d'union de la gauche et du centre, mais avait été battue par Didier Robert (DVD). Sa victoire de dimanche sonne donc comme une revanche.

Issue d'une famille d'agriculteurs du sud de l'île, Huguette Bello est à la retraite après avoir été directrice d'école. Elle est mariée et mère de deux enfants.


Un mort et un blessé grave lors du crash d'un ULM dans la Creuse

Un anesthésiste surveille les fonctions vitales d'un patient lors d'une opération chirurgicale, le 25 juillet 2014, au CHU de Limoges (Photo, AFP).
Un anesthésiste surveille les fonctions vitales d'un patient lors d'une opération chirurgicale, le 25 juillet 2014, au CHU de Limoges (Photo, AFP).
Short Url
  • L'ULM s'est écrasé dans un champ à proximité de l'aérodrome de Saint-Laurent jeudi en fin d'après-midi
  • Le pilote, un homme âgé de 26 ans, était décédé à l'arrivée des pompiers

GUERET: Le pilote d'un avion bi-place a été tué et son passager grièvement blessé lors du crash de leur appareil jeudi près de Guéret, dans la Creuse, a-t-on appris auprès des pompiers.

L'ULM s'est écrasé dans un champ à proximité de l'aérodrome de Saint-Laurent jeudi en fin d'après-midi, à 6 km à l'est de Guéret, après une tentative de décollage manquée, a précisé le maire de Saint-Laurent Alain Clédière à un correspondant de l'AFP.

Selon M. Clédière, "l'avion appartenait à la famille du pilote".

Le pilote, un homme âgé de 26 ans, était décédé à l'arrivée des pompiers. Son passager, âgé de 20 ans a été transporté en état d’urgence absolue au CHU de Limoges.


Macron et le Premier ministre australien veulent «rebâtir une relation» de «confiance», selon l'Elysée

Le travailliste Anthony Albanese, 59 ans, a été investi lundi Premier ministre d'Australie, à l'issue de la victoire de son parti samedi aux législatives. (Photo, AFP)
Le travailliste Anthony Albanese, 59 ans, a été investi lundi Premier ministre d'Australie, à l'issue de la victoire de son parti samedi aux législatives. (Photo, AFP)
Short Url
  • «Une feuille de route sera préparée pour structurer ce nouvel agenda bilatéral, en identifiant des coopérations stratégiques entre nos deux pays avec pour objectif de renforcer notre résilience et de contribuer à la paix et la sécurité régionales»
  • La défaite de Scott Morrison aux législatives «me convient très bien», avait aussitôt déclaré le ministre français sortant des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian

PARIS: Le Président de la République Emmanuel Macron et le nouveau Premier ministre australien Anthony Albanese veulent « rebâtir une relation » de « confiance », après la crise diplomatique liée à la rupture d'un mégacontrat de sous-marins français, a indiqué jeudi l'Elysée dans un communiqué.  

« Après avoir pris note de la profonde rupture de confiance qui a suivi la décision de l'ancien Premier ministre, Scott Morrison, de mettre fin au programme des futurs sous-marins », il y a 8 mois, Emmanuel Macron et Anthony Albanese, qui ont échangé jeudi au téléphone, « sont convenus de rebâtir une relation bilatérale fondée sur la confiance et le respect, pour surmonter ensemble les enjeux globaux, au premier rang desquels l'urgence climatique, et les défis stratégiques en Indopacifique », a précisé l'Elysée. 

« Une feuille de route sera préparée pour structurer ce nouvel agenda bilatéral, en identifiant des coopérations stratégiques entre nos deux pays avec pour objectif de renforcer notre résilience et de contribuer à la paix et la sécurité régionales », ajoute le communiqué. 

Le travailliste Anthony Albanese, 59 ans, a été investi lundi Premier ministre d'Australie, à l'issue de la victoire de son parti samedi aux législatives. 

La défaite de Scott Morrison aux législatives « me convient très bien », avait aussitôt déclaré le ministre français sortant des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. 

Canberra avait provoqué une brouille magistrale en septembre dernier avec Paris en dénonçant un contrat de vente de sous-marins français à la marine australienne pour plus de 50 milliards d'euros, leur préférant des sous-marins anglo-américains à propulsion nucléaire, dont les bâtiments français n'étaient pas pourvus. 

Pour marquer sa colère, la France avait rappelé son ambassadeur aux Etats-Unis, un acte sans précédent vis-à-vis de cet allié historique, de même que celui en Australie, pays à l'origine de la crise. 

Début avril, les autorités australiennes ont admis que Canberra devrait payer jusqu'à 5,5 milliards de dollars australiens (3,7 milliards d'euros) pour mettre fin à l'accord avec la France.


Dans le Loiret, Elisabeth Borne au chevet des agriculteurs touchés par la sécheresse

Elisabeth Borne, en déplacement jeudi dans le Loiret dans une exploitation agricole touchée par la sécheresse (Photo, AFP).
Elisabeth Borne, en déplacement jeudi dans le Loiret dans une exploitation agricole touchée par la sécheresse (Photo, AFP).
Short Url
  • Elisabeth Borne a rappelé le doublement de l'enveloppe à destination des agriculteurs désireux d'investir dans du matériel pour optimiser la consommation de l'eau
  • Elle a assuré que son gouvernement allait «poursuivre le grand chantier de la réforme de l'assurance-récolte»

SANDILLON: Elisabeth Borne, en déplacement jeudi dans le Loiret dans une exploitation agricole touchée par la sécheresse, a assuré que son gouvernement était "déterminé à agir pour éviter que la situation ne se dégrade" et "accompagner financièrement les agriculteurs".

En visite dans cette exploitation de 230 hectares, située entre la Beauce et la Sologne et spécialisée dans les céréales, les fraises et les asperges, la Première ministre a longuement échangé avec un jeune agriculteur qui lui a expliqué que "cette année, la sécheresse avait démarré de bonne heure". 

"Nous prenons des mesures pour gérer la ressource en eau et éviter que la situation ne soit ingérable cet été", a expliqué Mme Borne, qui était accompagnée du ministre de l'Agriculture Marc Fesneau et de la ministre de la Transition écologique Amélie de Montchalin. 

Consigne a été donnée aux préfets "de préserver au maximum la ressource en eau", avec "des messages à tous les Français pour baisser leur consommation d'eau", et pour les situations les plus difficiles "des arrêtés sécheresse et donc des restrictions sur les usages non prioritaires", a-t-elle ajouté, précisant que 19 départements sont aujourd'hui concernés.

La cheffe du gouvernement a par ailleurs rappelé que 400 millions d'euros seront alloués "aux éleveurs qui peuvent avoir du fait de la sécheresse des difficultés sur l'alimentation animale", dans le cadre du plan d'aide exceptionnelle mis en place suite à la guerre en Ukraine et à l'envolée des prix de ces aliments. 

"Le guichet de mise en place de cette aide ouvrira dès lundi", a-t-elle annoncé.

Elisabeth Borne a également rappelé le doublement de l'enveloppe (de 20 à 40 millions d'euros) à destination des agriculteurs désireux d'investir dans du matériel pour optimiser la consommation de l'eau, et les 100 millions d'euros supplémentaires mis à disposition des agences de l'eau pour aider les filières agricoles à s'adapter ou créer des retenues d'eau.

"Par ailleurs, partout où ça se justifiera nous activerons cette année le dispositif des calamités agricoles pour les fourrages", a-t-elle ajouté.

Enfin, elle a assuré que son gouvernement allait "poursuivre le grand chantier de la réforme de l'assurance-récolte", afin que "le nouveau dispositif s'applique à partir du 1er janvier 2023".

"Je veux le dire très clairement aux agriculteurs, mon gouvernement est à leurs côtés pour les accompagner dans cette transition", a conclu Mme Borne.